evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Paris > Transports à Paris > Actualité des transports à Paris > Brétigny : le réseau ferré est-il bien entretenu en Ile-de-France (...)

Brétigny : le réseau ferré est-il bien entretenu en Ile-de-France ?

vendredi 6 octobre 2017, par Benoît

Quels sont les risques aujourd’hui ? Vendredi 12 juillet 2013, le déraillement d’un train Intercités Paris-Limoges à Brétigny-sur-Orge (91) a fait 6 morts et blessé plusieurs dizaines de personnes. La cause ? Une éclisse défectueuse. Dans quel état est le reste du réseau francilien ? Éléments de réponse.

LIRE AUSSI : Déraillement de Brétigny : trafic SNCF toujours perturbé du 15 au 21 juillet

L’ÉTAT DU RÉSEAU

En France, près de 20% des lignes sont jugées obsolètes et nécessitent donc une modernisation. En 2005, le rapport de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) avait permis de tirer la sonnette d’alarme : 60% des lignes seraient inutilisables en 2025 si des travaux d’entretien n’étaient pas enclenchés. Cet audit a eu d’importantes conséquences : les dépenses de maintenance ont augmenté de 60%. Sur la ligne Paris-Limoges-Toulouse, RFF (Réseau ferré français) avait prévu, avant la catastrophe, un investissement de 70 millions d’euros de frais de rénovation en 2013. RFF l’avoue cependant dans les médias depuis le début du week-end : le réseau n’a pas suffisamment été entretenu depuis 30 ans. Un nouveau rapport de l’EPFL (à lire sur ce lien : le téléchargement à droite de la page) paru en septembre 2012 conclut à de nombreuses avancées depuis 2005... qui restent insuffisantes.

Concernant la sécurité, un rapport publié le mois dernier par RFF se voulait cependant optimiste : une baisse d’un tiers du nombre de personnes tuées sur le réseau en 10 ans. En 2012, 136 accidents significatifs, pour 73 décès et 37 blessés graves, ont été recensés contre 154 acidents en 2011.

LES TRAVAUX DE MODERNISATION EN ILE-DE-FRANCE

Le réseau francilien, c’est 40% de la circulation ferroviaire française ! Pour seulement 10% des rails... et seulement 2,2% du territoire. Bref : l’Ile-de-France est sans aucun doute le réseau le plus densément fréquenté de l’Hexagone. Depuis 2009, RFF et le STIF (Syndicat de transports d’Ile-de-France) ont signé un partenariat pour la modernisation des lignes. Depuis, 600 millions d’euros ont été investis en moyenne chaque année de 2009 à 2012.

La carte ci-dessous montre les différentes lignes concernées aujourd’hui par des travaux de modernisation. La ligne Paris-Limoges sur laquelle s’est déroulé le drame de Brétigny-sur-Orge en fait partie.

CE QU’EN DISENT LES RESPONSABLES DES RÉSEAUX

Guillaume Pépy, P-DG de la SNCF samedi 13 juillet 2013 : "La SCNF se considère responsable" de l’accident de Brétigny-sur-Orge "et agit en tant que tel".

Pierre Serne, élu EELV et vice-président de l’organisme régulant les transports en Ile-de-France, le STIF, dans Libération : "Certains le découvrent, mais cela fait un moment que l’absolue nécessité d’investir rapidement était repérée. L’Ile-de-France a été particulièrement sous-investie. Une partie du réseau est le même qu’avant-guerre ! Certains aiguillages manuels datent des années 30." À propos de la sécurité : "Les matériels et les voies sont vérifiés extrêmement souvent. Quand l’état d’une voie devient préoccupant, elle est neutralisée. Et il arrive que des aiguillages soient changés en urgence, comme cela a été le cas à Brétigny il y a quelques semaines."

Jacques Rapoport, président de RFF, sur dans Le Monde lundi 15 juillet 2013, à la question "Faut-il craindre d’utiliser le train ?" : "Nous souhaitons nous assurer de la sécurité du réseau. Nous devons cela à tous les voyageurs. Et de fait, les accidents ferroviaires sont très rares. (...) Le dernier accident grave, faisant suite à un déraillement, remonte à 1985. La sécurité, notre priorité, est élevée dans le système ferroviaire français, parmi les meilleurs d’Europe, même si elle n’est malheureusement pas infaillible." À propos du vieillissement du réseau : "Le vieillissement du réseau et le sous-investissement, entre les années 1970 et le milieu des années 2000, ne mettent pas en péril sa sécurité, mais pèsent sur sa performance, c’est-à-dire la régularité et la fréquence des trains."

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.