Nantes eVous
Accueil Nantes Sorties Fooding Shopping Enfants Sports Tourisme Vie pratique Transports Adresses

Accueil > Nantes > Adresses sur Nantes > Actualités Nantes > Histoires nantaises > Le football à la Nantaise

Le football à la Nantaise

Dernière mise à jour : lundi 28 février 2011, par Benjamin Belliot

"Fais-le à la Nantaise". Voilà une phrase qui peut dire bien des choses. On peut en effet préparer des coquilles Saint-Jacques de cette façon qu’on affectionne dans la Cité des Ducs. Dans un autre domaine, un architecte pourrait recevoir ce conseil en matière de construction : la maison à la Nantaise a des pièces de vie à l’étage, au-dessus d’un rez-de-chaussée constitué d’un garage. Mais ce que l’on garde davantage en mémoire, c’est cette façon singulière et merveilleuse de jouer au football, qui a été ainsi nommée pour parler du FC Nantes jusqu’au début de ce siècle. Petit retour en arrière pour s’en assurer.

Il faut bien rappeler à nos jeunes lecteurs qu’avant de se coltiner de piètres Nantes-Laval comme aujourd’hui, les Canaris ont connu la gloire. Créé en 1943, le FC Nantes a attendu 20 ans avant de monter en première division... Et de ne presque plus en partir, grâce au record de 44 saisons passées dans l’élite (jusqu’en 2007). Dès le début, les jaunes et verts se composent un beau palmarès, avec deux titres de champion dans les trois premières saisons. Et doivent attendre 1979 pour gagner une Coupe de France qui semblait jusque là frappée de malédiction.

En 1973, 1977, 1980 et 1983, le classement final du championnat de France les couronne encore. Et déjà, ils montrent dans leur pratique du terrain un football audacieux qui fait leur singularité. Dès les années 60, avec José Arribas en entraîneur, on assiste à cette naissance, celle du jeu à la Nantaise. On peut le définir par plusieurs critères tels que l’offensif comme principe de jeu collectif. Surtout, dans le jeu à la Nantaise, les choix de mobilité, de jeu court et de changements de rythme sont des piliers fondamentaux. Une touche de balle, peu d’aventure solitaire face au but, et on avance.

C’est dans les années 90 que cette philosophie tactique va connaître ses plus grands succès. L’époque fait la part belle à de jeunes talents telle que Loko, Pedros, Karembeu, Makélélé... Ensemble, ils appliquent très bien cette idée du jeu à la Nantaise, emmenés par leur entraîneur Jean-Claude "Coco" Suaudeau. En voici un exemple en vidéo, but issu de la saison glorieuse de 1994-95, qui voit triompher le FCN. Un septième titre, 32 matches sans défaite dans la saison, une exceptionnelle demi-finale en Ligue des Champions. Pas besoin d’en dire plus.

Et puis, la crise. Depuis 2001, le jeu à la Nantaise n’a eu que de très faibles résurgences. Denoueix est remercié cette année-là, suite au rachat du FCN par la Socpresse. La calamité s’abat une première fois sur le club en 2005, lorsqu’il reste en Ligue 1 par la grâce d’une victoire d’un autre club (les statistiques étaient contre eux). Plus tard, le FCN n’échappe pas à la descente en Ligue 2, en 2007. Il remonte bien vite... Puis chute à nouveau. Aujourd’hui, 27 février 2011, les Canaris sont à la treizième place du classement de Ligue 2.

Photo : Stade de la Beaujoire, vu par Clément.

Messages

Mettez en avant votre événement sur www.evous.fr !