evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Paris > Transports à Paris > Actualité des transports à Paris > Navigo : Clausewitz invité au débat sur le tarif unique ?

Navigo : Clausewitz invité au débat sur le tarif unique ?

vendredi 6 octobre 2017, par André Balbo

Élections régionales de 2011. Le socialiste Jean-Paul Huchon espère obtenir son 3e mandat consécutif à la tête de l’Île-de-France, ce qui n’est par principe franchement pas très sain. En effet, pour ma part, le cumul des mandats doit se comprendre dans la quantité comme dans la durée, ainsi que l’a très clairement énoncé et appliqué, pour son cas personnel, Bertrand Delanoë, le maire de Paris en déclarant ne pas se représenter pour un 3e mandat. Et oui, en politique une habitude qui dure devient toujours un faux pli...

Mais ce n’est ici pas le sujet. Ainsi, à l’époque, entre les deux tours des élections régionales, les écolos arrachent à Jean-Paul Huchon, qui a besoin de leur aide, la promesse d’inclure dans son programme le tarif unique Navigo pour l’ensemble de la région. Ensemble, ils l’emportent, ça ne vous a pas échappé. Il va falloir maintenant s’exécuter.

L’équation ne paraît pas facile, et les poignards commencent à sortir. Actuellement les Parisiens paient 60€ pour les zones 1 et 2. Dans un vœu (qui correspond à un souhait dans la liturgie municipale), Ian Brossat, élu du XVIIIe et président du groupe PC-Parti de Gauche au Conseil de Paris, demande que le futur tarif unique (pour les zones 1 à 5), s’il voit le jour, ne pénalise pas les abonnés parisiens et de la petite couronne (92, 93, et 94).

« Les premières hypothèses annoncent un tarif unique à 79€ voire 89€ par mois, ce serait une hausse considérable pour les Parisiens. » En effet, une hausse entre 32 et 48% ! Même si pour les Parisiens le réseau est plus performant « un smicard, c’est un smicard, à Paris ou en banlieue ».

Pour Sylvain Garel, le co-président des écolos au Conseil de Paris, il faut bien financer des transports efficaces, et « un tarif unique à 60€, c’est irréalisable ».

Annick Lepetit, adjointe (PS) chargée des transports, ne veut pas que les Parisiens paient pour tout le monde.

Alors ? Qui, quelles collectivités, quelles entreprises financeraient la perte des recettes engendrée par cette façon laxiste d’appliquer le tarif unique ?

Selon une étude récente sur le sujet, un Navigo unique à 65€ ferait perdre au Stif 550M€. À 79 ou 89€, la majorité des abonnés paieraient plus cher qu’aujourd’hui.

À la manœuvre, Jean-Vincent Placé, vice-président écolo de la Région chargé des transports dit : « On peut arriver à un tarif sous les 80€. S’il y a débat au Conseil de Paris, tant mieux, je suis pour le débat ». Il espère la mise en application du tarif unique mi-2012.

Pour l’entourage de Jean-Paul Huchon, l’engagement pris mentionnait la mi-mandat. « On a encore deux ans de réflexion. En attendant, rien n’est décidé ».

Excellent début de négociation : chacun des protagonistes avance un « mi- »…

André Balbo

sources : Le Parisien, PC-Parti de Gauche, PS, EE-LV

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.