eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Nantes > Journées Scientifiques

Journées Scientifiques

25 avril 11:59, par Université de Nantes

Partager les connaissances avec le grand public ; telle est l’ambition des Journées Scientifiques. Cette année, c’est tout un pan de l’histoire locale, mais aussi internationale, qui est mis en avant avec la conférence-débat « Abolir l’esclavage aux Amériques : une révolution mondiale ». L’Université de Nantes recevra ainsi trois invités experts sur le sujet :

Olivier Grenouilleau, Membre de l’Academia Europaea et du Centre Roland Mousnier, Sorbonne-Université
Bernard Michon, Maître de conférences en histoire moderne, directeur adjoint du Centre de recherche en histoire internationale et atlantique, Université de Nantes
Claire Parfait, Professeur d’études américaines à l’Université Paris 13 ; en délégation au CNRS 2018-19 à l’UMR LARCA, Université Paris Diderot

Rédactrice en chef du magazine Sciences Humaine, Héloïse Lhérété animera la conférence-débat et proposera au public présent dans la salle d’interagir avec les invités en leur posant des questions en direct par SMS afin de contribuer au débat.

En savoir plus sur le sujet

Dans la deuxième moitié du 18e siècle, alors que la traite des Noirs organisée par les États européens et le système des colonies de plantation sont à leur apogée, des individus envisagent d’abolir l’esclavage. Ce projet représente à bien des égards une révolution dans l’histoire de l’humanité…
Le continent américain constitue un terrain d’observation privilégié de la question abolitionniste, de ses enjeux et de ses répercussions, notamment pour les puissances coloniales européennes et pour des ports comme celui de Nantes.
Les esclaves et les anciens esclaves ont joué un rôle décisif dans ce processus, comme en témoignent par exemple les écrits de certains d’entre eux publiés aux États-Unis aux 18e et 19e siècles.