evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Politique, Paris > Elections 2012 à Paris > Présidentielle 2012 à Paris > Transports parisiens : les candidats à la présidentielle peu concernés

Transports parisiens : les candidats à la présidentielle peu concernés

vendredi 6 octobre 2017, par Benoît

Quelles sont les tares de la vie à Paris et en Ile-de-France ? Les réponses sont inlassablement les mêmes : le coût du logement et la galère des transports en commun. Après avoir fait le point sur les propositions des principaux candidats à l’élection présidentielle pour le logement, Evous s’intéresse aux mesures concernant les transports. Avec un constat majeur : cette question n’apparaît pas comme prioritaire…

RERNicolas Sarkozy (UMP). La candidature du président sortant vient d’être officialisée. Nicolas Sarkozy n’a donc pas encore de programme officiel. Résultat : aucune déclaration sur les transports pour le moment. Reste à constater ce qui a été décidé lors des 5 dernières années. L’actuel pensionnaire de l’Elysée a eu un rôle moteur dans l’élaboration du Grand Paris Express, un projet mené de front par l’Etat avec le conseil régional d’Ile-de-France, dirigé par une coalition de gauche. Ce grand réseau ferré périphérique permettra par exemple de rejoindre Versailles (78) ou Massy-Palaiseau (91) depuis Aulnay (93) sans nécessairement passer par Paris. Ce nouveau réseau de transport public, desservant notamment les aéroports d’Orly et de Roissy, est prévu à l’horizon 2025. Autre élément du "bilan 2007-2012" : le Grenelle de l’environnement. Sur ce point, le très sérieux Conseil économique, social et environnemental (Cese) n’est pas tendre avec le gouvernement actuel dans un avis voté le 15 février 2012 : "La grande ambition du fret ferroviaire, des transports collectifs et des mobilités plus douces est abandonnée", souligne Pierrette Crosemarie, rapporteur de l’avis. Une meilleure nouvelle ? Ce lundi 20 février, le gouvernement lance le site Qualitetransports.gouv.fr. Ce nouveau site Web, chapeauté par l’Autorité de la Qualité de Service dans les Transports (AQST), recense tous les retards dans les transports hexagonaux, avec des informations en temps réel. Sont concernés les 120 liaisons aériennes françaises, les 100 lignes de TGV, les liaisons villes-aéroports (Paris-Orly et Paris-Roissy notamment), mais pas les transports parisiens et franciliens…

Train Ile de FranceFrançois Hollande (PS). Parmi les 60 engagements pour la France du candidat socialiste, un seul est consacré aux transports, le n°28 : "Je relancerai la politique des transports pour lutter contre la fracture territoriale", promet François Hollande. Il détaille : "Ma priorité sera d’apporter, tant en Ile-de-France que dans les autres régions, une réponse à la qualité de service des trains du quotidien et à la desserte des territoires enclavés, ainsi qu’au développement des plateformes multimodales". Plus concrètement ? Le candidat du PS et du Parti radical de gauche devait consacrer son déplacement à Saint-Etienne mardi 14 février au thème "mobilité et transports". La candidature imminente de son principal rival a quelque peu rendu inaudible son discours. Il faut se rendre sur son site Web de campagne pour trouver des détails à propos de cet engagement n°28. La gouvernance des transports en Ile-de-France doit ainsi être modernisée selon l’équipe de campagne de François Hollande. De manière plus globale, le candidat socialiste souhaite renforcer le rôle des régions pour les décisions concernant les transports et notamment conférer aux collectivités le "droit à l’expérimentation". Bref, un discours qui mérite des précisions… Le candidat socialiste en a donné une lors de l’émission Des paroles et des actes sur France 2 fin janvier. Invité à s’exprimer sur le service minimum dans les transports publics, il a répondu : "Il y a une loi, elle marche." Et sur le transport automobile, c’est plus clair : François Hollande veut un blocage temporaire du prix de l’essence et un retour de la "TIPP flottante" (l’Etat adapte la taxe sur les produits pétroliers afin de lisser hausses et baisses des coûts).

Marine Le Pen (FN). Dans le programme du Front national, la privatisation des services publics est reprochée à l’UMP et au PS. Marine Le Pen souhaite donc interrompre les processus de libéralisation. Autre mesure : le gel des tarifs en temps de crise, notamment pour la SNCF. Côté essence, Marine Le Pen veut "une baisse de 20%" de la TIPP (taxe intérieure sur les produits pétroliers), financée par une surtaxe des "superprofits" des "super entreprises" pétrolières.

François Bayrou (Modem). Peu d’évocations aux transports en commun dans le discours du leader centriste. Même en fouillant dans les archives du site du Mouvement démocrate (Modem), il est bien difficile de trouver, à l’heure actuelle, des propositions concrètes. Un constat tout de même : lors du débat sur le Grand Paris Express, le Modem a joué un rôle de conciliateur entre le Conseil régional, à gauche, et le Stif d’une part, qui proposaient l’Arc Express, et la Société du Grand Paris, pilotée majoritairement par le gouvernement, qui proposait un autre réseau. Résultat : les deux projets ont fusionné. Sur le prix des carburants, le Modem, par la voix du député européen et vice-président du parti Robert Rochefort, se fait évasif : mettre en place des systèmes de surveillance afin de limiter les augmentations des prix…

Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche). En réponse à une question de l’association Agir unis, le candidat soutenu par le PCF et le Parti de gauche explique : "Nous favoriserons le développement des transports publics de proximité et leur gratuité." Il souhaite aussi, pour les trains, fixer un prix unique au kilomètre. Et pour l’automobile ? Jean-Luc Mélenchon est offensif : il veut purement et simplement nationaliser Total ! Il s’oppose par ailleurs à la privatisation des routes et autoroutes.

Cette page sera agrémentée au fil des annonces des candidats, afin de recenser toutes leurs propositions concrètes. Et si vous avez une proposition à faire partager, contribuez !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.