Mylène Farmer : ’Monkey Me’, notre critique de l’album

par Jean, 14 janvier 2013
32 votes

Le nouvel album de Mylène Farmer, Monkey Me, vient de sortir. N’écoutant que notre conscience professionnelle, nous nous sommes attelés à son écoute pour en faire une critique, titre par titre... Nous avons également donné la parole à David, un fan de la première heure. L’occasion d’une chronique à 4 mains.

Elle a dit

- L’avis d’Evous : Pour nous, l’un des meilleurs titres de l’album. Une jolie mélodie, rehaussée d’un sautillant piano sur le refrain. Une dance de facture classique, au rythme mid-tempo. Côté texte, Mylène évoque l’amour lesbien : "Elle a dit qu’elle aime, elle a dit aussi le monde est tel que l’on fuit le bruit et les sarcasmes (...) Mais quoiqu’elle en dise, elle aime une fille."

- L’avis du fan : Premier titre, premier coup de cœur. Très bon titre efficace.


A l’ombre

- L’avis d’Evous : Passons sur l’intro, atroce. Le beat appuyé et lourd apporte un certain charme à ce single. Les couplets sont prometteurs, mais le refrain manque malheureusement d’entrain et le tout peine à s’envoler. Une déception, comme l’avait été Dégénération en son époque.

- L’avis du fan : Bon premier single, même si je regrette encore une fois le synthé. Le clip est superbe. La signature Boutonnat ne fait aucun doute.


Monkey Me

- L’avis d’Evous : La chanson-titre du disque. Une direction très pop-rock à la Instant X et des paroles tournant autour de la double identité : "Là, c’est un autre moi, c’est Monkey Me. L’animal-là, je connaissais pas un Monkey moi..." Pas désagréable mais pas un tube non plus.

- L’avis du fan : Une intro qui ressemble fort à Devant soi, chanson issue de la B.O. de Jacquou le croquant. Mais cela reste un des très bons morceaux de l’album.


Tu ne le dis pas

- L’avis d’Evous : "Mais où va le monde ?", se demande la chanteuse sur un refrain 100% boutonnesque. La composition se rapproche en effet de Appelle mon numéro, en un peu plus dansant. On en passerait presque à côté de la noirceur du texte, rempli de "naufrage", de "tombe" et de monde qui "s’écroule".

- L’avis du fan : C’est du 100% Farmer. Tout ce qu’aime un fan de la première heure. Cela ne s’explique pas.


Love Dance

- L’avis d’Evous : Les petits chanceux qui avaient pu écouter l’album en avant-première nous avaient prévenus : Love Dance n’a guère d’intérêt. La création de Laurent Boutonnat s’inscrit dans le genre dance 90’s qu’il semble affectionner. Mais ce sont surtout les paroles qui font lever les yeux au ciel. "Love me do. Me do love you. Me too / If you say so... La la la la la. Won’t let me go ! Lupo lupo, mon meli melo..."

- L’avis du fan : Le gros bémol et ce qui reste un mystère : les quelques sons qu’utilise parfois Boutonnat. Les sons des années 80 sont loin ou bien changez de synthé ! On dirait du Alizée. Mais le pire dans tout ça, c’est qu’on l’imagine bien en single !


Quand

- L’avis d’Evous : La lenteur de ce titre et l’incursion du saxophone sur son bridge donnent un côté plus adulte et "qualitatif" à un album dominé par la dance music. Un temps de respiration bienvenu. A noter qu’ici aussi, la rythmique peut évoquer certaines ballades enregistrées pendant les années 1990.

- L’avis du fan : Touchante, simple, efficace, musique excellente. Je pense que Boutonnat excelle surtout dans les balades.


J’ai essayé de vivre...

- L’avis d’Evous : Le duo Farmer / Boutonnat dans ce qu’il a de plus caractéristique. Le compositeur livre une piste pop-dance, avec un refrain propice aux envolées de l’interprète. Cette dernière signe un texte obscur et mystérieux, sur lequel bon nombre de fans se perdront en conjectures.

- L’avis du fan : Les riffs de guitares sont superflus mais j’aime beaucoup.


Ici bas

- L’avis d’Evous : Encore une production musicale sans surprise. En revanche, les paroles s’avèrent plus intéressantes. L’auteure s’y présente avec une sincérité désarmante, évoquant l’absence douloureuse de l’être aimé : "Je rentre chez moi, tu n’es pas là. Que suis-je sans toi ? (...) Drôle de vie qui fait, pauvre de moi, un pantin de bois." Mais la star n’y parlerait-elle pas plutôt de la relation qui l’unit à son public ? "J’existe pour qu’on m’aime", confesse-t-elle finalement.

- L’avis du fan : Nathalie Cardone, sors de ce corps ! Attention, insulte !


A-t-on jamais

- L’avis d’Evous : Peu d’intérêt à ce titre sans surprise. Mis à part le refrain (Alléluia... yeah yeah) qui pourrait s’imposer comme un des prochains hymnes live de la chanteuse, c’est bien plat.

- L’avis du fan : Sans grand intérêt.


Nuit d’hiver

- L’avis d’Evous : Ambiance sombre et inquiétante pour cette reprise du texte de Chloé, dont la version originale figure sur l’album Cendres de Lune (1986). Une étrange expérience que certains fans goûteront sans doute.

- L’avis du fan : Un retour aux sources…enfin. Elle ne peut être comprise que par ses fans.


A force de...

- L’avis d’Evous : Cette fois, les voix vocodées s’ajoutent aux synthés Bontempi. Un parti pris audacieux et pas franchement heureux. A part ça, rien à signaler : c’est toujours le même registre, réservé aux fans du tandem.

- L’avis du fan : Ma chouchoute de cet album. Une nouvelle Mylène, de l’optimisme à 100% sans demi-teinte. En boucle !


Je te dis tout

- L’avis d’Evous : Laurent Boutonnat retrouve un peu d’inspiration sur cette ballade. Du coup, Mylène s’en retrouve revigorée et nous balance l’un des plus beaux textes de l’album. "Et sur ton pull, je broderais M pour que nos sangs se mêlent au vent. Mon ADN..." Un single en puissance.

- L’avis du fan : Je voulais écrire un pavé sur cette chanson et là, le vide, l’absence de mots devant ce texte et cette musique qui me touchent au plus profond. Pour moi, l’une des plus belles chansons de sa carrière. Tout simplement parfait… magique.


En résumé

- L’avis d’Evous : Un album en forme d’hommage aux années 90. Pour le meilleur et pour le pire. Certains arrangements datent terriblement. Côté texte aussi, Mylène alterne paroles fades ou sans intérêt et belles réussites. Difficile de trouver dans Monkey Me un vrai tube radio. A réserver donc aux fans. 5/10

- L’avis du fan : Le retour de Boutonnat. On peut croire que c’est la seule chose que l’on retiendra de ce 9ème opus de Farmer. Mais en fait, il est plein de surprises. C’est un album coloré, du blanc, du pastel, comme bon vous semblera mais un album plus optimiste !
Tout d’abord des textes plus recherchés, une poésie plus limpide moins alambiquée qu’elle a l’habitude de nous servir. Elle s’engage un peu plus, ouvre d’autres horizons, "elle veut donner l’envie de vivre" ! C’est bien de Farmer dont on parle !!
Et puis, il y a la voix. Une voix claire, un peu plus travaillée sur un ou deux morceaux mais dans l’ensemble on comprend ce qu’elle dit à la première écoute.
Enfin, c’est un album à tubes. Beaucoup de chansons sont entêtantes, bien réalisées. Il est un mix d’Anamorphosée et surtout d’Innamoramento. On pourra juste regretter que la cohérence de tous les titres (excepté l’OVNI Nuit d’hiver) fait que l’on retrouve beaucoup de mid-tempos alors que ce qui marque le plus, ici, ce sont les ballades.
Bref un bon album qui va réconcilier les anciens fans. Une véritable bouffée d’air frais !

Un grand merci à David pour sa participation à cette critique !
Vous souhaitez commenter cet article ou publier votre propre critique ? Cliquez ci-dessous.

39 commentaires

    0 | 10 | 20

  • Mylène Farmer : ’Monkey Me’, notre critique de l’album
    25 août 2013 10:51, par alto de soie

    Depuis leo je pensais que l’immaginaire était nu et noye gisant
    M le fait revivre et lui pose des questions
    Il lui explique qu’il a tant voulu l’autre
    Et qu’il salut les ames anonymes avant de repartir
    Dans le lointain

    Moi singe l’autre moi l’autre autrement moi qui singe
    L’autre ment mais s’il singe il est dans le vrai
    Dans le vrai sans autre nature du singe qui tend a devenir homme au fil des temps

    Elle qui regarde du bout de son lit les images successives des eblouissements de la nuit sans fond pendante du toit la neige entre dans sa chambre par les ouvertures entre les trous de la memoire et se mele a l’encre du rebord
    Elle a aime et aime encore tout ce qui est fauve sur les faubourgs

    Retrouver une vie de soi dans l’autre puisque soi aussi
    Même partie et retrouvee dans le tumulte des voies ou des
    Nuees brumeuses un son familier une odeur une main qui frole
    Le vent sur la retine qui rebrouille les images et le calme

    L’etoile des fetes et des spectacles pommades
    Qui scintille et qui tombe
    Comme une erraflure qui va se refermer

    Depuis" je te rends" qui a mon avis est la meilleure
    Diabolique mon ange du verbe diaboliquer
    Cet amour naissant qui entr ouvre les portes des quatre directions
    Derrière les fenetres consentement
    A l’avant de son disque prefere reve le futur
    Si elle veut depasser le ciel pour tout dire a son amour
    Chose etrange que de vouloir comprendre ce qui est clair
    Et sans taches la ou il n’y a pas matiere a penser

    Ou les passions sont autres même la nuit
    Vues d’un autre endroit la position des etoiles n’est plus la même
    Ce que l’on pense etre le belier n’existe plus

    Je crois qu’il en va de même pour les chansons
    La meilleure est toujours la meilleure
    Quel que soit sa place
    Le genie est dans un oeil averti
    Nous aimons bien ce petit genie qui s’apelle M
    Et lui souhaitons de continuer sur la grande voie malgres les embuches du quotidien ou des affaires et le temps qui passe.

    Répondre

  • Mylène Farmer : ’Monkey Me’, notre critique de l’album
    25 avril 2013 10:49, par mylene99

    les plus belle chanson de mylene farmer est monkey me et je te dit tout .

    Répondre

  • Mylène Farmer : ’Monkey Me’, notre critique de l’album
    24 février 2013 16:11, par Patno3

    J’ai acheté l’album de mylene Farmer Monkey me
    le premier album Francophone en Bluray pure audio
    Des belles chansons, mais encore une fois déçu par la qualité audio
    Toutes les musiques sont compressées , pas d’ampleur musicale, rien
    enfin très très déçu et je ne pense pas que mylène farmer ait écoutées son cd.
    Je pense qu’un un moment il faudrait réagir et d’arreter de vendre de la M...
    J ’invite tout le monde a ne plus acheter de cd mais de télécharger directement en MP3 il ni aura aucune différence de qualité audio.
    Je ne critique pas l’artiste bien au contraire, mais je critique les ingenieur du son et je lès invite à changer de metier.
    Cdrlt

    Répondre

  • Mylène Farmer : ’Monkey Me’, notre critique de l’album
    10 février 2013 02:11, par cacarinette

    j’adore Monkey me ,une belle mélodie (du déjà entendu), mais j’adore .....j’aime tout ce qu’elle chante....je suis une fan cool... j’adore mylène....

    Répondre

  • Mylène Farmer : ’Monkey Me’, notre critique de l’album
    9 janvier 2013 00:16, par Ender

    Désolé pour le retard, mais j’ai été en vacances. Je sus pas français et j’ai passé mes vacances de Noël à Paris sans Internet.
    On me demande des arguments pour mes commentaires. Les voilà :
    1. Elle a dit.
    C’est presque biographique, même si on ne peut pas l’assurer. Tendresse, amour, on se cache de l’autre quand on trouve de l’incompréhension. Sens commun avant tout.
    2. À l’ombre.
    Superbe mélange d’art, musique commerciale et paroles. L’être humain qui se cache pour ne pas se jouer, se risquer devant les autres, devant la vie. La peur d’être. Simple, peut être, mais pas si évident à reconnaître dans la vie de chacun de nous.
    3.Monkey me.
    Je suis toujours surpris quand quelqu’un est capable de sublimer l’autre, celui qu’on aime, son monde, sa perception du monde. Excellent.
    4. Tu ne le dis pas.
    Il y a quelques choix un peu faciles ici, c’est vrai, mais la chanson est bien faite même si elle n’est pas ma préférée.
    5.Love dance.
    Excellente. Vraiment superbe. Le symbolisme employé sans complexe. Bravo. On aime, on l’exprime, il n’y a pas peur d’aimer, de vivre. Génial.
    6.Quand.
    Surprenant. Comment parler du fond du cœur avec un entourage si beau, c’est ça la réussite.
    7.J’ai essayé de vivre.
    Une idée commune à tous. L’effort que chacun de nous fait pour donner un sens à sa vie. Elle le fait de façon personnelle (c’est normal, la chanson c’est elle qui l’a écrite, alors elle dit ce qu’elle veut).
    8.Ici bas.
    Très belle. Tendre façon de parler de ce désir d’aimer terrien. On aime de façon simple, on ne veut pas d’artifices, rien que l’amour de tous les jours.
    9.A-t-on jamais.
    Trop belle. Effet réussit. Projection infinie de l’âme vers l’infini du fond de l’être. On aime, on donne, c’est tout sentiment, on accepte qui l’on est, on vit, on se rejouit.
    10.Huit d’hiver.
    Beau jeux acoustique pour les fans et tous ceux qui connaissent son parcours.
    11. À force de.
    La vie nous force toujours à aller plus loin. Trop de défis qui parfois nous font perdre la perspective de ce qui est vraiment important.
    12.Je te dis tout.
    Très belle chanson où l’on offre tout, mais pas à n’importe qui mais à celui qu’on aime. On l’a tellement accusée de ne jamais rien dire sur elle que je crois qu’ici elle répond : « ma vie est à moi et je ne la donne qu’à celui/ceux que j’aime »

    La musique est très bien réussie ainsi que l’emploie de sa voix. En plus, les paroles sont excellentes, tout un plaisir sa manière d’employer la langue française. J’espère que le concert sera aussi tout un succès, original et créatif, comme d’habitude.

    Répondre

  • Mylène Farmer : ’Monkey Me’, notre critique de l’album
    4 janvier 2013 08:31, par rico7010

    sans interet les commentaires et non fondés, digne d une amatrice !

    Arretez avec vos nostalgies des années 80 de Mylene, où seules quelques chansons valaient la peine, car au lieu de crotiquer ces derniers albums excellents ; on va critiquer un peu ses premiers avec ses chansons très bizarroides , ok ? !!!

    Excellent album que ce Monkey me, elle s adapte très bien à ce style depuis Avant que l’ombre ! Album à acheter les yeux fermés même pour les non fans...

    Répondre

  • Mylène Farmer : ’Monkey Me’, notre critique de l’album
    17 décembre 2012 23:58, par babbylo

    Mylène et Laurent ont très bien travaillé !
    10/10 c’est le tandem !

    Répondre

  • Mylène Farmer : ’Monkey Me’, notre critique de l’album
    16 décembre 2012 21:25, par lovelyflight

    Vraiment elle nous sert de la SOUPE....Ca tombe bien les nuits d’hiver !!

    Elle a tout dit....euh oui je crois bien....

    Répondre

  • Mylène Farmer : ’Monkey Me’, notre critique de l’album
    14 décembre 2012 18:15, par Rubellite

    fan depuis ses débuts je trouve cet album bien fade : laurent s est perdu dans les sonorités entre les années 80 et 90 , Mylène nous fait du texte dramatico conforme en hommage à ses débuts (on en a marre des "tombes" etc" c’est pauvre !) le tout saupoudré de son "dance" pour se calquer à la future tournée prévue, mais à part 1 ou 2 titres assez sympas, la voix est stridente et sur certains morceaux au bout du 1er refrain on rêverait de pouvoir juste passer à la version instrumentale
    et Chloé....le rappel aux fans, oui mais c’est bon il aurait fallu être un peu plus créatif
    5/10 ! pas plus.

    Répondre

  • Mylène Farmer : ’Monkey Me’, notre critique de l’album
    14 décembre 2012 15:24, par pascale

    super album avec des textes qui on sens et qui reflet bien le monde dans le qu elle on vie

    Répondre

  • 0 | 10 | 20

Publiez votre avis, commentaire ou question


  • Important : N'oubliez pas de modifier le titre par défaut, c'est votre titre qui sera mis en avant sur le site ...
Qui êtes-vous ?

Dernière modification : vendredi 14 janvier 2013, par Jean, photographe
Mylène Farmer : ’Monkey Me’, notre (...)
Depuis leo je pensais que l’immaginaire était nu et noye gisant M le fait revivre et lui pose des questions Il lui explique qu’il a (...)
Mylène Farmer : ’Monkey Me’, notre (...)
les plus belle chanson de mylene farmer est monkey me et je te dit tout .
Mylène Farmer : ’Monkey Me’, notre (...)
J’ai acheté l’album de mylene Farmer Monkey me le premier album Francophone en Bluray pure audio Des belles chansons, mais encore une (...)
Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement la lettre d'information d'Evous Musique.