eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 9e > Lieux clés Paris 9e > Opéra Garnier > L’opéra "Hippolyte et Aricie" de Rameau à Garnier

L’opéra "Hippolyte et Aricie" de Rameau à Garnier

Dernière mise à jour : mercredi 16 mai 2012, par Franck Beaumont

Spectacle du 9 juin au 9 juillet 2012.

"Hippolyte et Aricie" est un des opéras les plus connus de Jean-Baptiste Rameau, après Platée. Il fut créé à l’Académie Royale de Musique (première salle du Palais Royal) le 1er octobre 1733.

"Hippolyte et Aricie" appartient à la tragédie lyrique, c’est-à-dire à un genre, créé par Lully et Quinault, qui place sur un pied d’égalité la musique, le texte et la danse. Le livret de l’abbé Pellegrin s’inspire d’Hippolyte d’Euripide et de Phèdre de Racine, mais les modifie pour les soumettre aux bienséances optimistes de la scène lyrique de l’époque. Ainsi, ce qui n’était qu’un élément secondaire chez Racine (les amours contrariées d’Hippolyte et d’Aricie) devient ici le moteur de l’action et la passion coupable de Phèdre se trouve reléguée à l’arrière-plan. Néanmoins, Hippolyte et Aricie fait preuve d’une grandeur tragique que ne possède aucune autre œuvre de Rameau. Certains personnages, comme Thésée, y regagnent même la stature qu’ils avaient chez Euripide. Sur le plan musical, Rameau reprend le modèle de déclamation lullyste, basée sur les inflexions du langage, mais le colore et l’enrichit par des développements harmoniques, que les musiciens eurent beaucoup de mal à interpréter à l’époque. Il fait preuve aussi, dans les divertissements dansés, d’une invention rythmique et mélodique sans cesse renouvelée.

L’œuvre a disparu de l’affiche pendant tout le XIXe siècle. Elle est jouée pour la première fois au Palais Garnier le 13 mars 1908, dans une version révisée par Vincent d’Indy, mise en scène par Paul Stuart, avec Lucienne Bréval dans le rôle de Phèdre. En 1985, Hippolyte et Aricie est représenté à l’Opéra Comique dans une mise en scène, des décors et des costumes de Pier-Luigi Pizzi, sous la direction de William Christie. Enfin, en 1996, une nouvelle production fut signée par Jean-Marie Villégier pour la mise en scène.

Cette version est mise en scène par Ivan Alexandre, sous la direction musicale d’Emmanuelle Haïm, interprétée par l’orchestre et choeur du Concert d’Astrée. Sarah Connolly dans le rôle de Phèdre, Anne-Catherine Gillet dans le rôle d’Aricie.

OU : Opéra Garnier, place de l’Opéra.

QUAND : les 9, 13, 17, 19, 22, 24, 27 et 29 juin, les 1, 4, 7 et 9 juillet.

TARIFS : de 10 à 180 €. Réservation au 892 89 90 90.

DUREE : 3h20 avec un entracte.

Adresse

place de l’opéra