eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > 1er arrondissement de Paris > Lieux clés Paris 1er > Le Louvre > Évènements au Musée du Louvre > Derniers jours : Alexandre le Grand et ses trésors au Louvre

Derniers jours : Alexandre le Grand et ses trésors au Louvre

Dernière mise à jour : mercredi 1er février 2012, par Adele, Expositions

Découvrez les chefs-d’oeuvre inédits de l’art grec.
Près de 500 œuvres retracent l’histoire de la Macédoine antique depuis le XVe siècle avant notre ère jusqu’à l’époque romaine impériale.

Au royaume d’Alexandre le Grand, la Macédoine antique
Hall Napoléon
Jusqu’au 16 janvier 2012

Quand le fils de Philippe II est proclamé à son tour roi de Macédoine, celui qui allait devenir Alexandre le Grand a 20 ans. Fougueux, il engage dans l’instant une expédition militaire sans précédent, à la poursuite des rêves irréalisés de son père. Conquête fulgurante, butins fabuleux, ses troupes se projetteront jusqu’à l’Indus, fondant au passage de nombreuses cités, dont Alexandrie, son phare et sa bibliothèque. L’épopée s’achèvera à Babylone par la mort d’Alexandre, en 323, qui disparaît sans laisser d’héritier.

L’exposition du Louvre tente de cerner ce célèbre inconnu en s’aidant des riches collections des antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre. Que disent les textes antiques de ce personnage ? Peu de descriptions de cet homme, qui vécut il y a quelque 2350 ans, mais : « Alexandre aurait été un homme plutôt petit, à l’odeur corporelle plaisante, au cou penché et tourné vers l’épaule gauche, au menton rasé, aux yeux limpides et humides, au front volontaire, à la chevelure en crinière et formant une vague à son sommet. Sa voix était dure et forte, et quelque chose effrayait dans son attitude. Il était intrépide, tenace, frugal et généreux, mais pouvait se montrer coléreux et violent ». Et la légende est déjà présente dans des textes souvent tardifs.

Près de 500 objets, pour la plupart jamais présentés en France, retracent l’histoire de la Macédoine antique depuis le XVe siècle avant notre ère jusqu’à l’époque romaine impériale.

L’exposition « Au royaume d’Alexandre le Grand, la Macédoine antique » évoque plus particulièrement la montée en puissance du royaume antique de Macédoine, à la marge Nord de la Grèce et faisant face à ses cités, grâce à l’intelligence politique de ses souverains, dont le plus célèbre reste Alexandre le Grand.

Ce ne sera qu’en 1977, avec la mise au jour à Vergina, première capitale du royaume, de plusieurs sépultures royales, parmi lesquelles celle, intacte, de Philippe II de Macédoine, le père d’Alexandre le Grand, que l’on prendra véritablement conscience du potentiel archéologique exceptionnel de la Grèce du Nord.

D’ailleurs ces fouilles miraculeuses seraient toujours en cours, après avoir déjà révélé de splendides vases et bijoux, des vaisselles et des armes, et des sculptures dont la virtuosité, l’esthétique et la sophistication attestent le rassemblement d’artisans et d’artistes aboutis et puissants. Attardez-vous devant les vitrines du Hall Napoléon.

Ces fouilles révèlent, au même titre que celles de plusieurs autres nécropoles macédoniennes, le faste d’une classe de notables et d’une élite proche des rois, comme de l’élaboration d’un art de cour particulièrement raffiné. Elles ont confirmé tout autant l’intensité des échanges commerciaux entre la Macédoine et les autres régions du monde grec.

Si l’évolution chronologique est illustrée par des ensembles funéraires complets, des approches thématiques permettent d’évoquer plusieurs aspects de la civilisation macédonienne : production artistique, organisation du royaume, éducation, vie quotidienne des hommes et celle des femmes, la religion et la mort, sans oublier la genèse de la légende d’Alexandre dans l’Antiquité.

De nombreuses autres découvertes ont été réalisées récemment, comme celles de Sindos (en 1980), celle de Diodore, en Sicile en 1982, et celle de la probable grand-mère d’Alexandre, Eurydice, en 1987.

Une question fondamentale néanmoins demeure : quand trouvera-t-on enfin, peut-être vers Alexandrie, le mausolée d’Alexandre, avec son double sarcophage d’or et d’albâtre ?

Cette exposition, spectaculaire et précieuse à plus d’un titre, est organisée par le musée du Louvre et le ministère de la Culture de la République hellénique. Elle bénéficie du mécénat de la Stavros Niarchos Foundation, de Lusis, de la Fondation Total et de Château Margaux.

Informations pratiques
Ouvert
- de 9 à 18h, les lundi, jeudi, samedi et dimanche (la fermeture des salles commence à 17h30)
- de 9h à 21h45, les mercredi et vendredi (la fermeture des salles commence à 21h30)
Fermé le mardi.

Tarifs
Billet Exposition : 11€
Billet Jumelé (Collections permanentes + Exposition) : 14€
Accès libre pour les moins de 18 ans, les demandeurs d’emploi (sur présentation d’un justificatif de moins de 6 mois), les adhérents des cartes Louvre jeunes, Louvre professionnels, Amis du Louvre et pour toute personne handicapée et son accompagnateur sur présentation d’un justificatif.

Vous retrouverez dans l’article « 2012 à Paris : les grandes expositions de A à Z » les différentes expositions 2012 déjà annoncées par leurs établissements et musées, et dans l’article « Calendrier 2012 des grandes expositions à Paris », ces mêmes expositions classées par dates. Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et vous remercions des suggestions et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.