eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Marseille > Votre Marseille à Vous ? > Rencontre avec...Rémi Faure, Papeterie Technique

Rencontre avec...Rémi Faure, Papeterie Technique

Dernière mise à jour : jeudi 13 octobre 2011, par Anne Chambrillon

Je suis arrivée à la Papeterie Technique vers 16h un mardi. Accueil très chaleureux de Rémi et de Carole ; le fameux accueil marseillais, l’immédiate gentillesse que je vis quotidiennement depuis mon arrivée à Marseille. J’en ressortirai trois heures plus tard !!! Installée derrière un comptoir dans le joyeux bric à brac de la papeterie, un défilé permanent de visiteurs vient régulièrement interrompre la discussion avec Rémi (et Carole) : tous les genres, majoritairement des habitués qui entrent sous prétexte d’un besoin de stylo, de photocopie, de carnets mais viennent surtout pour venir dire bonjour, parler un peu, donner des nouvelles et profiter de quelques minutes de chaleur humaine dans ce vrai commerce de proximité.

Qui est Rémi Faure ? : Un homme chaleureux enthousiaste et positif. Sa vie s’est déroulée jusqu’à aujourd’hui dans ce lieu qui existe depuis 50 ans et qui va bientôt fermer ses portes. Mais il va de l’avant, issu d’une famille d’artistes (comédiens, gens de théâtre, lui-même est plasticien), il se tient à sa ligne de conduite “être artiste de sa propre vie”.

Depuis quand vis-tu à Marseille ?

Je suis né à Marseille, et je mourrai à Marseille. Je ne me vois pas vivre ailleurs ni même changer de quartier. J’aime les gens que j’y vois quotidiennement, ceux que je connais et qui me connaissent depuis mon enfance, ceux que je croise chaque jour sans bien les connaître, cette vie de village comme dans les vieux films italiens.

Dans quel quartier ?

Le triangle : Samatan – St Victor – Endoume.

Samatan, c’est le quartier où je vis, où j’ai toujours vécu, les magasins et commerces ont disparu, et sont devenus des maisons, mais les gens sont les même que ceux de mon enfance et ceux qui s’y sont installés ont donné un aspect artistique et bohème (comme Rita Citoyenne, par exemple) qui fait tout le charme de ce quartier perché sur une colline. Et puis, toute ma famille est à Samatan, ce qui est très important pour moi (ah, les méditerranéens …). Samatan était un des quartiers les plus malfamés de Marseille, connu pour ses nombreux bars les uns en face des autres, les rixes et règlement de compte réguliers. Aujourd’hui, ce quartier a pris beaucoup de valeur, mais tout le monde se cotoie avec beaucoup de gentillesse.

Saint Victor et Endoume, ce sont les quartiers de la vie quotidienne, j’en ai une vision de l’intérieur étant donné que je passe mes semaines dans la papeterie, rue de la Corderie, ses habitants viennent à moi. C’est un quartier vivant, on y trouve tout , tous les commerces nécessaires, les bars, les terrasses, et très proche de la mer avec ici aussi beaucoup de diversité. La situation de ce quartier, au cœur d’un triangle de lieux emblématiques de Marseille : L’Abbaye Saint-Victor, Notre Dame de La Garde, et le Vieux Port offre un cadre de vie exceptionnel.

Dans quelques semaines, quand la papeterie fermera, je n’y passerai plus mes semaines, mais je sais que je rencontrerai toujours les mêmes gens quand je reviendrai car ici, beaucoup sont là depuis toujours et n’en bougeront pas.

Et le soir, à Marseille, tu fais quoi ?

Je sors. Presque chaque soir. Il se passe beaucoup de choses à Marseille, tout le temps : vernissages, concerts, happenings, performances, défilés. J’aime les shows cases du Lollipop une fois par semaine, les rendez-vous du kiosque en haut de la Canebière, Aires Libres au Palais Longchamp, les événements de La Friche Belle de Mai, La Galerie Seize, la Galerie La Poissonnerie et j’en passe... A Marseille, les sorties sont souvent gratuites ou peu chères, ce qui facilite les rencontres, les discussions et la diversité des publics.

Mais il y aussi des soirs où l’on s’ennuie, et là quel bonheur de pouvoir enfin être chez soi à ne rien faire !

Qu’aimes-tu à Marseille ?

J’aime que Marseille soit un tout, j’aime ses extrêmes. Il faut être “englobé” par Marseille pour être marseillais et se sentir en totale connexion avec cette ville.

Ce que tu n’aimes pas à Marseille ?

Ceux qui n’aiment pas Marseille. Mais aussi, la politique qu’elle soit de gauche ou de droite, le racisme facile et gratuit (qui revient en force), l’homophobie, tout ce qui réduit l’ouverture de Marseille sur le monde.

La mer à Marseille ?

Je vais le matin aux Catalans depuis que la plage est gratuite et aux prophètes, les plages de sable, là encore, les plages sont fréquentées par toutes sortes de gens. Plus que tout, j’aime aller sur les pierres plates, en bas du Fort Saint Jean et face au Pharo, pour y contempler une des plus belles vues de Marseille, et se sentir soudain comme un expatrié de voyage…ah oui, et aussi le chariot magique avec les thés verts et les pignons, encore un voyage.

Bars du soir à Marseille ?

L’alimentation générale pour son côté de bric et de broc comme ici, à la papeterie, mélange de récup en tous genres, son ambiance, la clientèle, les événements, et bien sûr, son Pisco !!

Le 26 Café, un lieu tenu par un jeune qui se bat pour que son lieu vive, organise de beaux événements, a le sens de l’accueil et fédère une clientèle d’habitués dans ce bar de quartier. Un lieu qui mérite d’être plus connu.

Je me reconnais dans ces deux endroits, qui sont des bars de quartiers avec un côté bohème, un accueil chaleureux et un vrai amour de l’humain, sans oublier leur programmation de qualité.

Des lieux, des magasins à Marseille ?

Urban Jungle, qui est un endroit étonnant, (autant bien le lieu que son « tenancier » ! ) une toute petite jardinerie atypique, où l’on trouve de tout pour jardiner.

Marco Super Toys, sur le Cours Lieutaud, Un magasin de jouets « revival » avec des jouets des années 70-80, un vrai musée !

Pangéa Comptoir des Peuples, pour voyager à travers les produits choisis de qualité du monde entier.

Intervention de Carole (qui sert les clients tout en participant joyeusement à notre discussion) : Et l’association L’Ostau dau Pais Marselhés qui se bat pour la défense de la culture occitane en donnant des cours et à travers des projections, conférences, concerts, avec un dynamisme et une énergie exceptionnelle.

Marseille 2013 ?

Je suis heureux que Marseille ait été choisie comme Capitale européenne de la Culture en 2013, mais avant 2013, il y a 2011 et 2012, il ne faut pas attendre ce qui se passera dans 2 ans. La culture à Marseille, c’est maintenant.
Et comme on sait que la fin du monde aura lieu en 2012, les débats autour de 2013 sont vains, et oui, nous sommes en 2011, alors agissons maintenant !

Ce qu’il faudrait inventer à Marseille ?

Un réseau de solidarité, on fait semblant d’être solidaires à Marseille. Il faut entrer chez les gens, parler aux autres, remettre au gout “l’assiette du pauvre” et être capable d’accueillir quelqu’un à sa table.

Un mot de la fin sur la Papeterie Technique ?

Une institution marseillaise qui existe depuis 50 ans, va fermer ses portes. Une page se tourne, mais dans les quelques semaines qui nous reste encore, nous invitons tous ceux qui ne connaitraient pas encore le lieu à venir découvrir cet univers, à venir aux derniers concerts et dernières soirées (showcase de Fred Marty, ce samedi 15 octobre, et les prochains samedis : de la danse contemporaine, du rock Folk,etc…), et ne pas hésiter à proposer des concerts, des événements, la Papeterie Technique souhaite s’en aller en musique !!

Adresse

papeterie technique 118 Boulevard de la Corderie, 13007 Marseille,

Ce contenu peut aussi vous intéresser :
Ce contenu peut aussi vous intéresser :

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.