evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 12e > Lieux clés Paris 12e > Cité Nationale de l’Histoire de l’Immigration > Archives et bilan. Contre le racisme rampant ? Albums. BD et immigration, à (...)

Archives et bilan. Contre le racisme rampant ? Albums. BD et immigration, à la Cité de l’immigration

vendredi 6 octobre 2017, par André Balbo

Présentée du 16 octobre 2013 au 27 avril 2014 au Musée de l’histoire de l’immigration, l’exposition ALBUMS, bande dessinée et immigration 1913-2013 a rencontré un vif succès auprès du public en accueillant 52182 visiteurs, soit le chiffre de fréquentation le plus important pour une exposition temporaire au musée depuis son ouverture.

Autour de 117 artistes, l’exposition réunissait 500 documents originaux dont de nombreux inédits : planches, esquisses et croquis préparatoires, objets, films d’animation, entretiens filmés et autres photographies et documents d’archives…

Du 16 octobre 2013 au 27 avril 2014, le musée de l’Histoire de l’immigration a la bonne idée de mettre en valeur l’histoire de l’immigration par le prisme de ce média qui touche tous les publics : la bande dessinée.

Avec la modestie de ceux qui pratiquent une forme d’expression qui fut longtemps mésestimée, et sans prétentions littéraires aucunes, les auteurs, qu’ils soient scénaristes ou dessinateurs, racontent le plus souvent leur propre parcours, celui de leur famille, la quête d’identité et les difficultés (car il y en a quelques-unes !) de l’intégration.

L’exposition, par ce fil rouge, raconte, au plus près des ressentis, un siècle de courants migratoires, et l’évolution de ces récits dans la bande dessinée.

Une apothéose, qui sera chassée un jour par un autre succès de plus grande importance encore, fut les 4 tomes des aventures autobiographiques de l’Iranienne Marjane Satrapi (2000-2003) "Persépolis", adaptés au cinéma en 2007. Mais ces récits des immigrations avaient commencé dès les premiers "comics strips" des journaux américains, au début du XXe siècle.

Un siècle de BD traitant de l’immigration, cela fait 4 générations ! Avec toutes les évolutions que l’on pourra constater dans cette exposition. De l’humour, les dures cruautés de la vraie vie, une grande diversité de points de vue, les immigrants venant par définition d’un ailleurs qui peut être multiple...

Le personnage du migrant évoluera au regard des courants migratoires : l’ouvrier célibataire cèdera la place aux familles, puis aux enfants de 2e génération, et aux femmes avec leurs aspirations propres. Ainsi Marjane Satrapi, en faisant entendre le point de vue des femmes, ouvrait-elle la porte à Marguerite Abouet d’Abidjan, à Zeina Abirached de Beyrouth, et bientôt à d’autres...

Les œuvres d’une centaine d’auteurs sont présentes dans cette exposition, des émigrés quittant l’Europe pour les États-Unis au début du XXe, aux Italiens, Sénégalais, Algériens, Portugais ou Vietnamiens qui vinrent par la suite vivre et travailler en France.

Avec des personnages tels que Jiggs, Petit Polio, Marzi, Békame et Bouzid, vous verrez que, dans cet univers, il peut se faire que la notoriété des héros éclipse parfois celle des héros.

Halim Mahmoudi, Un monde libre, Des ronds dans l’O, extrait de la planche 3, 2013 (date de première parution). Crayon, feutre et encre sur papier. Musée de l’histoire et des cultures de l’immigration.

Quelques noms ? Pahé, Zeina Abirached, Will Eisner, Enki Bilal, José Munoz, Baru, Clément Baloup et bien d’autres. Des planches originales, d’autres d’albums non encore publiés, des objets, des films d’animation, des entretiens filmés, un événements qui plaira aux publics touchés par le sujet comme intéressés par ces formes d’expression.

René Goscinny ne reconnaissait-il pas : "J’aime beaucoup les étrangers, j’ai longtemps été étranger moi-même".

Les courtes vidéos en disent beaucoup sur les auteurs. Beaucoup de talents et pleins de petits endroits où les enfants peuvent regarder des albums sur le parcours.

Une exposition qui ouvre l’esprit et pose par la perspective apportée un zeste d’humanité... et de mémoire.

Albums. Bande dessinée et immigration (1913-2013). Du 16 octobre 2013 au 27 avril 2014. Musée de l’Histoire de l’immigration. Palais de la Porte dorée, 293, avenue Daumesnil 75012 Paris, 01 53 59 58 60, métro Porte Dorée (8). Du mardi au vendredi de 10 à 17h30, samedi et dimanche de 10 à 19h. 6 ou 4,5 euros, www.histoire-immigration.fr. Le parcours permanent, gratuit, présente sur 1100m2 deux siècles d’histoire de l’immigration. Audioguide disponible gratuitement.

Vous retrouverez dans l’article 2013 à Paris : les grandes expositions de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Calendrier 2013 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous avons établi notre sélection, avec PARIS 2013 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Celui de cette exposition en fait partie.

Les Grandes Expositions et Calendrier 2014 peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

André Balbo

sources : Visite, Cité de l’Histoire de l’Immigration

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.