Municipales 2014 à Paris

Municipales 2014 : les candidats à Paris et dans ses arrondissements

par Benoît, 30 mars 2014

Selon une première estimation d’Ifop pour iTélé, Nathalie Kosciusko-Morizet serait battue par Anne Hidalgo dans le tout-Paris. Cette dernière aurait rassemblée 54,5% des suffrages. Mais attention, l’élection du maire de Paris est particulière. Le plus important reste de remporter un maximum d’arrondissements afin de disposer de la majorité au Conseil de Paris...

Cliquez ici pour découvrir l’ensemble des résultats à Paris et dans les 20 arrondissements.

POUR COMPRENDRE : Comment est élu(e) le (ou la) maire de Paris ?

LES CANDIDATS DANS LE TOUT-PARIS

Cliquez ici pour découvrir les candidats dans les arrondissements.

À gauche

PS. La première adjointe de Paris Anne Hidalgo a devancé tous ses concurrents en annonçant sa candidature dès le mardi 4 septembre 2012. Favorite des sondages, elle avait a priori un seul rival à l’intérieur du Parti socialiste : Jean-Marie Le Guen, député de Paris et adjoint à la santé. Ce dernier a renoncé à la mi-mars. Depuis, Anne Hidalgo a officiellement été investie candidate PS à la mairie de Paris. Elle est par ailleurs soutenue dès le 1er tour par le PCF depuis la mi-octobre 2013 (lire "Front de gauche").

EELV. Cécile Duflot sera-t-elle candidate ? Cette option, longtemps restée plausible, doit probablement désormais être rangée au placard. Europe écologie-Les Verts Paris a décidé le 22 février en assemblée générale de présenter un candidat et des listes autonomes, comme en 2001 et 2008. Pas d’alliance avec la majorité municipale dès le 1er tour. EELV Paris a par ailleurs décidé de désigner son candidat avant l’été 2013. Si Cécile Duflot restait encore énigmatique quant à ses ambitions parisiennes, huit candidats se sont alors déclarés. Ils ont été départagés le 8 juin lors d’un vote interne. L’heureux élu ? L’adjoint au maire de Paris chargé de la petite enfance Christophe Najdovski, même s’il faut souligner que le maire du 2e arrondissement de Paris Jacques Boutault a constitué une alternative longtemps crédible. Christophe Najdovski représentait la mouvance principale d’EELV.

Front de gauche. Comme pour EELV, deux possibilités : soutenir la majorité municipale à laquelle le parti appartient ou présenter un candidat. Au Parti de gauche, alors qu’Alexis Corbière, proche de Jean-Luc Mélenchon, était pressenti, c’est la conseillère de Paris élue dans le 20e Danielle Simonnet qui a été désignée, le 21 mai, en assemblée générale, pour "mener nos listes autonomes aux élections municipales à Paris". Reste à savoir, dans l’éventualité où le PCF se désolidarise du PS, si les deux composantes du Front de gauche vont s’accorder sur des listes communes. Et le Parti communiste (PCF), l’autre composante du Front ? Il devait choisir à l’automne de soutenir ou non le PS. Les militants ont voté le soutien à Anne Hidalgo dès le 1er tour à 57% samedi 19 octobre 2013, en l’échange d’une augmentation du nombre de sièges pour les communistes au Conseil de Paris.

À droite

JPEG - 53.7 ko

UMP. Nathalie Kosciusko-Morizet est depuis le 3 juin 2013 et l’issue de la primaire officiellement la candidate UMP à la mairie de Paris. La maire du 7e Rachida Dati avait donc baissé les armes dès le début de la primaire et l’élu du 18e Pierre-Yves Bournazel, le maire du 1er Jean-François Legaret ainsi que le proche de Christine Boutin Franck Margain ont dû s’incliner devant cette désignation dès le 1er tour. Le secrétaire national de l’UMP en charge de l’Asie Chenva Tieu a lui dû se retirer de la primaire en cours de route puisque déclaré inéligible par le Conseil constitutionnel. À noter : Charles Beigbeder, entrepreneur UMP écarté de la 2e place de la liste du 8e au profit de Pierre Lellouche, mène désormais une liste "Paris Libéré" dans le tout-Paris, rassemblant plusieurs dissidents UMP.

UDI. Un long feuilleton... Un temps, Chantal Jouanno a été présentée comme la candidate idéale. Mais elle a déclaré que NKM n’était "pas incompatible" avec l’UDI avant de renoncer très officiellement à la mairie début mars 2013. Puis le sénateur Yves Pozzo di Borgo a été présenté comme le "chef de file" du parti pour les municipales à Paris par Jean-Louis Borloo. Puis on a évoqué Rama Yade... Mais la fédération UDI de Paris, présidée par Patrice Gassenbach, en a décidé autrement. Le candidat de l’UDI devait être l’économiste Christian Saint-Etienne, une désignation confirmée par l’UDI Paris le 16 juillet 2013. Fin du feuilleton ? Non, celui-ci s’est terminé, plus timidement, par un projet de rapprochement, au niveau national, de l’UDI et du Modem. Puis les deux partis centristes ont finalement décidé de soutenir NKM et l’UMP...

Front national. Le secrétaire départemental de la fédération du FN de Paris Wallerand de Saint-Just était pressenti. Le plus actif des frontistes parisiens est bel et bien le candidat du FN. Un parti dont les scores sont toujours assez bas dans la capitale.

Au centre

Modem. Le parti centriste fait traditionnellement de bons scores à Paris. Déjà candidate en 2008, Marielle de Sarnez devait à nouveau mener la liste parisienne du parti de François Bayrou. Sauf que... le rapprochement, au niveau national, de l’UDI et du Modem a tout changé. L’Alternative UDI-Modem a scellé à Paris un accord avec l’UMP. Marielle de Sarnez se range donc derrière NKM et l’UMP.

LES CANDIDATS DANS LES ARRONDISSEMENTS

Si le PS et l’UMP peuvent se faire surprendre par un "petit parti" dans certains arrondissements, ou choisir de faire alliance, la désignation des têtes de listes des partis majeurs de la gauche et de la droite, courant octobre 2013, a posé le cadre des débats futurs dans les différents quartiers parisiens. Le point sur les favoris, à gauche et à droite, dans chaque arrondissement, ainsi que sur les dissidences qui pourraient déjouer les pronostics ou du moins contrecarrer les plans de ces mêmes favoris.

1er. Le maire UMP sortant, Jean-François Legaret, se présente. Celui qui fut candidat à la primaire UMP est logiquement favori face à Loïg Raoul (PS), qui travaille dans le privé chez Microsoft et ne siège au Conseil de Paris que depuis fin 2012. Toutes les infos sur les municipales dans le 1er.

2e. La directrice de cabinet de Pierre Schapira, adjoint au maire de Paris chargé des relations internationales, Véronique Levieux, va mener la liste PS dans cet arrondissement où l’écologiste Jacques Boutault est un maire installé, élu en 2001 puis réélu en 2008. Accord en vue du 2nd tour ? L’UMP présente de son côté Christophe Lekieffre dans un territoire où la gauche a désormais la main. Toutes les infos sur le 2e.

3e. L’UMP Marie-Laure Harel a-t-elle une chance dans cet arrondissement du Marais ? Probablement pas face au maire PS sortant, Pierre Aidenbaum, en poste depuis 1995 et récemment célèbre pour avoir célébré le 1er mariage homosexuel à Paris. D’autant que Paris Libéré, la liste dissidente de droite de Charles Beigbeder, présente ici un candidat : Jacky Majda. Toutes les infos sur le 3e.

4e. Là encore un arrondissement a priori "de gauche". L’ex-"monsieur culture" de Paris, Christophe Girard, maire depuis que Dominique Bertinotti a été nommée ministre déléguée chargée de la famille, est tête de liste et favori. Pour l’anecdote, l’investiture de Christophe Girard a été la plus disputée du tout-Paris au PS puisque le créateur de la Nuit Blanche ne l’a emporté que de 6 voix contre la candidate soutenue par Dominique Bertinotti... Comme en 2008, Vincent Roger mènera la liste UMP-UDI-Modem. Toutes les infos sur le 4e.

5e. L’un des arrondissements pouvant basculer. Le maire sortant Jean Tiberi y a été élu de quelques voix aux dernières élections et... NKM a choisi de se passer de la candidature de son fils, Dominique Tiberi, pour investir Florence Berthout, aujourd’hui adjointe au maire du 1er. Alors Jean Tiberi et son fils ont menacé d’entrer en dissidence. Jean Tiberi a déjà été élu, dans le 5e, de cette manière, en 2001. La décision ? Dominique Tiberi sera candidat dissident. Et à gauche, après de multiples rebondissements, suite à la candidature du conseiller de François Hollande Bernard Rullier, le PS compte sur Marie-Christine Lemardeley pour prendre cet arrondissement qui lui échappe à chaque élection, de très peu. Toutes les infos sur le 5e.

6e. Le PS a choisi le conseiller de Paris, déjà élu dans le 6e en 2008, Romain Levy pour tenter de battre Jean-Pierre Lecoq, maire UMP depuis 1994 et clairement favori. Toutes les infos sur le 6e.

7e. Éclipsée par NKM dans le tout-Paris, Rachida Dati part largement favorite pour être réélue maire du 7e même si Michel Dumont, ancien maire du 7e, compte toujours se présenter en dissident UMP, tout comme Christian Le Roux (liste J’aime le 7e), a priori moins dangereux pour l’ancienne ministre. Ces deux dissidents UMP ne font pas partie du rassemblement "Paris Libéré". Au PS, Anne Hidalgo compte sur Capucine Edou, déjà candidate aux législatives en juin 2012. Toutes les infos sur le 7e.

8e. Notamment contesté pour ses prises de position anti-mariage gay, le maire UMP sortant François Lebel a accepté de ceder la place à Martine Mérigot de Treigny (Pierre Lellouche est n°2 sur cette liste) dans cet arrondissement que l’on pourrait qualifier "de droite". Mais cette candidate a finalement jeté l’éponge, laissant la place à la très peu connue Jeanne d’Hauteserre. "Paris Libéré" présente son chef de file : l’homme d’affaire et frère du célèbre Frédéric, Charles Beigbeder, désormais exclu de l’UMP. Le PS, qui comme l’UMP a réussi à respecter la parité, a investi une "cadre dans un groupe de télécommunications", selon le communiqué d’Anne Hidalgo, Corine Barlis. Toutes les infos sur le 8e.

9e. Faisant partie des figures en vue du Conseil de Paris côté UMP-UDI-Modem, Delphine Bürkli mènera l’opposition face à Pauline Véron, choisie au PS pour succéder au maire sortant Jacques Bravo. Reste un hic, à droite, la candidature dissidente "Paris Libéré" de Sandra Fellous. Toutes les infos sur le 9e.

10e. Le maire PS sortant Rémi Féraud part clairement en position de favori face à l’UMP Déborah Pawlik. Mais "Paris Libéré" présente ici une figure médiatique d’opposition, tenant le blog Delanopolis, Serge Federbusch. Toutes les infos sur le 10e.

11e. Touché par la politique de non-cumul des mandats décidée par Anne Hidalgo, le maire PS sortant Patrick Bloche n’est pas candidat et laisse la place à François Vauglin, cartographe et actuellement délégué à l’urbanisme dans le 11e. A droite ? Dans le cadre de l’accord UMP-UDI-Modem, Christian Saint-Etienne, ancienne tête de liste UDI dans le tout-Paris, prend la tête de la liste commune du 11e, reléguant l’UMP Jack-Yves Bohbot, candidat aux législatives en 2012, à la 3e place... dans le 19e. Toutes les infos sur le 11e.

12e. À l’UMP, Valérie Montandon, conseillère de Paris connue pour son activisme dans la section locale ces dernières années, a été désignée pour mener l’opposition face à celle qui remplace la maire sortante Michèle Blumenthal : Catherine Baratti-Elbaz. À gauche comme à droite, ce sont donc deux femmes peu connues qui se présentent dans cet arrondissement réputé pour être "à bascule", la droite ayant régulièrement pour objectif de le reprendre à la gauche. Attention donc à la menace de Franck Margain, ancien candidat à la primaire UMP et actuellement 3e sur la liste UMP-Modem-UDI. Ce proche de Christine Boutin pourrait entrer en dissidence faute d’avoir obtenu la 2e place sur cette liste. Toutes les infos sur le 12e.

13e. Ici, le maire PS sortant Jérôme Coumet est clairement favori face à l’UDI Edith Gallois, qui a délogé l’UMP Anne-Sophie Souhaité de la tête de liste dans le cadre de l’accord UMP-UDI-Modem. A priori, la candidature "Paris Libéré" de Aurane Reihanian aurait même plutôt tendance à favoriser le maire sortant. Toutes les infos sur le 13e.

14e. Un arrondissement clé. La candidate UMP n’est autre que Nathalie Kosciusko-Morizet, qui espère faire basculer la mairie à droite, mais elle est menacée par la dissidence de Marie-Claire Carrère-Gée, ex-secrétaire générale adjointe de la présidence de la République auprès de Jacques Chirac. "MCCG" a finalement rejoint le rassemblement "Paris Libéré" de Charles Beigbeder, même si elle souhaite avant tout mettre l’accent sur son implantation locale. En face ? Le maire sortant Pascal Cherki fait les frais de la politique de non-cumul au PS à Paris. Il laisse sa place à Carine Petit, adjointe chargée de la politique de la Ville dans le 14e. Clairement un arrondissement à suivre... Toutes les infos sur le 14e.

15e. Anne Hidalgo est à nouveau candidate dans le 15e même si l’arrondissement tombe traditionnellement dans l’escarcelle de la droite. Le maire sortant, Philippe Goujon, encore candidat pour l’UMP, n’avait cependant pas dépassé les 53% au 2nd tour en 2008. À noter : la conseillère UMP Géraldine Poirault-Gauvin est entrée en dissidence et à rejoint le rassemblement "Paris Libéré" de Charles Beigbeder. Toutes les infos sur le 15e.

16e. Claude Goasguen semble avoir un boulevard pour être réélu maire (UMP) du 16e. En face ? Thomas Lauret pour le PS. Toutes les infos sur le 16e.

17e. La députée Annick Lepetit, ex-maire du 18e, est envoyée au front au PS pour tenter de déloger l’UMP Brigitte Kuster de la mairie du 17e. L’entrepreneur Thomas Rebaud, de "Paris Libéré", ne devrait a priori pas jouer ici un rôle majeur face à ces deux candidates d’expérience. Toutes les infos sur le 17e.

18e. La porte-parole d’Anne Hidalgo Myriam El Khomri a donc fait les frais de la volonté du maire PS sortant, Daniel Vaillant, d’imposer son 1er adjoint Eric Lejoindre. En face, le médiatique ex-candidat à la primaire UMP Pierre-Yves Bournazel fait office de challenger. Toutes les infos sur le 18e.

19e. Sans surprise, le PS a investi le maire sortant, François Dagnaud qui a remplacé Roger Madec début 2013. L’UMP Jean-Jacques Giannesini n’a a priori que très peu de chances de succès, d’autant qu’il fait les frais de la dissidence de Soulé Diawara. Toutes les infos sur le 19e.

20e. Le PS a choisi la maire sortante Frédérique Calandra pour cet arrondissement quasiment acquis à la gauche. Mais l’ancien maire du 20e, de 1995 à 2008, et ex-député Michel Charzat présente comme en 2008 (il n’est plus membre du PS depuis 2007) une candidature dissidente. À côté, l’UMP Atanase Périfan a ici peut-être moins de chance de succès que la candidate du Front de gauche Danielle Simonnet. Et la dissidente "Paris Libéré" Ariane Cerutti probablement encore moins. Toutes les infos sur le 20e.


VOIR AUSSI

Les élections municipales 2014 à Toulouse

Les élections municipales 2014 à Lille

Les élections municipales 2014 à Nantes

Les élections municipales 2014 à Bordeaux

Les élections municipales 2014 à Lyon

Les élections municipales 2014 à Marseille

Les élections municipales 2014 à Nice

Les élections municipales 2014 à Paris

Dernière modification : dimanche 30 mars 2014, photographe RD Bigorie / Evous montage
Dernière modification : dimanche 30 mars 2014, par Benoît, photographe RD Bigorie / Evous montage

14 commentaires

  • Municipales 2014 : tous les candidats à Paris et dans ses arrondissements
    23 mars 13:22, par FEHER

    Vous semblez parler du national-socialiste Clément Méric !
    D’autre part la gauche ne milite point pour l’humain, elle milite plutôt pour le génocide de notre civilisation et ceci uniquement pour se créer un vivier potentiel d’électeurs.
    Le socialisme, c’est la philosophie de l’échec, le credo des ignares et le prêche des envieux, sa mission est de distribuer la misère de manière égalitaire pour le peuple.

    Répondre

    • Réponse : 23 mars 13:35, par FEHER

      message précédent adressé à fkstx

    • Réponse : 23 mars 19:17, par joe

      Attention a ne pas finir dans le fascime avec votre commentaire. je suus de droite et pourtant outré lar vos propos ! C est a cause de personne comme vous que nous sommes sans cesse decridibilisé. Et laisser ce pauvre Clement Meric reposé en paix (qui etait loin d etre un nazi, mais plutot tout le contraire).
      Que vous ne soyez pas cultivé est une chose. Vous vous pretendez de droite ? d extreme droite plutot, non ?

  • Municipales 2014 : tous les candidats à Paris et dans ses arrondissements
    24 février 13:28, par Marie-C QUEAU

    Bonjour,
    Il serait temps de remettre à jour vos informations sur les Municipales à Paris, et en particulier dans le 8è où DIDIER DECELLE, 1er adjoint au Maire sortant qui ne se représente pas, conduira la liste de renouvellement de la Droite RENDRE LA VIE A LA VILLE DANS LE 8È.

    les électeurs doivent en être informés.
    merci d’avance.

    Répondre

  • Municipales 2014 : tous les candidats à Paris et dans ses arrondissements
    21 février 08:33, par marie

    Que peut on espérer puisqu’ils sont tous là pour les paillettes et leurs avantages !!!

    Répondre

  • Municipales 2014 : tous les candidats à Paris et dans ses arrondissements
    9 février 15:25, par lintellodudessous

    Dommage dans ce domaine mouvant qu’il soit difficile de connaître la date des hypothèses que vous avancez. Je n’ai même pas la date de publication de l’article sur la version mobile

    Répondre

  • Municipales 2014 : tous les candidats à Paris et dans ses arrondissements
    14 octobre 2013 17:29, par SELVA Jacqueline

    Il faut que les candidats à la mairie du 20è prennent en compte la propreté et l’encombrement des trottoirs dans cet arrondissement. J’habite porte de Montreuil quartier Saint-Blaise les orteaux ! je sais de quoi je parle. Rue des Pyrénées, rue d’Avron les trottoirs sont étroits. Tous les petits magasins-bazars ainsi que certains restos s’étalent sur les trottoirs, difficultés pour passer avec un chariot de courses ou une poussette. Crottes de chiens au pied des arbres pas nettoyés, ainsi que dépôt d’ordures pendant + d’une semaine, il s’en suit de mauvaises odeurs. Certaines petites rues ne sont pas nettoyées ( rue croix St Simon). Devant ma porte des cartons sont arrosés régulièrement par les services de la voirie depuis 2 semaines et ne sont pas ramassés.
    Faites une ronde dans toutes ces petites rues, car je ne peux pas tout citer........
    Cela fait 29 ans que j’habite ce quartier, je le vois de + en + se dégrader. Etc......Il y a de quoi perdre la confiance de nos élus.

    Répondre

  • Municipales 2014 : tous les candidats à Paris et dans ses arrondissements
    14 octobre 2013 16:44, par Pierre Coryn

    Il est exact que dans le 13 ième arrondissement M. Jérôme Coumet est , de loin, le favori des électeurs grace aux réalisations d’urbanisme et sociales réalisées ces dernières années.

    Répondre

  • Les femmes politiques prennent la parole : débat public avec les candidates aux municipales à Paris
    24 août 2013 10:02, par viel

    le RPH-Ecole de psychanalyse organise un débat public sur la santé mentale des Parisiens, avec la participation des candidates aux élections municipales à Paris.

    Cet évènement se tiendra le lundi 21 octobre 2013 de 20h à 23h au FIAP Jean Monnet, situé au 30, rue de Cabanis dans le 14e arrondissement de Paris. Cette soirée d’échanges entre citoyens et figures politiques est ouverte à tous, sur inscription préalable.

    En première partie, les femmes politiques présenteront leur projet politique pour la santé mentale des Parisiens. Elles seront interviewées par Elé Asu, journaliste de télévision. La deuxième partie sera consacrée au débat avec le public.

    Vous pouvez d’ores et déjà participer au débat en postant vos remarques et propositions sur la page Facebook du débat :
    https://www.facebook.com/debatmairieparis2014.fr

    Renseignements et inscription : mheleneviel@gmail.com
    Plus d’informations sur le site : www.rphweb.fr

    Répondre

  • Municipales 2014 à Paris : tous les candidats !
    4 juillet 2013 01:37, par Gilbert Duroux

    Pourquoi ne classez-vous pas Marielle de Sarnez avec la droite, vu qu’à Paris le MODEM est allié avec la droite. Le centre, ça n’existe pas en politique, il penche toujours du côté où il va tomber : à droite. D’ailleurs, ne dit-on pas "apolitique, donc de droite" ?

    Répondre

  • Municipales 2014 à Paris : tous les candidats
    17 février 2013 15:24, par égalité

    Quand vous parlez du Front de gauche, vous ne dites pas "le parti d’extrême gauche", mais pour le FN vous stipulez"le parti d’extrême droite".
    Deux poids deux mesures ?
    Maintenant je sais que ceux qui excluent le plus ne sont pas ceux qu’on nous présente...

    Répondre

    • Réponse : 6 juin 2013 20:12, par fkstx

      Alors entre deux "extrêmes", puisque vous qui le dites, il y en a un qui tue au poing américain, et un autre qui milite pour l’humain. Oui, deux poids, deux mesures : dissolution de ces partis de néo-nazi ! point barre ! Oui, je les exclus !!!
      Moi j’ai choisi !

    • Réponse : 21 février 08:27, par fortier

      Enfin les exclus c est ceux qui paient et que personne ne défend : la classe moyenne.... Alors elle a peut être envie d être entendue elle aussi et pour cela il fait bien voter...

    • Réponse : 23 mars 13:29, par FEHER

      @fkstx
      De quelle humain parlez-vous ?
      Qui tue en France aujourd’hui ?..."l’extreme droite" ou vos suppôts de satan qui exterminent notre civilisation ?
      Qui a flingué notre économie ?...la droite ou vos 40 ans de politiques marxiste ?

Publiez votre avis, commentaire ou question


  • N'hésitez pas à personnaliser le titre !
Vous pouvez publier une image ou un document - AVERTISSEMENT : Chaque internaute diffusant une photographie sur cette page s'engage à ce qu'il en soit le propriétaire des droits. Vous acceptez par ailleurs que votre image soit diffusée sur Evous.fr.
Qui êtes-vous ?

Evous 2005 - 2013 | Evous France | Evous Suisse | La dragée design | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Publicité | Contact | Nouveau lieu | Mentions légales