.evous
✕ Fermer

Paris

Paris

Expositions

Concerts

Spectacles

Salons

Sports

Arrondissements de Paris

1er arrondissement

2ème arrondissement

Le Marais

Le Quartier Latin

Saint-Germain-des-Prés

7ème arrondissement

8ème arrondissement

9ème arrondissement

10ème arrondissement

11ème Arrondissement

12ème Arrondissement

13ème Arrondissement

14ème Arrondissement

15ème Arrondissement

16ème Arrondissement

17ème Arrondissement

18ème Arrondissement

19ème Arrondissement

20ème Arrondissement

Île-de-France

Ile-de-France

Les Yvelines

La Seine-et-Marne

L'Essonne

Les Hauts-de-Seine

La Seine-Saint-Denis

Le Val-de-Marne

Le Val-d'Oise

Métropoles

Marseille

Lyon

Toulouse

Nice

Montpellier

Strasbourg

Bordeaux

Lille

Villes & Communes

Agenda des Communes

Auvergne-Rhône-Alpes

Bourgogne-Franche-Comté

Bretagne

Centre-Val-de-Loire

Grand Est

Hauts-de-France

Normandie

Nouvelle-Aquitaine

Occitanie

Pays de la Loire

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Musique

Les agendas musique

Concerts & tournées

News

Vos artistes favoris

Albums

Festivals de musique

Sur vos écrans

Les agendas de vos écrans

Cinéma

Jeux Vidéo

Emissions TV

Séries

Sports

Les agendas sportifs

Arts & Vivre

Nature & jardin

Terres & Saveurs

Recettes

Astuces, idées et inspirations

Voyager

.evous > Paris > Vivre à Paris > Education à Paris

Choisir un lycée à Paris pour l’entrée en seconde ?

mardi 6 avril 2010,    Expositions

Le rectorat de Paris a présenté vendredi 2 avril les principes qui prévalent cette année pour l’affectation des collégiens de la capitale dans les lycées.

Cette procédure d’affectation dans les lycées parisiens s’adresse à 15 800 élèves du secteur public et à 8 600 élèves du secteur privé. Elle porte sur 71 lycées d’enseignement général et technologique, et sur 31 lycées professionnels, accueillant respectivement environ 12 000 et 4 000 élèves. Le résultat du « premier tour » des affectations sera communiqué le dernier jour des épreuves du brevet des collèges, le 30 juin.

Les élèves non affectés doivent alors refaire des vœux en fonction des places encore disponibles, qui seront connues le 8 juillet.

La dernière étape, fin août, est réservée aux élèves qui arrivent entre-temps dans l’académie.

À Paris, l’affectation en lycée en septembre des collégiens actuellement en 3e accordera un poids accru à la proximité géographique… « dans la limite des places disponibles ». Si les familles peuvent formuler 6 vœux « personne ne peut exiger d’être dans un établissement précis et pas ailleurs » a prévenu Claude Michelet, directeur de l’académie de Paris lorsqu’il a présenté le logiciel Affelnet d’affectation des élèves et les modifications apportées à son fonctionnement pour la rentrée 2010.

Seconde quinzaine de mai, chaque collégien formule 6 choix pour une seconde générale ou technologique, ou de 4 à 6 pour une seconde professionnelle.

Affelnet est utilisée en 2010 pour la 3e année consécutive, mais quelques modifications ont été apportées. Par exemple un vœu formulé à l’intérieur du district de résidence (il y en a 4 à Paris) vaudra 600 points, contre 400 l’an dernier, sur un total de 1 550.

Les notes obtenues en 3e vaudront au maximum 600 points, contre 700 en 2009, mais aucun collégien ne pourra s’évaluer d’avance puisque pour compenser les écarts de notation d’un collège à l’autre, les notes seront pondérées par le logiciel.

Être boursier apporte un bonus de 300 points. Avoir un frère ou une sœur dans l’établissement visé en premier vœu en vaudra 50.

La bonification de 150 points attribuée l’an dernier pour favoriser le premier vœu disparaît.

Priorité étant ainsi donnée au district, on aura donc moins de chances d’obtenir satisfaction si on demande un lycée hors de son district.

Les dossiers prioritaires (élèves handicapés, malades, élèves des classes aménagées et des sections internationales) restent traitées par une commission présidée par l’inspection d’académie.

Les affectations en lycées professionnels se font par le biais d’Affelnet sans tenir compte du district, le critère principal restant (dans la limite des places disponibles) la spécialité choisie par l’élève.

Les enfants venant des collèges publics ont priorité sur ceux venant de collèges privés pour l’accès aux lycées publics.

M. Michelet a déclaré : « L’application Affelnet est transparente et équitable. Elle nous permet d’améliorer la mixité sociale. »

André Balbo

Source : Le Monde

Informations pratiques
Adresse, horaires, numéro de téléphone, liens...

mardi 6 avril 2010,    Expositions