eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Les incontournables dans le Marais, Paris 3e et 4e > Expositions à la Maison Européenne de la Photographie > Photographes brésiliens à la MEP

Photographes brésiliens à la MEP

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions, Nicole

En écho judicieux avec les Chroniques brésiliennes de José Medeiros, exposées jusqu’au 3 décembre 2011 à la Maison de l’Amérique latine, voici 3 autres photographes brésiliens, plus contemporains, plus colorés et moins classiques.

Les clichés de Fernanda Magalhães, Rogério Reis, et Edu Simões sont exposés dans le cadre de la 5e édition de FotoRio (2011), le festival de l’anthropologue et photographe Milton Guran présentant des oeuvres historiques et contemporaines issues de collections publiques et privées. FotoRio cherche aussi à stimuler la réflexion autour de la production photographique brésilienne et internationale.

Fernanda Magalhães présente sa série « La représentation de la grosse femme nue dans la photographie », qui évoque les questions tabous existant dans la construction de l’identité de la femme grosse, porteuse d’un corps nié, socialement invisible. Le propos est ici extrêmement énergique… Quand on pense que ces femmes ont été hier et seront peut-être demain « socialement invisibles… »

Rogério Reis, héritier de Baldassari, traite de la propriété et du droit à l’image des plagistes, masquant de bulles, pire poinçonnant façon Lilas les personnages qu’il capte et intègre dans sa série intitulée « Personne n’appartient à personne ».

Edu Simões, pour sa série « Gastronomie pour une dure journée de labeur », a photographié les aliments qui composent les repas des ouvriers du bâtiment à Saõ Paulo. Véritable étude sociologique, induite par la « hiérarchie de contenu ».

Maison Européenne de la Photographie

sources : Maison de l’Amérique latine, Libération

Adresse

5 Rue de Fourcy 75004 Paris

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.