eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 18e > Lieux clés Paris 18e > Halle Saint-Pierre > Étrange et décapante exposition Hey ! Act III, à la Halle Saint-Pierre

Étrange et décapante exposition Hey ! Act III, à la Halle Saint-Pierre

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions

Du 18 septembre 2015 au 13 mars 2016, exposition Hey ! modern art & pop culture / Act III.

Avec des œuvres jamais vues en France (de Gabriel Grun, Thomas Woodruff, Ed Hardy), ou exceptionnelles (Marion Peck, Ray Abeyta), ou même encore confidentielles (Joël Negri, Albert Sallé et Alain Bourbonnais).

Belle idée que de porter la lumière vers ces arts de la rue et ces expressions underground... Parce qu’il s’en passe des choses dans ces directions !

La frayeur et l’étonnement devant l’absurdité de notre passage sur terre sont omniprésents, dans cette exposition imaginée par les fondateurs de la revue Hey !, Anne et Julien. Les travaux de 62 artistes internationaux, comptant et remarqués dans le modern art et la pop culture vous attendent.

Mais si le propos est multiple par les origines et les générations de ces artistes, il n’en est pas moins strident. Là, il n’est pas question de se demander en baillant "qu’est-ce qui me meut ?". Vous serez attrapé par la manche et entrainé dans ce train fantôme des vanités, où les crânes se font largement majoritaires.

Le terme lowbrow, mérite ici d’être un tantinet explicité. La traduction littérale dirait "sourcils bas"... mais elle ne prend toute sa saveur que si l’on se réfère à son contraire, les "sourcils élevés", cette expression hautaine et suffisante, le highbrow... que peuvent facilement prendre justement les amateurs d’art contemporain, si certains de faire partie d’une élite.

Alors que le lowbrow art embrasse généreusement comics, publicité, graffiti, dessin animé, ce que les beaux-arts classiques ne reconnaitront jamais comme faisant partie de leur famille.

Évidemment rebelle, le lowbrow art manie plus souvent qu’à son tour l’ironie, parfois teintée de cruauté, le sarcasme, la moquerie, et l’humour, de préférence assez noir, mais parfois joyeux.

Les artistes dont les œuvres sont exposées à la Halle Saint-Pierre ont pour la plupart fait des études dans les écoles d’art les plus prestigieuses du monde. Ils sont du Canada, des États-Unis, d’Argentine, du Japon, des Philippines, du Mexique, de Chine, d’Amérique latine ou d’ailleurs. Apparemment, seule l’Afrique n’est pas présente, et certainement excusée.

Claire Partington. Royaume-Unis. 1973. Après avoir longtemps exploré le terreau narratif des contes de fées et des récits folfloriques, sa céramique devient une représentation d’images iconiques.

Dans ces tableaux, dessins et sculptures, l’imagination dresse un orgueilleux rempart à l’assimilation et aux normes. Tout ce qui grouille et se transforme a été convoqué : beauté des jeunes filles et fragilité de ce qui est petit, influences maléfiques diffuses et mystères bénéfiques des contes, monstres malheureux et petits théâtres grinçants, difformités et splendeurs mêlées, décorum des perles et des beautés de la Renaissance et espèces animales disparues, délicats boutons de roses et furoncles généreux, et enfin grands talents des dessinateurs de BD, de mangas, et de... tatouages. Ce sont les mêmes commissaires qui posèrent Quai Branly cette exposition qui remporte un immense succès populaire.

Peter Ferguson. Canada, 1968 (détail)

Voir les vanités sculptées de Hervé Bohnert, la Carmelia de Conn Askew, les céramiques soignées et inquiétantes de Claire Partington, le cheveu en majesté de Winnie Truong, et les œuvres inoubliables de tant d’autres artistes, qui touchent tout en nuances les sensibilités, malgré une première approche visuelle délibérément brutale.

Tous ces artistes en leur domaine font montre d’une haute technicité, et une forme de curiosité s’installe rapidement par le manque cruel total d’images de bien-être, l’absence de sourire, ou le moindre souffle de tentative de séduction.

Nous sommes parvenus ici à un monde caparaçonné qui résistera c’est certain à toute domination. Vous avez dit que cette scène artistique était marginale, alternative et underground ?

Les rebelles se sont regroupés. À voir, bien entendu, en commençant plutôt par l’étage, afin de progressivement s’enfoncer un peu plus dans les ténèbres...

Hey ! Modern Art & Pop Culture / Act III, du 18 septembre 2015 au 13 mars 2016, à la Halle Saint-Pierre, 2, rue Ronsard, 75018 Paris, métro Anvers. Ouvert en semaine de 11 à 18h, samedi de 11 à 19h, et dimanche de 12 à 18h. 8,50 ou 6,50€.

***

Vous retrouverez dans l’article 2015 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2015 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Comme les autres années (2014, 2013, 2012), nous établissons au fur et à mesure notre sélection dans l’article Paris 2015 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Nous vous proposons aussi une sélection d’expositions et de festivals dans les villes françaises suivantes :
Angoulême - Arles - Avignon - Bordeaux - Dijon - Grenoble - Ile-de-France - Lens - Lille - Lyon - Marseille - Metz - Montpellier - Nantes - Nice - Ornans - Rennes - Rodez - Rouen, Le Havre - Saint-Étienne - Strasbourg - Toulouse - Tours

De même nous avons commencé :
Les Grandes Expositions 2016 à Paris de A à Z
Calendrier 2016 des grandes expositions à Paris
peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

Et juste quelques musées et expositions temporaires pour Amsterdam, Bâle, Berlin, Bruxelles, Genève, Londres, Madrid, Milan, et Venise.

André Balbo

sources : Visite, Halle Saint Pierre, Flora