evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Cinéma > ’Benvenuti al Sud’, remake italien de ’Bienvenue chez les Ch’tis’

’Benvenuti al Sud’, remake italien de ’Bienvenue chez les Ch’tis’

mardi 16 novembre 2010, par Jean

Souvenez-vous : en 2008, Dany Boon créait un véritable raz-de-marée avec son deuxième film, Bienvenue chez les Ch’tis. A la surprise générale, il connut un immense succès populaire, dépassant le nombre d’entrées réalisées par La Grande Vadrouille et devenant alors, avec plus de 20 millions d’entrées, le deuxième meilleur score du box-office français, derrière Titanic ! Pas étonnant, donc, que plusieurs adaptations soient au programme...
En attendant la version américaine, produite par Will Smith, c’est l’Italie qui dégaine la première avec son propre remake, baptisé Benvenuti al Sud. Une adaptation signée Luca Miniero qui a déjà fait un tel carton qu’une suite est d’ores et déjà en cours d’écriture : Benvenuti al Nord !
Sortie au cinéma le 24 novembre 2010.

Synopsis : Alberto, directeur d’une agence de la Poste dans une petite commune de la province de Brianza en Lombardie, est prêt à tout, sous la pression de sa femme Silvia, pour obtenir une mutation à Milan. Même à faire semblant d’être handicapé pour passer devant tout le monde. Mais le subterfuge ne fonctionne pas, et pour le punir on le mute dans un petit village de Campanie, dans la région de Naples, ce qui pour un habitant du nord de l’Italie est un vrai cauchemar.
Bourré de préjugés, Alberto part seul vers cette région qu’il se représente infestée de mafieux, d’ordures dans les rues et de “bouseux” fainéants. A sa grande surprise, il découvrira au contraire un endroit plein de charme, des collègues attachants, une population accueillante. Il se fera même un grand ami en la personne de Mattia, le facteur, à qui il donnera un coup de main pour reconquérir le coeur de la belle Maria. Mais il se retrouve face à un nouveau problème : comment le dire à Silvia ?


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.