Paris eVous
Accueil Nuit Blanche Concerts Expositions Salons Enfants Sports Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sortir à Paris

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Environnement à Paris > Premiers succès de campagne contre la toxicité de vêtements de (...)

Premiers succès de campagne contre la toxicité de vêtements de marques

Dernière mise à jour : lundi 29 juillet 2019, par Expositions

Paris, capitale de la Mode, du Luxe, et des marques.

Les Parisiens aiment s’habiller de vêtements de marque, pour la ville, le sport, le loisir…

Dans 18 pays, Greenpeace a acheté des échantillons de ces produits (qu’ils soient marqués Adidas, Uniqlo, Calvin Klein, Li Ning, H&M, Abercrombie&Fitch, Lacoste, Converse et Ralph Lauren), fabriqués notamment en Chine, au Vietnam, en Malaisie et aux Philippines.

Elle les a ensuite soumis, durant plusieurs mois, à des analyses chimiques, qui ont permis de détecter, sur les 2/3 de ces vêtements de marques, des éthoxylates de nonylphénol (NPE).

Les NPE sont des produits chimiques, fréquemment utilisés comme détergents dans l’industrie textile. Leur décomposition les transforment en nonylphénol, sous-produit très toxique et perturbateur hormonal susceptible de contaminer l’ensemble de la chaîne alimentaire. Il s’accumule de plus au sein des organismes vivants, menaçant leur fertilité, leur système de reproduction et leur croissance.

Ainsi les éthoxylates de nonylphénol (NPE) sont-ils d’une part un problème pour les pays en développement où sont fabriqués ces textiles, mais, compte tenu des quantités résiduelles relâchées quand les vêtements sont lavés, ils s’insinuent dans des pays où leur usage est interdit, comme par exemple dans les pays européens.

Ces substances, capables d’imiter les hormones oestrogènes naturelles, sont notamment impliquées dans la « féminisation » que l’on a pu déjà constater chez de nombreux poissons mâles, ainsi que dans les perturbations du développement sexuel de certains mammifères.

À la suite du rapport Dirty Laundry (Linge Sale), Greenpeace lance alors sa campagne Detox, qui recueille rapidement quelques premiers succès auprès de fabricants.

Puma réagit positivement à la campagne, dès le 25 juillet. Nike, 1re marque de sport mondiale, directement visée par Detox, s’engage à ne plus rejeter aucun produit toxique dangereux sur l’ensemble de sa chaîne de fabrication et la totalité du cycle de vie de ses produits, et se donne jusqu’à 2020 pour y parvenir totalement.

Les autres marques listées sont Abercrombie&Fitch, Bauer Hockey, Calvin Klein, Converse, Cortefiel, H&M, Lacoste, Li Ning, Meters/bonwe, Phillips-Van Heusen Corporation (PVH Corp), et Youngor ! Pour encourager Adidas, des militants de Greenpeace habillés en arbitres de football ont distribué le 23 août 2011dans un de ses magasins de Hong Kong des cartons jaunes appelant la marque à éliminer de ses fabrications ces substances nocives.

André Balbo

sources : Greenpeace, La Voix du Nord

Mettez en avant votre événement sur www.evous.fr !