evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Paris > Transports à Paris > Voitures à Paris > Et si, à Paris, une prime au mérite dopait bientôt les PV ?

Et si, à Paris, une prime au mérite dopait bientôt les PV ?

Dernière mise à jour : vendredi 6 octobre 2017, par André Balbo

Les 2 000 agents de surveillance de Paris (ASP), chargés de la verbalisation mais aussi de missions de police administrative ou municipale - comme par exemple celles que l’on nommait « les pervenches » aux sorties d’écoles -, se verront peut-être attribuer une prime au mérite. À la demande de la Préfecture de police, la mairie de Paris va devoir se prononcer sur cette nouveauté. En effet, les ASP sont rémunérés par la mairie mais mis à disposition de la Préfecture qui les encadre dans leurs missions municipales.

Une part de cette prime sera variable et fonction « de la qualité du travail des agents ». Les syndicats y sont opposés, craignant entre autres la survenue, plus ou moins masquée, d’objectifs chiffrés.

Rappelons que le nombre de places de stationnement à Paris est de 154 100 en surface et de 646 000 avec les parkings souterrains et les parcs privés, alors que l’on compte en moyenne 10 millions de déplacements par jour.

Si en moyenne 1 automobiliste sur 2 ne paie pas son stationnement dans la capitale, cette « culture » est inégalement répartie puisque le « respect » monte à 70% dans les IVe, Ve, et Xe, mais demeure inférieur à la moitié dans les Ier, VIIIe, XVIIe et XIXe.

On dit qu’aujourd’hui une infraction de stationnement sur 10 seulement serait verbalisée à Paris. Ça représente tout de même plus de 5 millions de PV, et 250 000 véhicules placés en fourrière l’année dernière.

André Balbo

sources : Mairie de Paris, Le Parisien

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.