.evous
> > > >

Nicolas Martin, hockeyeur subaquatique

6 contre 6, ils se disputent un palet en plomb, destiné à finir dans les buts adverses. Du hockey ? Oui, mais du hockey subaquatique. Au sein du club nantais, Nicolas Martin, 24 ans, fait partie des adeptes de cette discipline exigeante physiquement. Rencontre avec ce sportif multicasquette, joueur mais aussi entraîneur.

Dans quels bars peut-on croiser les hockeyeurs subaquatiques nantais ?
Au Graslin ! C’est assez près de la piscine Gloriette, et on peut y boire de bonnes bières (offre très fournie avec près de 200 bières différentes, ndlr). Récemment, en fait hier soir, on m’a fait découvrir le Fée maison, j’ai apprécié. Il y a du vin chaud, des cocktails.

Et les restaurants ?
On y va pas trop, on se fait surtout de bonnes bouffes chez nous, entre hockeyeurs. On pouvait aussi nous retrouver, à une certaine époque, à la Créperie Sainte-Croix, à Bouffay. Personnellement, je vais dire aussi le Patio nnément ou le Nouveau Monde. Le Patio nnément, c’est rue de l’Emery quartier Bouffay toujours. Un décor sympa entre cuir et vieilles pierres, qui débouche sur un patio, d’où le nom. Une bonne cuisine traditionnelle.Le Nouveau Monde, c’est la maison natale de Jules Verne, on mange bien, et en quantité. Service de qualité !

Si vous deviez définir le principe du hockey subaquatique ?
C’est un sport qui se joue en apnée avec 6 joueurs dans chaque équipe. L’objectif est d’accompagner un palet de plomb dans un but. C’est très tactique et très ludique.

Ca fait combien de temps que vous faites du hockey ?
Ca fait 7 ans. Avant j’avais fait de la natation et de l’apnée. Lors d’une session découverte de sports à la fac, j’ai rencontré Patrick Tussaud qui nous a fait découvrir le hockey sub’... J’ai adoré et je me suis inscrit au club de Nantes.

Et depuis, vous êtes devenu entraîneur pour les jeunes...
Depuis deux ans, je m’occupe des jeunes et des débutants. Mon rôle est d’apporter de la motivation, même si en général ils l’ont déjà en arrivant. C’est aussi d’apporter les bases tactiques et techniques, les amener à un esprit d’équipe. Et, bien sûr, former des équipes pour les championnats régionaux et nationaux.

Justement, le niveau est comment à Nantes sur le point de la compétition ?
Nantes est entre la première et la deuxième division. les femmes sont bien placées, elles ont été championnes de D2 l’an passé, avec l’objectif d’une montée en D1 cette année. Les mecs sont aussi champions de France de D2.

Les objectifs 2010 ?
Comme je le disais pour les garçons, c’est la montée. C’est réalisable mais compliqué à la fois. Car on a perdu un joueur et on a aussi plusieurs blessés. D’autre part, on a aussi envie de remonter une équipe 2 chez les mecs. Le niveau chez les jeunes est un peu moindre, il n’y a pas d’effectif. Il faut créer entre autres un esprit d’équipe, c’est pas facile car faute du peu de jeunes, on joue en bi-club en compétition.

Il faut recruter alors... Vous diriez quoi pour attirer du monde ?
Qu’il faut venir essayer !

Mots-clés