DERNIERS JOURS aux Archives nationales. Fonder, dire, montrer le pouvoir... ou le contrefaire !

par André Balbo, 13 juin 2013
GIF - 54.4 ko

Politiques, policiers, juristes, étudiants en droit ou en transgressions, malfrats, escrocs en bandes organisées ou pas, courrez-y ! Mais attention ! Cette exposition risque de vous faire réfléchir à d’incroyables altitudes sur des sujets qui touchent à l’organisation de nos sociétés, au pouvoir, à l’autorité, aux liens et aux règles, à la loi et aux raisons qui aident à ce qu’elles soient respectées.

Vous seriez-vous déjà interrogé sur la ou les manières d’installer ou de maintenir en place un pouvoir, en général chèrement acquis ? De ce qui devient indispensable à assurer la pérennité de ce qui sera décidé ?

L’alchimie nécessaire, mais pas toujours suffisante, l’Histoire l’a montré, doit fatalement réunir au moins les 3 ingrédients suivants :
- ex certa scientia (découler d’une certaine science) ;
- auctoritate (de l’autorité), l’acte qui l’énonce, ce qui en attestera l’authenticité,
- et plenitudine regiae potestatis (qui n’est ni plus ni moins que la plénitude de la puissance royale.

Quand à la pérennité de l’ensemble, la responsabilité en incombe aux Archives, fondées donc à le faire remarquer. Mais le ver est déjà dans la pomme : le risque que l’autorité ne soit pas respectée est presque inscrit dans le concept même d’autorité.

L’intérêt de cette exposition, qui présente des textes très anciens, parcheminés ou enluminés, des sceaux, objets, films, images et instants de pouvoir, est rehaussé par quelques citations classiques ou même antiques dont la pré-science et la finesse politique de l’observation de la chose publique peuvent émerveiller. Il est vrai que manier de tels sujets demande à tout un chacun une lucidité à toute épreuve.

Il faut que par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir. Le roi dit la loi, tandis qu’il appartient aux parlements de la vérifier, de l’enregistrer, et de la faire appliquer.

Le sujet étant toujours cruellement d’actualité, nous pourrions au passage dire que l’autorité judiciaire, détachée du pouvoir, est alors un non-pouvoir à la puissance nulle.

Connaissiez-vous l’expression "le lit de justice" ? C’est simplement le lieu où le roi dit la loi.

La souveraineté réside dans la Nation, qui englobe le roi et le peuple, co-législateurs.

Au milieu des exemples de ces textes fondateurs, de ces constitutions et de ces lois présentés dans les vitrines, on ne peut qu’être frappé du diamètre des sceaux qui les magnifient. Leur taille est considérable, comme s’il s’agissait d’expliquer et d’imposer le poids des lois, du droit et du pouvoir à des enfants, ou au peuple, et à les impressionner de façon péremptoire et définitive.

Le pouvoir ne se détient pas. Personne ne peut en être privé. Il est une relation dont la dimension symbolique est importante.

GIF - 233 ko

Diplôme de Frédéric II (1234). J 419 n° 2 (AE I 1,1)

Il est aussi intéressant de relever l’évolution de l’expression du pouvoir : initialement le "Je" domine, ego, puis l’on passera au "Nous" dit de majesté, avant de venir à une formulation plus impersonnelle "le roi veut", 3e personne du singulier... quand le détenteur du pouvoir s’applique à en dire le minimum, et utilise au maximum des "porte-voix". Sommes-nous si éloignés des "éléments de langage" qui sont devenus si présents dans nos quotidiens. "Que sachent tous..."

Un livret très utile et précieux est remis aux visiteurs pour leur permettre de suivre le parcours. Il contient l’ensemble des textes auquel il ajoute des explications à mon sens indispensables. Lexique et citations de toutes beautés : de Hannah Arendt à Walter Benjamin, de Michel Foucault à Diderot, Michelet, Montesquieu et quelques autres de même tabac mais de tous horizons.

Ainsi cet événement nous montre-t-il, par la présentation de pièces spectaculaires et parlantes et le recours à des diaporamas, enregistrements, films, et animations, comment l’acte, futur document d’archives, constitue la manifestation par excellence du pouvoir souverain des temps mérovingiens jusqu’à l’époque contemporaine qu’inaugure, en France, le transfert de la souveraineté, du roi à la Nation, et qui fonde comme principe constitutionnel l’autorité dans le peuple.

Le texte "authentique" et ses signes (monogramme, sceaux, signatures, cachets, tampons, en-tête) transmettent l’autorité. L’acte fonde un ordre social et politique nouveau. Il devra être correctement transmis, entendu, et reçu le plus souvent par l’ensemble du corps social.

Le faux en la matière présente un si grand danger que l’on mesurera facilement à la dureté et à la violence des peines encourues, dont on trouvera des équivalents dans la lutte contre la fausse monnaie...

GIF - 39.3 ko

Une exposition qui nous permet de mieux comprendre des mécaniques qui nous gouvernent et auxquelles nous prêtons parfois la main. Indispensable à tous ceux qui rêvent de comprendre davantage l’histoire, la politique, l’écriture, la loi et le notariat.

Relevé des armes de la Tour et des Gonfanon d’Auvergne par Baluze (avant 1709) [R 270]

Le pouvoir en actes : fonder, dire, montrer, contrefaire l’autorité, du 27 mars au 24 juin 2013 aux Archives nationales, hôtel de Soubise, 60, rue des Francs-Bourgeois 75003 Paris, métro Hôtel de Ville, Rambuteau, Saint-Paul, Châtelet-les Halles, Arts-et-Métiers, du lundi au vendredi de 10 à 17h30, samedi et dimanche de 14h à 17h30, fermé le mardi et les jours fériés, 6 et 4€.

Vous retrouverez dans les articles 2012 à Paris : les grandes expositions de A à Z et 2013 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions déjà annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans les articles Calendrier 2012 des grandes expositions à Paris, et CALENDRIER 2013 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Retrouvez aussi notre sélection Les expositions pour enfants à Paris en 2013

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous avions établi notre sélection, pour Paris, des meilleurs catalogues des expositions 2012, en vous indiquant en plus les nominés, et les primés au Prix CatalPa 2012 pour les catalogues d’expositions de Paris.

GIF - 20.2 ko

Nous procédons de la même manière en 2013, avec Paris 2013 : LES MEILLEURS CATALOGUES des expositions de Paris.

Celui de cette exposition en fait partie.

André Balbo

sources : visite, Archives nationales

Voir aussi : Histoire ...


Voir aussi : Droit ...


Voir aussi : Le monde politique ...


Voir aussi : Élection présidentielle ...


Voir aussi : Justice ...


Dernière modification : jeudi 13 juin 2013, par André Balbo, photographe Courtesy Archives nationales

Publiez votre avis, commentaire ou question


  • Important : N'oubliez pas de modifier le titre par défaut, c'est votre titre qui sera mis en avant sur le site ...
Qui êtes-vous ?