Musique eVous
Accueil Musique Concerts & Tournées Festivals Artistes Albums Awards News The Voice

Accueil > Musique > Vos artistes favoris > Orelsan > Orelsan : ’Le Chant des sirènes’, son deuxième album

Orelsan : ’Le Chant des sirènes’, son deuxième album

Dernière mise à jour : mercredi 24 juin 2015, par Jean

Le premier album d’Orelsan, Perdu d’Avance, sort en 2009, alors qu’il n’a que 26 ans. Le buzz qui gonfle vite. Des tubes. Des portes qui s’entreouvrent. Reconnaissance publique, les nouveaux regards, les nouveaux cercles. Autre rythme, accélération du temps. Une polémique aussi. Et 10 ans de vie racontés en 14 chansons. Un poids en moins mais un horizon qu’il allait falloir envahir, parce que le passé venait d’être raconté. Orelsan a douté, a essayé sans relâche, entre peur et excitation, ces 18 derniers mois. Il a beaucoup composé, a beaucoup jeté, entre Caen et Paris, où il habite aujourd’hui. Il a même rêvé de pondre le nouveau Thriller avec Skread, son pote qui lui érige ces cathédrales sonores depuis le début. Il a beaucoup écouté les autres, il a voulu aussi chanter, convoquer la pop et la variété.
Orelsan incarne sa génération parce qu’il mélange sans a priori et qu’il hésite entre céder à la tentation, à l’addiction ou fuir loin des choses. Une peur, entre autre, de la mort. Et de la page blanche bien entendu. Sur son premier album, Orelsan n’avait rien caché. Il avait peur d’avoir tout dit. "Peur d’avoir eu de la chance, d’avoir épuisé le filon", avoue-t-il.

Le Chant des sirènes est un disque sur la tentation. Et sur quelques autres vices et vertus des habitants de cette planète. C’est un album à la cohérence sûre, qu’il faut écouter comme on lit un roman. Du début à la fin, sans diagonale. Orelsan a grandi, il travaille mieux, moins dispersé, moins égotripé. Son nombril est devenu ses yeux et ce qu’il convient d’appeler son âme. Marre du "je, je, je". Moins de rimes, prose plus aérée, flow travaillé au corps. Il scrute, raconte vraiment plus, il est en quête d’angles nouveaux, on le sent, c’est presque palpable. Le nombril, on se rassure, se porte toujours bien, il a juste appris à déléguer. Raelsan et son clip américain suffiront à convaincre les éventuels indécis.
Sortie le 26 septembre 2011.

Achetez ici l’album Le Chant des sirènes de OrelSan