Expositions à Paris. SEMAINE du 6 au 12 juillet 2015...

par André Balbo, 6 juillet 2015

Vous vouliez connaître les dernières nouveautés remarquables de l’entrée de l’été ?

Voilà Beauté Congo, à la Fondation Cartier ; et De Rubens à Van Dyck, les chefs-d’œuvre flamands de la collection Gerstenmaier, à la Pinacothèque de Paris.

Et puis dans les toutes récentes : L’Inca et le Conquistador, au Quai Branly ; les Blume, Valérie Belin, Mona Hatoum, et Gottfried Honegger, au Centre Pompidou ; Céleste Boursier-Mougenot, Patrick Neu, Tianzhuo Chen, Jesper Just, et Korakrit Arunanondchai, au Palais de Tokyo ; et Lartigue à la MEP ?

... et en plus nous avons de nombreuses autres expositions très récentes, dont notamment Invention / Design, aux Arts-et-Métiers ; Germaine Krull, et Valérie Jouve, au Jeu de Paume ; l’Accrochage 3, à Louis-Vuitton ; la nouvelle présentation extrêmement claire des collections modernes, à Pompidou ; Henri Darger, au MAMVP ; Lascaux 3, à Paris Expo ; Le Vitrail contemporain, à la Cité de l’architecture ; Stéphane Pencréac’h, œuvres monumentales, et Hip-Hop, du Bronx aux rues arabes, à l’IMA ; Le Corbusier, au Centre Pompidou ; Adolfo Wildt, à l’Orangerie ; Piaf, à la BnF Mitterrand ; l’art décoratif italien de 1900 à 1940 à Orsay ; les maîtres de la sculpture en Côte-d’Ivoire, au Quai Branly ; Felice Varini, à La Villette ; 2000 ans de théâtre en Asie, à Guimet ; Harry Gruyaert, à la MEP ; les Rois thraces, au Louvre ; Marcel Broodthaers, au MAMVP... et si par malheur j’en avais oublié, n’hésitez surtout pas à m’en faire la remarque !

Vous aurez bien sûr à cœur de profiter aussi des grandes expositions, présentées à Orsay (Bonnard) ; au Grand Palais : Vélasquez, Lumière, Gaultier ; les Clés de la Passion, à la Fondation Vuitton ; le baroque italien, au Petit Palais...

Attention ! Dans le mois qui vient, une foultitude d’expositions, et parmi les plus majestueuses, vont se terminer. Accordez donc la plus grande importance à notre chapitre "Elles vivent leurs derniers jours". Vérifiez rapidement les dates de celles qui vous intéressent pour ne pas rater un événement que vous souhaiteriez visiter...

Voyez aussi les collections permanentes : une Histoire, à Pompidou, 7 ans de réflexion à Orsay et toutes les autres importantes : au MAMVP, à Cluny, aux Arts-et-Métiers, à la Cité de l’Immigration...

Regardons avec attention l’immense choix d’événements culturels que Paris nous propose. Nous vous indiquons les expositions les plus récentes, nos préférées parmi les plus grandes... et celles qui vivent leurs derniers jours...

Et, rappel, n’oubliez jamais les trésors que sont les collections permanentes...

***

Les nouvelles expositions de la semaine :

- Du 10 juillet au 4 octobre 2015. De Rubens à Van Dyck, les chefs-d’œuvre flamands de la collection Gerstenmaier, à la Pinacothèque.

59 œuvres flamandes, panneaux de bois peints, toiles, ou gravures, choisies une à une et acquises en salles de ventes par Hans Rudolf Gerstenmaier.


- Du 11 juillet au 15 novembre 2015. Beauté Congo (1926-2015). Congo Kitoko, à la Fondation Cartier pour l’Art contemporain. La production artistique congolaise, dans sa diversité et sa vivacité, de la naissance de la peinture moderne au Congo dans les années 1920 à aujourd’hui, mais avec ses musique, sculpture, photographie et bande dessinée.

***

Parmi les expositions les plus récentes :

- Du 1er juillet au 28 septembre 2015. Anna et Bernhard Blume : la photographie transcendantale, au Centre Pompidou, Forum, Niveau -1.

Ils étaient fascinés par le paranormal : déplacements d’objets à distance, lévitations, télékinésie...

Portrait de Pizarro par Amable Paul Coutan © Château de Versailles

- Du 23 juin au 27 septembre 2015. L’Inca et le conquistador, au musée du Quai Branly.

La conquête du Pérou à travers l’épopée de deux hommes, l’Inca Atahualpa et le conquistador Francisco Pizarro, confrontation de deux mondes radicalement différents, et tragique destin du plus grand empire jamais connu aux Amériques, le Tawantinsuyu inca (v. 1350-1533). Des années 1520 à l’assassinat de Pizarro par les siens en 1541...

Objets incas et hispaniques, peintures coloniales et républicaines, gravures et cartes anciennes, l’exposition revient sur les épisodes de cette Conquête et met l’accent sur la rencontre avec l’Autre avec comme fil conducteur une série d’images d’époque conçue comme une bande dessinée.

- Du 24 juin au 14 septembre 2015. Valérie Belin. Les images intranquilles, au Centre Pompidou, Galerie du musée.

Une quarantaine de photographies de sa toute dernière série, sur le thème du mannequin, toujours si net, qu’il en devient troublant.


- Du 24 juin au 13 septembre 2015. Céleste Boursier-Mougenot, au Palais de Tokyo.

Cet artiste singulier de la scène française et internationale (représentant la France à la 56e Biennale d’art contemporain de Venise) concevra une vaste installation inédite qui enchantera avec une grande simplicité formelle, invitant à la contemplation et à la déambulation, au partage d’une expérience méditative.

Avez-vous déjà traversé, ne serait-ce qu’une fois, une rivière dans un musée ?

Tranquillisez-vous. Même si une sourde inquiétude enrichissante peut vous saisir, il ne s’agira aucunement du Styx, et aucun gondolier des Enfers ne vous touchera le front pour vous offrir tout à la fois l’oubli et la béatitude qui est supposée lui succéder...

- Du 24 juin au 13 septembre 2015. Patrick Neu, au Palais de Tokyo.

Patrick Neu, Gantelet d’armure en ailes d’abeilles, 2011. Ailes d’abeilles, plâtre. Environ 25 x 15 cm. Vue de l’exposition “Iota Pictura” à La Verrière / Fondation d’entreprise Hermès, Bruxelles, 2012. Photo : Fabien de Cugnac

Première grande exposition de cet artiste méconnu. Patrick Neu est un créateur essentiel, au talent immense et dont l’œuvre, conçue dans la discrétion, encore très peu montrée, est suivie passionnément par quelques écrivains, professionnels de l’art et collectionneurs silencieux.


- Du 24 juin au 13 septembre 2015. Tianzhuo Chen, au Palais de Tokyo. Au milieu des lumières brillantes des néons, le religieux et les systèmes symboliques qui lui sont associés forment l’essence des œuvres de Tianzhuo Chen.

- Du 24 juin au 13 septembre 2015. Korakrit Arunanondchai, au Palais de Tokyo. Création par l’artiste d’un espace cinématique, environnement hybride à la croisée de la projection cinématographique et de l’installation d’œuvres inédites pour la plupart.

- Du 24 juin au 14 septembre 2015. Gottfried Honegger, au Centre Pompidou, Galerie du musée. Une exposition qui met l’accent sur la genèse des Tableaux-reliefs, et leur développement. Une production sérielle qui échappe à toute monotonie.

- Du 24 juin au 13 septembre 2015. Jesper Just, au Palais de Tokyo. Du 24 juin au 13 septembre 2015.


- Du 24 juin au 28 septembre 2015. Mona Hatoum, au Centre Pompidou, Galerie 1.

Des œuvres (performances, photographies, vidéos, installations et dessins) mettant en scène notre monde bien instable.

- Du 9 juin 2015 au 3 janvier 2016. XYZT, les paysages abstraits, au Palais de la découverte.

À la croisée des mathématiques et de la création artistique contemporaine, Adrien M et Claire B présentent 10 installations où se mêlent réel et virtuel. Le spectateur devient acteur de « paysages abstraits » où les lignes côtoient les lettres, le langage corporel celui des chiffres. Une promenade numérique et interactive à l’esthétique aussi surprenante que captivante.

- Du 2 juin 2015 au 6 mars 2016. Invention / Design. Regards croisés, au musée des Arts et Métiers.

Exploration des liens entre Design contemporain et histoire des inventions à travers une sélection de 100 objets. De la marmite de Papin à l’autocuiseur connecté, de la simple hélice au ventilateur sans pales, des premières machines à écrire aux ordinateurs portables les plus sophistiqués... jusqu’à 4 siècles séparent ces objets.

- Du 2 juin au 27 septembre 2015. Germaine Krull, au musée du Jeu de Paume.

Study [Étude], 1931. Germaine Krull. Collection MOMA New York / Thomas Walther, donation T. Walther © Germaine Krull Estate

L’une des figures les plus connues de l’histoire de la photographie (avant-gardes des années 1920-1940), et aussi l’une des femmes-photographes les plus célèbres. Pionnière pour le livre de photographies, elle est incontournable sur le nu féminin au XXe siècle, et à l’origine du reportage moderne.

- Du 2 juin au 27 septembre 2015. Valérie Jouve, au musée du Jeu de Paume. Photographe et cinéaste, elle appartient à la génération qui s’est éloignée de la tradition humaniste des reportages photographiques, sans en rejeter les fondements. Anthropologue de formation et de métier, Valérie Jouve prend son inspiration dans le rapport qu’entretient l’individu à son environnement dans différentes cultures.


- À partir du 3 juin 2015. Accrochage 3, 3e étape de l’inauguration, avec nouvelle présentation d’œuvres de la collection autour des lignes popiste et musique/son, à la Fondation Louis-Vuitton .

Andy Warhol (1928-1987, Etats-Unis) Self-Portrait, 1963-1964 Acrylique et encre sérigraphique sur toile. 50,8 x 40,6 cm © The Andy Warhol Foundation for the Visual Arts, Inc. / Adagp, Paris 2015. Photo : Courtesy Galerie Gagosian, Paris

Avec, dans l’équipe des popistes, des œuvres de : Jennifer Allora & Guillermo Calzadilla, Jean-Michel Basquiat, Mohamed Bourouissa, Gilbert & George, Andreas Gursky, Bertrand Lavier, Adam McEwen, Michel Majerus, Christian Marclay, Philippe Parreno, Richard Prince, Sturtevant, Andy Warhol ; et dans l’équipe de la musique et des sons : Marina Abramović, Pilar Albarracín, Ziad Antar, Ulla von Brandenburg, John Cage, Rineke Dijkstra, Cyprien Gaillard, Douglas Gordon, Mark Leckey, Philippe Parreno, Jaan Toomik, et Hannah Weinberger.

- À partir du 27 mai 2015. Nouvel accrochage des collections modernes, au Centre Pompidou, Niveau 5.


- Du 29 mai au 11 octobre 2015. Henri Darger, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.

Henry Darger, ’Statues strangling children’ (Détail) © Musée d’Art Moderne / Roger-Viollet et ADAGP

L’œuvre brute et obsessionnelle restée secrète jusqu’à la mort de cet artiste très éprouvé par une vie tragique. Écrit de nuit de façon compulsive, illustré de délicats pastels, ce roman dessiné relate l’incroyable épopée cruelle de fillettes que la cruauté des adultes poursuivait.

- Du 29 mai au 11 octobre 2015. Nathan Lerner, The House of Horrors, de Sturtevant, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.


- Du 29 mai au 11 octobre 2015. Apartés 2015, avec Isabelle Cornaro, Gyan Panchal, Alain Della Negra, Kaori Kinoshita, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.

- Du 20 mai au 30 août 2015. Lascaux 3, ou Lascaux révélé, au Parc des expositions de la Porte de Versailles.

La version "mobile" de la fameuse grotte, réalisée par le plasticien Renaud Sanson. Elle mêle fac-similés, objets préhistoriques et expo numérique.

Seul moyen de visiter aujourd’hui ce trésor de l’humanité dont l’accès est interdit depuis 1963.

- Du 20 mai au 21 septembre 2015. Chagall, Soulages, Benzaken... Le Vitrail contemporain, de 1945 à nos jours, à la Cité de l’Architecture.

Exposition de vitraux, de cartons à grandeur et de maquettes, témoignages de l’étroite collaboration entre peintres verriers et artistes : Chagall, Benzaken, Tremlett, Soulages.

Présentation de l’univers fascinant de cet art contemporain de la lumière.

- Du 13 mai au 13 septembre 2015. Trésors du Ghetto de Venise, au musée d’Art et d’histoire du judaïsme . Objets liturgiques (couronnes de torah, keter torah, ornements de bâtons de torah, rimmonim, mains de lecture, yad, boîtes à aromates, bessamim, appliques de Hanoukkah, lampes, coffrets), soustraits aux spoliations et récemment redécouverts, des XVIIIe et XIXe siècles, du premier ghetto d’Europe, institué le 19 mars 1516.

- Du 28 avril à octobre 2015. Fred Forest. Médias en partage, au musée du Jeu de Paume.

Pionnier d’une "pratique sociologique interventionniste" des nouveaux médias dès leur apparition, Fred Forest observe, souvent avec gourmandise, ces outils d’animation et de dialogue comme leurs effets sur les relations sociales.

- Du 14 avril au 23 août 2015. Piaf, à la BnF, site Mitterrand. Centenaire de sa naissance.

Pour retrouver les grands moments de son histoire personnelle, au fil des enregistrements, photographies, affiches, lettres, programmes... et certains objets fétiches comme sa célèbre petite robe noire.

- Du 14 avril au 13 septembre 2015. Dolce vita : l’art décoratif italien de 1900 à 1940, du Liberty au design industriel, au musée d’Orsay.

Quand les arts décoratifs se font les interprètes du désir de progrès d’une nation, et que les maîtres artisans, ébénistes, céramistes, verriers, travaillent avec les plus grands artistes, créant un véritable "style italien". Une centaine d’œuvres recréeront un parcours chronologique, du style Liberty, avec des créations de Carlo Bugatti, Eugenio Quarti, Federico Tesio, au futurisme marqué par sa soif de vitesse et de progrès, au cretour au classicisme et au style rationaliste qui ouvriront la voie au « design » moderne.


Vittorio Zecchin (1878-1947) Le Mille e una notte (Les Mille et une nuits) Vers 1914 Huile et or sur toile 171x384cm, Paris, musée d’Orsay © ADAGP Musée d’Orsay / Sophie Boegly

- Du 15 avril au 13 septembre 2015. Felice Varini, à la Grande Halle de La Villette .

Felice Varini intervient dans le pavillon Paul-Delouvrier et sous la galerie Est de la Grande Halle. Partant d’un point de vue qu’il établit, de lignes ou de formes géométriques simples, il crée des tableaux mouvants éminemment plastiques, à partir desquels nous redécouvrons physiquement les espaces qui nous entourent.


- Du 15 avril au 31 août 2015. Du Nô à Mata Hari, 2000 ans de théâtre en Asie, au musée Guimet .

De l’Inde au Japon en passant par la Chine et l’Asie du Sud-est, masques, costumes, marionnettes et figures du théâtre d’ombre illustrent les multiples facettes d’un art plus que millénaire, aujourd’hui encore objet de fascination, bien au-delà des frontières de l’Asie.

- Du 8 avril au 30 août 2015. Napoléon et Paris. Rêves d’une capitale, au musée Carnavalet.

Principal théâtre politique de l’épopée napoléonienne, Paris fut aussi une des préoccupations majeures du premier consul puis de l’empereur, et le lieu où Napoléon montra le plus sa double identité d’héritier des Lumières et de promoteur d’un nouvel absolutisme.

- Du 4 avril au 6 septembre 2015. Harry Potter. L’exposition, à la Cité du cinéma, à St-Denis-la Plaine. Réservations sur www.ticketmaster.fr

L’incroyable Hippogrriffe de « Harry Potter », mi aigle, mi-cheval. TM & © Warner Bros Entertainment Inc. Harry Potter droits édition © JKR.

2 000 m2 pour une exposition sur le monde magique d’Harry Potter, que 3 millions de personnes ont déjà vu à travers le monde. Les visiteurs déambuleront à leurs risques et périls dans la salle du Choixpeau magique, ou le long des couloirs de Poudlard. Ils voyagerons dans le Poudlard Express. Décors et costumes originaux des films, ainsi que quelques-unes des créatures étranges ayant servi aux tournages.

- Du 12 mars au 13 septembre 2015. Le Pressionnisme. 1970-1990, les chefs d’œuvre du graffiti sur toile de Basquiat à Bando, à la Pinacothèque.

- Du 7 mars au 30 août 2015. Chercher le Garçon, au MAC/VAL à Vitry/Seine .

Une centaine d’artistes mâles interrogent et déstabilisent les modèles établis et mettent en crise le modèle masculin hégémonique. Rejetant l’autoritarisme, questionnant les valeurs traditionnellement associées au masculin (efficacité, autorité, héroïsme, conquête, force, etc.), leurs œuvres rassemblées proposent des stratégies de résistance et de redéfinition du paradigme en question.

Amorcerions-nous une réflexion autour des modèles culturels dominants de la représentation masculine ?

- Du 8 mars au 23 août 2015. Jeanne Lanvin. Rétrospective, au musée Galliera.

Un nouveau directeur artistique est né à cette marque ancienne (1900-1920), d’une personnalité remarquée par Jacques Doucet, comme le fut aussi initialement Paul Poiret.

- Du 11 février 2015 au 21 mars 2016. Sur la piste des grands singes, à la Grande Galerie de l’évolution (Jardin des plantes).

Pour mieux connaître nos cousins les plus proches... Une exposition qui passionnera les grands et jeunes enfants.

- Du 21 janvier au 14 août 2015. Les Cahiers dessinés. L’art du dessin, à La Halle Saint-Pierre.

Un large panorama de dessins de Victor Hugo à Bruno Schulz, d’Alechinsky à Kiki Smith, de Saul Steinberg à Chaval, Sempé, Willemn, Copi, Fred Deux, Ungerer, Tal Coat, Topor, Reiser, Unica Zürn et Vuillemin… ainsi que de créateurs d’art brut dont Louis Pons et Louis Soutter.

Bertrand et Raton. Gustave Moreau. Huile sur bois - 82 x 65 cm. Paris, Musée Gustave Moreau © RMN - GP / René - Gabriel Ojéda

- Depuis le 14 janvier 2015. Réouverture totale du musée national Gustave Moreau.

Le musée du maître de Matisse et Rouault. Superbe et poétique. Vous serez transporté... ailleurs.

- Du 9 janvier au 27 septembre 2015. Filmer la guerre : les Soviétiques face à la Shoah (1941-1946), au Mémorial de la Shoah.

Au 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale et de l’ouverture des camps par les Alliés, le Mémorial de la Shoah propose une exposition consacrée à l’étude des images de la Shoah filmées par les opérateurs soviétiques.

- Du 13 novembre 2014 au 27 septembre 2015. Rodin, le laboratoire de la création, au musée Rodin.

Le processus de création de Rodin comme chantier d’artiste, à travers un parcours composé de L’Age d’Airain, Les Bourgeois de Calais, Le Monument à Victor Hugo, Le Monument à Balzac, et La Muse Whistler, dans leurs variations et étapes de réalisation. Un ensemble unique de 150 plâtres et terres cuites sorti des réserves.

- Exposition inaugurale au musée Picasso après une refondation complète. Un grand succès populaire également, un "choc esthétique", et un bouleversement dans le quartier du Marais. Grands formats, collection personnelle de Picasso, archives et objets. Formidable.

Mon conseil : commencer par le 3e étage pour tracer certaines des influences ou communautés de sensibilités de ce grand cannibale artistique.

***

Nos préférées, parmi les grandes...

Les autres, soit sont encore récentes, soit vont bientôt se terminer... Vélasquez, Gaultier, Bonnard, la Toilette, Picasso, les Clés d’une passion, Accrochage 3...

Samuel Fosso, La femme américaine libérée des années 70, 1997 De la série Tati Epreuve chromogène, 101 x 101 cm musée national d’art moderne, Centre Pompidou, Paris © Centre Pompidou, mnam/cci, Dist. RMN-Grand Palais / Philippe Migeat © Fosso Samuel, courtesy JM Patras/Paris

- Du 2 juillet 2014 au 7 mars 2016. Une histoire. Art, architecture, design des années 1980 à nos jours, au Centre Pompidou, Niveau 4. Voir le nouvel accrochage des 30 dernières années des collections permanentes du musée : 400 œuvres et objets de plus de 200 artistes, créateurs et architectes. Exposition considérable à ne pas rater...

- Du 6 mai 2014 au 18 octobre 2015. Tatoueurs, tatoués, au musée du Quai Branly, Mezzanine Ouest. Une technique mais aussi une histoire esthétique et artistique, des individus, des trajectoires. Des sens cachés ? Un panorama jamais encore dressé. N’avez-vous pas remarqué que dans ces pays en crise, dans les petites villes comme dans les grandes agglomérations, les boutiques de tatoueurs résistent et sont des lieux d’échanges et de vie ?

***

Elles vivent leurs derniers jours...

- Jusqu’au 12 juillet 2015. L’art de manger. Rites et traditions, au musée Dapper.


- Jusqu’au 12 juillet 2015. Mannequin d’artiste, Mannequin fétiche, au musée Bourdelle. 160 œuvres : rares mannequins d’artiste du XVIIIe siècle à nos jours, "poupées articulées", mannequins de vitrine de Siégel ou d’Imans, peintures de Gainsborough, Courbet, Burne-Jones, Kokoschka, Beeton, de Chirico, Annigoni, dessins de Salviati, de Millais, planches de l’Encyclopédie, brevets d’invention, photographies de Bellmer, Man Ray, List et Denise Bellon…

Anonyme, Italie. Mannequin néoclassique, vers 1810. Bois et articulations de métal, tête et corps peints à l’huile © Accademia Carrara, Bergame

- Jusqu’au 12 juillet 2015. Carol Rama, au musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. (À l’Arc).

Marginalisée dans l’histoire de l’art et par le mouvement féministe, l’œuvre de Carol Rama fut toujours de son temps et avec les avant-gardes du XXe siècle (surréalisme, art concret, pop art, arte povera, art brut), en restant inclassable. La férocité de son travail, entre abstraction et figuration, invite à revisiter les courants artistiques officiels mais aussi les catégories établies.

- Jusqu’au 13 juillet 2015. Vélasquez et les siens, au Grand Palais. Galeries nationales.


Vénus à son miroir (vers 1650), National Gallery, Londres.

Attention. Cette rétrospective fait déjà événement, même sans les Ménuines...


- Jusqu’au 13 juillet 2015. Adolfo Wildt, le dernier symboliste, au musée de l’Orangerie.

- Jusqu’au 19 juillet 2015. Michelangelo Antonioni, à la la Cinémathèque française.

Reprise de l’exposition « Le regard de Michelangelo » de la ville de Ferrare qui recueillit une très importante documentation de ce grand réalisateur extrêmement rigoureux dont l’œuvre ouvrait au cinéma moderne, par son attention aux changements de société et sa mise en évidence de nos incertitudes.

- Jusqu’au 19 juillet 2015. Les Tudors, au musée du Luxembourg.

- Jusqu’au 19 juillet 2015. Pierre Bonnard, peindre l’Arcadie, au musée d’Orsay.

Pierre Bonnard (1867-1947) Vue du Cannet, 1927 Huile sur toile, 233 x 233 cm Paris, nusée d\’Orsay © RMN-Grand Palais (Musée d\’Orsay) / Hervé Lewandowski © ADAGP, Paris 2014

Une rétrospective représentative des différentes périodes de cet artiste qui pratiquait peinture, dessin, estampe, art décoratif, gravure, sculpture, et photographie. L’esthétique avant tout décorative de Bonnard, aux couleurs vives et lumineuses, se nourrissait d’observations incisives et pleines d’humour, tirées de son environnement immédiat.

Du tableautin au grand format, du portrait à la nature morte, de la scène intime au sujet pastoral, du paysage urbain au décor antique, l’œuvre de Bonnard nous révèle un artiste instinctif et sensible. Sa palette en fait l’un des principaux acteurs de l’art moderne et un représentant éminent du courant arcadien.

- Jusqu’au 19 juillet 2015. Yves Saint Laurent 71 : la collection du scandale, à la Fondation Pierre Bergé -Yves Saint-Laurent.

Cette fameuse collection printemps-été présentée en janvier 1971, inspirée par la mode des années 1940, ne pouvait que faire polémique...


- Jusqu’au 20 juillet 2015. De Giotto à Caravage. Les passions de Roberto Longhi, au musée Jacquemart-André.

Garçon mordu par un lézard (1594) Caravage (1571-1610) © Firenze, Fondazione di Studi di Storia dell’Arte Roberto Longhi

Ces découvertes de l’historien d’art, dont certaines n’ont encore jamais été exposées en France, mettent en valeur des peintures de Giotto, Masaccio, Masolino, Piero della Francesca, Ribera et Caravage.

L’œuvre du Caravage (dont le tableau Garçon mordu par un lézard) méritera une section particulière.

- Jusqu’au 20 juillet 2015. L’épopée des rois thraces. Découvertes archéologiques en Bulgarie, au musée du Louvre, Richelieu.

Aux frontières de l’empire perse et du monde grec, le royaume Odryse émerge en Thrace durant la période classique. De nombreuses tombes d’aristocrates ou de rois, mises au jour ces dernières décennies, rendent compte, avec leur mobilier en céramique, en bronze ou en or, de son opulence née des fructueux échanges avec les civilisations qui l’entourent. Collections des musées bulgares.


- Jusqu’au 26 juillet 2015. Churchill – De Gaulle, au musée de l’Armée - Hôtel des Invalides.

À la fois alliés et frères ennemis, itinéraires croisés de ces deux grandes figures. Un hommage rendu à ces deux hommes d’État aux destins exceptionnels, à ces grands vainqueurs de la Deuxième Guerre mondiale.


- Jusqu’au 26 juillet 2015. Les maîtres de la sculpture de Côte-d’Ivoire, au musée du Quai Branly.

Avec 200 œuvres, historiques ou contemporaines, une découverte de l’histoire de l’art en Afrique de l’Ouest et de ses chefs-d’œuvre. Une mise au jour des grands sculpteurs et des écoles de sculpture en Côte d’Ivoire et dans ses pays limitrophes.

- Jusqu’au 26 juillet 2015. Stéphane Pencréac’h. Œuvres monumentales, à l’Institut du Monde arabe.


Paris (11 janvier 2015). Huile sur toile. 200 x 600

Comment représenter les événements politiques et sociaux qui bouleversent nos sociétés : Printemps arabe, conflit syrien, récents attentats de Paris...

- Jusqu’au 26 juillet 2015. Patrick Faigenbaum. Kolkata / Calcutta, à la Fondation Henri Cartier-Bresson . Reportage au cœur de la métropole par le Lauréat du Prix HCB 2013.

Pastèques, dans le quartier de Rajabazar, Kolkata Nord, juillet 2014 © Patrick Faigenbaum

- Jusqu’au 26 juillet 2015. Hip-Hop, du Bronx aux rues arabes, à l’Institut du Monde arabe.

Sous la direction artistique du rappeur Akhenaton, le versant arabe de cette culture devenue universelle, et l’historique d’une trajectoire des États-Unis, à la France et du monde arabe : musique, écriture, graffiti, danse, mode, etc.

- Jusqu’au 31 juillet 2015. Les Trésors de la Vallée des Rois de Kazanlak (Bulgarie), au musée du Louvre.

- Jusqu’au 2 août 2015. Zizi sexuel, l’expo, à la Cité des Sciences et de l’industrie.

Incontournable pour les 9-14 ans pour tout savoir sur la sexualité !

- Jusqu’au 3 août 2015. La planète mode de Jean Paul Gaultier. De la rue aux étoiles, au Grand Palais.


Robe bénitier Sainte Nitouche. Première robe réalisée par Jean Paul Gaultier, été 1971.

- Jusqu’au 3 août 2015. Le Corbusier, mesures de l’homme, au Centre Pompidou.

Une rétrospective de ce théoricien des temps modernes, pour lequel le corps humain était la base même de toute compositions architecturale. Trouver la juste proportion... Une exposition tombant en pleine tourmente de quelques biographies récentes de ce pape de l’architecture moderne au passé revu et non corrigé.

- Jusqu’au 9 août 2015 (prolongation). La Cabeza, Niki de Saint Phalle, au Centquatre.

Un prolongement qui présente la Cabeza ou Tête de Mort (Grande), immense crâne, revêtu de miroirs et de pierres colorées. Rentrez donc ! Asseyez-vous ! Et regardez ! Accès libre.

- Jusqu’au 13 août 2015. Lartigue. La vie en couleurs, à la Maison européenne de la photographie.

- Jusqu’au 16 août 2015. Marcel Broodthaers. Musée d’art moderne à vendre pour cause de faillite, à l’ Hôtel de la Monnaie .

Sur une scénographie de l’artiste Danh Vo, aidé de la veuve et de la fille de Marcel Broodthaers (1924-1976), reconstitution du mythique "Musée d’Art Moderne département des aigles" qu’il avait commencé en 1968 et bien sûr, de sa "section financière". Il sera le conservateur de ce « musée », proposant des environnements, des ready-mades faisant référence à des écrivains et des poètes, développant la relation contradictoire entre le langage et l’image. Première exposition Brootdhaers à Paris depuis 1991 (Jeu de Paume), de cet artiste qui développait une réflexion acide sur le statut de l’art et du musée dans la société contemporaine.

- Jusqu’au 24 août 2015. Mésopotamie, carrefour des cultures. Grandes heures des manuscrits irakiens (du XIIIe au XIXe siècle, aux Archives nationales, Hôtel de Soubise.

L’histoire de la présence chrétienne en Irak et des collections de la bibliothèque du couvent de Mossoul.

***

Et n’oubliez pas les collections permanentes...

Musée de l’Orangerie : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes.


© Musee d’Orsay – Sophie Boegly

Musée d’Art moderne de la Ville de Paris : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes. Gratuit.

Musée du Petit Palais : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes. Gratuit.

Musée des Arts et Métiers : Guide des plus belles pièces des collections permanentes


Photo et photographisme © Roby. Avec l’aimable permission du Musée des Arts et Métiers, Paris.

Musée de Cluny : Guide des plus belles œuvres et pièces des collections permanentes

Musée Carnavalet : Guide des plus belles œuvres des collections permanentes. Gratuit.

Centre Pompidou : Une histoire. Art, architecture, design des années 1980 à nos jours. Le nouvel accrochage des collections permanentes du musée : 400 œuvres et objets de plus de 200 artistes, créateurs et architectes.
Jusqu’au 7 mars 2016, au Niveau 4.

Musée de l’Histoire de l’immigration : Guide des plus belles œuvres et pièces des collections permanentes.

***

De toutes les capitales du monde, Paris reste celle dont la vie culturelle est la plus bouillonnante et multiple : davantage de films, d’expositions, de musées, de galeries, et dans des gammes plus larges. Londres, Berlin, Rome, Madrid, New York et Tokyo font pourtant leur possible… tandis que Shanghai, Pékin, Singapour, et maintenant Doha, montent progressivement en puissance, et que les villes suisses, plus proches de nous, jouissent toujours de la présence de grandes fondations... et d’une tranquillité réputée.

***

Vous retrouverez aussi dans 2015 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2015 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons pour Paris au fur et à mesure de leur publication notre sélection des CATALOGUES D’EXPOSITIONS 2015, comme nous l’avions fait les années précédentes : 2014, 2013, 2012.

De même nous avons commencé :
- Les Grandes Expositions 2016 à Paris de A à Z
- Calendrier 2016 des grandes expositions à Paris
peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions dans les villes françaises suivantes :
- Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

Et bien sûr pour Paris :
- Les Grandes Expositions 2015 à Paris de A à Z
- Calendrier 2015 des grandes expositions à Paris
peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Et juste quelques musées et expositions temporaires pour Amsterdam, Berlin, Bâle, Bruxelles, Genève, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : visites, musées, presse...

En images

Dernière modification : lundi 6 juillet 2015, par André Balbo, photographe -

Dans la même rubrique : Votre semaine à Paris ...

Voir aussi : Luxe à Paris ...

Voir aussi : Femmes ...

Voir aussi : BD ...

Voir aussi : Mode ...

Voir aussi : Peinture ...

Voir aussi : Expositions ...

Voir aussi : Dessin ...

Voir aussi : Chine ...

Voir aussi : musées ...

Voir aussi : Juifs ...

Voir aussi : bande dessinée ...

Voir aussi : galeries ...

Voir aussi : XIXe siècle ...

Voir aussi : Hollande ...

Voir aussi : XXe siècle ...

Voir aussi : Japon ...

Voir aussi : XVIIe siècle ...

Voir aussi : underground ...

Voir aussi : USA ...

Voir aussi : Religions ...

Voir aussi : films ...

16 commentaires

    0 | 10

  • LA SEMAINE des expositions. Que faire à Paris du 24 février au 2 mars 2014 ?
    25 février 2014 16:07, par Galerie Lehalle, 3 rue Augereau 75007 Paris

    ENCORE QUELQUES JOURS !
    jusqu’au 28 février l’exposition de sculptures et gravures de 10 artistes slovaques
    BRATISLAVA-PARIS
    avec le soutien du ministère de la culture de Slovaquie
    et la collaboration du CNFAP dans le cadre de son programme"dialogues"

    JPEG - 2.4 ko

    Répondre

  • LA SEMAINE des expositions et des musées. Que faire à Paris du 20 au 26 janvier 2014 ?
    20 janvier 2014 19:51, par N.MORA

    je suggère la magnifique exposition à voir au Musée Cognac Jay rue Elzevir à Paris 3è
    concernant de remarquables EVENTAILS de l’époque de Louis XVI à voir sans faute.
    J’ai vu l’exposition 3 fois, j’en suis encore tout ébloui.

    Répondre

  • LA SEMAINE des expositions et des musées. Que faire à Paris du 4 au 10 novembre 2013 ?
    5 novembre 2013 15:27, par caron

    j’aimerais aller au musée Maillol, mais il semblerait qu’il est interdit de faire des photos est-ce vraie et pourquoi ,

    Répondre

  • LA SEMAINE des expositions et des musées. Que faire à Paris du 14 au 20 octobre 2013 ?
    21 octobre 2013 21:49, par du bellay

    j’ai cru comprendre que l’exposition Kahlo -Rivera propose une entree gratuite a partir de 16H45 pouvez vous me confirmer ? cela peut réconforter les personnes qui aujourd’hui ont fait plus de trois heures de queue merci

    Répondre

  • LA SEMAINE des expositions et des musées. Que faire à Paris du 16 au 22 septembre 2013 ?
    16 septembre 2013 17:43, par du bellay

    Bonjour je suis étonnée que vous n’annonciez pas pour les prochaines grandes expositions Frida Kahlo et Diego Rivera au Musée de l’Orangerie Les rv visites groupes ont été très difficiles a obtenir !! ce qui signifie que cela va attirer beaucoup de curieux

    Répondre

    • Réponse : 16 septembre 2013 18:12, par André Balbo

      Bonjour et merci pour votre remarque.

      L’exposition Kahlo / Riviera ne commencera que le 9 octobre 2013, mais je vous comprends d’autant mieux que j’éprouve comme vous la même impatience à pouvoir voir enfin bientôt ensemble certaines de leurs œuvres.

      Et si cette exposition ne figure pas encore dans la SEMAINE, elle est en bonne place dans le CALENDRIER et LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z. Je la mettrai dès la semaine prochaine. Promis !

      Merci encore de votre vigilance.

    • Réponse : 17 septembre 2013 08:17, par André Balbo

      Et j’ajouterais même qu’un article d’annonce spécifique existe déjà sur notre site. Ce qui, tout à fait entre nous, n’est franchement pas si mal !

      Bonne journée !

  • LA SEMAINE des expositions et des musées. Que faire à Paris du 20 au 26 mai 2013 ?
    21 mai 2013 18:20, par Al

    L’exposition Ange du Bizarre au musée d’Orsay est prolongée jusqu’au 20 juin il me semble. J’y ai été elle est excellente. Ils en parlent dans le dernier "ce soir ou jamais" à la fin avec la commissaire de l’exposition.

    Répondre

  • LA SEMAINE des expositions et des musées. Que faire à Paris du 4 au 10 mars 2013 ?
    5 mars 2013 11:06, par lisippe

    Le musée d’Ennery n’est PAS accessible gratuitement. Il faut payer 6,50€

    Répondre

  • LA SEMAINE des expositions et des musées. Que faire à Paris du 4 au 10 mars 2013 ?
    5 mars 2013 10:05, par André Balbo

    Le musée de la Vie romantique n’est pas mentionné dans cet article mais il est en revanche précisé dans l’article qui lui est consacré que ce musée est partiellement fermé pour travaux et cela jusqu’au mois de juin 2013. Lieu charmant, vous aviez pleinement raison de vouloir vous y rendre...

    Signalons au passage que son directeur, Daniel Marchesseau, est le commissaire de l’exposition rare et passionnante, actuellement au musée Marmottan-Monet, sur la femme-peintre Marie Laurencin.

    Répondre

  • LA SEMAINE des expositions et des musées. Que faire à Paris du 4 au 10 mars 2013 ?
    4 mars 2013 18:47, par vguilou

    Le dimanche 3 mars 2013, je suis allée au musée de la vie romantique, qui était fermé pour travaux !!!
    Pourquoi n’étais-ce pas indiqué sur Internet ???
    C’est la moindre des choses de mettre à jour les infos sur internet
    merci pour votre réponse

    Répondre

  • LA SEMAINE des expositions, et des musées. Que faire à Paris du 19 au 25 novembre 2012 ?
    19 novembre 2012 20:57, par eva braun

    Ma semaine à Paris !! Bravo et merci.

    Répondre

  • 0 | 10

Publiez votre avis, commentaire ou question


  • Important : N'oubliez pas de modifier le titre par défaut, c'est votre titre qui sera mis en avant sur le site ...
Qui êtes-vous ?

Dernière modification : par André Balbo, photographe -