Evous, c'est aussi : Pratique avec un zest d’e vous

LA SEMAINE des expositions. Que faire à Paris du 14 au 20 juillet 2014 ?

par André Balbo, 11 juillet 2014

L’été éteint les nouveautés et permet de se recentrer sur tout ce qui nous échappait cette année. Regardons attentivement ce choix immense d’événements culturels, propre à Paris, pour lequel nous vous indiquons les expositions les plus récentes, nos préférées parmi les plus grandes... et celles qui vivent leurs derniers jours.

Nous attirons aussi votre attention sur les précieuses collections permanentes de quelques-uns des musées parisiens, comme le musée de l’Orangerie, le musée d’Art moderne de la Ville de Paris (gratuit), le musée du Petit Palais (gratuit), le musée Carnavalet (gratuit), le musée de Cluny, celui des Arts-et-Métiers, et le nouvel accrochage des collections permanentes d’art contemporain au Centre Pompidou : "Une histoire".

Et déjà voilà le programme 2015 qui pointe le bout de son nez...

Parmi les expositions les plus récentes :

- Du 12 juillet au 2 novembre 2014. La mode en France. Les Années 50, au musée Galliera. Février 1947 : la 1ère collection Dior bouleverse codes de la mode et de la féminité. Période charnière où la silhouette New Look (jupes amples sous le genou, tailles cintrées, poitrines hautes, épaules arrondies) marquera l’esthétique des années 50. Balenciaga, Fath, Balmain, Givenchy, Cardin, Chanel font de nouveau de Paris la capitale mondiale de la mode.

Porte-luminaire Grès à décor de bleu de cobalt sous couverte Époque mac, 1580 musée national d’Histoire du Vietnam, Hanoi © D.r./Thierry Ollivier

- Du 9 juillet au 15 septembre 2014. L’envol du dragon : art royal du Vietnam, au musée Guimet.

- Du 5 juillet au 31 août 2014. De l’ère des Dinosaures à l’ère de glace, au Parc des expositions de Paris. Si vous avez de jeunes enfants... ce sera un passage obligé !

- Du 2 juillet 2014 à fin décembre 2015. Une histoire. Art, architecture, design des années 1980 à nos jours, au Centre Pompidou, Niveau 4. Le nouvel accrochage des collections permanentes du musée : 400 œuvres et objets de plus de 200 artistes, créateurs et architectes.

- Du 2 juillet au 8 septembre 2014. Magiciens de la Terre. Retour sur une exposition légendaire, au Centre Pompidou, Niveau 4. Exposition documentaire sur une exposition qui fit date. C’était en 1989, "Magiciens de la Terre" initiait une nouvelle curiosité : et si l’art existait aussi au-delà de l’Europe et de l’Amérique du Nord ? À l’occasion du 25e anniversaire de cet événement, le Centre Pompidou invite à y repenser. Une exposition documentaire et une université d’été qui interrogent sur la géopolitique de la création artistique... comme sur celle de l’évolution de ses marchés !

- Du 2 juillet au 22 septembre 2014. Man Ray, Picabia et la revue "Littérature", au Centre Pompidou, Niveau 4. 26 projets de couvertures conçus par Picabia pour la revue "Littérature" au début des années 1920, entre la fin du mouvement Dada et les premiers vagissements du surréalisme.

La Danse. 1868 Modèle plâtre original. Paris, musée dOrsay. Acquis d’Amélie Carpeaux, 1889.

- Du 24 juin au 30 septembre 2014. Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875), un sculpteur pour l’Empire au musée d’Orsay. Une seule ambition : faire plus vrai que la vie. Un sculpteur capable de faire tendrement sourire une statue, et d’insuffler de l’enthousiasme à un groupe monumental.

- Du 24 juin au 28 septembre 2014. Tiki Pop, au musée du Quai Branly, Mezzanine Est. Ou quand l’Amérique se forgeait une imagerie fantasmée des mers du Sud…

- Du 19 juin au 13 octobre 2014. Bernard Zehrfuss (1911-1996). La poétique de la structure, à la Cité de l’Architecture.

Architecte majeur des Trente Glorieuses, inscrit dans la lignée du courant rationaliste, Bernard Zehrfuss s’est engagé très tôt dans la modernité en adoptant les modes de production les plus novateurs de son temps.

- Du 20 juin au 27 septembre 2014. Août 1944. Le combat pour la liberté, à l’Hôtel de Ville . Exposition gratuite sur les combats pour la Libération de Paris.

- Du 20 juin au 28 septembre 2014. Plages à Paris selon Daumier, à la Maison de Balzac. À l’occasion de la nouvelle édition de Paris Plages, des peintures prêtées par de grands musées parisiens (Musée de l’Ile-de-France et Musée Carnavalet) et 40 gravures originales de Daumier, issues du fonds graphique du musée, évoquent avec humour la place occupée par ce fleuve dans les loisirs des Franciliens.

- Du 11 juin 2014 au 1er mars 2015. Paris libéré, Paris photographié, Paris exposé, au musée Carnavalet.

Affiche de l’exposition de 1944 © Musée Carnavalet

Avant que ne passe le temps de l’histoire et de l’analyse, quand, dans la chaleur de l’action et l’excès des passions, Paris exposait sa Libération...

- Du 3 juin au 21 septembre 2014. Kati Horna, au musée du Jeu de Paume.

Kati Horna (Budapest, 1912 - Mexico, 2000), hongroise mais photographe devenue mexicaine d’adoption.

Kati Horna, Carnaval de Huejotzingo, 1941, épreuve gélatino-argentique, 19,5 x 21,5 cm © Archivo Kati Horna

Cosmopolite et avant-gardiste, elle est surtout connue pour son album sur la guerre civile espagnole, réalisé à la demande du gouvernement républicain espagnol, entre 1937 et 1939, et pour son amitié avec Capa. Son travail est assez proche des principes de la photographie surréaliste, et sa pratique sensible de la chronique et du photo-reportage est émouvante. Première grande rétrospective pour découvrir près de 200 photographies et de nombreux documents inédits (Budapest, Berlin, Paris, l’Espagne et le Mexique).


- Du 3 juin 2014 au 8 mars 2015. Culture TV, au Musée des Arts-et-Métiers Presque 80 ans de TV, innovations technologiques, multiplication des chaînes et programmes, atomisation des publics...

- Du 27 mai au 26 octobre 2014. La Jeune Sculpture. Daniel Dewar et Grégory Gicquel, au musée Rodin . Le musée Rodin ouvre les jardins de l’hôtel Biron à l’art contemporain avec le duo d’artistes, Daniel Dewar et Grégory Gicquel, lauréats en 2012 du Prix Marcel Duchamp, attribué pour la première fois à un modèle de production à deux. Ces artistes explorent une voie très expérimentale entre érudition et amateurisme, relecture de l’histoire de l’art et pratiques artisanales. L’hybridation des techniques, des motifs et des matériaux leur permettent d’interroger les canons de la sculpture.

Le corpus d’œuvres conçu pour l’exposition est composé d’un ensemble de sculptures en béton de grandes dimensions, coulées et réalisées par les artistes selon les techniques classiques, au cours d’un processus à la fois performatif, ludique et conceptuel.

- Du 16 mai au 24 août 2014. Unedited History. Iran 1960-2014, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Des années 1960 à aujourd’hui, un travelling sur l’histoire contemporaine de l’art en Iran. Un grand nombre d’œuvres, pour la plupart inédites en France, qui proposent un nouveau regard sur l’art et la culture visuelle en Iran des années 1960 à aujourd’hui, avec les interrogations sur l’histoire contemporaine de ce pays, en séquences : les années 1960-1970, l’époque de la révolution de 1979 et la guerre Iran-Irak (1980-1988), puis de l’après-guerre à aujourd’hui. Une bien plus grande diversité qu’on ne l’imaginerait.

***

En remontant le temps :

- Du 25 avril au 24 août 2014. Lucio Fontana, rétrospective, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.

Jeune femme assise, 1934, bronze polychrome. Museo del Novecento, Milan

Importante rétrospective de Fontana (1899-1968), l’un des grands artistes visionnaires du XXe siècle, et un théoricien de l’art moteur et influent dont l’œuvre marqua plusieurs générations d’artistes, d’Yves Klein et Richter, jusqu’à aujourd’hui. Plus de 200 sculptures, toiles, céramiques et environnements, pour tenter de cerner un parcours atypique marqué de changements de styles.

- Du 24 avril au 8 septembre 2014. Architecture en uniforme. Projeter et construire pour la Seconde Guerre mondiale, à la Cité de l’Architecture, Galerie Haute.

Demeurée jusqu’ici dans une zone grise, la dynamique qui a animé la recherche, l’innovation et les constructions réalisées par les architectes durant les années de guerre est enfin restituée.

De la destruction de la ville de Guernica par les Nazis en 1937 aux bombardements nucléaires d’Hiroshima et de Nagasaki en 1945, les modalités de la rencontre entre les architectes et la guerre sont analysées sur une base comparative, tant pour le front proprement dit que pour l’arrière : France, Canada, Allemagne, Italie, Japon, Espagne, États-Unis et URSS. Ces conditions si particulières feront franchir à l’architecture un seuil décisif vers la modernisation de ses procédures et de ses formes.

Portrait de Cléopâtre VII. Milieu du 1er siècle av. J. C. Marbre pentélique. Musée des Antiquités de Turin.

- Du 10 avril au 7 septembre 2014. Le mythe Cléopâtre, à la Pinacothèque 2. .

Une promenade un peu désordonnée autour du destin et de l’image d’une femme qui devint un mythe et laissa souvenirs et phantasmes dans l’histoire comme dans les esprits.

- Du 9 avril au 31 août 2014. Entre les lignes et les tranchées : photographies, lettres et carnets (1914-1918), au musée des Lettres et Manuscrits de Paris .

Un regard rare, humanisé et perspicace sur la Première Guerre mondiale.

Robert Mapplethorpe, Michael Reed, 1987, used by permission of the Robert Mapplethorpe Foundation /// Auguste Rodin, L’Homme qui marche, bronze, 1907 © musée Rodin, ph. C. Baraja

- Du 8 avril au 21 septembre 2014. Rodin - Mapplethorpe, au musée Rodin.

Dialogue entre le vieux sculpteur et le photographe américain gay à travers des nus, qu’ils soient pour l’un comme pour l’autre féminins ou masculins, le premier poursuivant l’utopie du mouvement dans ses sculptures, l’autre une matérialité et une épaisseur classiques dans ses clichés... En écho à l’exposition "Mapplethorpe" au Grand Palais.

- Du 8 avril 2014 au 4 janvier 2015. Art robotique : une exposition monumentale. À la Cité des sciences et de l’industrie

Une dizaine d’artistes de renommée internationale et œuvrant dans le domaine de l’art robotique là où à la croisée des sciences et des technologies, les œuvres deviennent dynamiques et spectaculaires.

- Du 8 avril au 5 octobre 2014. Les Gobelins au siècle des Lumières. Un âge d’Or de la manufacture royale. Et Carte blanche à Pierre et Gilles à la Galerie des Gobelins. À la Galerie des Gobelins .

- Du 11 avril au 5 octobre 2014. Rwanda 1994 : le génocide des Tutsi, au Mémorial de la Shoah .

Le dernier génocide du XXe siècle. Près d’un million de morts en près de 3 mois... Se souvenir. Tenter de comprendre.

- Du 28 mars au 31 août 2014. Picasso à Montmartre. La BD "Pablo" de Julie Birmant et Clément Oubrerie, au musée Montmartre

Aucune œuvre originale de l’artiste, mais le talent d’évoquer au plus près, autour de la Bande dessinée "Pablo", la fameuse période pendant laquelle Picasso et ses amis allumaient les feux de la création et de la vie de Bohême sur la Butte Montmartre, au Bateau-Lavoir.

- Du 11 mars au 24 août 2014. Great Black Music à la Cité de la Musique.

L’ambitieux projet de nous faire toucher du cœur, de l’œil et du tympan tout à la fois Michael Jackson, Cesaria Evora, Marvin Gaye, Billie Holiday, Fela Anikulapo Kuti, Aretha Franklin, Bob Marley, Myriam Makeba, Salif Keïta… Ces artistes américains et africains ont marqué l’histoire des musiques populaires au XXe siècle... et notre mémoire auditive et culturelle.

- Du 1er mars au 2 novembre 2014 (prolongation). Dries Van Noten, Inspirations au musée des Arts décoratifs.

Un jeune créateur à l’inventivité acérée, puisant dans tant de références, classiques, modernes, exotiques, transgenres, brouillant les pistes et pourtant devenant si vite un classique. Un des Six d’Amsterdam.

- Du 14 février au 7 septembre 2014. L’État du ciel, au Palais de Tokyo.

Comment les artistes "observent les étranges conjonctures du destin, formulent les enjeux du présent et les hypothèses de l’avenir".

Partie 1. Georges Didi-Huberman et Arno Gisinger, Nouvelles histoires de fantômes (14/02 - 07/09), David Douard, Mo’swallow (14/02 - 12/05), Angelica Markul, Terre de départ (lauréate du Prix Sam pour l’art contemporain 2012), 14/02 - 12/05, Des choses en moins, des choses en plus, coproduction Cnap (14/02 - 02/03).

Partie 2. Hiroshi Sugimoto, Aujourd’hui le monde est mort (25/04 - 07/09). Thomas Hirshchorn, Flamme éternelle (25/04 - 23/06). Vivien Roubaud, Thomas Teurlai, Tatiana Wolska, Les Modules, Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent, en collaboration avec la Villa Arson.

Partie 3. Ed Atkins (06/06 - 07/09). All that falls, Commissaires Marie de Brugerolle et Gérard Wajcman (06/06 - 07/09). Michaela Eichwald, Lauréate du Prix Lafayette 2012 (11/07 - 07/09). Alessandro Piangiamore, Les Modules, Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent (11/07 - 07/09).

***

Certaines de nos préférées, parmi les grandes...

- Du 14 mai au 22 septembre 2014. Martial Raysse. Rétrospective 1960-2014, au Centre Pompidou .

Martial Raysse, Made in Japan. La Grande Odalisque, 1964. Musée national d’Art moderne Centre-Georges Pompidou, Paris © RMN

Peintures, sculptures, films et dessins de Martial Raysse. Une rétrospective de quelque 200 œuvres qui permettent de (re)visiter les différentes périodes artistiques de sa trajectoire, en commençant par sa période pop, influencé qu’il fut par le pop art américain lors de son séjour Outre-Atlantique, quand il réalisait des portraits de femmes parfois rehaussés de néons éclairants, intégrés aux tableaux, ou de films. Toutes les étapes... jusqu’aux derniers panneaux de très grands formats, tous achetés par le collectionneur Pinault.

- Du 3 juin au 21 septembre 2014. Óscar Muñoz. Photographies, au musée du Jeu de Paume.

Óscar Muñoz, Cortinas de Baño, 1985-1989, pigment sur plastique, crochets, tube métallique. Collection Banco de la República

L’un des artistes colombiens contemporains les plus importants de son pays, et suscitant l’attention de la scène internationale. Son œuvre met l’image en relation avec la mémoire, la perte et la précarité de la vie. Utilise aussi bien la photographie, la gravure, le dessin, l’installation, la vidéo et la sculpture, défiant ainsi toute catégorisation systématique.

Óscar Muñoz associe la dissolution de l’image, altération ou décomposition avec la fragilité de la mémoire et l’impossibilité de fixer le temps. Ses images éphémères, en disparaissant, invitent le spectateur à une expérience à la fois sensuelle et rationnelle.

- Du 4 juin au 31 août 2014. Françoise Huguier (Pince-moi, je rêve), Marie-Paule Nègre (Mine de rien...), Katia Maciel. Répétition(s), à la Maison européenne de la photographie.


Piscine, Tokyo, Japon, 1980 © Françoise Huguier / Agence VU’

- Du 10 mai au 21 septembre 2014. Mémoires vives, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain.

Une exposition "manège" de la collection que la Fondation s’est constituée au fil de 30 années de projets, de rencontres avec les artistes et... d’expositions, et qui met en valeur chaque mois différentes pièces. Un monument. Une exposition d’expositions en quelque sorte. Formidable. Nouvel accrochage depuis début juin.

- Du 6 mai 2014 au 18 octobre 2015. Tatoueurs, tatoués, au musée du Quai Branly, Mezzanine Ouest.

Une technique mais aussi une histoire esthétique et artistique, des individus, des trajectoires. Des sens cachés ? Un panorama jamais encore dressé.

- Du 15 octobre 2013 au 31 août 2014. Mille Milliards de Fourmis, au Palais de la Découverte.

Ces insectes sont les préférés des enfants, sachez-le, et vous en apprendrez autant qu’eux sur ces bestioles. Attention : exposition intelligente et pédagogique !

***

Elles vivent leurs derniers jours...

- Jusqu’au 14 juillet 2014. Robert Mapplethorpe, à la Galerie Sud-Est du Grand Palais.

Une sélection de 200 œuvres du grand artiste plasticien qu’était Mapplethorpe, habité par la question du corps et de sa sexualité, et obsédé par la recherche d’une forme parfaite.

Des polaroids du début des années 1970 aux portraits de la fin des années 1980, en passant par les nus sculpturaux, les natures mortes, et le sadomasochisme.

Robert Mapplethorpe, Self-Portrait, 1988. © Robert Mapplethorpe Foundation. Used by permission

Patti Smith (de passage à Paris pour l’occasion), Lisa Lyon... Le New York artistique de ces années-là, son underground gay, mais aussi les grandes références bien présentes de ce photographe : Titien, David, Dali, Michel-Ange, Piero della Francesca, et Le Bernin.

- Jusqu’au 14 juillet 2014. Mousquetaires ! au musée de l’Armée - Hôtel des Invalides.

Les mousquetaires constituaient un corps de soldats bien réels, à cheval, mais il est vrai que les romans de cape et d’épée d’Alexandre Dumas les ont propulsé à de telles altitudes auprès du public qu’il convenait peut-être de faire posément la part entre ce que furent leurs existences d’hommes armés et l’incroyable panache dont la littérature les affubla.

- Jusqu’au 20 juillet 2014. Le Trésor de Naples. Les Joyaux de San Gennaro, au musée Maillol.

Matteo Treglia, Mitre de San Gennaro, 1713, Naples, Museo del Tesoro di San Gennaro Argent doré, 3326 diamants, 168 rubis, 198 émeraudes et 2 grenats — H.45 cm © Matteo D’Eletto

Pour la première fois en dehors d’Italie, l’une des plus grandes collections de joaillerie du monde, comparable aux joyaux des couronnes de France ou d’Angleterre, mais n’appartenant ni aux anciennes dynasties régnantes, ni à l’État, ni à l’Église, mais au peuple, aux Napolitains eux-mêmes.

- Jusqu’au 20 juillet 2014. Les mondes de Gotlib, au Mahj.

Bonne idée ! Il est impératif de faire connaître ce loustic de génie à nos enfants. De toute urgence ! De l’humour dégoupillé et libérateur...

- Jusqu’au 20 juillet 2014. Indiens des Plaines, au musée du Quai Branly, Galerie Jardin.

Une sélection d’œuvres contemporaines d’Indiens natifs américains souligne la persistance de cette culture, puis une exposition chronologique révèle le continuum de 1700 à 1900 de l’expression artistique des Indiens des Plaines.

- Jusqu’au 21 juillet 2014. De Watteau à Fragonard. Les Fêtes galantes. Le temps de l’insouciance, au musée Jacquemart-André.

Ah, le XVIIIe siècle français ! Celui que l’on collectionnait avant que n’arrivent les modernes... Les fêtes galantes, les ruses amoureuses et le désir qui mène le bal, fait rougir les joues des jeunes gens et parvient à fermer le loquet...

- Jusqu’au 28 juillet 2014. Bill Viola , aux Galeries Nationales du Grand Palais.

Les tableaux digitaux de Bill Viola s’inscrivent dans une histoire de l’art où voisineraient Goya, Jérôme Bosh, ou Giotto. À voir.

Bill Viola, Going Forth By Day, 2002, installation vidéo sonore, 36 minutes, collection particulière © DR

Son spectaculaire polyptyque Going Forth by Day (2002) tente de créer un ensemble de fresques numériques dans le même esprit celles que fit Giotto dans l’église d’Assise.

L’œuvre de Bill Viola, exposée dans les plus grands musées à New York, Londres, Tokyo, Los Angeles, ou aux Guggenheim, se devait d’être montrée à Paris. 20 œuvres magistrales, plus de 30 écrans, des heures d’images.

Bill Viola au Grand Palais fait événement. 5 décennies de son œuvre sont représentées. Pensée par l’artiste comme un voyage introspectif, cette exposition propose un itinéraire en 3 questions métaphysiques majeures et universelles : Qui suis-je ? Où suis- je ? Où vais-je ? À voir absolument.


Osman Hamdi Bey, Jeune Émir à l’étude. Istanbul 1878

- Jusqu’au 28 juillet 2014. Naissance d’un musée. Le Louvre Abu Dhabi. Musée du Louvre , Hall Napoléon.

160 des plus beaux chefs-d’œuvre déjà acquis par le musée d’Abu Dhabi sont présentés à Paris, lors de cette exposition pour un émouvant "au revoir".


Bernard Tschumi. Scénographie d’exposition. Centre Pompidou 2014 © BTA

- Jusqu’au 28 juillet 2014. Bernard Tschumi. Concept & notation au Centre Pompidou, Galerie Sud, Niveau 1.

Cette rétrospective sur le travail de l’architecte Bernard Tschumi réunit près de 300 œuvres originales en grande partie inédites. La scénographie, qu’il a conçue, invite le visiteur a exploré la transformation d’un concept en un projet d’architecture.

L’exposition présente 5 chapitres : espace et événement ; programme et superposition ; vecteur et enveloppe ; contexte et contenu ; forme et concept. Les projets les plus emblématiques de Tschumi vont de ses premiers dessins pour le musée de l’Acropole (Athènes), ou pour le Parc de la Villette, au total une trentaine, dont le nouveau Zoo de Vincennes, qui vient d’être tout juste d’être inauguré.

- Jusqu’au 3 août 2014. Le musée imaginaire d’Henri Langlois, l’exposition, à la Cinémathèque française.

La folie et la force de conviction des pionniers dont était doté Henri Langlois permit à la France de constituer la Cinémathèque... contre vents et Malraux.


Voiture Restaurant Anatolie n° 2869, construite en 1925 par les Ateliers Smethwick de Birmingham en Grande Bretagne selon des plans des bureaux d’étude de la Compagnie des Wagons-Lits. 42 personnes, 14 tables, 38 fauteuils bridge et 4 places sur banquette. Le "piano de la cuisine fonctionnait au charbon de bois.

- Jusqu’au 3 août 2014. Il était une fois l’Orient-Express, à l’Institut du Monde arabe.

Ce train mythique reliait Paris à Constantinople. Sa locomotive, suivie de 3 voitures dont le wagon restaurant, s’expose aux regards sur le parvis de l’IMA. Objets, photographies, archives, films, dont celui d’Éric Darmon et de Gilles Gauthier, spécialement réalisé pour l’exposition. Un succès pour tous publics.


- Jusqu’au 3 août 2014. Été 1914. Les derniers jours de l’ancien monde, à la BnF, site Mitterrand, Galerie 2.

Détail d’une illustration parue dans le Petit Journal

Pourquoi et comment l’Europe s’est-elle si vite embrasée après l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand d’Autriche ? Un portrait de l’Europe de 1914. Les origines d’un conflit qui se solda par quelque 10 millions de morts et 21 millions de blessés. La chronologie resserrée du 23 juillet au 4 août 1914, l’enchaînement des décisions diplomatiques, politiques et militaires qui mènent à la conflagration : journaux, lettres, livres, archives, photographies, estampes, peintures et objets.

- Jusqu’au 10 août 2014. Hajj, le pèlerinage à La Mecque, à l’ Institut du Monde arabe .


© Abdullatif I. Al Obaida M. Sc. Eng. E. Photographer

La plus importante exposition jamais organisée en France sur cet événement religieux, cultuel et culturel essentiel du monde musulman.

- Jusqu’au 17 août 2014. Paris 1900 - La ville spectacle, au musée du Petit Palais, justement érigé à cette occasion.

Près de 50 millions de personnes visitèrent à Paris l’Exposition universelle de 1900. Le temps était comme suspendu. Tout paraissait possible avec les progrès technologiques, le cinéma, les créateurs et l’hédonisme ambiant. Tout allait bientôt basculer, mais c’était encore la Belle Époque.

- Jusqu’au 22 août 2014. Raw Vision : 25 ans d’art brut, à la Halle Saint-Pierre.

Avec plus de 80 artistes et 400 œuvres, l’exposition "Raw Vision" présente les grands classiques de l’art populaire contemporain, et fait découvrir des figures majeures des expressions artistiques contemporaines poussées hors de toute école. Exposées pour la première fois en Europe.

***

Et n’oubliez pas les collections permanentes...

Musée de l’Orangerie : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes.


© Musee d’Orsay – Sophie Boegly

Musée d’Art moderne de la Ville de Paris : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes. Gratuit.

Musée du Petit Palais : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes. Gratuit.


Gustave Courbet, Le Sommeil (1866) © Petit Palais / Roger-Viollet

Musée des Arts et Métiers : Guide des plus belles pièces des collections permanentes


Photo et photographisme © Roby. Avec l’aimable permission du Musée des Arts et Métiers, Paris.

Musée de Cluny : Guide des plus belles œuvres et pièces des collections permanentes

Musée Carnavalet : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes. Gratuit.

Centre Pompidou : Une histoire. Art, architecture, design des années 1980 à nos jours. Le nouvel accrochage des collections permanentes du musée : 400 œuvres et objets de plus de 200 artistes, créateurs et architectes.
Jusqu’à fin décembre 2015, au Niveau 4.

***

De toutes les capitales du monde, Paris reste celle dont la vie culturelle est la plus bouillonnante et multiple : davantage de films, d’expositions, de musées, de galeries, et dans des gammes plus larges. Londres, Berlin, Rome, Madrid, New York et Tokyo font pourtant leur possible… tandis que Shanghai, Pékin, Singapour, et maintenant Doha, montent progressivement en puissance, et que les villes suisses, plus proches de nous, jouissent toujours de la présence de grandes fondations... et d’une tranquillité réputée.

***

Vous retrouverez dans 2014 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2014 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Par ailleurs, Notre sélection des CATALOGUES D’EXPOSITIONS de Paris 2014 est bien avancée avec déjà 29 titres retenus...

Enfin :
- Les Grandes Expositions 2015 à Paris de A à Z
- Calendrier 2015 des grandes expositions à Paris
peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Par ailleurs, nous vous proposons également une vue panoramique des Expositions de 23 villes françaises, et assez souvent de leurs environs :

- Angoulême
- Arles
- Avignon
- Bordeaux
- Dijon
- Grenoble
- Ile-de-France
- Lens
- Lille
- Lyon
- Marseille
- Metz
- Montpellier
- Nantes
- Nice
- Ornans
- Rennes
- Rodez
- Rouen, Le Havre
- Saint-Étienne
- Strasbourg
- Toulouse
- Tours

Et enfin, quelques expositions 2014 de grandes villes européennes, pour : Bruxelles, Londres, Genève, et Bâle, Amsterdam,

André Balbo

sources : musées, musées, musées

En images

Voir aussi : Luxe à Paris ...


Voir aussi : Femmes ...


Voir aussi : BD ...


Voir aussi : Mode ...


Voir aussi : Peinture ...


Voir aussi : Expositions ...


Voir aussi : Dessin ...


Voir aussi : Chine ...


Voir aussi : musées ...


Voir aussi : Le monde politique ...


Voir aussi : le monde de l’art ...


Voir aussi : Juifs ...


Voir aussi : bande dessinée ...


Voir aussi : galeries ...


Voir aussi : XIXe siècle ...


Voir aussi : galeries d’art ...


Voir aussi : Hollande ...


Voir aussi : XXe siècle ...


Voir aussi : Japon ...


Voir aussi : XVIIe siècle ...


Voir aussi : underground ...


Voir aussi : USA ...


Voir aussi : Religions ...


Voir aussi : films ...


16 commentaires

    0 | 10

  • LA SEMAINE des expositions. Que faire à Paris du 24 février au 2 mars 2014 ?
    25 février 16:07, par Galerie Lehalle, 3 rue Augereau 75007 Paris

    ENCORE QUELQUES JOURS !
    jusqu’au 28 février l’exposition de sculptures et gravures de 10 artistes slovaques
    BRATISLAVA-PARIS
    avec le soutien du ministère de la culture de Slovaquie
    et la collaboration du CNFAP dans le cadre de son programme"dialogues"

    JPEG - 2.4 ko

    Répondre

  • LA SEMAINE des expositions et des musées. Que faire à Paris du 20 au 26 janvier 2014 ?
    20 janvier 19:51, par N.MORA

    je suggère la magnifique exposition à voir au Musée Cognac Jay rue Elzevir à Paris 3è
    concernant de remarquables EVENTAILS de l’époque de Louis XVI à voir sans faute.
    J’ai vu l’exposition 3 fois, j’en suis encore tout ébloui.

    Répondre

  • LA SEMAINE des expositions et des musées. Que faire à Paris du 4 au 10 novembre 2013 ?
    5 novembre 2013 15:27, par caron

    j’aimerais aller au musée Maillol, mais il semblerait qu’il est interdit de faire des photos est-ce vraie et pourquoi ,

    Répondre

  • LA SEMAINE des expositions et des musées. Que faire à Paris du 14 au 20 octobre 2013 ?
    21 octobre 2013 21:49, par du bellay

    j’ai cru comprendre que l’exposition Kahlo -Rivera propose une entree gratuite a partir de 16H45 pouvez vous me confirmer ? cela peut réconforter les personnes qui aujourd’hui ont fait plus de trois heures de queue merci

    Répondre

  • LA SEMAINE des expositions et des musées. Que faire à Paris du 16 au 22 septembre 2013 ?
    16 septembre 2013 17:43, par du bellay

    Bonjour je suis étonnée que vous n’annonciez pas pour les prochaines grandes expositions Frida Kahlo et Diego Rivera au Musée de l’Orangerie Les rv visites groupes ont été très difficiles a obtenir !! ce qui signifie que cela va attirer beaucoup de curieux

    Répondre

    • Réponse : 16 septembre 2013 18:12, par André Balbo

      Bonjour et merci pour votre remarque.

      L’exposition Kahlo / Riviera ne commencera que le 9 octobre 2013, mais je vous comprends d’autant mieux que j’éprouve comme vous la même impatience à pouvoir voir enfin bientôt ensemble certaines de leurs œuvres.

      Et si cette exposition ne figure pas encore dans la SEMAINE, elle est en bonne place dans le CALENDRIER et LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z. Je la mettrai dès la semaine prochaine. Promis !

      Merci encore de votre vigilance.

    • Réponse : 17 septembre 2013 08:17, par André Balbo

      Et j’ajouterais même qu’un article d’annonce spécifique existe déjà sur notre site. Ce qui, tout à fait entre nous, n’est franchement pas si mal !

      Bonne journée !

  • LA SEMAINE des expositions et des musées. Que faire à Paris du 20 au 26 mai 2013 ?
    21 mai 2013 18:20, par Al

    L’exposition Ange du Bizarre au musée d’Orsay est prolongée jusqu’au 20 juin il me semble. J’y ai été elle est excellente. Ils en parlent dans le dernier "ce soir ou jamais" à la fin avec la commissaire de l’exposition.

    Répondre

  • LA SEMAINE des expositions et des musées. Que faire à Paris du 4 au 10 mars 2013 ?
    5 mars 2013 11:06, par lisippe

    Le musée d’Ennery n’est PAS accessible gratuitement. Il faut payer 6,50€

    Répondre

  • LA SEMAINE des expositions et des musées. Que faire à Paris du 4 au 10 mars 2013 ?
    5 mars 2013 10:05, par André Balbo

    Le musée de la Vie romantique n’est pas mentionné dans cet article mais il est en revanche précisé dans l’article qui lui est consacré que ce musée est partiellement fermé pour travaux et cela jusqu’au mois de juin 2013. Lieu charmant, vous aviez pleinement raison de vouloir vous y rendre...

    Signalons au passage que son directeur, Daniel Marchesseau, est le commissaire de l’exposition rare et passionnante, actuellement au musée Marmottan-Monet, sur la femme-peintre Marie Laurencin.

    Répondre

  • LA SEMAINE des expositions et des musées. Que faire à Paris du 4 au 10 mars 2013 ?
    4 mars 2013 18:47, par vguilou

    Le dimanche 3 mars 2013, je suis allée au musée de la vie romantique, qui était fermé pour travaux !!!
    Pourquoi n’étais-ce pas indiqué sur Internet ???
    C’est la moindre des choses de mettre à jour les infos sur internet
    merci pour votre réponse

    Répondre

  • LA SEMAINE des expositions, et des musées. Que faire à Paris du 19 au 25 novembre 2012 ?
    19 novembre 2012 20:57, par eva braun

    Ma semaine à Paris !! Bravo et merci.

    Répondre

  • 0 | 10

Publiez votre avis, commentaire ou question


  • Important : N'oubliez pas de modifier le titre par défaut, c'est votre titre qui sera mis en avant sur le site ...
Vous pouvez publier une image ou un document - AVERTISSEMENT : Chaque internaute diffusant une photographie sur cette page s'engage à ce qu'il en soit le propriétaire des droits. Vous acceptez par ailleurs que votre image soit diffusée sur Evous.fr.
Qui êtes-vous ?

Dernière modification : vendredi 11 juillet 2014, par André Balbo, photographe -
ENCORE QUELQUES JOURS ! jusqu’au 28 février l’exposition de sculptures et gravures de 10 artistes slovaques (...)
je suggère la magnifique exposition à voir au Musée Cognac Jay rue Elzevir à Paris 3è concernant de remarquables EVENTAILS de l’époque de (...)
j’aimerais aller au musée Maillol, mais il semblerait qu’il est interdit de faire des photos est-ce vraie et pourquoi (...)
Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement notre lettre d'information sur Paris.