evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Enjeux divers > Handicap à Paris > À Paris, d’énormes progrès restent à faire pour mieux intégrer les (...)

À Paris, d’énormes progrès restent à faire pour mieux intégrer les handicapés

vendredi 6 octobre 2017, par André Balbo

Véronique Dubarry, adjointe au maire en charge des handicapés, vient de présenter le premier rapport de l’Observatoire parisien des situations de handicap.

Ce rapport atteste et souligne à quel point la capitale souffre d’un déficit de logements et de structures d’accueil pour héberger les handicapés.

En préalable, selon les chiffres de l’Observatoire cette population représenterait entre 8,6 et 10,3% des Parisiens âgés de 20 à 59 ans, en intégrant les handicaps physiques ou mentaux, mais aussi les personnes atteintes de maladies évolutives, celles souffrant des suites d’un accident du travail, etc.

Selon ce rapport, qui était très attendu, la Ville manquerait cruellement de structures d’accueil, n’ayant par exemple que 0,21 place pour 1 000 adultes en maison d’accueil médicalisée, ce qui est bien inférieur au taux national, déjà insuffisant, qui est de 0,6 place. Les conséquences observables sont que les 2/3 des Parisiens concernés sont astreints à chercher des structures hors de Paris, et parfois jusqu’en Belgique.

Autre point noir, le nombre d’appartements répondant aux besoins des handicapés sont bien rares dans une capitale souffrant si durement d’une crise immobilière. Seuls 26% des 200 000 logements sociaux, soit 50 000, sont accessibles.

La mairie dispose d’unités de logements spécialisés, dotés d’ouverture automatique des portes, de commandes à distance de l’interphone ou de l’ascenseur, par exemple. Ils sont de plus en liaison avec une plate-forme de services. L’objectif de la Ville est de construire 20 à 25 unités par an.

Les déplacements dans Paris pour les handicapés relèvent encore trop souvent du parcours du combattant, même si, selon véronique Dubarry « l’offre de déplacements adaptés à Paris reste supérieure à celle de n’importe quelle autre ville française. » Tous les bus de la RATP sont désormais équipés de pentes coulissantes, mais le métro, comme le RER, restent « de gros points noirs ». Comme ils le restent pour les poussettes, fauteuils, personnes âgées d’ailleurs.

Enfin, un plan de mise en accessibilité sera lancé à Paris l’automne prochain. Il devra veiller à un meilleur maillage des équipements : écoles, gymnases, musées municipaux, centres d’animation…

Et les commerces ? Les pharmacies ? Les distributeurs automatiques des banques ? Les cabinets médicaux ?

Il existe beaucoup d’attentes de la part des handicapés sur les applications de la loi sur l’accessibilité qui devrait grandement faciliter leur vie quotidienne… En 2015.

André Balbo

sources : Observatoire parisien des situations de handicap, Le Parisien, Ville de Paris

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.