eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Astuces, idées et inspirations > Santé, Bien-être > Médecine, santé générale > Zona, dermatose virale, conseils et adresses

Zona, dermatose virale, conseils et adresses

Dernière mise à jour : mercredi 29 octobre 2014, par Denis

Le zona est une infection cutanée causée par le même virus que celui de la varicelle (VZV), la plupart des personnes atteintes ont plus de 50 ans.

- Baisse des défenses immunitaires

Après la guérison d’une varicelle, le virus zona-varicelle reste endormi à la racine des nerfs. Bien des années plus tard, il peut se réactiver et entraîner l’apparition d’un zona. Ce réveil témoigne d’une baisse momentanée des défenses immunitaires aux causes multiples, fatigue, stress, maladies, médicaments….

Le virus se multiplie alors et longe une fibre nerveuse pour provoquer une éruption cutanée. Tout d’abord, la personne atteinte de zona peut ressentir des picotements, des démangeaisons… puis quelques jours plus tard l’éruption apparaît. Elle est localisée d’un seul côté du corps et n’importe quelle partie du corps peut-être touchée : thorax, dos, face… il s’agit de petites vésicules rouges groupées emplies de liquide qui s’étendent pendant quelques jours, avant d’entamer un dessèchement général suivi d’une croûte, avant une disparition programmée entre 3 et 5 semaines après. D’autres symptômes sont souvent présents telle qu’une légère fièvre ou des douleurs.
Souvent bénin il peut présenter des complications dans certains cas comme le zona ophtalmique qui est plus grave et difficile à traiter.

- Soins et prévention

Le traitement du zona repose sur deux principes de base. Eviter la surinfection des lésions par un traitement antiseptique local (chlorhexidrine). Lors de son application éviter de frotter la peau et la sécher sans friction. Traiter la douleur par des antalgiques (paracétamol parfois associé avec de la codéine. Dans certains cas, en fonction de la localisation du zona, de l’état immunitaire, de l’âge, un traitement antiviral peut être prescrit. Plus il sera commencer tôt, plus il sera efficace, afin de réduire l’étendue poussée éruptive et douloureuse. D’origine neuropathique, les douleurs peuvent persister longtemps, voir même plusieurs années après la guérison, sous la forme de démangeaisons intenses, de sensations de brûlures ou de décharges électriques.

Pour soulager la douleur, nous vous recommandons de porter des vêtements amples et souples afin d’éviter le frottement sur les vésicules. Pour ne pas développer les infections bactériennes il ne faut pas gratter ou frotter, le liquide contenu à l’intérieur des vésicules renferme le virus contagieux de la varicelle.
A ce titre il est plus que souhaitable d’éviter les contacts avec les personnes n’ayant pas eu la varicelle, les nouveau-nés et les femmes enceintes. Aujourd’hui il existe un vaccin contre le virus de la varicelle-zona.

Adresses

- AP-HP Hôpital Ambroise Paré (Boulogne-Billancourt
9, avenue Charles de Gaulle
92104 Boulogne-Billancourt
T.01 49 09 50 00

- Le GNOMA (groupement national des médecines alternatives)
14 Bld de la Bastille - 75012 Paris
T.01 53 17 00 01
Appelés aussi communément radiesthésiste, rebouteux, ... Radiesthésie, thérapie psycho-énergétique, travail sur les mémoires cellulaires. La médecine alternative est aussi un bon recours.

- Pratique :

Les pharmacies de garde à Paris en 2014