.evous
  

L’ail, de Sumer jusqu’à aujourd’hui

Le mot ail viendrait du celtique all, qui signifie chaud, piquant, et sativum, cultivé en latin. Surnommé la rose puante, l’ail est une des plantes les plus anciennes de notre régime alimentaire.

Dernière mise à jour : mardi 4 septembre 2012,    par: Marion Augustin

Sans doute originaire du Moyen-Orient, on trouve des traces d’ail il y plus de 3000 ans en Chine et dans la capitale de l’empire sumérien, au bord de l’Euphrate. Facile à cultiver sous de nombreux climats, l’ail s’est ensuite répandu en Egypte, puis en Grèce et dans l’empire romain.

En Egypte ancienne, l’ail était utilisé pour soigner les plaies. Elément de base du régime avec le pain, il avait aussi la propriété d’aider les défunts à accéder au royaume des morts. On en a retrouvé dans la tombe du pharaon Toutankhamon.

Mais l’ail n’est pas unanimement apprécié. Le poète romain Virgile loue ses vertus tandis son collègue Horace le destine aux prolétaires, dont les estomacs sont, selon lui, plus aptes à supporter une plante si indigeste et forte.

ail. Livre des simples médecines, France, Poitou, XVème s.
Cultivé partout en Europe, l’ail trouve sa place au Moyen Age dans les jardins des monastères, où les moines le cultivent pour ses qualités nutritives et médicinales. Charlemagne est un grand amateur d’ail, ainsi qu’Henri IV. L’histoire raconte que le roi de France et de Navarre en croquait une gousse chaque matin pour se donner de la vigueur au lit. Cela lui donnait surtout une haleine « à terrasser un bœuf à vingt pas », rapporte la tradition.

Les grandes explorations ont continué de répandre l’ail sur tous les continents du monde. Les marins ne manquaient pas d’en prendre avec eux pour leur porter chance et se protéger contre les épidémies. Plus tard, l’ail devient une protection contre les sorcières et les vampires. Avec Christophe Colomb, sa culture pénètre en République Dominicaine puis sur tout le continent américain. Aujourd’hui, l’ail est présent dans tous les pays du monde.

Mots-clés