.evous
> > >

Idées-cadeaux : Beaux Livres à offrir pour Noël

Les Beaux Livres ont toujours la cote et restent parmi les cadeaux préférés des français. Ils exaltent nos passions, éveillent notre curiosité, rassasient notre soif de goûter aux belles choses de l’Art. Avec un livre bien choisi, vous êtes certains de faire des heureux. Petite sélection avant les Fêtes…

hôtels particuliers de Paris

Il subsiste près de cinq cents hôtels particuliers dans Paris, quand on comptait plus de deux mille au XVIIe siècle… L’historien de l’ Art Alexandre Gady dissèque pour nous l’hôtel parisien dans toute sa splendeur : rêve de domination pour son propriétaire, cette demeure d’exception un savant mélange de règles et de fantaisie, de convention et de génie. Au fil de très belles images et de textes explicatifs, cédez vous aussi au plaisir de vous laisser habiter par ces maisons hors du commun.

Hôtels particuliers de Paris par Alexandre Gady. Editions Parigramme. 800 photographies et documents. 49 €.

Catalogue de l’exposition Edward Hopper.

L’œuvre d’ Edward Hopper (1882 - 1967) s’est imposée comme un passage central de la peinture américaine du XXe siècle. En rupture avec l’académisme dominant, l’artiste a fondé un réalisme moderne, revendiquant la nécessité de s’ancrer dans une tradition américaine, émancipée de l’influence française. Peintre de l’incommunicabilité entre les êtres et de l’ aliénation moderne, c’est véritablement son travail sur la lumière comme spiritualité muette qui fait de Hopper un artiste majeur.

Edward Hopper. RMN-Grand Palais. 345 illustrations, 368 pages. 45 €.

Maisons d’architectes à Paris, visites privées – de 1920 à nos jours.

Préfacé par Claude Parent, ce très bel ouvrage permet de concrétiser l’un de nos rêves bien légitime : pénétrer et visiter les plus belles maisons d’architecte des années 1920 à nos jours, situées à Paris et en région parisienne. Vous redécouvrirez la maison-atelier Ozenfant de Le Corbusier, la maison-atelier pour Chana Orloff des frères Perret ou la maison-atelier Bachelet d’ André Lurçat villa Seurat, l’hôtel Martel de Robert Mallet-Stevens, la maison André Bloc et la maison numéro 7 de Jean Prouvé à Meudon, etc. Les habitants de ces lieux vous ouvrent leurs portes et vous racontent leurs histoires toujours singulières.

Maisons d’architectes à Paris, visites privées – de 1920 à nos jours par Pierre-Olivier Deschamps et Maryse Quinton. Editions de la Martinière. 50,60 €.

Jardins secrets de Paris

Les façades et les hauts murs des rues de Paris dissimulent un monde secret qu’il est difficile de pénétrer : celui des jardins privés. Des jardins classiques du Faubourg Saint-Germain, aux jardins pittoresques, en passant par les jardins exotiques, les propriétaires, parfois célèbres, vous invitent dans leur jardin et vous font partager leur passion. Une occasion exceptionnelle, pour l’amoureux des jardins, de découvrir le charme de la nature apprivoisée au cœur de la ville et de trouver une véritable source d’inspiration pour créer son propre jardin.

Jardins secrets de Paris par Bruno de Laubadère, Alexandra d’Arnoux et Gilles de Chabaneix. Editions Flammarion. 175 pages. 46 €.

Ceux que j’ai (déjà) construits

L’architecte Manuelle Gautrand est l’une des architectes françaises les plus intéressantes de notre époque. A travers 20 bâtiments, elle nous raconte son histoire, sa signature reconnaissable à certains détails : un goût pour les couleurs flamboyantes, des façades plissées tels des origamis monumentaux, des jeux de pleins et de creux qui dessinent des mouvements. De la Gaîté Lyrique à Paris au showroom Citroën sur les Champs-Elysées ou la Cité des Affaires de Saint-Etienne. Aujourd’hui Manuelle Gautrand jouit d’une renommée internationale bien méritée.

Ceux que j’ai (déjà) construits par Manuelle Gautrand. Editions Archibooks. 246 pages. 27 €.

Portraits de cour

Autrefois, le portrait de cour faisait connaître l’image des souverains tant à leurs peuples qu’aux autres cours royales. Il était aussi un outil de propagande, chargé de symboles et parfois de messages cachés. Louis XIV en tenue de sacre par Rigaud, François 1er et de Charles Quint par Titien, La suite de Marie de Médicis par Rubens, Les Ménines de Vélasquez. Ou plus récemment, la reine Elisabeth II d’Angleterre par Lucian Freud ou Andy Warhol. Le portrait de cour constitue un genre majeur dans l’histoire de la peinture, où les plus grands peintres des XVIIe et XVIIIe siècles notamment.

Portraits de cour par Stéphane Bern et Franck Ferrand. Préfacé par Albert de Monaco. Editions du Chêne. 200 pages. 35 €.

Paris détruit. Du vandalisme architectural aux grandes opérations d’urbanisme.

Paris s’élève sur ses décombres. Relativement épargnée par les guerres ou les incendies, la ville patrimoniale a été affectée en profondeur par les destructions volontaires : Révolution française, Commune de Paris, urbanisme haussmannien, urbanisme du XXe siècle. S’appuyant sur une iconographie riche et spectaculaire, Pierre Pinon dresse le triste bilan des démolitions parisiennes et retrace les étapes de l’émergence d’une conscience patrimoniale.

Paris détruit. Du vandalisme architectural aux grandes opérations d’urbanisme par Pierre Pinon. Editions Parigramme. 250 photographies et documents. 49 €.

Louis Benech, douze jardins en France.

Louis Benech est un des plus grands paysagistes français, travaillant essentiellement pour des particliers. Dans cet ouvrage exceptionnel, Louis Benech vous entraîne aux quatre coins de France : du jardin du Soleil et des Nuages du Château de Villandry au square Nicolas Forestier dans le XIIIe arrondissement de Paris, en passant par le parc d’une propriété en Sologne, un manoir normand, une ambiance très fleurie en Bretagne ou étonnamment exotique en plein Paris, un travail en Bourgogne sur les traces de Russell Page ou encore le jardin du Château de Pange.

Louis Benech, douze jardins en France. Préface d’Erik Orsenna. Photographies et textes d’Eric Sander. Editions Gourcuff Gradenigo. 221 pages. 39 €.

Le Monde médiéval

Le Moyen Âge, vaste période difficile à cerner, fut objet de fantasmes et de représentations, diabolisé par la Renaissance, idéalisé par le XIXe siècle romantique. Robert Bartlett, éminent médiéviste, nous propose une nouvelle approche de l’extraordinaire richesse de l’époque. Édifices religieux, objets de culte, mais aussi et surtout nombreuses peintures, enluminures et pages de manuscrits en provenance de bibliothèques et d’archives du monde entier, nous sont donnés à voir sous un nouveau jour. L’iconographie est abondante et remarquable.

Le Monde médiéval. Sous la direction de Robert Bartlett. Editions Thames & Hudson. 336 pages, plus de 800 illustrations, dont 612 en couleurs. 29,95 €.

Mots-clés