.evous
  

Situation catastrophique à la SPA de Melun Vaux le Pénil

C’est la crise au refuge de Vaux le Pénil, les propriétaires ne viennent plus récupérer leur animal à la fourrière.

Dernière mise à jour : mardi 18 août 2009,    par: Philippe Douay

Refuge SPA de Vaux-le-Pénil

Les Près Neufs 77000 VAUX LE PENIL

http://vauxlepenil.spa.asso.fr

01.60.56.54.60

Ouvert tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 17h.

J’ai rarement vu un été comme ça ! On constate une explosion du nombre d’animaux non récupérés en fourrière. Soit leurs propriétaires n’en veulent plus, soit ils se rendent compte qu’ils se passent très bien de leur animal disparu et ne font pas l’effort d’aller le chercher. En tout cas, c’est catastrophique.

 » Responsable de la SPA de Vaux-le-Pénil, près de Melun, Michèle Boulet n’en revient pas.
« En ce moment, on approche des 180 chiens, ils sont deux ou trois par box et, chaque semaine, entre cinq et dix chiots nous arrivent de la fourrière. Les gens ne font pas stériliser leur chienne. Quand ils n’ont pas pu recaser les petits, ils les mettent dehors au moment du départ en vacances. Côté chats, on en compte 200, dont la moitié sont des chatons », soupire-t-elle.

Le Parisien du 17/0/09

Virginie Pocq Saint-Jean, présidente de la SPA, confirme cette triste tendance à ne pas aller rechercher son animal en fourrière.

Les différents refuges d’Ile-de-France sont donc débordés. Le refuge d’Orgeval (Yvelines), qui accueille aussi les animaux du Val d’Oise (il n’y a pas de refuge dans ce département) est au maximum de sa capacité d’accueil. On demande aux gens qui viennent abandonner leurs animaux d’être patients, sauf en cas d’urgence, car les chenils sont pleins.

De son côté, Brigitte Bardot fait encore une fois entendre sa voix et n’hésite pas à employer les expressions lesplus dures (ou les plus vulgaires), à l’encontre des "connards de ministres".

Invitée hier de l’émission RTL Soir, afin de revenir justement sur les abandons d’animaux en période estivale, elle a fusillé le ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire, ses prédécesseurs et le gouvernement qu’elle a qualifié de "mou et inutile".

Sans langue de bois, elle a déclaré : "Si on avait un ministre de l’Agriculture qui ne soit pas un zozo de merde (sic) comme on a depuis des années, un vrai mec qui sache ce que c’est qu’un animal, on n’en serait pas là. Mais on a des playboys à la noix de coco qui ne pensent qu’à leur nombril. (...) Or depuis des années, on n’a que des connards qui ne comprennent que dalle."

Pour celle qui se dit être "une mauvaise grand-mère", le rôle de mère courage des animaux reste son meilleur depuis 1973 ! Malheureusement, le combat n’est pas encore gagné...