.evous
> > > >

À quelques jours de la date, voir ce qu’était le Carnaval de Paris de 1830 à 1850, à la Maison de Balzac. Derniers jours !

Du 15 novembre 2012 au 17 février 2013, la Maison de Balzac présente l’exposition Le Carnaval à Paris.

Ces fêtes connaissent dans la cité, entre 1830 et 1850, un prodigieux développement, une popularité et des moments d’extravagance qui en font, pour les dessinateurs comme pour les écrivains, un motif de prédilection, à décrire, critiquer ou s’enflammer.

Deux pierrots devant une affiche "Bal non travesti" par Gavarni © Maison de Balzac / Roger-Viollet

Ils en relèvent évidemment ses aspects burlesques, poétiques, excessifs, légers voire vaudevillesques.

Daumier, Gavarni ou Maurisset, d’un crayon incisif ou léger, Honoré de Balzac, Théophile Gautier, ou les frères Goncourt, d’une plume allègre ou acide, tous célèbrent sur leur ton et à leurs manières le très attendu Cortège du Bœuf gras, le souper selon l’épaisseur de la bourse "Chez Véry" ou "Au Rocher de Cancale", rue Montorgueil.

Le Galop infernal, par Théodore Maurisset © Maison de Balzac / Roger-Viollet

Ils racontent en détail la grâce et l’originalité des costumes, les bals déguisés où triomphent déjà des danses frénétiques pour l’époque telles que le cancan, la polka ou l’infernal galop qui ne se lance que lorsque les pisse-froid sont rentrés se coucher et que la tension monte parmi les viveurs et ceux comme celles qui espèrent tirer frissons de l’aventure…

Et les bagarres, les comportements tolérés, et ceux qui ne le sont pas du tout : qu’un sein dépasse, soit, mais pas d’arme, se plier, tout déguisé qu’on soit, immédiatement aux injonctions de la Maréchaussée... quelles qu’elles soient.

Balochard par Gavarni © Maison de Balzac / Roger-Viollet

"C’est le moment ! C’est l’instant ! Vivez, viveurs !
Voilà le carnaval !
Voilà le règne des bons vivants !
"

Les caricaturistes politiques s’en mêlent, alternant avec les croquis pour souligner les petites misères et les expressions de grandes joies du peuple parisien dans ses débordements et ses désordres.

Car, dans ces fêtes où l’on se laisse si voluptueusement glisser, on trouvera pêle-mêle grisettes et aristocrates, ouvriers ou bourgeois, chacun se grimant en l’autre et cherchant à surprendre.

Dans cet événement si particulier, mis en protection et entre parenthèses, le croisement voire le mélange de toutes les couches sociales, brassant et charriant rêves, déceptions mais aussi émerveillements, fugaces ou prolongés.

Ce temps si particulier est propice à des excès de toutes sortes, dans lesquels les artistes puisent et font ressortir poésie, humour, force d’attraction et, plus que tout, la vitalité des habitants de Paris.

Il en reste des personnages bien campés qui traverseront l’histoire et les anecdotes, les sauvages, souvent avec massue, les arlequins et les polichinelles, les pierrots, les débardeurs les chicards, les balochards et les flambards.

"Voilà un avant-deux qui fait rire le Municipal, mais ça me fait de la peine pour ton innocence Gouapette.../ N’as pas peur ! Quand mon innocence est en avant-deux, le Municipal ne rit pas !" par Gavarni © Maison de Balzac / Roger-Viollet

Et le voisin de beuverie ne révèlera que in extremis son genre... Bon ou mauvais, ce sera la loterie. Seriez-vous joueur ?

La Maison de Balzac présente dans cette exposition, tirés de son très riche fonds de gravures, masques, costumes et personnages de Gavarni, Daumier, Adam, Benjamin ou Maurisset.

Et saviez-vous que Gillette était le prénom féminin correspondant à Gilles ?

Le Carnaval à Paris, Maison de Balzac, 27, rue Raynouard 75016 Paris, 01 55 74 41 80, du 15 novembre 2012 au 17 février 2013. Ouvert de 10 à 18h tous les jours sauf le lundi et les jours fériés.

Vous retrouverez dans les articles « 2012 à Paris : les grandes expositions de A à Z » et 2013 à Paris : les grandes expositions de A à Z » les différentes expositions 2012 et celles de 2013 déjà annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans les articles « Calendrier 2012 des grandes expositions à Paris », et « Calendrier 2013 des grandes expositions à Paris », ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : "LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du...".

Nous tenterons aussi de vous les présenter chaque mois , à partir de Février 2013.

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous avons établi notre sélection, pour Paris, des MEILLEURS CATALOGUES des expositions 2012, en vous indiquant en plus les nominés, et les primés au Prix CatalPa 2012 pour les catalogues d’expositions de Paris.

Nous procéderons de la même manière en 2013, avec PARIS 2013 : les meilleurs catalogues d’expositions de Paris.

André Balbo

sources : visite, La Maison de Balzac, Ville de Paris

Mots-clés