.evous
✕ Fermer

Paris

Paris

Expositions

Concerts

Spectacles

Salons

Sports

Arrondissements de Paris

1er arrondissement

2ème arrondissement

Le Marais

Le Quartier Latin

Saint-Germain-des-Prés

7ème arrondissement

8ème arrondissement

9ème arrondissement

10ème arrondissement

11ème Arrondissement

12ème Arrondissement

13ème Arrondissement

14ème Arrondissement

15ème Arrondissement

16ème Arrondissement

17ème Arrondissement

18ème Arrondissement

19ème Arrondissement

20ème Arrondissement

Île-de-France

Ile-de-France

Les Yvelines

La Seine-et-Marne

L'Essonne

Les Hauts-de-Seine

La Seine-Saint-Denis

Le Val-de-Marne

Le Val-d'Oise

Métropoles

Marseille

Lyon

Toulouse

Nice

Montpellier

Strasbourg

Bordeaux

Lille

Villes & Communes

Agenda des Communes

Auvergne-Rhône-Alpes

Bourgogne-Franche-Comté

Bretagne

Centre-Val-de-Loire

Grand Est

Hauts-de-France

Normandie

Nouvelle-Aquitaine

Occitanie

Pays de la Loire

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Musique

Les agendas musique

Concerts & tournées

News

Vos artistes favoris

Albums

Festivals de musique

Sur vos écrans

Les agendas de vos écrans

Cinéma

Jeux Vidéo

Emissions TV

Séries

Sports

Les agendas sportifs

Arts & Vivre

Nature & jardin

Terres & Saveurs

Recettes

Astuces, idées et inspirations

Voyager

.evous > Paris > Le Quartier du Marais > Découvrez le Marais > Histoire du Marais

Histoire de la rue du Petit-Musc

mardi 25 janvier 2022,    ViedesQuartiers

Petite rue de l’ancien Paris au coeur du Marais


Commençant quai des Célestins et se terminant rue Saint-Antoine, elle se situe donc sur l’ancienne circonscription de la paroisse Saint-Paul et de l’ancienne église des Célestins

Cette voie existait en 1358, on a écrit son nom de différentes façons : "Pute y Musse, Pute y Muce, Petit Musse, Petit Muce (selon Sauval), d’où Petit Musc". Corrozet, écrivain français, l’appelle en 1532, rue de la Petite Pusse, sur quelques plans du XVIe siècle, elle est dénommée aussi rue des Célestins.

Une origine du nom bien singulière, loin de l’hypothèse se rapportant à quelque chose de parfumée ou musquée, la rue doit son nom à une pudeur du langage relative au XVIIIè siècle qui remplaça son nom précédent et particulièrement explicite « rue de la Pute-y-muse ».

Selon le Tableau Historique et Pittoresque de "Paris Depuis Les Gaulois Jusqu’à nos jours" par J.B de Saint Victor publié en 1809, Germain Brice (chroniqueur vers 1684) dans sa "description nouvelle de la ville de Paris", avait avancé que la rue du Petit Musc était ainsi appelée par altération du mot latin "petimus".
Parce que Charles VI avait fait construire sur l’emplacement qu’elle occupe un logement pour les maîtres des requêtes, et que toutes celles qu’on leur présentait étant en langue latine, suivant l’usage de ces temps-là, commençaient ainsi : Petimus.

Une hypothèse historique qui diverge nettement d’autres interprétation plus proche d’une muse coquine que d’un rapport aux requêtes... ou d’une rue fréquentée par des prostituées et se serait appelée alors, la rue Pute-y-Muse, de l’ancien français muser, flâner, ou Pute-y-Musse (la putain qui s’y cache).
Alors voulait-on cacher quelque chose ? ou bien jouer de l’origine du nom d’une rue ? les hypothèses courent encore...

On y trouve au n° 20 la maison où vécut l’historien Ménorval et où n° 2 se trouvait l’emplacement de l’hôtel de Fieubet.

Informations pratiques
Adresse, horaires, numéro de téléphone, liens...

rue du Petit-Musc 75004 Paris

mardi 25 janvier 2022,    ViedesQuartiers