evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Infos Paris > Paris & Eux > Qui est qui à Paris > Jean-Christophe Cambadélis, député de Paris et candidat à la direction du (...)

Jean-Christophe Cambadélis, député de Paris et candidat à la direction du PS

lundi 12 juin 2017, par Benoît

En 2011 - CC - Eric Spiridigliozzi - Flickr PSDERNIÈRE ACTU. L’homme des réseaux. L’ancien lieutenant de Dominique Strauss-Kahn est un habitué des manœuvres de l’ombre. Un éléphanteau influant qui ne s’est pourtant jamais imposé comme une figure charismatique du Parti socialiste. Mais la période est propice à sa candidature : la figure tutélaire de Martine Aubry devrait céder sa place et le fait que le PS soit au gouvernement ouvre la porte à des candidats consensuels, peu gênants pour les grandes figures du PS. C’est le cas de Jean-Christophe Cambadélis, comme c’est le cas de son adversaire déclaré, Harlem Désir.

"Je ne serais pas choqué qu’elle (Martine Aubry, ndlr) reste. Mais en tout état de cause, si elle ne l’était pas, si elle ne restait pas, et bien j’envisagerais avec bonne humeur une candidature". Voilà comment le député parisien a annoncé sa volonté de prendre la tête du PS lundi 23 juillet sur les ondes de RFI. Une déclaration quasi identique à celle d’Harlem Désir, intervenue plus récemment. Si Martine Aubry s’en va, ce qui est aujourd’hui l’option la plus probable, le match des Franciliens Désir/Cambadélis aura lieu.

Depuis l’annonce de sa candidature, Jean-Christophe Cambadélis s’active en coulisses pour attirer les soutiens. Et en public, il se montre offensif envers la droite ("Pourquoi M. Fillon n’a-t-il pas fait ce qu’il préconise aujourd’hui ?") et élogieux envers le président de la République, évoquant le "sans faute" de François Hollande pour ses 100 premiers jours à l’Elysée. Vous avez dit déjà en campagne ?

SON PARCOURS. Le député de Paris est né à l’Ouest de la région parisienne, en 1951 à Neuilly-sur-Seine, sur une terre de droite. Après un passage par une structure anarchiste lors de sa jeunesse, Jean-Christophe Cambadélis débarque sur la scène publique en 1977 en parvenant à la présidence de l’UNEF, alors embourbée dans plusieurs luttes de chapelles et dissidences. Il conserve ce poste suite à la réunification du syndicat étudiant, jusqu’en 1983.

Ce docteur en Sciences sociales fait alors le grand saut, du côté des partis politiques. Au PS ? Non, à Lutte ouvrière ! L’épisode "Kostas" (son surnom au parti trotskyste) est de courte durée. En 1986, il entre au Parti socialiste et intègre l’équipe de campagne de François Mitterrand lors de sa réélection en 1988.

Paris ? Il y est élu député dans le 19e arrondissement, une terre de gauche, dès 1988, à 37 ans. S’il perd l’élection suivante face au maire RPR du 19e Jacques Féron, il retouve son siège à l’Assemblée nationale en 1997. Il ne l’a plus quitté depuis, réélu avec 70% des voix lors des dernières législatives. Il fait aussi un passage d’une magistrature au Conseil de Paris, dans l’opposition à Jean Tibéri, de 1995 à 2001. Sa carrière politique est cependant marquée par l’affaire de la Mnef, qui a éclaté en 2000. Il fut condamné pour abus de confiance en 2006 sans que la peine ne soit assortie d’inéligibilité politique. Un boulet en vue d’une élection à la tête du PS ?

JEAN-CHRISTOPHE CAMBADÉLIS EN BREF. Député de Paris élu dans le 19e arrondissement, secrétaire national à l’Europe et à l’international du Parti socialiste.

CONTACT. Evous.fr se fait votre porte-parole auprès des députés parisiens si nous recevons plusieurs questions pertinentes. Pour poser une question, cliquez ici. Son compte Twitter ? @jccambadelis

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.