Evous, c'est aussi : Curieux en visite

Histoire des pierres de la Bastille

par Adele, 3 septembre 2010

La démolition :

La Bastille coûtait très cher au roi (entretien des médecins, chirurgiens, apothicaires, aumôniers, sages-femmes etc). Necker avait déjà fermé, en 1784, le donjon de Vincennes pour raison d’économies et songea à supprimer la Bastille. Sa destruction, après le 14 juillet 1789, fut donc une sérieuse économie pour le Trésor. N’allez pas croire que sa destruction fut complète dès le 14 juillet 1789. Plus de 800 ouvriers furent employés à cette démolition (avec un salaire de 45 sous par jour, une misère…).

La Bastille en Kit :

Le tracé
Il ne reste plus rien de la Bastille. Il est possible de suivre actuellement le contour de la célèbre forteresse aux débouchés de la rue Saint Antoine et du boulevard Henri IV où il est caractérisé par un pavage spécial que l’on retrouve également dans la station du métro (ligne 5). Pour faciliter la chose, un plan est apposé sur la façade du n°3 de la place de la Bastille. Sinon, des plans plus détaillés se trouvent à la BNF.

L’entrée
L’entrée de la Bastille était située rue Saint Antoine, presque en face de la rue des Tournelles, à hauteur du n°5. Récupérez les clefs au Musée Carnavalet, 23 rue de Sévigné.

Le pont de la Concorde
Ce pont est l’œuvre de Perronet. Commencé en 1787, il a été achevé en 1790 par l’utilisation de la majorité des pierres provenant de la démolition de la Bastille. Entre l’ancienne place de la Révolution et l’Assemblée Nationale, le pont de la Concorde devait permettre aux parisiens de fouler ce symbole de l’arbitraire royal.

Partez en province
Le citoyen Palloy a fait fabriquer, à l’aide des pierres, 83 maquettes de la prison qui furent envoyées en province, à raison d’une par département, dans le but d’y perpétuer l’horreur du despotisme. La plupart des maquettes ont été perdues ou détruites. Mais allez savoir ce qui se passe dans certains greniers de famille. Sinon, faites un tour au musée de la révolution à Vizille. Vous trouverez certaines maquettes et quelques tonnes de pierre.

Dans le Marais
L’atelier de Patrick Desserme (dernier bombeur de verre de Paris au 17 rue du Pont au Choux) a été construit à partir des pierres qui proviennent de la démolition (voir les images).

Adresse

Place de la Bastille 75011 Paris

Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement notre lettre d'information sur le Marais.

Dans la même rubrique : Histoire du Marais ...


Publiez votre avis, commentaire ou question


  • Important : N'oubliez pas de modifier le titre par défaut, c'est votre titre qui sera mis en avant sur le site ...
Vous pouvez publier une image ou un document - AVERTISSEMENT : Chaque internaute diffusant une photographie sur cette page s'engage à ce qu'il en soit le propriétaire des droits. Vous acceptez par ailleurs que votre image soit diffusée sur Evous.fr.
Qui êtes-vous ?

Dernière modification : vendredi 3 septembre 2010, par Adele