.evous
> > >

Grève des éboueurs à Paris reconduite jusqu’à mardi 14 juin 2016

Grève des éboueurs à Paris reconduite jusqu’à mardi 14 juin 2016. Les trois principaux sites de traitement des déchets de la région parisienne sont bloqués.
La Maire de Paris Anne Hidalgo à annoncé employer une société privée pour prendre le relais et débarrasser les rues de son amoncellement de poubelles.

Historique de la grève

Tout devrait rentrer dans l’ordre vendredi 9 octobre 2015.
Le dialogue social instauré depuis mercredi 7 octobre entre l’executif parisien et les syndicats a abouti jeudi 8 octobre au soir, à un protocole d’accord, qui a été approuvé par les agents réunis en assemblée générale. Il a notamment été noté que l’ancienneté sera davantage prise en compte dans le processus de promotion et que certains agents aux revenus modestes bénéficieront de mesures salariales ciblées.
"Dès vendredi, le service public de propreté sera à nouveau assuré normalement et tout sera fait pour résorber au plus vite le stock des ordures accumulées dans les rues de Paris" ont indiqué Emmanuel Grégoire et Mao Peninou.

Le rammassage des ordures à Paris était sensé reprendre son rythme normal mardi 6 octobre 2015, le blocus des éboueurs devant les déchetteries parisiennes ayant été levé lundi dans l’après-midi. Cela n’a finalement pas été le cas, en effet, bien que moins suivi que lundi, le mouvement de grève a continué mardi avec 39% de grévistes, puis mercredi 7 octobre avec encore 30% de grévistes (contre 57 lundi) et est toujours d’actualité jeudi 8 octobre (45% des éboueurs, dont 34% des conducteurs de bennes font encore grève) avec notamment une manifestation ayant eu lieu à 14h au départ Place de la République.

L’ouverture des négociations entre les syndicats et la mairie de Paris a été initié mercredi mais n’a pour le moment porté ses fruits. La collecte des déchets étant un service public indispensable pour les Parisiens et les visiteurs, Emmanuel Grégoire et Mao Peninou, adjoints à la Maire, ont décidé de prendre les dispositions qui s’imposent pour permettre de réduire les perturbations et un progressif retour à la normale. En attendant ce retour à la normale, les élus ont sollicité des entreprises privées de propreté afin d’assurer une part de la collecte dans les arrondissements les plus touchés.

A l’appel de la CGT, les éboueurs parisiens (rejoints ensuite par les égoutiers, les balayeurs, les fossoyeurs et les conducteurs de bennes) on suivi un mouvement de grève d’une journée, lundi 5 octobre 2015. Près de 57% (sur 4.900 agents) des agents de la propreté de Paris étaient en grève lundi et ont bloqué l’accès aux déchetteries parisiennes, causant des perturbations dont l’impact fut finalement plutôt modéré.

Les revendications des éboueurs ? Il y en a plusieurs, ils souhaitent notamment dénoncer la casse de leur statut, la remise en cause de la reconnaissance de la pénibilité et de l’insalubrité, la baisse des salaires, ...

Mots-clés