1er Mai 2016, 1er DIMANCHE du mois : gratuité des collections permanentes des musées, Picasso compris, mais plus le Louvre !

par André Balbo, 2 mai 2016
Nouvelle annonce: 2 mai 17:04, par André Balbo
Attentifs à signaler que le Louvre ne pratiquait plus cette gratuité en haute saison touristique, et que le musée des Arts décoratifs, musée privé, non plus, (...)

Sonnez trompettes ! Chaque 1er dimanche du mois, l’accès aux collections permanentes des musées nationaux et municipaux est gratuit... à l’exception bien triste du Château de Versailles... et du musée du Louvre qui s’estime dès ce mois entrer en "haute saison touristique" !

En province, le même principe de gratuité du 1er Dimanche du mois s’exerce dans les monuments nationaux ou d’importance toute l’année également, sauf précision contraire, et leurs collections permanentes sont le plus souvent prestigieuses.

Attention. Les musées et institutions privés n’appliquent pas cette gratuité-là : Marmottan-Monet, Jacquemart-André, les Arts décoratifs, la Maison rouge, le Palais de Tokyo, les Fondations Cartier et Louis-Vuitton... Ils devraient pourtant y songer. Quelle attention pour le public ce serait, et quelle preuve manifeste que leur mission ne se limite pas à de la communication institutionnelle ou de marque !

Les plus futés, comme d’habitude, y penseront les premiers...

Sachez profiter au mieux de l’excellente idée qui veut que les musées ouvrent leurs portes et leurs collections permanentes gratuitement chaque 1er dimanche de mois ! Pour cela, prenez soin de noter ces dates sur votre emploi du temps tout au long de l’année, car ces trésors suffiraient largement à accaparer agréablement ces dimanches-là.

Notez ! Notez ! Les suivants seront les dimanches 5/06, 3/07, 7/08, 4/09...

Qui plus est, il a été remarqué que, souvent, la proximité peut pousser ces jours-là les visiteurs, attirés dans la place par la gratuité des collections permanentes… à prolonger leurs visites par celle de l’exposition temporaire locale… qui, elle, sera payante !

L’Équipe de Cardiff (1912-1913). Robert Delaunay. Huile sur toile. MAMVP

Puisque en général cette gratuité s’applique très généreusement aux musées nationaux de France, consultez aussi nos articles Île-de-France et grandes villes régionales, que nous nous efforçons de tenir à jour, et pour lesquelles nous donnons pas mal de précisions aussi sur les collections permanentes des grands musées... Angoulême, Arles, Avignon, Bordeaux, Dijon, Grenoble, - Ile-de-France, Lens, Lille, Lyon, Marseille, Metz, Montpellier, Nantes, Nice, Ornans, Rennes, Rodez, Rouen, Le Havre, Saint-Étienne, Strasbourg, Toulouse, Tours.

Nouveauté ! Vous pouvez aussi consulter maintenant quelques dizaines de présentations d’artistes, classées de A à Z.

***

À Paris :

-  l’Orangerie,
-  le musée des Arts-et-Métiers,
-  le musée du Louvre, Les collections permanentes ne sont plus d’accès gratuit jusqu’au mois de septembre inclus,
-  le Centre Pompidou, qui est le musée national d’Art moderne,
-  le musée Picasso rénové et agrandi, joue crânement le jeu de cette gratuité,
-  le musée des Arts décoratifs, musée privé, ne fait pas cette gratuité,
-  le musée du Moyen-Âge – Thermes de Cluny, qui entreprend de grands travaux de rénovation et d’accessibilité,
-  le musée Eugène Delacroix, en travaux, mais demeurant ouvert, atelier et jardin compris,
-  le musée Hébert, ,
-  le musée Gustave Moreau, splendidement campé sur son authenticité,
-  le musée Rodin, tout beau, tout neuf, travaux terminés,
-  le musée d’Orsay,

Le Déjeuner sur l’herbe, 1863, Édouard Manet (musée d’Orsay)

-  le musée du Quai Branly,
-  le musée de la Chasse et de la Nature,
-  la Cité de l’Architecture,
-  la Cité de l’Histoire de l’immigration,
-  le musée Guimet, et se renseigner sur le musée d’Ennery, 59, avenue Foch, 75016, qui dépend de lui, ce qui est déjà une première, conséquente, et excellente sélection.

Attention. Nous vous précisons à nouveau que les musées et institutions privés n’appliquent pas cette gratuité : Marmottan-Monet, Jacquemart-André, la Maison rouge, le Palais de Tokyo, les Fondations Louis-Vuitton ou Cartier...

En Ile-de-France :

Si sortir de Paris ne vous fait pas peur, vous disposez aussi de la gratuité dans les musées et les établissements suivants :

- musée national du château de Compiègne,
- musée de Fontainebleau,
- musée des Granges de Port-Royal,
- musée d’Archéologie nationale à Saint-Germain-en-Laye, (hélas fermé le 1er mai !)

- musée du Domaine de Versailles et du Trianon ; le Château de Versailles ne pratique pas cette gratuité,
- musée de la Malmaison et du Bois-Préau,
- musée de la Céramique à Sèvres,
- musée départemental Albert-Kahn,
- maison d’Auguste Rodin, villa des Brillants, à Meudon,
- musée des Années 30, espace Landowski, à Boulogne,
- et enfin musée national de la Renaissance à Écouen.

Ce dimanche 1er Mai 2016 sera donc pour chacun l’occasion de profiter au mieux, et selon son choix personnel, de cette gratuité mensuelle pour redécouvrir les collections permanentes, dont on ne parle jamais assez, de visiter peut-être aussi les expositions qui finiront bientôt !

***

Accès gratuit pour tous aux collections permanentes le premier dimanche de chaque mois

À l’Orangerie,

Le musée de l’Orangerie expose des tableaux de grands peintres de la fin du XIXe siècle et du début du XXe.

Souvent rassemblés dans les collections Jean Walter et Paul Guillaume, dont la rumeur raconte que la commune, consécutive et conséquente veuve... mais cela ne nous regarde pas, ou plus, et les tableaux sont beaux.

Vous verrez ainsi des Cézanne, Matisse, Renoir, Modigliani, Soutine, Douanier Rousseau et [Marie Laurencin,>article1180400] aucun de ces peintres cités n’étant en ce moment exposé dans un quelconque établissement parisien, ce qui est plutôt rare... à l’exception du Douanier-Rousseau à Orsay.

Les Nymphéas de Claude Monet, œuvres que son ami Georges Clemenceau, qui sur ce gigantesque projet, 10 années durant, supporta les doutes, les atermoiements, les retards, les opérations des yeux de l’artiste, d’abord ratées puis réussies, avait tenu à exposer dans ce cadre-là, réalisé spécialement à cet effet.

Lire à ce sujet l’excellente biographie croisée d’Alexandre Duval-Stalla : Claude Monet - Georges Clemenceau : une histoire, deux caractères (Gallimard).

Les Nymphéas sont fascinantes et parviennent à toucher intimement le plus grand nombre. Transparences mises en abîme de l’air, de l’eau, du vent, des sensations. Certains viennent y méditer, en position de lotus, dans la douce lumière zénithale du jour, et on les comprend.

Grande exposition temporaire en cours :

- Du 5 avril au 18 juillet 2016. Apollinaire, le regard du poète, au musée de l’Orangerie. .

Entre 1902 et 1918, lorsque Guillaume Apollinaire était un critique d’art actif et écouté.

Lire aussi Musée de l’Orangerie : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes.


© Musee d’Orsay – Sophie Boegly

Au musée des Arts-et-Métiers,

Rénové en 2000, il présente aux publics une collection de référence d’inventions, de connaissances, de techniques, et de chefs-d’œuvre industriels selon un parcours de visite organisée en sept sections : instruments scientifiques, matériaux, construction, communication, énergie, mécanique et transports, elles-mêmes divisées de façon chronologique (avant 1750, 1750-1850, 1850-1950, après 1950).

Ne pas rater le Pendule de Foucault, l’avion de Clément Ader, les verreries d’Émile Gallé, la production de Lalique, le Lion de René Lambourg, la collection d’automates, l’Astrolabe d’Arsenius, le fardier de Joseph Cugnot (illustration), et 1 000 autres trésors...

Ce musée pratique également la gratuité pour ses collections permanentes le jeudi en nocturne de 18 à 21h30.


Photo et photographisme © Roby. Avec l’aimable permission du Musée des Arts et Métiers, Paris.

Lire aussi Musée des Arts et Métiers : Guide des plus belles pièces des collections permanentes.

Au Centre Pompidou.

Musée national d’art moderne, ce musée déploie ses prestigieuses collections permanentes, dont il varie fréquemment (environ chaque 2 ans) les accrochages.

- Du 23 mars au 15 juillet 2016. CHER(E)S AMI(E)S. Nouvelle présentation des collections contemporaines, dons et donations, au Centre Pompidou.

Ne négligez ni le design, la photographie (nouvelle galerie au -1), le cinéma (nouvelle salle) ni les nouveaux médias.

Au 5e étage, et depuis le 27 mai 2015, accrochage de l’art moderne, qui sera renouvelé à la fin du mois, avec une présentation lumineuse ouverte sur la ville : les grands mouvements fondateurs (fauvisme, cubisme, surréalisme, abstraction...), et les artistes majeurs que sont Matisse, Picasso, Kandinsky, Brancusi, présentés dans un parcours chronologique de 1905 à ces fameuses Années 1960, qui faisaient encore récemment frontière avec l’art contemporain.

Grandes expositions temporaires en cours :

- Du 17 février au 16 mai 2016. Gérard Fromanger, au Centre Pompidou.

Gérard Fromanger. En Chine, à Hu-Xian, de la série « Le désir est partout », août 1974 Centre Pompidou, mnam-cci/ Dist. RMN-GP, P. Migeat © Gérard Fromanger Achat à l’artiste en 1975. Attribution au musée national d’art moderne/centre de création industrielle, le 2 juin1977 L’inscription en chinois sur tableau veut dire : « servir le peuple »

- Du 6 avril au 1er août 2016. Paul Klee, l’ironie à l’œuvre au Centre Pompidou. -


Paul Klee, Insula dulcamara, 1938 Huile et couleur à la colle sur papier sur toile de jute 88 x 176 cm Berne, Zentrum Paul Klee © domaine public

- Du 24 février au 23 mai 2016. Les Années 1980. L’insoutenable légèreté. Photographies, films, au Centre Pompidou, Galerie de photographies, Forum -1.

Quand la photographie devenait critique... sociale, et artistique.

Martin Parr, New Brighton, Angleterre (de la série : The Last Resort), 1984 -1986

Au musée des Arts décoratifs.

De prodigieuses collections de meubles et d’objets à visiter en commençant par le dernier étage, mais attention ! Ce musée est privé et ne pratique pas cette gratuité du 1er dimanche du mois.


Grandes expositions temporaires en cours :

- Du 21 janvier au 12 juin 2016. Faire le mur ! 4 siècles de papiers peints, au musée des Arts décoratifs.

Une sélection à partir de la collection exceptionnelle du département de papiers peints (400 000 documents). En allant du trompe-l’œil à la décoration pure, ce support recouvre pour illustrer, embellir ou styliser. En révélant les possibilités formelles et techniques de cette pratique, ces œuvres retracent une histoire du décor d’intérieur du XVIIe siècle à nos jours.

Beauregard, Erasme Figini, 2002 © DR (en) © All rights reserved

- Du 21 janvier au 12 juin 2016. Tissus inspirés, Pierre Frey, au musée des Arts décoratifs.

Hommage rendu à la Maison Pierre Frey, l’une des références majeures dans le domaine de la décoration d’intérieur. Fondée en 1935, elle crée, édite, fabrique étoffes et papiers peints dans la plus pure tradition française. Historiquement maison de tissu d’ameublement, elle est également connue pour sa décoration et son mobilier d’intérieur.


- Du 7 avril au 14 août 2016. Fashion Forward. Trois siècles de mode (1715-2015), aux Arts décoratifs.

Jacques Doucet, Jaquette ayant appartenue à Cléo de Mérode, 1898-1900, velours de soie © Jean Tholance, Les arts Décoratifs, Paris, collection uFaC

Pour célébrer les 30 ans de la collection de mode et textiles du musée.

- Et Barbie...

Au musée du Quai Branly,

Collections consacrées aux arts dits primitifs ou premiers d’Afrique, d’Amérique et d’Océanie : objets du quotidien, ou religieux, masques, totems, vêtements, sculptures, bijoux...

Mise en valeur des acquisitions les plus récentes, comme ce tissu rouge de tunique mexicaine, ou cette incroyable série de costumes de diables des défilés d’Amérique latine.


Les grandes expositions temporaires en cours :

Mata Hoata. Art et société aux îles Marquises, au musée du Quai Branly, Galerie Jardin. Du 12 avril au 24 juillet 2016.

Et l’or de leur corps, Paul Gauguin (1848-1903) © RMN Grand Palais, musée d’Orsay, photo Hervé Lewandowski.

300 pièces et œuvres pour rendre hommage aux artistes que les Marquises fascinèrent, et à la force de la culture de ces îles qui traversa les siècles et dompta l’histoire.


- Du 26 janvier au 13 novembre 2016. Persona, étrangement humain, au musée du Quai Branly, Mezzanine Ouest.

Le statut de nombreux objets est plus proche de celui d’une personne ou d’une créature. Une confusion peut alors naître entre l’humain ou le non-humain dans les cultures les plus variées. La robotique, via l’œuvre pionnière de Masahiro Mori, permettra de saisir le rôle de l’anthropomorphisme dans les artefacts les plus divers...


- Du 16 février au 15 mai 2016. Chamanes et divinités de l’Équateur précolombien, au musée du Quai Branly, Mezzanine Est.

© Christoph Hirtz - Équateur

Le chamane, figure majeure des cultures ancestrales d’Équateur. Passeur de traditions, il présidait rites, cérémonies ou fêtes, assurant ainsi l’ordre spirituel et social d’une communauté.

À la Cité nationale de l’Histoire de l’Immigration

Les salles permanentes du musée national de l’histoire et des cultures de l’immigration ont pour objectif de faire connaître et reconnaître l’histoire de l’immigration en France depuis le XIXe siècle.

La grande exposition temporaire en cours :

- Du 10 novembre 2015 au 29 mai 2016. Frontières.

Une exposition pour comprendre le rôle et les enjeux contemporains des frontières dans le monde et retracer les histoires singulières de ceux qui les traversent aujourd’hui.

Lire aussi : Musée de l’Histoire de l’immigration : Guide des plus belles œuvres et pièces des collections permanentes.

Au musée du Louvre

Interruption, donc, de la gratuité du 1er Dimanche, et cela jusqu’en octobre...


Le Louvre est l’un des musées les plus importants au monde et certainement le plus visité. Plus de 35 000 œuvres sur 60 000m2. Ses collections couvrent chronologiquement de l’Antiquité jusqu’au milieu du XIXe siècle.

Je voudrais vous dire ce qu’il offre aux regards de ses visiteurs que je n’y parviendrais pas. Un lieu à visiter les 1er Dimanches du mois gratuits (comme le fait systématiquement mon ami Jean-Luc, membre du jury des Arpenteurs d’expositions)... de nombreuses années durant, en parvenant toujours à vous perdre dans la contemplation, dans les galeries, dans les pays, dans les écoles, et dans les étages.

Bien sûr, les mois où la gratuité est effective, ayez le bon sens de tels jours de fuir les grands pièges que sont la Joconde, ou la Vénus de Milo, et la Victoire de Samothrace, redevenue neuve, qui attirent les foules comme les reines des abeilles les malheureux bourdons.

Suivez plutôt votre inspiration, et les creux d’affluence, le nez au vent, vous procureront tout au long de vos parcours d’intenses émotions et des émerveillements subits... Un secret ? Pour éviter les files d’attente, empruntez l’entrée des Lions, mon passage discret mais préféré. Merci de garder pour vous cette confidence.

Une mention particulière pour la célèbre toile de Rembrandt Bethsabée au bain (1654) revenue de 8 mois de restauration, ce qui lui fait, selon le musée "retrouver la profondeur des noirs de l’artiste, la vibration organique des ombres, mais aussi l’éclat des draps dorés et des chairs". Pour parvenir à un tel résultat, les récentes couches salies de vernis oxydés ont été amincies.

Le Saint Jean-Baptiste, 1508-1519, sera le 3e tableau de Léonard de Vinci, après la Sainte-Anne et La Belle Ferronnière, à partir à son tour à la toilette. Opération délicate que de lui redonner un peu de lisibilité en l’allégeant des successives couches de vernis qui l’ont recouvert a posteriori...

- Il faut visiter bien sûr le luxueux département des Arts de l’Islam sous sa double résille d’or et d’argent, qui déploie des trésors de pédagogie et de pierres précieuses dignes des 1001 Nuits.

Les grandes expositions temporaires en cours :

- Du 10 mars au 30 mai 2016. Hubert Robert, 1733-1808, le peintre visionnaire au musée du Louvre, Hall Napoléon Bas, Richelieu.

Son remarquable itinéraire artistique le conduisit de Rome à la cour de France, pour laquelle il conçut des décors spectaculaires, comme peintre et paysagiste, qui lui assurèrent une célébrité européenne et des commandes jusqu’en Russie. Mémorialiste de Paris et de la Révolution, il fut le conservateur engagé du tout récent musée du Louvre.

- Du 24 mars au 20 juin 2016. Dessiner dans les jardins d’Arcueil, au musée du Louvre, Mollien.

Pour les enfants :

- Du 15 octobre 2015 au 4 juillet 2016. Mythes fondateurs. D’Hercule à Dark Vador, au musée du Louvre, La Petite Galerie du Louvre, Richelieu.

Véritable "école du regard", la Petite Galerie, inaugurée à cette occasion, proposera chaque année aux jeunes et à leurs accompagnateurs un thème à explorer grâce à des œuvres majeures, de la préhistoire à la création contemporaine. Déployée également en ligne et hors les murs, elle donnera les clés d’observation et d’explication des œuvres, pour faire d’une visite un moment de plaisir et de délectation. Première saison, les mythes fondateurs (cartels ludiques, parcours, médiateurs dans les salles).

Au musée du Moyen-Âge-Cluny

Le musée est installé dans deux monuments parisiens exceptionnels : les thermes gallo-romains, et l’hôtel des abbés de Cluny qui date de la fin du XVe siècle.

Ses collections, enrichies au fil des années, offrent aujourd’hui un panorama unique sur la vie et l’art des hommes, de la Gaule romaine au début du XVIe siècle.

La grande exposition temporaire en cours :

- Du 13 avril à fin août 2016. Les Émaux de Limoges à décor profane. Autour des collections du cardinal Guala Bicchieri, au musée de Cluny.

Lire aussi Musée de Cluny : Guide des plus belles œuvres et pièces des collections permanentes

À la Cité de l’Architecture et du Patrimoine

La Cité de l’architecture, installée dans une des ailes du Palais de Chaillot, consacre ses 22 000m2 à l’histoire de l’architecture.

De la grande salle des maquettes, splendide vue imprenable sur la Seine et la Tour Eiffel.

Les grandes expositions temporaires en cours :

- Du 13 avril au 29 août 2016. Les Universalistes. Architecture portugaise contemporaine : 1965-2015, à la Cité de l’Architecture, Galerie Basse.

- Du 13 avril au 29 août 2016. Habiter le Campement. Architectures de nomades, de voyageurs, d’exilés, d’infortunés, de conquérants et de contestataires, à la Cité de l’Architecture, Galerie Haute.

Avant de penser architecture, c’est la question de demeurer qui se pose. Comment habiter dans des zones insalubres, inhospitalières, comment habiter en toute liberté, avec les moyens du bord ?

Peut-on habiter autrement ? En ce temps de crise, il est plus que nécessaire de se poser la question.

Au musée d’Orsay

Le musée présente des œuvres de la seconde moitié du XIXe siècle.

Il se distingue par sa pluridisciplinarité puisqu’il expose en majorité des peintures et des sculptures, mais également des photographies, du mobilier, ainsi que des plans et maquettes architecturaux.

Profitez-en pour découvrir les espaces rénovés, rouverts il y a quelque temps, dont au 5e étage celui réservé aux Impressionnistes, enfin mis très en valeur dans de beaux et vastes volumes.

Au passage n’oubliez pas de jeter votre curiosité par le grand œil de bœuf qui ouvre sur la Seine et le jardin des Tuileries, à travers l’immense ancienne horloge de feue la gare d’Orsay, tel un personnage hitchcockien, caché derrière de bien trop grandes aiguilles.

La grande exposition temporaire en cours :

- Du 22 mars au 17 juillet 2016. Le Douanier Rousseau. L’innocence archaïque, au musée d’Orsay.

Henri Rousseau, La charmeuse de serpents © RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

Intronisé par des artistes d’avant-garde "père de la modernité", Le Douanier Rousseau a confronté sa peinture à l’académisme comme à la nouvelle peinture. L’innocence archaïque se veut une mise en lumière critique de son art autour d’une réflexion sur la notion d’archaïsme. Des œuvres de Seurat, Delaunay, Kandinsky, Picasso, mais aussi d’artistes méconnus permettront d’évoquer la richesse des liens qui se tissent autour de ce peintre.

Au musée Guimet

Musée nationale des Arts asiatiques
Inauguré le 20 novembre 1889 par Sadi Carnot, à l’époque président de la République, le musée Guimet était à l’origine, selon le vœu de son fondateur, un musée dédié aux religions ; Émile Guimet, en effet, le voyait comme un " laboratoire d’idées ".

Les grandes expositions temporaires en cours :

- Du 13 avril au 5 septembre 2016. Araki, au musée Guimet.

Par le regard du grand photographe japonais Nobuyoshi Araki : les fleurs, la photographie comme récit autobiographique, sa relation avec son épouse Yoko, l’érotisme, le désir, mais aussi l’évocation de la mort. Une audace à laquelle le musée Guimet ne nous avait pas habitué.


- Du 13 avril au 19 septembre 2016. Carte blanche à ShouchikuTanabe, au musée Guimet.

Kokû 2016 Installation en bambou tigré - MNAAG © Shouchiku Tanabe / Photo : Tadayuki Minamoto

À partir de 8 000 tiges de bambou tigré calibrées, Tanabe Shouchiku III, qui représente la 4e génération d’une lignée de maîtres vanniers japonais initiée en 1890, crée une installation sculpturale mettant en évidence la terre (chi), l’eau (sui), le feu (ka), le vent (fu) et le vide (kokû) dans l’espace dédié de la rotonde du musée.

Au musée Gustave Moreau

Le musée présente les œuvres de Gustave Moreau dans ses propres ateliers. Spectaculaire, nouveau et mystérieux. À voir absolument ce musée original et plein comme un œuf des toiles, dessins et aquarelles de ce grand peintre symboliste.

Au musée Rodin

Le musée Rodin est né de la volonté de l’artiste lui-même, au soir de sa vie (en 1911), mais il fallut 5 longues années pour que l’État accepte le don de ce sculpteur jugé à l’époque un peu trop sulfureux.

Le 24 décembre 1916, l’Auguste Rodin cédait enfin la totalité de ses œuvres à l’État, et il mourut dans l’année qui suivit. Son musée ouvrit ses portes au public en 1919.

Le musée a rouvert ses portes, une fois ses grands travaux terminés.

La grande exposition temporaire en cours :

- Du 12 avril au 17 juillet 2016. Entre sculpture et photographie, au musée Rodin.

Au musée de la Chasse

Le musée de la Chasse et de la Nature est installé dans l’hôtel de Guénégaud et l’hôtel de Mongelas.

Le parcours cherche à montrer le rapport de l’homme à l’animal, à travers des salles thématiques centrés sur un animal particulier.

La grande exposition temporaire en cours :

- Du 30 mars au 24 juillet 2016. Un prince à la Chasse. Albert Ier de Monaco / Louis Tinayre, au musée de la Chasse.

Au musée Picasso

Le musée a longuement pris le temps de se rénover, prenez celui de tout voir dans la tranquillité et la clarté de ces nouveaux murs si blancs... Mais il faut réserver !

Henri Matisse (1869-1954). Nature morte aux oranges. Début 1912. Huile sur toile. Donation Pablo Picasso 1973

Mon conseil : commencer au dernier étage par la collection de l’artiste, pour saisir les quelques éléments que Picasso mit du temps à "saisir" chez d’autres maîtres, et leurs influences sur ces créations.

Accrochage superbe, et la collection personnelle des tableaux de l’artiste est très émouvante. Privilégier cette gratuité-là ce mois-ci.

- Du 8 mars au 28 août 2016. Picasso. Sculptures, au musée Picasso.

Avec cette exposition, le musée veut faire connaître la dimension multiple de la sculpture de Picasso à travers la question des séries et variations, fontes, tirages et agrandissements, réalisés à partir des originaux sculptés.

- Du 22 mars au 31 juillet 2016. Miquel Barceló. Sol y sombra, au musée Picasso.


Miquel Barceló. Mur de briques

Les musées de la Ville de Paris, aussi

Ne les oubliez pas bien sûr, eux dont les collections permanentes sont… en permanence d’accès gratuit, au moins partiellement, et les expositions temporaires gratuites pour les enfants de moins de 13 ans :

- Le musée d’Art moderne de la Ville de Paris, avec ses collections permanentes extraordinaires, bénéficiant depuis le début de l’été d’un nouvel ordonnancement particulièrement réussi, avec des œuvres de Picasso, Matisse, Delaunay, Derain, les 600m2 de la Fée électricité, des frères Dufy... et sa vue splendide sur la Tour Eiffel, la Seine et le Champs de Mars.

Expositions temporaires en cours :

- Du 25 mars au 17 juillet 2016. La boîte de Pandore. Une histoire de la Photographie, par Jan Dibbets, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.

- Du 25 mars au 21 août 2016. Albert Marquet, rétrospective, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.


La Varenne-Saint-Hilaire, la barque, 1913. Huile sur toile. Courtesy Richard Nathanson, Londres

- Du 8 avril au 21 août 2016. Paula Modersohn-Becker, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.

Lire aussi : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes

- La maison de Balzac, havre de paix discret niché au creux d’un terrain fortement pentu pour écrivain dramatiquement désargenté... et fuyant ses créanciers. Ici la gratuité ne s’applique qu’en dehors des périodes des expositions temporaires, l’écrin étant trop petit.

- Le musée Bourdelle, refait en partie par l’architecte Wilmotte, est plein de recoins charmants.

- Le musée Carnavalet, qui ouvre à des promenades dans le quartier du Marais. Consacré à l’histoire de Paris.

Lire Guide des plus belles œuvres des collections permanentes. Gratuit.

- Le musée Cernuschi, musée des Arts de l’Asie de la Ville de Paris.

- Le musée Cognacq-Jay.

Exposition temporaire en cours :

+ Du 6 février au 5 juin 2016. Jean-Baptiste Huet. Le plaisir de la nature, au musée Cognacq-Jay.

Première rétrospective de ce peintre animalier du XVIIIe siècle.

- Le musée du Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, avec ses formidables Courbet, dont la merveilleuse Sieste, dite aussi Le Sommeil, le grand Portrait de Sarah Bernhardt, quelques tableaux impressionnistes, tout simplement, en passant, et quelques vases de Gallet.

Exposition temporaire en cours :

- Du 15 mars au 17 juillet 2016. Georges Desvallières, la peinture corps et âme, au musée du Petit Palais.

Cet artiste (1861-1950) au style puissant et raffiné fit une œuvre qui mêlait corps et esprit, charnel et spirituel.

- Du 5 avril au 17 juillet 2016. Dans l’Atelier, l’artiste photographié d’Ingres à Jeff Koons, au musée du Petit Palais.

Depuis sa création, la photographie n’a de cesse de pénétrer et d’explorer l’espace où s’élabore l’œuvre d’art.


Maurice Guibert (1856-1913). Toulouse-Lautrec peignant Au Moulin rouge, la danse, 1890. Tirage argentique. 26,5 x 36 cm. Don de Mme Guibert, 1955. Bibliothèque nationale de France, Département des Estampes et de la photographie, N3 Toulouse-Lautrec. Maurice Guibert, compagnon de vacances et d’excursion du peintre, l’a photographié à l’œuvre dans son atelier.

Lire aussi : Musée du Petit Palais : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes. Gratuit.

- Le musée de la Vie romantique, absolument charmant, verrière et salon de thé un tantinet désuets.

Atelier et maison du peintre Ary Scheffer.

- La maison de Victor Hugo, notre héros et écrivain national, qui y habita de 1832 à 1848. Merveilleusement bien située dans un angle, place des Vosges, en plein Marais.

- Le musée Zadkine, également rénové, avec son petit jardin, à deux pas de celui du Luxembourg et de ses ruches et arbres fruitiers.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans LES GRANDES EXPOSITIONS 2016 à Paris de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2016 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2016... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musée d’Orsay, au Château de Versailles, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, et au Petit Palais.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2016 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2015, 2014, 2013, 2012.

Vous pouvez consulter quelques dizaines de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
- Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam, Berlin, Bâle, Bruxelles, Genève, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : visites, musées, presse...


Voir également :
- Tous les lieux ouverts à Paris le dimanche
- Que faire le dimanche à Paris ?

En images

Dernière modification : dimanche 2 mai 2016, par André Balbo/ photographe Courtesies

Evous France > Paris > Calendrier Paris

Dans la même rubrique : Calendrier Paris ...

Voir aussi : Peinture ...

Voir aussi : Architecture ...

Voir aussi : Sculpture ...

Voir aussi : XIXe siècle ...

Voir aussi : XXe siècle ...

Voir aussi : XXIe siècle ...

Voir aussi : photographie ...

Voir aussi : Histoire ...

Voir aussi : Week-end ...

27 commentaires

    0 | 10

  • 1er Mai 2016, 1er DIMANCHE du mois
    2 mai 17:04, par André Balbo

    Attentifs à signaler que le Louvre ne pratiquait plus cette gratuité en haute saison touristique, et que le musée des Arts décoratifs, musée privé, non plus, il nous a échappé que certains musées seraient fermés le 1er mai.

    Cette gratuité ne sera pas reportée au dimanche 8 mai, pour répondre à Gaétan.

    Nos sincères excuses vont aux lecteurs qui en auraient été gênés, et nous vous remercions des informations, enrichissements, précisions et critiques que vous nous faites régulièrement et si aimablement parvenir.

    Bien cordialement,

    André Balbo

    Répondre

  • 1er Mai 2016, 1er DIMANCHE du mois : gratuité des collections permanentes des musées, Picasso compris, mais plus le Louvre !
    29 avril 10:36, par gaele

    FAUX ET FAUX
    la plupart des musées seront fermés ce dimanche....01 mai, fete du travail !

    Répondre

    • Réponse : 30 avril 20:33, par gaetan

      est ce que le musée sera gratuit le 8 mai ?

    • Réponse : 1er mai 03:01

      oUI, touts son fermes : art et metiers, Louvre, Picasso, Branly, Moreau, Rodin, Orsay.

  • 6 mars 2016, 1er DIMANCHE du mois : gratuité des collections permanentes des musées, Picasso compris, et le Louvre !
    4 mars 14:28, par Giuliana

    Je viens d’appeler le Musée des Arts Décoratifs. Il n’applique pas de gratuité. C’est dommage.

    Répondre

  • Plus de 140 musées gratuits le premier dimanche du mois en Wallonie et à Bruxelles
    3 janvier 16:34, par Jacques Remacle

    Plus de 140 musées gratuits le premier dimanche du mois en Wallonie et à Bruxelles
    Toute l’info : www.artsetpublics.be

    Répondre

  • 3 janvier 2016, 1er DIMANCHE DU MOIS : gratuité des collections permanentes des musées, Picasso compris, et le Louvre !
    3 janvier 14:14, par Charles

    Bonjour,
    je prévois une visite avec des amis en mai mais le 1er dimanche de mai tombe le 1er mai du coup j’imagine que cela sera fermé. Est-ce que la gratuité sera reportée au 8 mai ou bien n’aura-t-on pas droit à la gratuité des musées ce mois là ?

    Par avance merci

    Répondre

  • 3 janvier 2016, 1er DIMANCHE DU MOIS : gratuité des collections permanentes des musées, Picasso compris, et le Louvre !
    2 janvier 10:31, par Christiane Morain

    LE MUSEE DE L HOMME EST IL GRATUIT CE PREMIER DIMANCHE DU MOIS ?

    Répondre

  • 6 décembre 2015, 1er DIMANCHE DU MOIS : gratuité des collections permanentes des musées, Picasso compris, et le Louvre !
    2 décembre 2015 11:50, par ARRIBARD ALAIN

    Bonjour,
    Merci pour vos selections de sortie. Je m’en inspire souvent pour me balader à Paris ou en Ile de France.
    Une info et 2 questions cependant :
    - Le musée Rodin est fermé suite aux attentats du 13 novembre. C’est indiqué sur leur site internet.

    - Je cherche désespérément à visiter les jardins de Matignon et de l’Elysée, mais leur site n’est jamais à jour. Il est indiqué qu’ils devraient ouvrir mais je me suis fait avoir il y a un an (je me suis retrouvé devant les portes closes du jardin, rue de Babylone concernant les jardins du 1er ministre à Matignon). Et il est pourtant toujours indiqué sur leur site que c’est ouvert... Je l’ai signalé sur leur site et j’ai vu d’autres commentaires en ce sens mais rien ne change... Leur communication est déplorable. Peut-être que vous "EVOUS" aurez plus de poids pour les contraindre à mettre leur site à jour....?

    Merci par avance,

    Répondre

  • 1er Novembre 2015, 1er DIMANCHE DU MOIS : gratuité des collections permanentes des musées, Picasso compris, et le Louvre !
    1er novembre 2015 08:33, par peiller

    Faux manifestement voici ce qui est écrit sur le site du Louvre :

    Accès le dimanche
    Attention : le dimanche 1er Novembre 2015, l’accès aux collections est exceptionnellement payant.
    .

    Répondre

  • 5 avril 2015, 1er DIMANCHE DU MOIS : accès gratuit aux collections permanentes des musées, Picasso compris, mais sans le Louvre !
    5 avril 2015 12:08, par vidal

    Merci à votre équipe pour toutes ces informations qui nous sont très utiles.

    Répondre

  • 5 Octobre 2014, accès gratuit aux musées le 1er dimanche du mois, Louvre compris !
    21 octobre 2014 20:47, par marie-reine mornay

    Tres bien sa me vas pour moi et mes petite fille

    Répondre

  • 0 | 10

Publiez votre avis, commentaire ou question


  • Important : N'oubliez pas de modifier le titre par défaut, c'est votre titre qui sera mis en avant sur le site ...
Qui êtes-vous ?

Dernière modification : par André Balbo, photographe Courtesies