Evous, c'est aussi : Pratique avec un zest d’e vous
Calendrier Paris

6 avril 2014, 1er dimanche du mois des musées : accès gratuit aux collections permanentes (Paris et Ile-de-France), et expositions à ne pas rater

par Adele, André Balbo, 3 avril 2014

Chaque 1er dimanche du mois, l’accès aux collections permanentes des musées est gratuit... à l’exception bien triste du musée du Louvre, de ce mois d’avril 2014 à septembre.

Sachez profiter au mieux de l’excellente idée qui veut que les musées ouvrent leurs portes et leurs collections permanentes gratuitement chaque 1er dimanche de mois ! Pour cela, prenez soin de noter précieusement ces dates sur votre emploi du temps tout au long de l’année, car tous ces trésors suffiraient largement à accaparer agréablement ces dimanches-là.

Qui plus est, il a été remarqué que souvent la proximité peut aisément pousser ces jours-là les visiteurs, attirés dans la place par la gratuité des collections permanentes… à prolonger leurs visites de l’exposition temporaire locale… par celle qui est payante !

Une mauvaise nouvelle : le Louvre a décidé de mettre fin à l’accès gratuit à ses collections le 1er dimanche du mois pendant la haute saison, qui est d’avril à septembre. Ce qui hélas a été validé par le ministère de la Culture. La publication officielle de la mesure a eu lieu le 3/02/2014. Dès ce mois d’avril, fin de la gratuité ! Maintenue tout de même d’octobre à mars...

Louvre pour tous, "site d’informations citoyennes sur les musées", a lancé une pétition contre cette restriction de la gratuité sur www.wesign.lt. Le billet plein tarif pour les collections permanentes est de 12€. Cette mauvaise nouvelle se double du risque de contagion chez les autres musées appliquant la gratuité du 1er dimanche du mois sur les collections permanentes, à Paris comme en province...

Enfin, sachez que la Victoire de Samothrace, chef-d’œuvre hellénistique en marbre du IIe siècle av. J.C., et l’une des 3 grandes stars du musée du Louvre, avec la Joconde et la Vénus de Milo, a été momentanément arrachée à l’adoration de son public pour une restauration (de 4M€ !) qui durera près d’une année. Sa restauration précédente, en 1883, l’avait chargée pour 25% de plâtre ! Vous devrez donc attendre l’automne 2014 pour la retrouver, encore plus authentique, plus antique, avec le blanc immaculé de son marbre de Carrare... et peut-être des éléments polychromes.

Le Déjeuner sur l’herbe, 1863, Édouard Manet (musée d’Orsay)

À Paris :

-  l’Orangerie,
-  le musée des Arts-et-Métiers,
-  le musée du Louvre, D’octobre à mars seulement.
-  le Centre Pompidou, qui est le musée national d’Art moderne,
- pas encore le musée Picasso (toujours dans ses grands travaux, au moins jusqu’au début de l’été 2014),
-  le musée du Moyen-Âge – Thermes de Cluny,
-  le musée Eugène Delacroix, en travaux, mais demeurant ouvert, atelier et jardin compris,
-  le musée Hébert, ,
-  le musée Gustave Moreau,
-  le musée Rodin, en partie (encore en travaux tournants),
-  le musée d’Orsay,
-  le musée du Quai Branly,
-  le musée de la Chasse et de la Nature,
-  la Cité de l’Architecture,
-  la Cité de l’Histoire de l’immigration,
-  le musée Guimet, et se renseigner sur le musée d’Ennery, 59, avenue Foch, 75016, qui dépend de lui, ce qui est déjà une première, conséquente, et excellente sélection.

En Ile-de-France :

Si sortir de Paris ne vous fait pas peur (l’extension gratuite du Pass Navigo le week-end ne renchérit pas le déplacement), vous disposez aussi de la gratuité dans les musées et les établissements suivants :

- musée national du château de Compiègne,
- musée de Fontainebleau,
- musée des Granges de Port-Royal,
- musée d’Archéologie nationale à Saint-Germain-en-Laye,

- musée du Domaine de Versailles et du Trianon,
- musée de la Malmaison et du Bois-Préau,
- musée de la Céramique à Sèvres,
- musée départemental Albert-Kahn,
- maison d’Auguste Rodin, villa des Brillants, à Meudon,
- musée des Années 30, espace Landowski, à Boulogne,
- et enfin musée national de la Renaissance à Écouen.

Ce dimanche 6 avril 2014 sera donc pour chacun l’occasion de profiter au mieux et selon son choix personnel de cette gratuité mensuelle pour redécouvrir les collections permanentes, dont on ne parle jamais assez, de visiter peut-être aussi les nouvelles expositions proposées, l’époque les a fait fleurir !

***

Accès gratuit aux collections permanentes le premier dimanche de chaque mois

À l’Orangerie,

Le musée de l’Orangerie expose des tableaux de grands peintres de la fin du XIXe siècle et du début du XXe.

Souvent rassemblés dans les collections Jean Walter et Paul Guillaume, dont la rumeur raconte que la commune, consécutive et conséquente veuve... mais cela ne nous regarde plus et les tableaux sont beaux.

Vous verrez ainsi des Cézanne, Picasso, Matisse, Renoir, Modigliani, Soutine, Douanier Rousseau et [Marie Laurencin,>article1180400] aucun de ces peintres cités, mis à part Renoir à Marmottan avec des toiles de collectionneurs, n’étant en ce moment exposé dans un quelconque établissement parisien, ce qui est plutôt rare.

Les Nymphéas de Claude Monet, œuvres que son ami Georges Clémenceau, qui sur ce gigantesque projet, 10 années durant, supporta les doutes, les atermoiements, les retards, les opérations des yeux de l’artiste, d’abord ratées puis réussies, avait tenu à exposer dans ce cadre-là, réalisé spécialement à cet effet.

Lire à ce sujet l’excellente biographie croisée d’Alexandre Duval-Stalla : Claude Monet - Georges Clémenceau : une histoire, deux caractères (Gallimard). Une exposition passionnante à Guimet montre d’autres centres d’intérêt artistiques de Clémenceau.

Les Nymphéas sont fascinantes et ne peuvent que toucher chacun intimement. Transparences empilées de l’air, de l’eau, du vent, des sensations. Certains viennent y méditer, en position de lotus, dans la douce lumière zénithale du jour, et on les comprend.

Au Centre Pompidou.

Musée national d’art moderne, ce musée déploie ses prestigieuses collections permanentes, dont il varie fréquemment (environ chaque 2 ans) les accrochages.

Voir au 4e étage l’art contemporain (des années 1960 à nos jours), qui ouvre sur des œuvres de Joseph Beuys, Louise Bourgeois, Joan Mitchell, Pierre Soulages, Andy Warhol, et, plus loin, d’autres de Christian Boltanski, Marlene Dumas, et Martin Kippenberger. Aucun d’eux n’est exposé à Paris en ce moment !

Parmi les nouvelles acquisitions : Soto, qui eut droit à une exposition pour l’importance de la donation reçue, Danh Vo, Carsten Höller et Yael Bartana.

Ne négligez ni le design, la photographie, le cinéma ni les nouveaux médias, dans leurs sections thématiques.

Au 5e étage, l’art moderne, avec les mouvements fondateurs (fauvisme, cubisme, surréalisme, abstraction...), et les artistes majeurs que sont Matisse, Picasso, Kandinsky, Brancusi, présentés dans un parcours chronologique de 1905 à ces fameuses Années 1960, qui font frontière avec l’art contemporain.

Les grandes expositions en cours :

© Henri Cartier-Bresson / Magnum photos, fondation Cartier-Bresson

- Henri Cartier-Bresson, au Centre Pompidou, Galerie 2, Niveau 6. Jusqu’au 9 juin 2014.

Une première rétrospective, qui était très attendue, 10 ans après la mort du photographe français. Plus de 350 tirages, films et documents qui permettront une relecture de l’œuvre de celui qui témoigna du Surréalisme à la Guerre froide, en passant par la guerre d’Espagne, la Seconde Guerre mondiale et la décolonisation. Des chefs-d’œuvre, son engagement politique sur des grandes questions de société, et même un regard plus intimiste, et enfin sa passion pour la peinture et le dessin.

Au musée du Quai Branly,

Collections consacrées aux arts dits primitifs ou premiers d’Afrique, d’Amérique et d’Océanie : objets du quotidien, ou religieux, masques, totems, vêtements, sculptures, bijoux...

Une disposition récente met en valeur les acquisitions les plus récentes, comme ce tissu rouge de tunique mexicaine, ou cette incroyable série de costumes de diables des défilés d’Amérique latine.

Les grandes expositions en cours :

- Atlantique noir, de Nancy Cunard. Negro Anthologie (1931-1934), au musée du Quai Branly, mezzanine Est. Jusqu’au 18 mai 2014.

Nancy Cunard, photographed by Man Ray. (Library of Congress)

Avec l’Anglaise Nancy Cunard (1896-1965), l’avant-garde artistique et littéraire s’imbriquait avec le monde politique. Modèle de Man Ray, muse d’Aragon, elle s’engage contre le colonialisme et le racisme. Elle publie le 15 février 1934 la mythique Negro Anthology. En 855 pages, cette vaste enquête mêle culture populaire, sociologie, politique, histoire et histoire de l’art, partitions musicales, photos, articles... Parmi les contributeurs, des surréalistes français traduits par Beckett, de jeunes indépendantistes africains (Jomo Kenyatta et Nnamdi Azikiwe), des écrivains d’avant-garde anglo-saxons (dont Ezra Pound et Williams Carlos Williams), des militants africains américains (W.E.B Dubois) et des écrivains et poètes noirs américains (Langston Hughes et Zora Neale Hurston).

- Modestes Tropiques, au musée du Quai Branly, Mezzanine Centrale – Atelier Martine Aublet. Jusqu’au 18 mai 2014.

- Bois sacré. Initiation dans les forêts guinéennes, au musée du Quai Branly, mezzanine Est. Jusqu’au 18 mai 2014.

À la Cité nationale de l’Histoire de l’Immigration

Les salles permanentes du musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration ont pour objectif de faire connaître et reconnaître l’histoire de l’immigration en France depuis le XIXe siècle.

Au musée du Louvre

Attention : fin de la gratuité du 1er dimanche du mois jusqu’au mois d’octobre...


Le Louvre est l’un des musées les plus importants au monde et certainement le plus visité. Plus de 35 000 œuvres sur 60 000m2. Ses collections couvrent chronologiquement de l’Antiquité jusqu’au milieu du XIXe siècle.

Je voudrais vous dire ce qu’il offre aux regards de ses visiteurs que je n’y parviendrais pas. Un lieu à visiter chaque 1er dimanche du mois (comme le fait systématiquement mon ami Jean-Luc)... de nombreuses années durant, en parvenant toujours à vous perdre dans la contemplation, dans les galeries, dans les pays, dans les écoles, et dans les étages.

Bien sûr, ayez la sagesse prémonitoire de fuir un tel jour les grands pièges que sont la Joconde, ou la Vénus de Milo, ( la Victoire de Samothrace, restée toute proche, dans une salle annexe, n’est pour l’instant pas visible), qui attirent les foules comme les reines des abeilles les malheureux bourdons, mais suivez votre inspiration, et les creux d’affluence, le nez au vent, vous procurera tout au long de vos parcours d’intenses émotions et des émerveillements subits... Un secret ? Pour éviter les files d’attente, empruntez l’entrée des Lions, c’est mon entrée préférée.

La gratuité du premier dimanche du mois ne vaut pas pour les expositions du hall Napoléon, et sera interrompue en avril... Une pétition circule.

Expositions en cours :

- Il faut visiter bien sûr le luxueux département des Arts de l’Islam sous sa double résille d’or et d’argent, qui déploie des trésors de pédagogie et de pierres précieuses dignes des 1001 Nuits.

Au musée du Moyen-Âge-Cluny

GIF - 63.3 ko

Le musée est installé dans deux monuments parisiens exceptionnels : les thermes gallo-romains, et l’hôtel des abbés de Cluny qui date de la fin du XVe siècle.

Ses collections, enrichies au fil des années, offrent aujourd’hui un panorama unique sur la vie et l’art des hommes, de la Gaule romaine au début du XVIe siècle.

À la Cité de l’Architecture et du Patrimoine

La Cité de l’architecture, installée dans une des ailes du Palais de Chaillot, consacre ses 22 000m2 à l’histoire de l’architecture.

Au musée d’Orsay

Le musée présente des œuvres de la seconde moitié du XIXe siècle. Il se distingue par sa pluridisciplinarité puisqu’il expose en majorité des peintures et des sculptures, mais également des photographies, du mobilier, ainsi que des plans et maquettes architecturaux.

Profitez-en pour découvrir les nouveaux espaces, rouverts il y a un peu plus d’un an, dont au 5e étage celui réservé aux Impressionnistes, enfin mis très en valeur dans de beaux et vastes volumes.

Au passage n’oubliez pas de jeter un œil à la Seine et au jardin des Tuileries à travers l’immense ancienne horloge de feue la gare d’Orsay, tel un personnage hitchcockien, caché derrière de bien trop grandes aiguilles.

Expositions en cours :

- Gustave Doré (1832-1883). L’imaginaire au pouvoir, au musée d’Orsay. Jusqu’au 11 mai 2014.


Gustave Doré (1832-1883) L’Enigme 1871 Huile sur toile 130 x 195,5 cm Paris, musée d’Orsay © RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Jean Schormans

Il a donné corps par ses illustrations aux terribles images de prestigieux auteurs qui fouillaient l’âme et ses tourments, pour les meilleures angoisses des petits et des grands : Dante, Shakespeare, Poe, Perrault. Quelles traces nous aura-t-il laissé ?

- Van Gogh / Artaud. Le suicidé de la société, au musée d’Orsay. Jusqu’au 15 juin 2014.

Vincent van Gogh (1853-1890) Le fauteuil de Gauguin 1888 Huile sur toile 90 x 73cm Amsterdam, musée Van Gogh © Van Gogh Museum Amsterdam (Vincent van Gogh Foundation)

Une exposition qui mêle un parcours à travers une trentaine de tableaux, en respectant les désignations et catégories faites par Artaud dans Van Gogh, le suicidé de la société, des dessins et des lettres de van Gogh, à une sélection d’œuvres graphiques du poète-dessinateur qu’était Antonin Artaud.

Au musée Guimet

Musée nationale des Arts asiatiques
Inauguré le 20 novembre 1889 par Sadi Carnot, à l’époque président de la République, le musée Guimet était à l’origine, selon le vœu de son fondateur, un musée dédié aux religions ; Émile Guimet, en effet, le voyait comme un " laboratoire d’idées ".

Exposition en cours :

- Clémenceau, le Tigre et l’Asie, au musée Guimet. Jusqu’au 16 juin 2014.

Des œuvres issues de sa collection personnelle, des photographies (notamment de son grand voyage en Asie), des documents, en y associant les collections de Guimet, pour éclairer son cheminement artistique et intellectuel, celui d’un passionné des arts de l’Extrême-Orient.

Au musée Gustave Moreau

Le musée présente les œuvres de Gustave Moreau dans ses ateliers.

Au musée Rodin


Le musée Rodin est né de la volonté de l’artiste lui-même, au soir de sa vie (en 1911), mais il fallut 5 longues années pour que l’État accepte le don de ce sculpteur jugé à l’époque un peu trop sulfureux.

Le 24 décembre 1916, l’Auguste Rodin cédait enfin la totalité de ses œuvres à l’État, et il mourut dans l’année qui suivit. Son musée ouvrit ses portes au public en 1919.

- Voir la vingtaine de pièces, sorties des réserves, de Camille Claudel dans le pavillon.

Au musée de la Chasse

Le musée de la Chasse et de la Nature est installé dans l’hôtel de Guénégaud et l’hôtel de Mongelas.

Le parcours cherche à montrer le rapport de l’homme à l’animal, à travers des salles thématiques centrés sur un animal particulier.

Au musée Picasso ?

Toujours fermé pour travaux. Ouverture prévue... ultérieurement.

Le musée national Picasso fomente sa Révolution !

Les musées de la Ville de Paris, aussi

Ne les oubliez pas bien sûr, eux dont les collections permanentes sont… en permanence d’accès gratuit, au moins partiellement, et les expositions temporaires gratuites pour les enfants de moins de 13 ans :

- Le musée d’Art moderne de la Ville de Paris, avec ses collections permanentes extraordinaires, bénéficiant depuis le début de l’été d’un nouvel ordonnancement particulièrement réussi, avec des œuvres de Picasso, Matisse, Delaunay, Derain, les 600m2 de la Fée électricité, des frères Dufy... et sa vue splendide sur la Tour Eiffel, la Seine et le Champs de Mars.

- La maison de Balzac, havre de paix discret niché au creux d’un terrain fortement pentu pour écrivain dramatiquement désargenté ... et fuyant ses créanciers. Ici la gratuité ne s’applique qu’en dehors des périodes des expositions temporaires, l’écrin étant trop petit.

- Le musée Bourdelle, refait en partie par l’architecte Wilmotte, plein de recoins charmants.

- Le musée Carnavalet, qui ouvre à des promenades dans le quartier du Marais. Consacré à l’histoire de Paris.

- Le musée Cernuschi, musée des Arts de l’Asie de la Ville de Paris.

- Le musée Cognacq-Jay ;

- Le musée du Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, avec ses formidables Courbet, dont la merveilleuse Sieste, dite aussi Le Sommeil, le grand Portrait de Sarah Bernhardt, et quelques impressionnistes, tout simplement, en passant, et quelques vases de Gallet.

Exposition en cours :

Paris 1900 - La ville spectacle, au musée du Petit Palais justement construit à cette occasion. Jusqu’au 17 août 2014.

Près de 50 millions de personnes visitèrent l’Exposition universelle de 1900. Le temps était comme suspendu. Tout paraissait possible avec les progrès technologiques, le cinéma, les créateurs et l’hédonisme ambiant. Tout allait bientôt basculer mais c’était encore la Belle Époque.

- Le musée de la Vie romantique, absolument charmant, verrière et salon de thé un tantinet désuets.

- La maison de Victor Hugo, notre héros et écrivain national, qui y habita de 1832 à 1848. Merveilleusement bien située dans un angle, place des Vosges, en plein Marais.

- Le musée Zadkine qui vient également d’être refait, avec son petit jardin, à deux pas de celui du Luxembourg et de ses ruches et arbres fruitiers. Attention, il avait question d’en faire peut-être payer l’entrée.

***

Enfin sachez que, si vous quittez Paris, nous vous indiquons quelques Expositions et Festivals 2014 en province pour :
- Angoulême
- Arles
- Avignon
- Bordeaux
- Dijon
- Grenoble
- Ile-de-France
- Lens
- Lille
- Lyon
- Marseille
- Metz
- Montpellier
- Nantes
- Nice
- Ornans
- Rennes
- Rodez
- Rouen, Le Havre
- Saint-Étienne
- Strasbourg
- Toulouse
- Tours

Une vue panoramique ? 2014. Expositions et Festivals en PROVINCE de A à Z. Ou encore CALENDRIER 2014. Expositions et Festivals en PROVINCE.

Et bien sûr pour Paris :
- Calendrier 2013 des grandes expositions à Paris
- Les Grandes Expositions 2013 à Paris de A à Z
- Les meilleurs catalogues 2013 des expositions de Paris
- Les Grandes Expositions 2014 à Paris de A à Z
- Calendrier 2014 des grandes expositions à Paris
peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Et juste quelques expositions 2014 pour Bruxelles et Londres, Genève, Bâle...

André Balbo

sources : visites, musées, presse...


Voir également

Le guide Evous Quoi faire le dimanche à Paris ?

En images

Dernière modification : jeudi 3 avril 2014, photographe -
Dernière modification : jeudi 3 avril 2014, par Adele, André Balbo, photographe -

8 commentaires

  • Musées gratuits à Paris, le 1er dimanche du mois : expos à ne pas rater le 7 avril 2013
    6 avril 2013 18:22, par KACHOU

    Un grand merci pour votre site et les informations de sorties, toutefois je précise qu’en général, seules les expositions permanentes sont gratuites lorsque les musées le sont, les provisoires sont payantes.

    C’est le cas également dans les musées de la Ville de Paris

    Répondre

  • Musées gratuits à Paris, le 1er dimanche du mois : expos à ne pas rater le 6 janvier 2013
    6 janvier 2013 12:19, par SONIA

    Bonjour,

    Attention, vous ne précisez pas que seules les expositions permanentes sont gratuites, les provisoires payantes, ça peut induire en erreur

    Il vaut mieux aller sur le site du musée choisi afin de vérifier car dans certains, même les dimanches gratuits c’est payant

    merci !

    Répondre

  • Musées gratuits à Paris, le 1er dimanche du mois : préparez les expos à ne pas rater le 7 octobre 2012 !
    30 septembre 2012 20:00, par Abeilles

    Merci pour ce rappel !

    Mais surtout, plus généralement, merci à celui (ceux ?) et / ou celle(s) qui s’occupe(nt) de la rubrique arts / musées.
    Vos commentaires sont vraiment "un peu supérieurs" à ce que l’on peut lire habituellement sur ce type de site. Toujours accessibles, ils ne sont pas simplistes pour autant : Bravo !

    Bien cordialement,

    Abeilles.

    Répondre

  • Les musées gratuits à Paris, le premier dimanche du mois : les expos à voir le 3 avril 2011 !
    1er avril 2011 11:29, par KACHOU

    Nous nous sommes déjà "faits avoir" car souvent les expositions sont payantes, seules les permanentes sont gratuites... il faut donc préciser dans votre titre si c’est le cas, car certains musées dits gratuits proposent uniquement des expositions payantes, et on ne l’apprend qu’une fois sur place ; sans compter ceux qui ferment parfois un niveau entier parcequ’il n’y a pas de gardiens, comme au Petit Palais...

    D’ailleurs, il serait souhaite d’indiquer les tarifs de tout ce que vous proposez sur le site

    Merci d’avance !

    Répondre

    • Réponse : 2 septembre 2011 10:40, par Danièle de la Brosse (iguazu)

      Oui, en effet les expositions NON permanentes sont payantes, même ce dimanche gratuit. J’en ai fait moi-même l’expérience une fois et en lisant l’article je m’en suis faite la réfléxion.
      Par contre ,le Petit Palais (sf expos particulières) est toujours gratuit TOUS les jours comme TOUS les musée de la Ville de Paris
      Ca, c’est vraiment bien, mais beaucoup de personnes ne le savent pas

      • Réponse : 4 novembre 2011 14:10, par Françoise

        TOUS les jours , TOUS les Musee dans la ville de Paris !!! Non il faut payee except le premier Dimanche de chaque mois.

        • Réponse : 4 novembre 2011 18:53

          On n’a pas dit "les musées dans la ville de Paris" mais "les musées de la ville de Paris". C’est différent...

      • Réponse : 28 novembre 2011 12:00, par Mimi

        pour le petit Palais, le permanent est grauit, les expositions temporaires sont payantes même pour les auditeurs du Louvre (depuis 2ans)

Publiez votre avis, commentaire ou question


  • N'hésitez pas à personnaliser le titre !
Vous pouvez publier une image ou un document - AVERTISSEMENT : Chaque internaute diffusant une photographie sur cette page s'engage à ce qu'il en soit le propriétaire des droits. Vous acceptez par ailleurs que votre image soit diffusée sur Evous.fr.
Qui êtes-vous ?

Evous 2005 - 2013 | Evous France | Evous Suisse | La dragée design | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Publicité | Contact | Nouveau lieu | Mentions légales