.evous
> > > >

La maternité des Lilas définitivement sauvée !

Cette fois, le Collectif des usagers de la maternité des Lilas peut crier victoire ! Jeudi dernier, l’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France a annoncé la concrétisation d’un plan de reconstruction de la maternité : "L’ARS-IDF décide d’octroyer l’aide à l’investissement de 6 millions d’euros prévue au titre du Plan Hôpital 2012 et nécessaire à cette opération", pouvait-on lire dans un communiqué de l’ARS. "La validation du projet de reconstruction devra permettre à la maternité de contracter les emprunts nécessaires à l’acquisition du nouveau terrain."

Cette décision est la suite logique de l’annonce par l’ARS, le 30 janvier dernier (lire l’article ci-dessous), de mener à bien la reconstruction de l’établissement. Le déblocage des 6 millions d’euros est aussi permis par l’aboutissement du partenariat entre la maternité et le groupe hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon. Les deux entités sont désormais liés et ce partenariat permet selon l’ARS de garantir le projet médical des Lilas.

Du côté des militants du Collectif des usagers de la maternité des Lilas, rendus célèbres par la chanson que Catherine Ringer a dédié à leur cause (voir ci-dessous), le soulagement est total : "De longues négociations s’achèvent. Le personnel peut enfin souffler, les usagers se rassurer et la mairie se féliciter, la maternité restera bien aux Lilas. Bravo à tous pour cette lutte commune, tous ensemble nous avons montré que nous pouvions y arriver. BRAVO !", peut-on lire sur le compte Facebook du collectif, qui précise tout de même rester vigilant "dans les mois et années à venir".


La maternité des Lilas sauvée... et bientôt agrandie ! (article du 2 février 2012)

Devenue trop exigue pour répondre aux besoins de l’Est parisien et francilien, la maternité des Lilas s’était vue refuser en juin dernier son projet de rénovation. Condamnée ? Non car l’agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France est revenue sur sa décision.

Trois salles de travail pour 1.700 accouchements par an, cela fait peu ! Raison pour laquelle la maternité des Lilas, en Seine-Saint-Denis, prévoit depuis 3 ans des travaux d’agrandissement et de rénovation. Une décision par ailleurs validée par l’ancienne ministre de la Santé Roselyne Bachelot dans le cadre du plan Hôpital 2012. Mais l’agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France avait tout de même décidé de suspendre les opérations en juin dernier, suite à 2 missions d’inspection, avant même que les travaux n’aient commencé.

D’autres solutions étaient alors envisagées par l’ARS, dont l’abandon de la maternité des Lilas et la construction d’un nouvel établissement. Lundi 30 janvier 2012, le soulagement a été à la hauteur de l’onde de choc qu’avait provoquée l’annonce de la suspension des travaux : "Une issue positive et pérenne pour l’avenir de la maternité va rapidement intervenir", écrit dans une lettre adressée au maire des Lilas le directeur général de l’ARS-IDF Claude Evin. Ce dernier précise : "La reconstruction de la maternité des Lilas sur le site Gütermann dans la commune des Lilas pourra être réalisée." Le projet d’agrandissement ressuscite et la maternité pourra ainsi dans un futur proche accueillir 2.500 accouchements par an !

La réaction du Collectif des usagers de la maternité des Lilas ? "Soulagement et fierté", et une pluie de remerciements : "Sans le soutien sans faille de Daniel Guiraud, maire des Lilas, du Collectif des usagers de la maternité des Lilas, de personnalités politiques très engagées, des associations, de personnalités de la société civile, des médias, cette lutte n’aurait pas pris une ampleur qui a largement dépassé le cadre régional." Une ribambelle d’artistes et de personnalités ont en effet témoigné leur soutien en vidéo sur le site Web du collectif, d’Arthur H à Karin Viard en passant par Anémone. Catherine Ringer a même écrit une chanson spécialement pour la maternité :

Non contents de leur succès, les militants du Collectif des usagers de la maternité des Lilas se mobilisent désormais pour dénoncer la fermeture de l’hôpital Saint Antoine et appellent au rassemblement ce samedi 4 février à 11h devant l’établissement de santé...

Mots-clés