.evous
> > > > > >

Les Arts décoratifs sonnent le rappel grandeur nature du spectacle Coucou Bazar, de Jean Dubuffet

Du 23 octobre au 1er décembre 2013, les Arts décoratifs fêtent les 40 ans d’un spectacle totalement hors normes de Jean Dubuffet : Coucou Bazar, donné la première fois de mai à juillet 1973 au Solomon R. Guggenheim Museum de New York, puis l’automne suivant aux Galeries nationales du Grand Palais à Paris, avant d’être produit à Turin par FIAT en 1978..

De quoi s’agissait-il ? Jean Dubuffet (1901-1985) est un personnage marquant et inclassable de l’art du XXe siècle, bien plus reconnu aux États-Unis qu’il ne le fut en France. Ce serait lui qui aurait inventé l’expression "Art brut".

Coucou Bazar, sous-titré Bal de l’Hourloupe (comment parvenir à ne pas lire "Entourloupe"), se compose de découpes peintes mobiles et de costumes de même tabac portés par des danseurs.

Les éléments de décor et les personnages de Coucou Bazar aux Arts décoratifs

L’idée était de faire évoluer de façon quasi imperceptible les personnages, frontalement, face au public, afin de créer d’infinies suites de combinaisons. Faire apparaitre et disparaitre des parties d’un tableau. Oui, en fait comme si nous étions dans un tableau. Comme si la peinture devenait la pièce de théâtre, ou la pièce un théâtre de peinture.

Le rappel de ce spectacle très particulier, pièce de théâtre sans aucun dialogue et tout en très lent mouvement durera jusqu’au 1er décembre 2013 aux Arts décoratifs dont la grande nef accueille l’ensemble des décors et des 20 costumes, tous conservés à la Fondation Dubuffet à Périgny/Yerres.

Un salon d’essayage en verre vous permettra d’assister à la prouesse de ces danseurs revêtant ces costumes assez lourds tout de même, même s’ils sont en résine d’époxy, en fait des polyépoxydes, encore appelés polymères époxyde, mais que l’artiste appelait, c’était plus élégant, bristol d’époxy. Des parties sont en molleton de coton, l’ensemble peint, de toutes sortes de peintures vinyliques, acryliques, et de quelques autres.

Soudain Nez en terre apparaît avec une lenteur toute calculée...

Ces personnages dont vous pourrez voir les lents mouvements fluides d’inspiration quasi Taï Chi seront vraisemblablement Nez en terre, parce qu’il est... féminin, et Patibulaire, car il en impose par sa masse haute de 2,45m. Quelques autres noms ? Nini la Minaude, la Simulatrice, le Grand Malotru, le Triomphateur.

8 costumes parmi la vingtaine, ont un double. Le public en verra évoluer un seul à la fois. Mais comment font les costumiers pour retrouver les bonnes parties du bon costume ? Ne vous effrayez pas inutilement ! L’artiste avait heureusement pensé à numéroter l’intérieur de chacun d’entre eux.

Une grille proche de la bouche permet à ces travailleurs de force de respirer un peu.

Le jour où Nez en terre aurait pu me sourire

En fait, c’était l’histoire de la peinture qui serait allée au théâtre, lassée du confinement dans le rectangle d’un tableau. Ce que le public comprendra d’autant plus facilement qu’il est lui-même dans le tableau.

Dubuffet pensait aussi qu’un tel spectacle pourrait être de nature à donner aux artistes à venir quelques idées nouvelles...

Jean Dubuffet, Coucou Bazar. Du 23 octobre au 1er décembre 2013 aux Arts décoratifs, 107, rue de Rivoli 75001 Paris, 01 44 55 57 50, métro Palis-Royal, Pyramides, Tuileries. Ouvert du mardi au dimanche de 11 à 18h (nocturne le jeudi jusqu’à 21h, 9,50 ou 8 euros.

Vous retrouverez dans l’article 2013 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2013 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Bilan 2013 des catalogues d’expositions de Paris : les Prix CatalPa 2013, les 10 Nominés, les 59 retenusEnfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous avons établi notre sélection, avec PARIS 2013 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Celui de cette exposition en fait partie.

Les Grandes Expositions et Calendrier 2014 peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

André Balbo

sources : Visite, Arts décoratifs

Mots-clés