eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Ile-de-France > Val-d’Oise > Informations pratiques > Conseil de Prud’hommes de Montmorency (95)

Conseil de Prud’hommes de Montmorency (95)

Dernière mise à jour : vendredi 27 janvier 2017, par André Balbo

Attention ! Cet article n’est qu’informatif. Vous devrez pour toute question contacter le Conseil de Prud’hommes.

Les Conseils de Prud’hommes sont les seuls habilités à juger les litiges individuels dans le monde du travail. L’article « Comprendre et avoir recours au Conseil de Prud’hommes » vous en indiquera principes, fonctionnements et procédures, et vous donnera des indications qui vous permettront de déterminer celui qui sera dans votre cas territorialement compétent.

Quand il s’agit de vos droits, crise ou pas crise, ne lâchez rien. Faites-vous conseiller dans un premier temps, mais sachez que dans la grande majorité des affaires, les Conseils de Prud’hommes donnent satisfaction, en partie ou en totalité, aux plaignants.

Dans votre département du Val-d’Oise, il existe trois conseils de Prud’hommes, celui-ci et ceux de Cergy-Pontoise et d’Argenteuil. Assurez-vous en appelant, et selon la ville considérée, de celui à retenir.

En règle générale, le greffe n’est pas habilité à donner des conseils, mais il est fréquent qu’une liste d’organismes susceptibles de fournir avis, conseils et renseignements soit disponible.

André Balbo

sources : Conseil de Prud’hommes de Montmorency, ministère de la justice

Adresse

Place de l’Auditoire 95160 Montmorency

Horaires

Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30, et de 13h à 17h

Messages

  • Bonjour,
    j’ai travaillé à CARREFOUR STBRICE (CDD 6 mois en contrat de professionnalisation- hotesse de caisse) avant la fin de mon contrat j’ai prévenu que mon CDD s’il se convertissait en CDI je ne souhaitais pas rester. En effet, nous sommes traités comme des "chiens" par la responsable sans compter les insultes de la clientèle .aucun respect envers notre personne. La visite médicale d’embauche je l’ai eu 4 mois après, vous êtes malade on vous harcèle pour revenir travailler. Vous faites un malaise à votre caisse, faut se relever car il y a plein de clients (c’était la grippe).. bref, dans ses conditions de travail, vous comprendriez que je ne pouvais pas continuer ainsi, mais je suis allée au bout de mes 6 mois. Le 3 janvier dernier, c’était mon dernier jour de travail, j’ai reçu le même jour que ma fiche de paie de décembre ou il manquait 17 jours de paie pour absence !!!!! et oui, comme j’ai eu la grippe et que la paie s’arrête le 14 du mois chez eux, ils ne m’ont pas payé le reste du mois (qui est une obligation). j’ai du contacter par mail la RH régional, pour lui signaler et en même temps, lui demander quand je recevrai mon solde de tout compte, certificat de travail et attestation pole emploi. Réponse : prochainement .... sauf mi-janvier .. relance par mail avec plus de virigulence.. ce que la personne n’a pas aimé.. m’a appelée pour me dire pas avant la fin du mois.. sauf que nous sommes le 2 février 2015 et aucune nouvelle.. Que dois-je faire ! ma paie de décembre n’était que le 380€.. suite à une erreur de leur part... je ne peux pas m’inscrite à pole emploi sans mon attestation que j’aurai du recevoir sans délai.. merci de me conseiller

  • Après avoir travaillé au Lycée Professionnel Turgot de Montmorency pendant presque 9 ans, j’ai été remercié le dernier jour de mon contrat (31 août 2012) alors que le service compétent (Service des Assistants d’Education du Lycée George Braques d’Argenteuil) m’avait assurer que j’étais repris à la rentrée 2012/2013 en tant qu’assistant d’éducation.

    Après une première embauche fin 2003 en CAE (contrat accompagnement emploi), renouvelé à deux reprises, la proviseure de l’époque m’a fait signé un contrat d’assistant d’éducation de 6 ans, renouvelable chaque année.
    Soit presque 9 ans dans le même établissement pour un poste qui en plus était important.
    Aujourd’hui, je suis inscrit à Pôle Emploi et je cherche un poste dans le même secteur mais il est très difficile d’en trouver un qui soit du même niveau car ils sont tous pratiquement à mi-temps.
    Les professeurs ont tous été choqués et ont trouvé cela scandaleux.
    Je ne suis pas quelqu’un de procédurier mais je ne trouve pas normal cette situation.
    La nouvelle proviseure n’est absolument pas responsable de cela, et comme je ne veux pas avoir de mauvaises relations avec le personnel encadrant de Turgot, je me suis décidé à vous contacter et à vous écrire ce message sans leur en parler.

    J’aimerais savoir s’il existe un recours afin de récupérer mon ancien emploi. Je sais que le droit du travail est en constant changement et que je ne suis pas le seul à avoir perdu son emploi dans l’éducation nationale mais j’en ai assez de me faire marcher sur les pieds. Les gens n’osent jamais faire le premier pas car ils ont peur. Tout ce que je demande c’est qu’on m’accorde mes droits, les droits de tous les travailleurs !

    Merci pour votre attention.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.