eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 8e > Les incontournables du 8e arrondissement de Paris > Maxim’s de Paris > Maxim’s - Le restaurant

Maxim’s - Le restaurant

Dernière mise à jour : mercredi 30 janvier 2013, par Pauline

Maxim’s est l’un des restaurants les pus célèbres et les plus anciens de la capitale, qui peut se vanter d’avoir accueilli de très nombreuses personnalités, dans son décor Art Nouveau. Des plats fameux y ont été créés, comme la crêpe Veuve joyeuse, la selle d’agneau Belle Otéro, le soufflé Rothschild, les filets de sole Albert (dédiés au maître d’hôtel Albert Blazer, ou la tarte Tatin, découverte et intégrée au menu par Louis Vaudable. On y mange une cuisine française raffinée.

Comptez en moyenne 200 euros par personne pour un repas complet.

UN PEU D’HISTOIRE :

En 1893, Maxime Gaillard, garçon de café, ouvre un bistrot dans la chic rue Royale, qui relie la Madeleine à la Place de la Concorde, le long de laquelle se trouvent notamment le Village Royal et le premier salon de thé Ladurée.

C’est grâce à l’enthousiasme d’une jeune comédienne parisienne, Irma de Montigny, que le lieu gagne son succès, car elle décide d’y ramener ses amis, admirateurs et protecteurs. C’est toutefois Cornuché, deuxième propriétaire, qui fit de Maxim’s un lieu de légende, notamment en faisant appel à des courtisanes, de belles femmes qu’il plaçait en vitrine pour attirer les galants. Il commande également à des artistes de l’école de Nançy un décor Art Nouveau. La façade fut achevée pour l’Exposition Universelle de 1900. A l’intérieur, c’est la ligne courbe qui domine, et les décors des salons s’inspirent de la faune et de la flore, avec des motifs d’iris, feuilles de marronnier, libellules, papillons, insectes ou oiseaux,

Les têtes couronnées et les fortunes du pays et d’ailleurs s’y croisent lors de soirées à grands renforts de velours, dentelles, rubans et diamants. On y vit notamment Edouard VII, Marcel Proust, Feydeau (qui écrivit « la Dame de Chez Maxim’s »), Mistinguett qui y chanta « Mon homme », Yvonne Printemps, Sacha Guitry, Tristan Bernard, Greta Garbo, Marlène Dietrich, et plus tard, pendant l’âge d’or du lieu, les années cinquante, Onassis, Callas, les Windsor, Martine Carol, le cinéaste Max Ophuls, etc.

Lorsque à la fin des années cinquante, on décida de changer les banquettes, les ouvriers découvrirent un trésor inattendu : des louis d’or, des bagues, des diamants, des rubis, tombés des poches des courtisanes du début du siècle, qui ne prenaient pas la peine de les ramasser lorsqu’ils tombaient, tant elles en recevaient !

En 1981, le couturier Pierre Cardin rachète la maison, dont il est encore aujourd’hui le propriétaire.

A LIRE AUSSI :

Les plus vieux restaurants, brasseries, cafés et salons de thé de la capitale

Adresse

3 Rue Royale, 75008

Horaires

De 19h à 23h, tlj sauf les lundi et dimanche.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.