Musique Evous

Mylène Farmer au Stade de France : Le récit d’un fan


David avait répondu à nos questions après le premier concert de la tournée de Mylène Farmer, samedi 2 mai 2009 à Nice. Fan de la première heure, il a suivi son idole à travers le pays jusqu’à ses deux shows pharaoniques donnés au Stade de France. L’occasion de recueillir à nouveau ses impressions, à l’issue de ce tour de chant "inoubliable".

Si tu devais comparer le concert du 12 septembre avec celui du 2 mai ?
Plusieurs chansons ont été ajoutées ou retirées de la set-list. Au Stade de France, elle a terminé sur Désenchantée alors qu’elle partait sur Si j’avais au moins… pendant ses concerts en salles. Surtout, à Paris, le décor était beaucoup plus grand.
Et contrairement à Nice, je n’ai aucune critique à faire sur le spectacle du 12 septembre.

Mylène a-t-elle donné au Stade de France le meilleur concert de sa carrière ?
Visuellement, Bercy 2006 était plus fort mais celui-ci est plus fort émotionnellement. L’ambiance rappelait beaucoup la tournée 96 : tout était super bien organisé, les rapports était très bons entre les fans… Après l’ouverture des portes, ils ont passé le remix de Sextonik à fond pour chauffer le public. Les fosses se répondaient entre elles, l’ambiance était survoltée !

Dirais-tu, comme pour le concert du 2 mai à Nice, que ce spectacle avait des airs de bilan ?
Oui, c’est un peu un bilan. Elle revisite 25 ans de tubes. Mais il y avait un côté plus festif alors qu’à Nice, c’était plus solennel. Ce n’était pas du tout les mêmes émotions. Le lieu y est pour beaucoup, évidemment...

Tu as assisté aux 2 concerts au Stade de France…
Le stade était beaucoup plus chaud le 12 que le 11 septembre. La Ola a commencé dès 20 heures. Les gens étaient hystériques, c’était super électrisant ! Par contre, Mylène était peut-être plus émue le 11. Elle a pleuré et ce n’était clairement pas de la comédie, plutôt un trop plein d’émotion qu’elle recevait. C’était vraiment palpable. Mais le 12, le show était parfait, nickel. Mylène était plus à l’aise… Je n’ai jamais vécu quelque chose comme ça.

Un regret ?
Je m’attendais à une surprise, un duo par exemple… Ou à un feu d’artifice. Mais non.

Après ce concert gigantesque, as-tu peur d’être déçu par le dernier de la tournée, à Bruxelles ?
Non, le public belge est réputé assez chaud. Et puis, le stade de Bruxelles est encore plus grand que celui de Genève…

Etre fan de Mylène Farmer, c’est vraiment un job à plein temps !
Oui ! Sur toute la tournée, j’ai vu 5 concerts, presque tous ceux en stades. Ca m’a coûté dans les 1000 euros, je pense... mais échelonnés de mai à septembre ! (rires)

Et la suite ?
Le DVD sort en mars 2010 et une sortie au cinéma est même envisagée. Je pense que certains iront le voir, simplement pour retrouver l’ambiance du concert…


Mylène Farmer, Point de suture (Polydor/Universal)

Achetez l’album ici

Photos : Claude Gassian


Pour être informé de nos dernières actualités inscrivez-vous gratuitement à notre "Lettre d'information de Musique Evous"


moteur2 :


jeudi 17 septembre 2009
 
 
Participez