Evous, c'est aussi : Curieux en visite
Barbizon

Barbizon, le village des peintres du Gâtinais français

par Pauline , 11 juin 2013

A l’image d’autres villes d’Île de France, comme Auvers, Giverny ou Chatou, Barbizon est l’un des endroits mythiques de la peinture en France. Les peintres qui s’y réunirent furent à l’origine de l’un des courants picturaux les plus célèbres, l’impressionnisme.

Retrouvez sur ce lien notre sélection des plus beaux parcs et jardins de Seine-et-Marne.

Ce hameau comptant aujourd’hui environ 1500 habitants est situé en Seine et Marne, au Sud de Paris. Il se trouve dans le Parc Naturel Régional du Gâtinais Français, en lisière de la Forêt de Fontainebleau.

Au XIXème, Barbizon était un village de bûcherons, carriers et paysans, comptant seulement quelques centaines d’habitants. A cette époque, plusieurs peintres parisiens souhaitent prendre le large de leurs ateliers urbains. Ils veulent peindre en plein air, à la lumière du jour, « d’après nature ». Venus de la capitale puis du monde entier, ils trouvent à Barbizon, entre plaine et forêt, les motifs qu’ils recherchent.

Le village voit ainsi se succéder plusieurs générations de peintres. D’abord Corot, Daubigny, Narcisse Díaz de la Peña, Jules Dupré, Charles Jacque, Jean-François Millet, Théodore Rousseau (à ne pas confondre avec "le Douanier", prénommé Henri), ou Constant Troyon, qui formèrent précisément "L’École de Barbizon". Plus tard, vers 1860, on y vit Claude Monet, Auguste Renoir, Bazille ou Alfred Sisley. Ces jeunes peintres venus sur les traces des maîtres ne restèrent toutefois pas dans ce lieu autant que leurs aînés, car sa réputation lui avait déjà fait perdre un peu de sa tranquillité.

A noter : Comme souvent, ce ne sont pas ses membres qui se désignèrent eux-même sous l’appellation "École de Barbizon". Le terme vient en réalité d’un ouvrage paru à Londres en 1890, intitulé "The Barbizon school of painters".

A VISITER :

L’auberge Ganne : Cette ancienne auberge ouverte en 1824 accueillit de très nombreux peintres et artistes. Elle est aujourd’hui devenue le Musée départemental de l’École de Barbizon. Elle conserve le décor d’époque et certains meubles ont été décorés par des artistes. On peut y voir une centaine de tableaux originaux.

La Maison-atelier Théodore Rousseau. C’est une annexe de l’auberge, une petite maison qui se trouve au fond du jardin. Le peintre Théodore Rousseau y vécut de 1847 jusqu’à sa mort en 1867.

La Maison atelier Jean-François Millet. Comme Théodore Rousseau, Millet vint s’installer à Barbizon pour ne plus la quitter. Il y mourut en 1875. Ses toiles les plus célèbres, L’Angélus ou les Glaneuses, furent réalisées dans la plaine de Bière. Sa maison est aujourd’hui une galerie pour les artistes locaux.

La forêt de Fontainebleau, bien sûr.

A LIRE AUSSI :

Idées de promenades en Île de France sur les pas des artistes

Dernière modification : mercredi 11 juin 2013, photographe Théodore Rousseau
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.
Dernière modification : mercredi 11 juin 2013, par Pauline , photographe Théodore Rousseau
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.

Publiez votre avis, commentaire ou question


  • N'hésitez pas à personnaliser le titre !
Vous pouvez publier une image ou un document - AVERTISSEMENT : Chaque internaute diffusant une photographie sur cette page s'engage à ce qu'il en soit le propriétaire des droits. Vous acceptez par ailleurs que votre image soit diffusée sur Evous.fr.
Qui êtes-vous ?

Evous 2005 - 2013 | Evous France | Evous Suisse | La dragée design | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Publicité | Contact | Nouveau lieu | Mentions légales