Marine Le Pen se voit fermer les portes de l’Université

7 décembre 2011 par Morgan

Elle en était rouge de colère. Après avoir vu les portes de l’université Paris-Dauphine se refermer sous son nez alors qu’elle devait y tenir un meeting, la candidate FN aux présidentielles a tenu une conférence de presse durant laquelle elle a appelé « la classe politique » à une condamnation « ferme » et « solennelle » de ces procédés « inadmissibles et violents ».

Invitée par l’association étudiante DDD à venir s’exprimer dans l’université ce mardi, Marine Le Pen a vu son rendez-vous annulé au dernier moment du fait de l’intrusion dans l’amphithéâtre d’une centaine de manifestants qui, aux cris de « Marine à Dauphine, pas question », sont parvenu à priver la fille de Jean-Marie Le Pen de son droit de parole.

L’appel à protester avait été lancé par divers associations, dont SOS Racisme, le NPA, le Mouvement des Jeunes Socialistes et l’Union des Étudiants Juifs de France.

L’université « est un lieu de diffusion du savoir, c’est contraire à l’idée même du Front national. On lui offre une tribune gratuite, on ne peut pas le tolérer », avait expliqué Alexandre Campos-Oriola de l’Unef, un des principaux syndicats étudiants.

Tous les messages

Améliorez la pertinence de notre contenu en donnant votre avis, en apportant un complément d'information ou une correction

Qui êtes-vous ?
Votre message
Important : N'oubliez pas de modifier le titre par défaut, c'est votre titre qui sera mis en avant sur le site ...

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Dernière modification : par Morgan - Crédit image : Evous