Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 5e > Lieux clés, Paris 5e > Bienvenue au Musée national du Moyen Age - Thermes et Hôtel de (...)

Musée de Cluny : les plus belles œuvres et pièces des collections permanentes

16 février 2017 par André Balbo

Qui n’a pas entendu citer les 6 célèbres tentures énigmatiques de la Dame à la licorne ? Ou la Rose d’or ? Ou le devant d’autel de la cathédrale de Bâle ? Les têtes des statues de rois de Notre-Dame-de-Paris ? Les vitraux de la Sainte Chapelle ? La grâce de la chapelle ? Et tant d’autres merveilles du Lutèce gallo-romain et du Moyen-Âge de l’Occident…

Alors que l’effort de communication des musées porte principalement sur leurs expositions temporaires, ces établissements recèlent de véritables trésors, des richesses fondatrices de l’histoire de l’art, pièces patrimoniales souvent à l’origine même de la création de l’établissement, et à qui il conviendrait de redonner leur juste place.

…Ne pas visiter de tels chefs-d’œuvre serait si dommage... d’autant que la gratuité est pour tous le 1er dimanche du mois.

Créé en 1844, le musée de Cluny, devenu en 1992 musée national du Moyen Âge, réunit les termes gallo-romains du Nord de Lutèce, qui datent du 1er siècle, et l’hôtel des abbés de Cluny, bâti à la fin du XVe, et le plus ancien hôtel particulier de Paris, de style gothique flamboyant.

Sa fréquentation est en constante progression depuis une dizaine d’années : plus de 380 000 visiteurs à Paris en 2013, et presqu’autant découvrant « hors les murs » les pièces de ses collections à Tokyo, Osaka, ou Bratislava.

Ce musée rassemble, ce qui est connu des touristes étrangers, mais peut-être encore insuffisamment des Parisiens, une des plus importantes collections mondiales d’œuvres d’art et d’objets venus du bassin méditerranéen à la Scandinavie et aux îles britanniques et datant de l’époque médiévale.

L’inventaire du musée de Cluny contient maintenant quelque 24 000 références…

Ces pièces peuvent être de nature très diverses : peintures, sculptures, tapisseries,
vitraux, pièces d’orfèvrerie ou d’ivoire, et être souvent des chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art, comme les six tentures de tapisserie de la Dame à la licorne, les sculptures de la cathédrale Notre Dame de Paris, certains des vitraux de la Sainte-Chapelle, ou l’autel d’or de la cathédrale de Bâle. Ce peut être aussi des salles remarquables, comme le frigidarium des thermes du Nord de Lutèce, ou la très gracieuse chapelle.

Nous vous présentons ici certaines des pièces les plus remarquables et les plus demandées par les visiteurs du musée national du Moyen Âge, mais nous serions tout à fait disposés bien sûr à compléter cette liste par d’autres œuvres exceptionnelles qui vous apparaîtraient avoir été injustement omises. Expliquez-nous lesquelles et pour quelles raisons vous souhaiteriez les "réhabiliter".

La Dame à la Licorne

Salle 13. Ces 6 tentures à fils de laine et de soie, et à fonds de « mille fleurs » bénéficient d’une nouvelle présentation remarquée. Elles auraient rejoint le musée grâce aux efforts d’Edmond Du Sommerard le 17 juillet 1882, provenant du château de Boussac dans la Creuse. Cinq d’entre elles évoquent un sens (l’Odorat, l’Ouïe, le Toucher, le Goût, la Vue), mais le nom de la 6e éveilla hypothèses, débats et controverses : Mon seul Désir !

Des écrivains célèbres s’emparèrent de l’affaire : George Sand (« ces curieuses tapisseries énigmatiques », Jeanne, 1844, et un article dans L’Illustration, en 1847), Prosper Mérimée (« les tapisseries de Zizim »), et Rainer Maria Rilke. Tout en les rendant extraordinairement populaires, ils participèrent à les nimber de mystères et d’interrogations.

Leurs qualités esthétiques sont, il est vrai, indéniables : beauté des compositions, harmonies des choix de couleurs, charme et grâce des personnages féminins, mélange d’animaux domestiques apaisants et fabuleux ouvrant à un imaginaire de cette époque sans limites. Et ces parterres semés de tant de petites fleurs printanières…

Il fut même imaginé qu’il s’agissait de tentures venant de Turquie ou d’un Orient plus lointain encore…En fait, les armoiries à 3 croissants d’argent ont été identifiées comme celles de la famille Le Viste, qui en fut commanditaire. Et le méticuleux travail de ces tentures est aujourd’hui généralement attribué aux petits patrons actifs à Paris entre 1480 et 1508 (Jean d’Ypres ?), œuvrant le plus souvent pour Anne de Bretagne.

L’autre partie du mystère à lever (mais n’est-ce pas un peu dommage ?), est le nom de la 6e tenture. Ne s’agirait-il pas tout simplement du 6e sens, le cœur moral et spirituel dans une acception répandue au XVe siècle, que l’on appellerait aujourd’hui l’intuition ?

La salle qui les présente depuis le 18 décembre 2013 est placée dans une semi obscurité de prévention pour ces témoignages qui font du Moyen Âge une époque bien plus douce et civilisée que certaines idées reçues ne nous le présentent…

Le musée de Cluny rassemble la plus importante collection au monde de tapisseries...

La chapelle privée de l’hôtel de Cluny

Salle 20. Chef-d’œuvre de l’art religieux gothique flamboyant, caractérisé par les motifs en forme de flamme (appelés soufflets ou mouchettes), la chapelle a été préservée dans son état d’origine, à cela près que les statues qui occupaient les 12 niches, personnages, selon les époques, de la famille de Jacques d’Ambroise, abbé de Cluny (1485-1510), ou représentant précédemment les apôtres (?), ont été détruites sous la révolution en 1793.

De plan carré, les nervures de sa voûte retombent d’une part sur un pilier central (comparable ainsi à un palmier) et d’autre part sur des culots ornés de feuilles de choux, le long des parois latérales et dans les angles.

Superbe, mais pour faire de spectaculaires photographies de cela, les contorsions et reptations au sol sont incontournables…mais personne ne se moque.

La tenture de Saint Étienne

Salle 20. 12 pièces de tapisserie à fils de laine et soie qui furent commandées par Jean III Baillet, évêque d’Auxerre (1477-1513) pour sa cathédrale. 23 scènes de la vie de Saint Étienne de son martyre, de ses miracles post mortem, puis du transfert de ses reliques de Jérusalem à Constantinople, pour lesquelles l’artiste a su faire alterner paysages et architecture, densité et ouverture. On pense que l’artiste à l’origine de cette œuvre pourrait être Gaultier de Campes, formé à Bruxelles mais actif à Paris.

Le Frigidarium

Salle 9. Le frigidarium, la salle froide des thermes du Nord (autre appellation des thermes de Cluny), est à ce jour le plus ancien monument connu de Lutèce, puisqu’il est daté de 14 après Jésus Christ. C’est un espace voûté spectaculaire de 15 m de haut, dont les parements et les enduits ont été soigneusement restaurés.

Cette salle permet d’imaginer tous les aspects du fonctionnement des thermes (niveau inférieur : adduction en eau ; intermédiaire : personnel, technique et administration des bains ; supérieur pour les usagers).

Il contient deux éléments votifs gallo-romains, le Pilier des Nautes, découvert sous Notre Dame de Paris, offert par les bateliers à Jupiter, et dédicacé à Tibère (14-37), ainsi que le Pilier de Saint-Landry (IIe siècle).

Les têtes des rois de Notre Dame de Paris

Salle 8. 21 sur 28 des têtes monumentales de la cathédrale de Paris datées de 1220-1230 et provenant de la galerie des rois de Juda furent redécouvertes par hasard en 1977 dans un hôtel particulier du IXe arrondissement. Avaient-elles été enfouies pour les préserver sous la Révolution française ? Dans la même salle, vestiges du Portail Sainte-Anne (1145) de la cathédrale.

Le devant d’autel en or de la cathédrale de Bâle

Salle 19. Acquis en 1854, ce devant d’autel, ou antependium, provient du trésor de la cathédrale de Bâle. Cette commande, initialement passée pour une abbaye très importante puis donnée à la cathédrale de Bâle, passée par l’un des empereurs germaniques, Henri II (1002-1024) ou Henri III (1039-1056), fut exécutée au début du XIe siècle. Peuplé d’animaux et d’oiseaux. Ses 5 arcades sont surmontées des vertus cardinales. Témoignage des influences carolingiennes et byzantines.

Ce devant d’autel est en or sur âme de bois (chêne), décoré de pierres, de perles, et de verroteries.

Les vitraux de la Sainte Chapelle

Salle 6. Les vitraux de la Sainte Chapelle, datés de 1243 à 1246, sont ceux qui n’ont pas été replacés sur site après la restauration de l’édifice. Déposés et attribués en 1859.

Pour abriter les reliques de la Passion acquises de l’empereur de Constantinople, Saint Louis fit édifier la Sainte Chapelle, reliquaire monumentale déployant 15 baies de 15 m de haut, et dont les vitraux illustrent des épisodes bibliques.

On remarquera Résurrection des morts, Quatre personnages (baie des Nombres), et Samson et le lion (baie des Juges, très exposée au temps), l’animal révélant la force surhumaine dont Dieu aurait doté le jeune héros.

On pense que la réalisation des vitraux aurait été confiée à différents maîtres verriers, le maître principal, qui dirigeait ce chantier de vitrerie, peignant vraisemblablement les Quatre personnages.

Par ailleurs, le musée, avec plus de 230 panneaux, médaillons ou fragments de vitraux du XIIe au début du XVIe siècle, détient la plus riche collection de France, progressivement restaurés par la Fondation GdF.

Le coffret de l’assaut du château d’amour

Daté de 1300 à 1310, ce bien d’intérêt patrimonial majeur a été acquis en 2007 grâce au mécénat de Groupama. Il s’agit d’un coffret en ivoire d’éléphant, réalisé dans ce siècle où la littérature courtoise était très appréciée de la noblesse. Les scènes représentées mêlent personnages de romans, de la légende arthurienne, ou de la littérature antique.

Traité en bas relief avec une grande délicatesse dans le rendu et un sens du modelé.

La Rose d’Or

Provenant du trésor de la cathédrale de Bâle, commandée par le pape Jean XXII (1316-1334), cette Rose fut créée à Avignon par Minucchio, l’orfèvre de Sienne. Le pape offrait alors chaque année à l’occasion du Carême, une rose d’or à celui qu’il souhaitait remercier et honorer.

Celle-ci fut offerte à Rodolphe de Nidau, comte de Neuchâtel, qui y fit ajouter un nœud filigrané du XIIIe siècle et ses armoiries.

Un vitrail civil : les joueurs d’échecs

Ce vitrail jaune d’argent et grisaille, daté vers 1450, vient de l’hôtel de la Bessée (Villefranche/Saône). La Dame mime en souriant la surprise quand l’homme s’empare de sa reine, symbole selon le code courtois de sa victoire.

C’est un des très rares exemples de vitrail civil, peut-être l’œuvre du peintre de la baie de la chapelle Saint-Michel (1450), dans la cathédrale de Lyon.

La tenture de la vie seigneuriale

Exemple de tapisseries à fils de laine et soie (1510-1520), qui ornaient les murs des édifices civils et représentaient des activités de plein air, paysannes ou aristocratiques. Le fonds « mille fleurs » est semé de fleurs coupées.

... Et que dire des 300 ivoires de l’Antiquité tardive et du Moyen Âge, des couronnes de Guarrazar de Tolède (VIIe siècle), des sculptures romanes ou gothiques, en bois ou en pierre, du XIIe au XVIe siècle, et je ne vous ai même pas parlé du jardin médiéval...

Musée de Cluny. Musée national du Moyen Âge. 6 place Paul Painlevé 75005 Paris, 01 53 73 78 00, 01 53 73 78 16. Métro Cluny-La Sorbonne / Saint-Michel / Odéon. Bus 21, 27, 38, 63, 85, 86, 87. RER ligne C Saint-Michel / ligne B Cluny - La Sorbonne. Ouvert tlj de 9h15 à 17h45, fermeture de la caisse à 17h15. 8 ou 6€, mais en période d’exposition 8,50 ou 6,50€. Gratuit pour les moins de 26 ans. Gratuit pour tous les premiers dimanches du mois. Fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

Pour votre confort, en raison de l’affluence des visites scolaires les lundi, jeudi et vendredi, préférez venir entre 12 et 14h ou à partir de 15h30.

***

N’oubliez pas les collections permanentes...

Musée de l’Orangerie : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes.

Musée du Petit Palais : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes. Gratuit.

Musée d’Art moderne de la Ville de Paris : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes. Gratuit.

Musée des Arts et Métiers : Guide des plus belles pièces des collections permanentes

Musée de Cluny : Guide des plus belles œuvres et pièces des collections permanentes

Musée Carnavalet : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes. Gratuit.

Musée de l’Histoire de l’immigration : Guide des plus belles œuvres et pièces des collections permanentes.

Centre Pompidou, Niveau 4. Du 2 juillet 2014 à fin décembre 2015. Une Histoire. Art, architecture, design des années 1980 à nos jours. Le nouvel accrochage des collections permanentes du musée : 400 œuvres et objets de plus de 200 artistes, créateurs et architectes.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musées d’Orsay et de l’Orangerie, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, au Petit Palais, et au Château de Versailles.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
- Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers, - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon : Saintes-Maries-de-la-Mer, L’Isle-sur-la-Sorgue - Bègles - Biarritz - Biot, - Blois - Bordeaux - Bourg-en-Bresse - Cagnes-sur-Mer, - Cannes, - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Libourne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - Lodève - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco, - Montauban - Montpellier - Mougins, - Nantes - Narbonne - Nice - Nîmes - Ornans - Rennes : Landernau, Quimper - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire- Saint-Paul-de-Vence, - Saint-Tropez - Sérignan - Sète - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours - Valence - Vallauris - Vence - Vendôme - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc Berlin Bâle Bruxelles Genève Londres Madrid Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Visites, musée de Cluny

Dernière modification : par André Balbo - Crédit image : Courtesy musée Cluny

Améliorez la pertinence de notre contenu en donnant votre avis, en apportant un complément d'information ou une correction

Qui êtes-vous ?
Votre message
Important : N'oubliez pas de modifier le titre par défaut, c'est votre titre qui sera mis en avant sur le site ...

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.