La Chaussée d’Antin

par 12 décembre 2011

A l’origine, il s’agissait d’un simple chemin qui reliait la ville au village des Porcherons . C’était une voie surélevée qui franchissait des terrains marécageux.

En 1720, le duc d’Antin, Louis Antoine de Pardaillan de Gondrin, directeur général des Bâtiments du Roi, la fit redresser et élargir à la demande de Louis XV, qui souhaitait la construction d’un nouveau quartier à l’extérieur du rempart Louis XIII. C’est l’origine de ce quartier de la Chaussée d’Antin, qui allait être l’objet de spéculations intenses.

Des années 1750 à 1850, ce quartier devient le centre de l’élégance parisienne, proche des théâtres et de la promenade des Grands Boulevards. Aristocrates, bourgeois enrichis dans la banque, femmes du demi-monde y résident alors dans de luxueuses folies (maisons des champs) ou dans des nouveaux hôtels construits par les architectes les plus en vogue : Bélanger, Ledoux, Brongniard, Pérard de Montreuil.

De nombreux hôtels pourtant remarquables ont été détruits lors des saignées haussmaniennes et de la construction de l’Opéra Garnier :l’hôtel Thélusson, l’hôtel de Montmorency, l’hôtel d’Epinay, l’hôtel Necker, le Temple de Terpsichore (appelé également hôtel Guimard).

Publiez votre avis, commentaire ou question


  • Important : N'oubliez pas de modifier le titre par défaut, c'est votre titre qui sera mis en avant sur le site ...
Qui êtes-vous ?

Dernière modification : jeudi 12 décembre 2011, par , photographe Evous

Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement notre lettre d'information sur le 9e arrondissement de Paris.
Ces articles pourraient aussi vous intéresser