Evous, c'est aussi : Un carnet épi-curieux

Saint-Valentin : Les couples d’amoureux célèbres à Paris

par Adele, Pauline , 11 février 2014

Si les amants les plus célèbres sont ceux de Vérone, la capitale française, dont on dit souvent qu’elle est la plus romantique du monde, compte elle aussi son lot d’amoureux mythiques. En cette Saint Valentin, voici quelques histoires de cœur auxquelles la Ville Lumière a prêté son décor !

HÉLOÏSE ET ABÉLARD : Née au début du 12ème siècle, Héloïse étudia le latin, le grec et l’hébreu à Notre Dame de Paris, sous l’égide de son oncle qui en était chanoine. Un éminent professeur parisien, Abélard chercha à rencontrer cette jeune fille réputée pour sa culture et son esprit, afin de devenir son professeur. Ils tombèrent fou amoureux l’un de l’autre, mais durent faire face à la colère de l’oncle, qui voyait d’un mauvais œil cette relation entre un enseignant et son élève. Leur mariage secret ne fut donc jamais heureux, puisque Héloïse dût rentrer au couvent pour calmer le courroux de son tuteur. Les lettres échangées par les amants au long de leur vie comptent aujourd’hui parmi les mieux connues et les plus anciennes de l’amour romantique. Héloïse et Abélard sont aujourd’hui réunis dans la mort, puisqu’ils reposent ensemble, au cimetière du Père Lachaise. Un square du 13ème porte leur nom.

LUCILE ET CAMILLE DESMOULINS : Lucile et Camille Desmoulins sont un couple mythique de la Révolution Française. Camille, avocat, journaliste et révolutionnaire, dût attendre quelque temps avant que les parents de Lucile, de dix ans sa cadette, acceptent de lui donner la main de leur fille. Ils se marièrent toutefois le 29 décembre 1790, à l’église Saint-Sulpice. Leur témoin n’était autre que Robespierre, ami d’enfance de Camille qu’ils retrouvaient souvent au restaurant voisin, le Procope. Le couple s’installa au 2 rue du Théâtre-Français (aujourd’hui 22 rue de l’Odéon), pour donner naissance à leur fils unique, Horace. Quatre ans plus tard, les ultras arrêtèrent Camille, ainsi que Danton et quelques autres compagnons, les accusant de mollesse et d’affairisme. Le 5 avril 1794, ils furent condamnés à la guillotine par le tribunal révolutionnaire, et transférés immédiatement place de la Révolution (la Concorde), avec la bienveillance de Robespierre. L’ultime parole de Camille avant la chute du couperet fut : "Lucile !" Cette dernière, accusée d’avoir voulu faire évader son mari, fut guillotinée une semaine plus tard. Ses mots avant de mourir : "Ô joie ! Dans quelques heures, je vais donc revoir Camille !"

VICTOR HUGO ET JULIETTE DROUET : C’est au Théâtre de la Porte Saint Martin, dans le 10ème arrondissement, que Victor Hugo rencontra en 1833 une actrice de 27 ans, Juliette Drouet. Elle faisait une lecture du rôle de la princesse Négroni dans Lucrèce Borgia, pièce de l’écrivain, alors âgé de 31 ans. Dans la nuit du 16 février 1833, qu’ils nomment leur "première nuit d’amour", ils entament une relation passionnée qui dura cinquante ans. Juliette abandonne sa carrière et sa vie de courtisane, pour se consacrer entièrement à son rôle de maîtresse, à la demande de Victor. L’écrivain vit Place des Vosges, avec sa femme et ses cinq enfants, quand l’ancienne actrice réside non loin, dans le Marais, rue des Tournelles puis rue Sainte-Anastase. Elle partage sa vie entre la joie des visites de l’écrivain et la souffrance causée par ses absences. Jusqu’à sa mort en 1883, deux ans avant celle de Victor, Juliette lui écrivit entre 15 000 et 20 000 lettres, et inspira en retour au poète de nombreux vers, dont l’un des plus célèbres reste "Mon âme à ton cœur s’est donnée".

CAMILLE CLAUDEL ET AUGUSTE RODIN : Les deux célèbres artistes avaient tous deux un atelier à Paris. Camille siégeait depuis 1882 au 117 de la rue Notre-Dame-des-Champs, dans le 6ème et Auguste dans son hôtel particulier de la rue de Varenne, dans le 7ème (aujourd’hui devenu le Musée Rodin). Lorsque le professeur de Camille, Alfred boucher, confie ses élèves à son ami Rodin, ce dernier est fortement marqué par les œuvres de Claudel, qui intègre l’atelier du maître en 1884. Dès lors, les deux artistes deviennent également des amants passionnés, dont la relation inspire leurs œuvres, qui s’influencent entre elles. Le refus du sculpteur de quitter Rose Beuret, sa concubine et plus tard épouse, déclenche la colère de Camille, qu’il fuit en s’installant à Meudon en 1893. C’est la fin de l’une des histoires d’amour françaises les plus célèbres. Peu de temps avant sa mort en 1917, Rodin décide de créer dans son musée (il lègue ses œuvres à l’État) un espace consacré au travail de Camille.

LE BAISER DE L’HÔTEL DE VILLE : C’est l’une des photos les plus célèbres de l’histoire, prise par Robert Doisneau en 1950. On y voit un jeune couple s’embrasser au milieu des passants, devant l’hôtel de ville de Paris. Malgré sa fougue, ce mythique baiser était une mise en scène organisée par l’artiste pour le magazine Life. L’identité des amants resta longtemps méconnue, mais l’on sait aujourd’hui qu’il s’agissait de deux étudiants en théâtre, Françoise Delbart et son petit ami Jacques Carteaud, rémunérés 500 francs par le photographe. Romantique, le cliché n’en fut pas moins à l’origine de plusieurs procès : en 1992, un couple revendiqua être celui de la photo, réclamant de l’argent pour violation de leur vie privée. L’affaire permit seulement de faire ressurgir la véritable amoureuse de l’Hôtel de Ville, séparée de son amant de l’époque, qui réclama elle aussi de l’argent, une rémunération supplémentaire ainsi qu’un pourcentage des bénéfices commerciaux. Plus sentimental, son ex compagnon refusa de se joindre aux démarches juridiques, pour ne pas "transformer cette histoire photographique en histoire de fric". Les tribunaux jugèrent que la femme n’était pas identifiable sur le cliché et renvoyèrent sa requête. Elle gagna toutefois la coquette somme de 150 000 euros en revendant le cliché original qu’elle possédait chez Artcurial, salle des ventes réputée du 8ème arrondissement.

J.-P. SARTRE ET SIMONE DE BEAUVOIR : Ce couple de légende s’aima pendant plus de cinquante ans, à Paris notamment. Dans les années 1940, ils avaient élu domicile au Café de Flore, dans le quartier de Saint Germain des Prés, y passant leurs journées ensemble, à travailler, discuter, écrire, recevoir, même s’ils fréquentaient de nombreux autres lieux parisiens, comme la brasserie Lipp ou le Harry’s Bar. Entre la transparence anti-bourgeoise qu’ils affichaient et les tromperies et mensonges révélés par leur correspondance (Lettres à Sartre et Lettres au Castor), l’histoire de ceux que certains appellent "les amants du Flore", continue de faire parler et d’interroger. Les deux fameux écrivains et philosophes reposent aujourd’hui ensemble, au cimetière Montparnasse, et une élégante passerelle du 13ème porte le nom de l’auteur du Deuxième Sexe.

Enfin, l’actualité récente annonce l’arrivée dans la capitale de nouveaux couples fameux...

NATALIE PORTMAN ET BENJAMIN MILLEPIED : L’actrice israélo-américaine et son mari français devraient déménager prochainement à Paris, puisque Benjamin Millepied vient d’être nommé à la tête du ballet de l’Opéra de Paris. Il prendra ses fonctions le 15 octobre 2014. Quant à sa femme, elle poursuivra peut-être ainsi une carrière plus centrée sur l’Europe.

Si vous connaissez d’autres célèbres amoureux parisiens, n’hésitez pas à les citer en commentant cet article !

A LIRE AUSSI :
- Lieux romantiques et cachés pour la Saint Valentin à Paris
- Dix cafés romantiques pour boire un verre à Paris
- Prendre de la hauteur pour voir Paris en amoureux
- Jardins secrets de Paris
- Les plus belles fontaines de Paris
- Promenades insolites à Paris
- Restaurants romantiques à Paris
- Hôtels romantiques à Paris
- Les love shops de Paris

2 commentaires

  • Saint-Valentin : Les couples d’amoureux célèbres à Paris
    12 février 21:38, par olivia

    Bonne fete a tous les amoureux de la planete et en particulier mes amis, ma famille et mon cherie .

    Répondre

  • Héloïse et Abélard : les célèbres amants du Moyen-Âge
    9 décembre 2012 16:31, par chalaux anaelle

    j’ai en exposer a faire sur heloise et abelard j’aurais aimée plus de detaille

    Répondre

Publiez votre avis, commentaire ou question


  • Important : N'oubliez pas de modifier le titre par défaut, c'est votre titre qui sera mis en avant sur le site ...
Vous pouvez publier une image ou un document - AVERTISSEMENT : Chaque internaute diffusant une photographie sur cette page s'engage à ce qu'il en soit le propriétaire des droits. Vous acceptez par ailleurs que votre image soit diffusée sur Evous.fr.
Qui êtes-vous ?

Dernière modification : mardi 11 février 2014, par Adele, Pauline , photographe © Musée Rodin - Photo : Adam Rzepka
Bonne fete a tous les amoureux de la planete et en particulier mes amis, ma famille et mon cherie .
j’ai en exposer a faire sur heloise et abelard j’aurais aimée plus de detaille
Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement notre lettre d'information sur Paris.