evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Guides France > Montpellier > Expositions > Brassaï en Amérique, 1957. En N&B… et en couleurs !

Brassaï en Amérique, 1957. En N&B… et en couleurs !

vendredi 6 mars 2015, par André Balbo

Il s’agissait d’une commande faite au milieu du XXe siècle, par le magazine « Holiday », au grand photographe d’origine hongroise, Brassaï, à qui il avait été donné carte blanche. Ces diapositives, jusqu’à ce jour inconnues du grand public, furent retrouvées par hasard dans un carton à chaussures, dans les propres archives de Brassaï, par Agnès de Gouvion Saint Cyr, commissaire de l’exposition « Brassaï en Amérique, 1957 ».

L’ensemble de ces clichés, 50 images en couleurs et 110 tirages d’époque en noir et blanc, compose une incroyable exposition gratuite au Pavillon populaire de Montpellier, avant première mondiale, qui s’envolera par la suite pour une vaste tournée internationale. C’est exceptionnel de voir ainsi la globalité de ces clichés enfin révélée. Ne ratez pas cette chance de la voir à Montpellier avant son envol.

Ce travail surprend de la part du célèbre photographe Brassaï, dont on a surtout en mémoire de nombreuses prises de vue faites à Paris, d’une part en N&B, et d’autre part souvent posées. Brassaï se plaçait alors assez fréquemment en « position de guetteur », lui qui allait au bout des nuits parisiennes avec ses amis Henry Miller ou Picasso.

Selon Gilles Mora, directeur artistique : « Il n’existe pas une plus grande disparité entre son territoire parisien, sur lequel il exerce depuis les années 30 son oeil de photographe, et la civilisation urbaine américaine à laquelle New York le confronte.[...] Mais Brassaï a le génie de l’adaptation. Il prend vite la mesure de cette formidable culture, toute pleine d’énergie et de surprises visuelles ».

Et en effet, en Amérique, que Brassaï visite pour la première fois, le photographe semble beaucoup plus spontané, certainement grisé par ce qu’il surprend d’une société en plein essor, dans laquelle la société de consommation a déjà apporté bon nombre de clichés hollywoodiens, de narcissisme et de recherches d’apparence et de plaisirs.

Ces diapos montrent des villes éclairées la nuit, des événements, des passants, Noirs et Blancs, des jeunes filles, des femmes, des robes de mariées, et aussi une exubérance et une confiance en ce temps qui font plaisir à remarquer. Ces clichés, attrapant des instants de vie quotidienne, paraissent avoir été pris au lasso, par un spectateur pressé, attentif et étonné. Une splendide exposition de photos de rues, spontanées et captées avec une connivence évidente, beaucoup d’humanité, et pas mal d’émerveillement.

Mettez une petite laine, pour des raisons de conservation, il fait frisquet dans le musée.

« Brassaï en Amérique, 1957 », jusqu’au 30 octobre 2011. Pavillon Populaire. Galerie d’art photographique de la Ville de Montpellier. Tous les jours sauf le lundi de 11 à 13h et de 14 à 19h - Entrée libre. Esplanade Charles De Gaulle - 34 000 Montpellier 04 67 66 13 46 - 04 67 34 88 80. Visites gratuites et accompagnées à la demande / groupes sur rendez-vous.

André Balbo

sources : Le Monde, La Tribune, Le Parisien

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.