evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Enjeux divers > Société et vie quotidienne > Match des trajets domicile-boulot : Franciliens 34mn, Provinciaux 17 (...)

Match des trajets domicile-boulot : Franciliens 34mn, Provinciaux 17 !

vendredi 6 octobre 2017, par André Balbo

Selon une étude de l’Insee, le temps moyen passé par les Franciliens pour aller travailler, que ce soit en voiture ou en transports en commun, est en moyenne de 34mn. Le double de celui nécessaire aux Provinciaux, alors que la distance est sensiblement la même : 10,7km en Ile-de-France contre 11km pour les Provinciaux.

Les habitants de Petite et surtout de Grande Couronne parcourent, bien entendu, chaque jour des distances plus importantes que les Parisiens, mais la durée moyenne des trajets varie peu au sein de l’Ile-de-France : de 31 à 36mn.

La voiture (43%) serait en moyenne encore légèrement plus utilisée que les transports en commun (42%).

On peut noter qu’à Paris, « la densité et la fréquence de l’offre incitent la grande majorité des actifs (64%) à utiliser les transports en commun pour se rendre à leur lieu de travail, alors que seulement 13% se déplacent en voiture et 14% à pied ».

En Petite Couronne, les transports en commun sont principalement utilisés (45%), mais 38% des actifs, soit trois fois plus qu’à Paris, persistent à prendre leur voiture.

En Grande Couronne, 60% des actifs effectuent le trajet domicile-travail en voiture, 29% seulement empruntant les transports en commun.

À titre de comparaison, 80% des actifs de Province se rendent à leur travail en voiture.

Les cadres et les employés franciliens sont plus nombreux à utiliser les transports en commun que les autres catégories socioprofessionnelles, leurs emplois étant le plus souvent situés au centre de l’agglomération ou dans des pôles périphériques bien desservis par les transports en commun (villes nouvelles).

Les femmes (46%) ont plus souvent recours que les hommes aux transports en commun (36%), et à la marche, les hommes étant plus nombreux à recourir à la voiture (47% contre 39%). Cette situation est à rapprocher du relativement faible niveau de motorisation des ménages franciliens : lorsqu’il y a une seule voiture dans un ménage de deux actifs, elle est le plus souvent utilisée par l’homme. Et les femmes tardent encore à se rebeller…

Qui est gagnant selon vous ? Franciliens ou Provinciaux ? Hommes ou femmes ? Grande ou Petite Couronne ?

Choisit-on aussi sa qualité de vie en choisissant son lieu d’habitation ? Son moyen de transports ? Avons-nous toujours le choix ?

Heureusement, on peut toujours se dire que les statistiques ne s’appliquent jamais à un seul individu. Banzaï !

André Balbo

sources : Insee-IAU-Stif-Driea, Libération, france3 Ile-de-France

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.