Paris eVous
Accueil Concerts Expositions Salons Enfants Sports Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sortir à Paris

Accueil > Paris > Sortir à Paris > Léonard de Vinci, l’exposition 2019-2020 au Louvre de Paris

Léonard de Vinci, l’exposition 2019-2020 au Louvre de Paris

Dernière mise à jour : jeudi 31 octobre 2019, par Flavien, Jean

Du 24 octobre 2019 au 24 février 2020, le Musée du Louvre accueille l’exposition du siècle, consacrée à Léonard de Vinci.

2019 marque les 500 ans du décès de l’artiste à Amboise. À cette occasion, le Louvre va rassembler un ensemble d’oeuvre unique, en complément de son fonds exceptionnel de tableaux et dessins du maître italien, Léonard de Vinci, peintre de réputation universelle également ingénieur de grande valeur, scientifique, scénographe, musicien ou encore homme de cour.

Cette rétrospective inédite de la carrière de peintre de Léonard permet de montrer combien il a mis la peinture au-dessus de tout et comment son enquête sur le monde, qu’il appelait "la science de la peinture", fut l’instrument de son art, dont l’ambition n’était rien moins que d’apporter la vie à ses tableaux.


Peintre de réputation universelle, Léonard était aussi un ingénieur de grande valeur. Il était aussi un scientifique, un scénographe, un musicien, ainsi qu’un homme de cour accompli. Considéré comme l’archétype de l’Homme de la Renaissance, sa curiosité insatiable rivalisait avec sa force de création.
Les expositions dédiées au maitre sont l’occasion de découvrir également que son génie tient bien sûr à son talent de dessinateur indissociable de ses capacités d’observation et de son immense ouverture d’esprit, mais qu’il s’inscrit aussi dans une tradition historique et se nourrit des interactions avec ses contemporains et ses prédécesseurs.

Que pourrions-nous comprendre d’autre sur le grand Léonard ? Que sa fine observation de la nature le fit progresser dans de nombreux domaines comme le "vol instrumenté" à partir du vol du goéland, au même titre qu’aujourd’hui la société Eurocopter utilise la structure légère du nid d’abeille dans la structure même de ses pales d’hélicos. Qu’avant tout homme de la Renaissance, il savait puiser dans les savoirs et les techniques antérieurs, notamment ceux venus du Moyen Âge : l’époque était aussi à cette Re-naissance-là. Que reprenant et uniformisant les représentations, les croquis et les dessins des Anciens voire même de l’Antiquité, il sut être systématique, faire preuve de méthodes, utiliser les changements de perspectives et les représentations de chaque détail. Que François Ier, lorsqu’il l’appela à Ambroise, attendit de lui, à la fin de sa vie, le maximum : un homme de compagnie, un compagnon à la conversation amicale, philosophique et enrichissante.