Le 20e arrondissement de Paris et l’insécurité : à vous la parole !

19 novembre 2012 par Benoît

Attention exercice périlleux ! Evous ouvre une page dédiée aux débats sur l’insécurité dans le 20e. À vous de l’utiliser pour échanger entre riverains à propos des quartiers qui vous semblent problématiques et, surtout, à vous d’exposer ici vos solutions...

Une rue du 20e arrondissement de ParisLA SITUATION DANS L’ARRONDISSEMENT. Le 20e, c’est à la fois un territoire large, peuplé, populaire, mais aussi très "bobo". Il n’est pas cible de préjugés tenaces comme ses voisins du Nord-Est, les 18e et 19e arrondissements. Les statistiques de la délinquance ? Dans son bilan 2011, la préfecture de police de Paris cible l’origine géographique des "mis en cause". 4,3% d’entre eux viennent du 20e, juste derrière le 19e (4,75%) et le 18e (4,35%). Un résultat en baisse par rapport à 2009 quand 5,23% des "mis en cause" provenaient du 20e. Mais il n’est question ici que d’origine géographique, pas du lieu des délits. En revanche, dans le contrat de sécurité signé par la mairie du 20e en 2010, des statistiques plus datées mais plus précises sont dévoilées. En 2001 : 20.365 faits de délinquance enregistrés dans le 20e contre 12.518 en 2009. Par ailleurs, les crimes et délits perpétrés dans l’arrondissement ne représentent plus que 5,35% de l’ensemble des faits enregistrés par la préfecture, contre 6,53% en 2001. Bilan ? Une évolution assez clairement positive.

LE DÉBAT. Estimez-vous que la délinquance diminue dans le 20e ? Quels sont les quartiers où la police devrait cibler son action selon vous ? À vous la parole dans l’espace commentaires ci-dessous...

AVERTISSEMENT. Le sujet de ce forum pouvant prêter à polémique, nous veillerons à la bonne tenue des débats et au caractère respectueux de la discussion. Tout commentaire abusif sera supprimé !

Retrouvez ici notre espace questions-réponses dédié à la sécurité dans le tout Paris. Vous posez vos questions, nous cherchons un expert pour vous répondre.

Vous pouvez également vous rendre sur la page du Commissariat Central de Police du 20e Arrondissement.

Dernière modification : par Benoît - Crédit image : evous

Tous les messages

  • Depuis une dizaine d’années, la ville de Paris a instaurée un sens interdit pour les voitures, motos et camions/ camionnettes dans le sens de la descente de la rue de Menilmontant depuis la rue des Pyrénées.Seuls les bus, vélos et taxis + véhicules prioritaires sont autorisés à l’emprunter.
    LE PROBLÈME :
    1/ Plus de 200 véhicules non autorisés empruntent chaque jour ce sens interdit long de 3-400m matérialisé par 4 panneaux rouges.
    2/ La mairie du XXème est sachant sans rien faire.
    3/ La police est au courant, fait 2 ou 3 contrôles par an.Quand la Préfecture le demande.
    4/ Des accidents dont une gamines traversant sur le passage piéton renversée.
    5/ Sur ce tronçon, la vitesse est en moyenne de 50-70 km/h au lieu de 30 et les feux rouges sont généreusement grillés par les deux roues scooters et autres livreurs en camionnette.

    Répondre

  • Ouverture d’un nouveau "commerce" au croisement de la rue ORFILA et des PYRENEES, crêpes et sodas au programme, sauf que c’est en fait le repère nocturne des dealers de l’arrondissement :
    Toutes les nuits entre 22h et 3h du matin ( fermeture officielle à minuit ) de gros coupés AUDI et BMW garés sur les trottoirs, sur la piste cyclable, une horde de "jeunes" qui parle gros sous et gère les affaires par sms.

    Nous sommes soit disant dans le beau XXeme, à 300 mètres du commissariat, mais zéro réaction de la police, rien, on baisse la tête.

    Répondre

  • Bonsoir j’habite le 20eme arrondissement à côté de la rue saint-blaise et de la porte de bagnolet. Je n’en peu plus des dealers : rue saint-blaise, rue des orteaux, devant le stade Davout sur les extérieurs, rue des Haies devant l’épicier, le quartier est infesté de bandes agressives qui dealent sans aucune crainte. La police ne fait rien, la mairie ne fait rien.

    Il y a quelques jours dimanche 6 juin vers 21h le véhicule de mon frère s’est fait percuter par un scooter qui faisait du rodéo rue de bagnolet à 2 pas de la rue Saint-Blaise. Mon frère est descendu tranquillement pour effectuer un constat, le lascar qui conduisait le scooter a appelé tous ses potes dealer et ils ont menacer de le lincher devant sa femme et ses enfants en pleurs dans son véhicule !!! Il n’a du son salut qu’à l’intervention des videurs d’une boite de nuit juste à côté... La seule chose qu’on fait les flics lorsqu’ils sont arrivés s’est de lire son identité à voix haute devant le groupe de racailles !!! Mon frère était tellement choqué qu’il a posé 1 semaine de congé maladie...

    Pourquoi sommes nous livrés à nous-même, pour quelles raisons les pouvoirs publiques laissent pourrir la situation ? Existe-il réellement un trafic d’Etat comme le suggère le journal Libération, ce qui expliquerait l’absence de réaction de nos dirigeants ? Allons-nous être obligés de nous faire justice et de devenir aussi violents que nos opposants ?

    Répondre

  • Bonjour,
    qu’elle est la réputation de la rue orfila ? Y a t’il beaucoup de circulation ? Tapage nocturne ? Trafics en tout genres ? Cambriolages ?

    Répondre

  • Bonjour à tous !
    Je vis à Belleville (début du Bd de la Villette) depuis plusieurs années. Avant ça allait encore, mais j’ai la sensation que la délinquance et l’insécurité augmentent. Je réfléchis donc à changer de quartier.
    Je ne comprends pas pourquoi personne ne fait rien contre les dealers, la prostitution et l’illégalité qui sévit partout dans le quartier.

    Pouvez-vous me dire si certaines dispositions sont susceptibles d’être prises, ou si je n’ai d’uatre choix que déménager ?

    Merci !

    Répondre

  • Bonjour,
    Ma fille envisage de prendre une colocation avec une amie impasse des chevaliers. Pouvez-vous me dire si ce quartier est sûr pour deux jeunes étudiantes ?Merci

    Répondre

  • Bonjour,
    on me propose un logement rue Jacques Prévert, j’aimerais savoir si le quartier est tranquille ?
    Merci

    Répondre

  • Rue Piat où les citoyens sont pris en otage quotidiennement par des bandes qui trafiquent et se proclament propriétaires de la rue. J’y ai des bureaux et tous les soirs ils s’installent devant ma vitrine pour trafiquer en bandes, parfois très nombreux. J’ai alerté la mairie du 20e et la police mais rien ne change et je me retrouve seule face à ces bandes de jeunes tous les soirs. Essayant de me défendre seule pour protéger mon bureau. Rien à faire pour discuter avec eux quand je leur demande de se déplacer, les insultes et les menaces pleuvent. Ce soir encore, menace de me donner des baffes (car mon mari "ne m’en donne pas assez"), de brûler mes bureaux ("on va me montrer car je n’ai pas assez peur"), etc. Tout cela devant l’Antenne jeune de la Mairie juste à côté. Et les patrouilles qui passent mais ne s’arrêtent jamais. Ils nous squattent, nous harcèlent, nous menacent et continuent tous leurs trafics en toute impunité. La Mairie et la Police du 20e connaissent le problème depuis toujours et rien ne change. C’est insoutenable. La rue Piat est abandonnée aux mains de ces petits caids. La guerre est déclarée entre eux et moi, je subis leurs provocations, leurs menaces, chaque jour. Mais je ne veux pas déménagé car c’est mon travail qui est en jeu. Ma vie, quoi ! Et c’est pourquoi je veux vous dénoncer ici leurs menaces car s’ils les mettent à exécution, et bien vous aurez au moins lu mon message. Je ne crois plus à l’aide de la police car les victimes ont moins de droits que leurs assaillants sur la rue Piat. Et ils se font de plus en plus menaçants, comme ce soir.

    Répondre

  • Je rejoins Anne pour son témoignage sur la rue Bisson. J’habite la rue du Sénégal où je suis victime de cambriolages à répétition. La première fois, j’ai surpris les délinquants en flagrant délit dans mon appartement. Depuis, des jeunes encore mineurs ne cessent d’entrer par effraction dans l’immeuble pour tenter de cambrioler. Ils ont réussi à maintes reprises chez les voisins. Nous vivons dans l’angoisse perpétuelle. Je n’ai qu’une hâte : quitter ce lieu devenu détestable. Pour prendre le métro à Belleville, je longe la rue Bisson... Lorsque je traverse cette rue, je n’ai pas l’impression de vivre en France. C’est un véritable no man’s land. La cité voit régulièrement ses poubelles et ses détritus jetés à terre. Les jeunes hurlent, crient, braillent à longueur de journée. Ils font leur business de manière ostentatoire et enrôlent des gamins à peine sortis du berceau. Plus bas, on a droit au combo "taxiphone + coiffeur pour hommes" qui favorise l’attroupement d’hommes machos, incivils et peu galants qui vous toisent et vous interpellent comme si vous étiez un morceau de viande. La nuit, ils ont laissé derrière eux quantités de gobelets, mégots, os et autres victuailles. Cette rue est immonde. Un semblant de civilisation demeure grâce à l’imprimeur qui rappelle encore aujourd’hui qu’il est "CHARLIE" et au laboratoire d’analyses médicales...

    Répondre

  • Bonsoir, j’ai une proposition de logement dans la rue Héléné Jakubowicz, qu’en est-il de la sécurité dans cet endroit ? J’aimerai le savoir avant de ma décider d’y habiter.
    Merci pour votre aide.
    Mag

    Répondre

  • Bonsoir,
    Voilà, moi j’habite rue BISSON, c’est la rue qui mène au PARC DE BELLEVILLE, je suis étudiante, en résidence crous. J’ai décidé de rendre mon logement en mars, parce que je n’en peux plus. En haut de la rue Bisson - c’est bien connu - c’est le deal... Ca pousse des cris toute la journée pour signaler sa présence et vendre son poison - et ca vous empoisonne les oreilles. Mais quand on est une FEMME, c’est loin d’être le PIRE.
    Quand on est une femme, le pire, c’est de descendre la rue Bisson jusqu’au Boulevard de Belleville en ayant cette horrible sensation de ne pas être chez soi dans la rue (c’est à dire de ne pas se sentir CITOYENNE dans un espace de vie PUBLIC et LAÏC). Car quand je descends ma rue, je slalome entre des groupes d’hommes qui stagnent là toute la journée à vous dévisager comme si vous étiez une tranche de jambonneau à vendre en charcuterie. Je ne peux pas rester sur le trottoir : je dois descendre sur la route pour circuler parce que, quand je passe au milieu d’eux, je me prends des remarques (du bonjour lascif à plus vulgaire).
    Porter des jupes, n’en parlons pas - je le fais quand je me sens d’humeur audacieuse. Faut dire qu’en haut de la rue JEAN PIERRE TIMBAUD, qui n’est pas si loin que ca de la rue Bisson, on vous vend des BURQAS en devanture de magasin, magasin dont le sous titre est (j’adore...) : "jetez un voile de pudeur sur votre corps"... Mais, oui, bien sûr : la pudeur ! Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt ?
    En tant que femme non voilée, qu’on soit BLANCHE, BEURRE, ou NOIRE, vivre ici, rue Bisson, ca relève d’un courage de tous les jours. Et je sais que, malheureusement, ce problème ne se pose pas seulement dans cette rue. Alors je tire mon chapeau à toutes celles qui parviennent à vivre ainsi au quotidien - et moi, je tire ma révérence - à d’autres.

    Répondre

  • Bonjour,
    Est-ce que vous pouvez me dire si la rue de terre neuve craint (et son voisinage) ?bruit, alcool, drogue, les bandes de ’jeunes’ etc... il y en a de tout ça ? merci

    Répondre

  • Bonjour,

    Ma fille mère célibataire a une proposition de logement métro saint fargeau, place de l’adjudant vincenot. Pourriez-vous me dire si c’est un quartier à risque ?

    Merci

    Répondre

  • Petit témoignage : j’habite rue des Pyrénées, à 7 min de la Place Gambetta depuis 6 ans, et j’en suis très content : quartier vivant, tous commerces (de très bonne qualité) à 2 pas, restos, bars, pas de souci d’insécurité ! C’est un quartier très agréable que je recommande chaleureusement !

    Et maintenant petite question : auriez-vous des infos sur la rue du télégraphe, au carrefour de la rue Borrégo ? Quelle fréquentation ? Quid de la sécurité ?

    Merci d’avance de vos témoignages/ avis/ infos.

    Répondre

  • Bonjour à tous. A tous ceux se plaignant des nuisances sur le Place des Grandes Rigoles, suivez nous dans notre action, voici ce que nous avons décider d’écrire et d’envoyer afin que d’autres autorités (adresses rappelées plus bas) agissent selon la loi (inutile donc d’appeler la police, qui est débordée, ou de voter extrême droite, c’est pas la solution) :

    Je suis habitant Place des Grandes Rigoles du 20ème arrondissement de Paris depuis des années et malheureusement comme beaucoup de voisins, nous sommes témoins et lassés des agissements d’une épicerie ouverte jusqu’à très tard dans la nuit sur la Place des Grandes Rigoles. Nous souhaitons vous exposer et vous alerter sur les faits afin que cessent des nuisances qui ont lieu sur cette place.
    Vis-à-vis des articles du Code de la santé publique (articles L3322-9, L3331-4 et L3341-4), nous nous demandons si cette épicerie est autorisée à vendre des boissons alcoolisées à emporter jusqu’à très tard la nuit, a t elle la licence et la formation ? Car au-delà d’une autorisation, cet établissement amène chaque soir sur la Place des Grandes Rigoles 75020 PARIS et jusqu’à très tard (2h00-3h00 du matin) une population bruyante (hurlements) et violente car très alcoolisée (souvent des marginaux, sans domicile fixe), irrespectueuse de la propreté de la place et de son quartier (canettes et bouteille en verre jetée sur la place). La vente d’alcool a lieu aussi de jour alors que nous vous rappelons aussi la présence de deux écoles à proximité (rue Levert et rue du Jourdain).
    De plus, la vente de cigarettes a lieu dans ce commerce. Nous souhaitons que soit effectué un contrôle de cet établissement et aussi les allers et venus de personnes stagnant à différents endroits de la place pour effectuer certains trafics de chaque côté de ce commerce. Ce commerce est situé 90 rue des Rigoles sur la Place des Grandes Rigoles, et porte le nom de « Epicerie Laxau Petit Marché ». Enfin, nous sommes étonnés que rien ne soit fait sur l’accès non autorisé de véhicules stationnant à toute heure sur cette place, véhicules accédant sur cette place par la voie pompier située en prolongation de la rue des Rigoles et dont la fermeture de la barrière a été volontairement détruite. Des véhicules y stationnent tard dans la nuit mettant leur musique porte ouverte et amenant là aussi des nuisances sonores très tard dans la nuit.
    Espérant que des actions seront faites afin de stopper les nuisances sonores sur cette place et les agissements de ce commerce, veuillez recevoir, Madame, Monsieur, nos salutations distinguées.
    Pour votre information, une copie de cette lettre a été adressée à chaque destinataire suivant :

    Antenne de la Préfecture de police de Paris du 20e arrondissement
    6, place Gambetta
    75020 Paris

    Mairie de Paris - 20e arrondissement
    6, place Gambetta
    75020 Paris Cedex 20

    Préfecture de Paris
    5, rue Leblanc
    75015 Paris

    Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP)
    8 rue Froissart
    75153 PARIS CEDEX 03

    Direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI)
    14 r Yves Toudic
    75010 PARIS

    Répondre

  • moi qui rallais sur la vente de drogue impasse des tourelles je vois qu il y a pire alors moi ancien communiste je suis amener a voter F N que ses chérubins qui n on jamais rien fait soit envoyer dans les fermes et non les camp retourner la terre ET DONNER UN UN COUPS DE MAIN A LA FRANCE IL LUI DOIVENT BIEN CELA MAIS AUTREMENT TOUT VA BIEN DANS LE MEILLEURS DES MONDE MADAME CALANDRA

    Répondre

  • Bonjour,
    habitant place de l’Adjudant Vincenot depuis plusieurs années, je ressens depuis plusieurs mois une dégradation : Bande de jeunes faisant du scooter sur le trottoir effrayant les passant et particulièrement les enfants, et de toute évidence, des échanges de substances illicites. Aucune ronde de police dans ce secteur. Le commissariat, que j’ai alerté, m’a poliment écouté mais n’a pas semblé du tout préoccupé par le sujet, puisque je n’ai vu aucune action par la suite...

    Répondre

  • J’habite rue de la réunion, juste en face de la place Marc Bloch, et je n’en peux plus, tout comme la plupart des habitants de cette rue ; des bandes de jeunes (12 en moyenne) y font un bruit pas possible jusqu’à 3 heures du matin, et ce toutes les soirs, toute l’année. Sans compter tous les deals de drogue, les bagarres, et les rondes incessantes de leurs scooters...

    Leur demander de faire moins de bruit ne nous apporte que des insultes. Certaines personnes à bout de nerf sont prêts à en venir aux mains, mais que faire seul face à 12 personnes ?

    J’appelle le 17 régulièrement, mais cela ne change strictement rien ; soit ils ne passent pas, soit ils passent mais ne font rien.

    Je suis à bout de nerf, pas loin de l’ulcère, et je manque de sommeil... Ce qui a des conséquences sur ma vie privée et ma vie professionnelle.

    Ce problème dure depuis des années mais rien ne change... J’en suis écœuré ! Déménager serait donc l’unique solution ???

    Répondre

  • Le pire dans la rue de Bagnolet et le quartier des Orteaux c’est qu’il est impossible de trouver une charcuterie qui ne soit pas halal (donc n’imaginez pas acheter une côte de porc pour le dîner) même les boulangeries se veulent halal, ainsi que tous les "grecs" pizzerias et autres fast food du secteur, pareil Bd Charonne...si ça ce n’est pas de la discrimination...alors qu’est-ce que c’est ? On roule en scoot sur les trottoirs et on prend des rues en sens interdit mais on ne peut rien dire...ce sont des jeunes vous comprenez ?? Molards, mégots, crottes de chien, vomis poubelles renversées décorent les rues et bien sur il faut éviter certaines rues ou secteurs si vous ne voulez pas vous faire dépouiller surtout si vous êtes trop blanc. Méfiez-vous des sorties tardives le week-end par exemple rue des haies, quartier mignon avec des petits théâtres, qui devient un vrai no mans land dès la nuit tombée, une horreur ! Le Bronx mais en pire 100 fois plus concentré. Le nouveau maire ne fera rien comme d’hab !!!

    Répondre

  • Je suis écœuré de voir des rues aussi sales et mal entretenues, j’habite le quartier rue des Orteaux, Réunion depuis 3 ans et c’est de pire en pire. Les bandes de "jeunes" agressent, saccagent, détruisent et rendent la vie de ceux qui travaillent et habitent le quartier infernale. On a peur mais on ne peut rien faire ! Les autorités sont incompétentes et ne sont de toute façon pas soutenues. Si on parle, alors on est raciste donc il faut se taire et accepter ou dégager ! Et c’est d’ailleurs ce que j’envisage de faire. Beaucoup de touristes qui s’égarent dans ces rues en sortant du Père Lachaise sont horrifiés de voir une ville si sale et mal fréquentée, c’est une honte pour notre ville et notre pays de laisser ça en l’état. J’ai eu la chance de visiter beaucoup de capitales et grandes villes européennes et Paris est incontestablement une des pires et c’est une opinion largement partagée par de très nombreux européens.

    Répondre

  • Madame Calandra, vous venez d’être réélue et j’en suis contente car je vous crois femme de tête et de coeur.
    Le 20 ème est un arrondissement formidable de dynamisme associatif et culturel, vous le savez, la mairie a elle-même une belle offre culturelle, sur ces plans-là je crois que vous avez un arrondissement modèle MAIS en effet, dans certaines zones, l’incivilité grandit dangereusement et devient véritablement agressive.
    A Saint-Blaise notamment où j’habite, le GPRU et le passage en zone sécurité inauguré par Manuel Valls n’y ont rien changé.
    Nous vous demandons au minimum de faire respecter le décret sur la vente d’alcool la nuit. Ces épiceries ouvertes jusqu’à 2 heures du matin sont de confortables repaires de dealers et cela est une nuisance inacceptable.
    Qui protège ces gens ?
    Je suis pour ma part heureuse de n’avoir plus d’enfants en bas âge car j’aurais peur tous les jours.
    Nous comptons sur vous. Merci !

    Répondre

  • J’habite à côté de la rue Planchat et toutes semaines il y a de nouveaux tags sur notre mur.Chaque mois quelqu’un de la ville vient les effacer et rebelote, cercle vicieux constant depuis que j’habite ici. Je ne vois JAMAIS la police dans le quartier ! Il y a 6 mois une voiture a été incendiée juste devant ma porte, et il y a 9 mois c’était à 100m. J’ai envie de dire que fait la police ???? Je n’ai vraiment pas l’impression que l’insécurité soit une priorité du maire actuel et j’espère que cela va changer, même si je n’y crois pas vraiment.En tout cas je voterais pour cette personne si elle pouvait changer ça.
    Et sinon à part l’insécurité quelle crasse ! Les trottoirs sont de vrais dépotoirs ou tout le monde amasse ses vieilleries. Est-ce normal d’avoir une ville poubelle ?

    Répondre

  • bonjour
    j’ai habité le 20° ouvrier/populaire des années 90 et j’ai fuit récemment le 20° ghettoisé/multiculturel.
    Le 20° , ouvert et tolérant, a accueilli des gens qui se moquent du vivrensemble et imposent leur loi. La mairie a des oeillères et ne veut pas agir contre quelques délinquants non représentatifs des minorités grandissantes qui votent à gauche. la police est incompétente : refus de prendre des plaintes pour agressions/menaces de morts et si vous insistez elle vous accuse de racisme (je suis naturalisée depuis 9 ans !).
    Il suffit d’aller faire un tour dans le square entre hopital tenon et commissariat : clodos, deals, scooters slalomant entre les poussettes. Par contre, les taxes foncières et d’habitation flambent, preuve que nous sommes bien dans une mairie de gauche

    Répondre

  • et bien je vais apporter ma modeste contribution de socialiste syndiqué, immigré du nord de la France, à Paris dans le 20ème depuis 2002 : j’ai écumé en tant qu’infirmier tout belleville jusqu’au cours de vincennes, en passant par le 19ème ; je vis au croisement rue des orteaux/rue de la réunion, ce quartier est une véritable zone de non-droit : attroupements de jeunes(enfin certains ont + de 40ans)sous les fenêtres qui ne parlent pas mais aboient jusqu’à 6h00 du matin en été (normal à l’école obligatoire jusqu’à 16ans on n’apprend pas à parler correctement ni à écrire d’ailleurs), jouent au football en tirant sur les fenêtres des habitations (normal il devrait y avoir des terrains de football dans la rue), garent leur grosses cylindrées (après 15 ans de travail je ne pourrais même pas payer leur carte grise) en double-file et sur les sorties de garage en menaçant les gens qui, rentrant du travail,leur demandent de déplacer leurs voitures), normal il n’y a pas assez de place de parking à Paris ; traversent avec leurs scooters et autres quads les trottoirs et la place de la Réunion en été,à pleine vitesse, où jouent des enfants (normal en juillet-août les enfants doivent rester enfermés chez eux) ; et organisent le traffic de cannabis et autres substances devant tout le monde (normal ils n’ont pas de local commercial,le pris de l’immobilier est un frein à l’ouverture d’un commerce).
    Ah oui j’oubliais, quand la police passe (après qu’on l’ait appelé 5X dans la même heure) ne verbalise jamais personne, n’arrête jamais personne, mais n’oubliera pas de vous coller un PV le dimanche matin si vous vous garez 2 min sur une place de livraison pour faire marcher la boulangerie, seule commerce du quartier.
    Alors si quelqu’un pense encore que cannabis, héroïne, cocaïne ne sont pas une passerelle vers la délinquance, je suis disposé à ce que nous échangions nos appartements...
    .

    Répondre

  • Bonjour,

    J’ai lu avec attention tous les commentaires sur ce sujet. J’habite Londres mais suis d’origine française. En fait, j’ai le sentiment que la plupart des problèmes sont en lien étroit avec le cannabis. Je pense que la seule solution serait donc de le légaliser. Plus de problèmes de délinquance car plus besoin de se cacher, plus de problèmes de ’squatts’ et le tourisme reprendrait de plus belle.

    Je vous invite à parcourir cet article intéressant qui soulève le fait que le cannabis n’est PAS une passerelle vers la délinquance et vers d’autres drogues ; hormis lorsqu’on tente à tout prix de le marginaliser comme en France. La vraie solution en France n’est pas le FN ou la police à tous les coins de rue, c’est la légalisation sans concession du commerce de la marijuana.

    http://grainesdecannabis.wordpress.com/tag/delinquance/

    Un futur parisien.

    Répondre

  • J habite dans le 20 eme a rue saint Blaise depuis un 15 d’ année les immeubles sont devenues des local a poubelle l an dernier j ai vues um meutre se déroule devant me yeux huit coup de feux sont partie franchement j ai n ai pas témoigner pour causes de represailles les voisins et ne nous somme mobilises contre mes ces partie au drame avec 14 Voisin a hopital ma fille ces fait violet dans mon battiment j ai vues de mes propres yeux une descente de saint Blaise contre rues des orteaux les personne d’ orteaux sont repartie en courant et même en boittant.je me suis fait cambrioller 8 fois la police et venues mes avec des lacunes le 14 juillet je ne vais pas parles de sa ma fille de 19 ans a vues un meutre devant la bv comme il dises les jeunes de la ba franchement ne venait a saint Blaise ne venais pas a saints Blaise quartier sous hautes tensions dans Paris et dans le 20 eme numéros franchement je vois quelle quartier peut faire mieux dans paris est dans le 20ème

    Répondre

  • Bonjour. Je vis avec ma famille dans le 20e, quartier Jourdain-Télégraphe (Haut-Belleville), depuis maintenant 13 ans. Je n’ai jamais rencontré le moindre problème. C’est un quartier plutôt tranquille avec ses petits commerces et sa convivialité.

    Répondre

  • Bonjour,

    Je vais bientôt emménager dans le 20ème ( rue de LA PY) et vos messages m’inquiètent. Je connais pas cet arrondissement, on m’a juste dit qu’il faut éviter une partie du 20ème !! Que me conseillez-vous ?

    Répondre

    • Moi aussi je vais y emménager mais tout ce que je viens de lire m angoisse beaucoup je ne sais pas quoi faire ...
      Ca a l air d être tres mal vecu dans l ensemble ,j n ai lu que 1 ou 2 commentaires ou les gens n ont jamais eu de soucis ...
      Franchement je suis tres decouragé de ma venue sur paris
      Mais finalement quels sont les arrondissements qui ne craignent pas trop ?

    • Bonjour,
      Parisienne, dans tous les arrondissements il y a des quartiers sensibles, j’ai habité le 11è dans la rue de Fontaine au roi au début au 25 coté très calme sans histoire mais en montant après la rue Parmentier effectivement cela craignait, je vois aussi des commentaires sur le 20é j’y habite depuis 2 ans , je suis a Saint-fargeau même et franchement quartier super sympat comme Pelleporte et Gambetta !!!!! c ’est vrai des coins comme saint-blaise , piat, bissons ces quartiers ne m’inspire pas confiance mais que fais la Police (il est vrai là ou j’habite il y a une Police privée pour les Locataire de 19h a 7h ) donc pas de squat, de dealers ect......

  • 36 rue du retrait : des "jeunes" (20-35 ans), de 14h à 3h du matin au mieux, chaque jour de l’année.
    Cela a commencé il y a 3 ans : de 2, ils sont passés à une quinzaine. Trafic de drogue, football avec cris et coups contre le garage, haltères, barbecue (oui, vous avez bien lu), voitures avec musique à fond pendant des heures.
    Saleté infinie laissée tous les matins dans la cour, angle transformés en urinoir.
    Ils surveillent nos entrées, harcèlent les jeunes femmes. Ils ont même fait une fouille à corps d’un habitant cet été, habitant qui avait le malheur de faire les 100 pas au téléphone sur leur trottoir.
    Certains d’entre nous habitant depuis plus de 10 ans dans ce quartier. La dégradation s’empire chaque jour, depuis 3 ans. La police ne se déplace pas, le GPIS ne fait rien. Plusieurs personnes leur ont parlé, "médiation". Totalement inutile.
    Cela concerne au moins 200 personnes, car plusieurs immeubles.
    La police se déplace pour tapage nocturne quand les gens font une fete chez eux. Mais pas là....

    Répondre

  • J’y vis depuis 3 et ca fait 3 ans que je souhaite en partir. Voiture cassé 4 fois, autoradio volée une fois. Dealer partout, soit dans des voitures soit devant les immeubles (certains ont même leur canapés !). Tapage diurne et nocturne tous les jours. Incivilités à tout va. Agression physique et verbale visible facilement. Des jeunes de 8 à 18 ans laissés à eux même dans la rue à toutes heures...
    La Police qui ne vient jamais quand on les appelle.
    Sans compter ces gens des marchés et brocantes (y’en a tout le temps) qui occupent les trottoirs n’importe comment avec leur stand et les rues avec leur véhicules.

    Bref : Du grand n’importe quoi ce quartier.

    Répondre

  • J habite en face du jardin de Belleville est je peux constater que régulièrement il y a des jeunes qui squattent les entrées des immeubles. Ce qui m afflige, c est qu en interrogeant les gens du quartier, ils disent qu a force d appeler la police elle ne vient plus, ne répond plus etc... Après on ne comprend pas pourquoi les gens votent du côté des extrêmes ! On va bien rire pour les prochaines élections...

    Un habitant du 20 eme

    Répondre

  • J’habite rue de la réunion â l’angle de la rue des Orteaux, et tout le monde en a plus que marre des bandes de jeunes qui vocifèrent dans le quartier.. Nous bloquent le passage à nos entrées d’immeubles qui ne sont même pas les leurs...Bientôt, ils vont nous agresser car ils estiment que c ’est leur territoires de deal, le commerce marche à fond devant les yeux des enfants et dans nos halls..Ras le bol de cette poche de non droit ! La rue est souillée de leurs détritus immondes tellement ils sont dégoûtants.. Pendant ce temps la Police ne fait rien et les riverains morflent ! Police et Mairie se renvoient la balle et cautionne ainsi le système...c’est écœurant !!

    Répondre

    • Oui je connais le même problème, mes amis de province ne veulent plus venir chez moi car ils ont peur, ces "jeunes" aboient toute la journée et toute la nuit ils squattent l’angle de la rue et inquiètent les quelques habitants civilisés qui ne sont pas encore partis !! Bien sur le maire de Paris et le maire du 20 ème n’habitent pas rue des Orteaux car sinon on aurait eu du changement. On a du pouvoir ou on en a pas ! Oui c’est écoeurant !

  • Bonjour,
    J’ai déménagé dans le 20e il n’y a pas longtemps. En tant que témoins privilégié de ce qui se passe devant le parc des amandiers (rue duris), je découvre une triste réalité : du deal au vu et au su de tous, des incivilités de tout genre et de l’insalubrité. Jamais je n’aurai imaginé vivre cela dans Paris.
    J’en veux à la police et à la mairie qui ne se montrent pas suffisamment volontaires pour résoudre le problème. J’en veux aussi aux gestionnaires du parc immobilier qui ne prennent pas des mesures diligentes pour assurer la bonne jouissance de leurs logements.
    Face à cette situation, je me demande si je ne devrais pas voter front national aux prochaines élections locales afin de forcer le rétablissement d’un certain équilibre. En effet, dans nos quartiers du 20e, les classes moyennes sont sacrifiées sous le prétexte des bons sentiments des élus des grands parties. A noter que pour la plupart d’entre eux, ces élus vivent paisiblement dans les beaux quartiers à côté des riches.
    Le problème des quartiers à problème du 20e est flagrant (évidemment, nous ne parlons pas de Gambetta). L’Etat & Co se montrant dépassé et nous ayant abandonné, que pouvons-nous faire en tant que victimes pour améliorer la situation ? Quelqu’un parlait de prendre les photos des dealers. En quoi cela peut-il aider ? N’est ce pas le rôle de la police de nous aider ? Et que font-ils ?
    Bref, je suis volontaire pour toute initiative positive et constructive.

    Répondre

  • Il faut arrêter d’avoir des préjugés sur le 20ème parce que c’est un quartier très diversifié en nationalités . Personnellemnt j’ai toujours vécu et je vis toujours dans le 20ème je n’ai jamais eu de problème . Il y a pleins d’autres quartiers plus bourgeois dans Paris ou il y a aussi de la délincance ... Ce n’est pas parcequ’un groupe de jeune est en survet’ qu’ils seront plus dangereux qu’un riche homme en costar . Alors pour tout ceux qui veulent connaître le 20ème je vous invite à aller le visiter vous-même et vous verrez que c’est un super quartier , avec une bonne ambiance et beaucoup d’espaces verts . Les gens sont gentils et les restos magrhébins sont très sympas . Il y a beaucoup de petits théâtre etc ... C’est un quartier rustique qui a beaucoup de charme et un cachet "banlieue" très sympa aussi . A découvrir !

    Répondre

    • J’aimerai savoir dans quel quartier vous habitez... Mon déménagement au sein du XXe a été très instructif. J’étais avant dans le quartier Gambetta : RAS. Il y a 10 mois, j’ai déménagé et je suis à l’angle rue des Pyrénées - rue de Belleville et là, c’est le Bronx : j’ai assisté "en direct" à un braquage dans une superette, le trafic de drogue est omniprésent (près du parc de Belleville notamment), agressions verbale pour mon amie...

    • Je vois bien la bobo socialo qui intervient, oui en effet, tu peux te faire agresser par un mec en costume, c’est sûr ! c’est d’ailleurs très fréquent, à la défense, on sait bien que ce sont les mecs en costard qui sont à l’origine des émeutes dans le CC !!! Mais quel discours démago....vient dans mon quartier et tu verras plein de petits jeunes en survet hyper sympas qui sont prêts à t’accueillir chaleureusement ! A force de défendre toujours les mêmes on exaspère les autres qui finiront par se venger un jour et on encourage l’extrémisme !

    • bien dit ! enfin une remarque positive et pertinente , quartier tres vivant ! le 20e est loin d’etre dangereux meme si il est vrai que certains coins (st blaise majoritairement) peuvent etre un peu chaud une fois la nuit tombé . cela fait a peine un an que je suis dans le 2Oe et j’apprécis fortement l’ambiance ! futurs locataires de l’arrondissement : ne paniquez pas ! les messages sont bourrés de clichés

  • Mon père s’est fait cassé la figure en pleine journee et devant temoins après avoir essayé de faire sortir un jeune qui était rentré dans la résidence en faisant sauter à coup de pied le portail d’entrée (et qui donc va payer ENCORE sa réparation ?!?) pour y agresser plus tranquillement sa copine. Elle pleurait, lui a demandé au jeune homme de sortir et de la laisser tranquille... Il n’a pas aprecié. Voilà le résultat.
    Bon, évidemment, à 65 ans face à une armoire d’une vingtaine d’année, il aurait sans doute du réfléchir... Remonter tranquillement chez lui et appeler la police...!?! Le meilleur, c’est qu’aujourd’hui, c’est à lui de se justifier devant la justice !
    Franchement, je pense qu’ils vont déménager et les y encourage.
    Mes parents sont propriétaires dans le 20ème depuis 1983, j’y ai grandit et n’est jusqu’à present jamais eu peur mais ces dernières années l’insécurité n’a fait que croître. Je pense qu’ils vont déménager et les y encourage.

    Répondre

  • Le deal dans le périmètre Villa Faucheur Rue Piat Rue des envierges, le parking au numéro 21 de cette rue, qui sert de planque. La café O Paris qui fait l’angle Piat Envierges et qui prette ses tables et chaises et ses toilettes aux guetteurs et autres dealers.
    La permanence de ce commerce commence sérieusement à irriter les riverains et touristes.
    Pourquoi ne pas prendre en photo discrétement avec vos portables les guetteurs habituels et les coller sur les murs de ce quartier le matin de bonne heure lorsque ces fainéants dorment ? Pourquoi ne pas créér un blog et y publier ce qu’on vit, photo et différents renseignements sur les méthodes, voitures etc ? Certes les photos ne resteront pas mais on peut les avoir à l’usure, la seconde vague de photo peut etre distribuée sur les pare brises des voiturs, la troisieme dans les boîtes aux lettres.. Nous ne ferons sans doute que déplacer le problème mais en attendant ils dormiront moins bien, l’économie s’en ressentira et nous seons un peu plus tranquilles. Il faut pour cela qu’un nombre conséquent de personnes jouent le jeu, sans forcément de concertation

    Répondre

  • Rues Duris et Tlemcen, il y a de quoi faire ! J’aime le 20e, mais ces derniers temps, entre les rodéos à scooters qui risquent (encore) de tuer quelqu’un sur les trottoirs, et le trafic à toute heure, les portes vandalisées, les dépôts sauvages de poubelles dans les rues etc. je commence à me lasser... La police ne peut pas faire des rondes régulièrement ?

    Répondre

  • moi ce qui m’insupporte plus que l’insécurité , c’est le nombres d’inciviltés qu’on subit tous les jours au quotidien dans le 20ème ....j en ai assez des gens qui vous crachent presque sur les pieds, des gens qui balancent leur déchet par tere alors que la poubelle est a 10 m , j’en ai marre qu’on insulte ma femme devant mes enfants pour peu qu’elle porte une jupe , j’en ai marre de voir des dealer villa faucheur quand je vais au parc de bellleville , je trouve sa inacceptable de devoir songer a mettre mes fils dans un collège privé parce que je suis dans le secteur de Francoise Dolto j en ai marre des enfants pas éduqués , j en ai assez de voir que des gens qui travaillent ont plus de mal a se faire soigner que les gens qui pointent t à l’ ame rue olivier metra....ma compagne est noire et elle souffre beaucoup de l’image de certains habitants des HLM qui ne font que profiter des aides sociales .... bref un grand ras le bol d’une certaine catégorie des la population qiu pourri notre quartier ....

    Répondre

  • Personnellement, j’ai été victime en janvier 2012 dans le hall de mon immeuble rue du Capitaine Ferber d’un racket après avoir reçu une baffe dans le visage et avoir été menacé d’un cutter par deux jeunes et ai du céder téléphone portable comme carte bleue. Je n’ai pas apprécié, j’ai porté plainte le lendemain !!! Dés que possible, j’évite donc depuis quelques mois de me balader le soir avec CB et téléphone portable.
    Le XXéme est l’arrondissement le plus peuplé de Paris, pourtant, il n’a en proportion qu’environ 1 policier pour 450/500 habitants, quand d’autres en ont jusqu’à 5/6 fois plus. La mairie de Paris devrait peut-être penser à la mixité sociale de ses parcs de logements sociaux (Logement très social, social et classe intermédiaire, afin de ne pas ghettoiser certains endroits ? ...mais certains arrondissements, en général gérés par des maires n’étant pas de gauche rechignent à les accueillir et semblent se battre contre.
    Je lisais récemment dans le PArisien que la veille de Noel, une boulangerie de la rue Duvernois avait été cambriolé. Fin mai 2012, un réglement de comptes tragique a eu lieu rue du Clos, à Saint Blaise...En novembre, un leader kurde a été assassiné dans le XXéme (il aurait sans doute été assassiné dans un autre arrondissement aussi, mais le QG de son orga se situait semble-t-il vers l’intersection rue des Pyrénées/ rue de l’Ermitage)

    On retrouve une carte interactive ici basé sur le recensement des incivilités par les habitants franciliens http://www.riskinparis.com/

    Malgré cela, je suis heureux de vivre dans cet arrondissement métissé depuis plus de 2000 jours ;-)

    Répondre

  • voilà pourquoi j’hésite à déposer un dossier pour un logement social.... A vous lire ça ne donne pas envie d’envoyer un dossier à Paris habitat beurk ! sans faire des généralités, y habiter c’est accepter de vivre avec certaines familles qui ne parlent pas français, laissent leurs enfants devenir des délinquants sans leur donner aucune éduction ; et finalement très vites des bandes se forment en bas des immeubles, les cages d’escalier deviennent occupées, et qui bientôt attirent les dealers etc... c’est pour ça que je préfère encore me ruiner et habiter dans un lieu calme et dans un immeuble sympa avec des gens civilisés.

    Répondre

  • Bonjour,

    Je suis locataire au 6,rue L-N CLERAMBAULT ,pour nous l’insecurité n’a absolument pas diminué le nombre de trafiquant de droque dans les rues Duris ,
    Tlemcen ,et Cendriers sont en constante augmentation.Les hall’s de notre immeuble et le parking sont pratiquement occupés tout les soirs il faut pratiquement s’excuser auprés d’eux pour pouvoir passer.

    J.WIERNIEZKY

    Répondre

  • Depuis six ans nous sommes victimes de tapage nocturne face au 4rue des lyanes notre rue est un véritable supérmarch& de la drogue avec hurlements, bruits de scooters et ce jusqu’à 4 heures du matin les différentes petitions et alerte auprés de la mairesse ne nous ont pas permis d’être entendu...
    Que devons nous faire ?
    bien sur avec l’hiver cela se calme et la vente se fait différemment mais des les beaux jours le tapage revient...
    On nous dit que la mairie ne peut rien faire et la police non plus alors !
    je trouve cela inadmissible merci de votre aide

    Répondre

  • Ce que je regrette et qui me gêne beaucoup c’est de constater ces terrasses remplies toute la journée et tous les jours de la semaine d’hommes qui ne travaillent pas et passent leur vie au café ! Il y a de quoi se poser pas mal de questions ... Pour l’insécurité il n’est pas bon de voir toutes ces personnes qui traînent sur le Bd de Belleville, en quête de je ne sais quoi ... On sortait volontiers le soir autrefois, ce que l’on ne fait plus maintenant.

    Répondre

  • Déjà que je ne suis pas une malade de l’insécurité, je trouve que l’on est particulièrement à l’aise dans le XXème ! Rien à voir avec certains quartiers du XIXème où l’on cotoye parfois des gars "patibulaires mais presque"... de même que dans les abords du XIIème. En revanche, les sans-abris y sont très nombreux et ça fend le coeur, sans qu’on puisse mettre sans arrêt la main au portefeuille ; il y en a trop. Dans l’ensemble, heureuse d’habiter Gambetta !

    Répondre

  • bonjour, agee de 63 ans j’ai toujours vécu dans le 20e rue Boyer, et maintenant rue des couronnes, il s’avère que nous étions soit dans la rue, soit dans le square sorbier toujour ouvert pour nous retrouver, nous faisions certainement un peu de bruit, mais la différence c’est que les gens n’avaient pas peur de nous, nous ne faisions pas d’incivilité, de vol, nous respections les anciens, nous ne voulions que nous amuser, je pense qu’il manque des lieux pour que les jeunes se réunissent entre eux et qu’ils puissent "jouer", mais en faisant le nécessaire pour ceux qui trafiquent et entraînent les autres avec de l’argent facile ; ils seraient bon de réduquer ces délinquants pour le dire que l’argent se gagne en travaillant et non pas en prenant celui qui cétait donné du mal pour obtenir ses "besoins".

    Répondre

  • Habitante du 20è depuis maintenant une quinzaine d’années.
    Il y a eu beaucoup de changements depuis : attaques de personnes âgées pour leur dérober sacs et bijoux, rue de la Duée, rue Pelleport et Télégraphe.
    Des attroupements qui bloquent le passage des voitures et piétons (carrefour de la poste) mais qui à mon avis ont dû changer de quartier.
    Comme ces attroupements de jeunes dessous nos fenêtres qui crient et gesticulent jusqu’à des heures impossibles ; Je pense que c’est depuis que nous avons un endroit pour garer les motos.
    C’est un fait que je me plait de moins en moins dans mon quartier car j’ai un très grand sentiment d’insécurité.

    Répondre

  • Justement, parce que c’est considéré comme un quartier chaud, il ne devrait pas y avoir des endroits sans surveillance surtout la nuit où il y a des zones sensibles connus des services de police et une collaboration avec le partenariat associatif pourrait enrayer la montée des incivilités

    Les immigrés devraient pouvoir s’inserer plus facilement et l’exploitation des sans papiers abolie

    Répondre

  • Rue duris face au parc des amandiers : dégradations en tout genre, hurlements, bagarres, voitures garées dans la rampe d’accès au garage, jeunes qui urinent au coin de la rue duris et la rue des cendriers. Est ce suffisant pour décrire l’insécurité dans le 20ème ? Ces jeunes sont là depuis des années, au moins 10 ans, ils sont connus de tous et malgré cela encore présents la journée et le soir. Que peut-on faire, rien à part supporter la situation ou déménager.

    Répondre

  • J’ajoute à mon message précédent que je trouve qu’il n’y a pas de lieux de rassemblement possible pour des jeunes dans le quartier ce qui explique qu’ils squattent des résidences avec jardin et hall pour se réunir. Mais malheureusement ce n’est pas viable pour les habitants de ces résidences

    Répondre

  • la police devrait patrouiller dans la rue du télégraphe : des bandes de jeunes s’y installent, parfois ils sont un peu alcoolisés et autres méfaits, près de 2 écoles élémentaire et maternelle localisées dans cette rue- il est nécessaire qu’une surveillance soit effectuée dans la rue des tourelles,près de la Porte des Lilas. Les élus du 20ème semblent ignorer ces troubles. Quelques habitants de ces quartiers
    veulent déménager !!!!!! certains d’entre eux ont une famille, ils craignent pour leurs enfants !

    Répondre

  • Bonjour super intéressant ! J’habite le XXè et ravie d’y habiter bien que bien que ! Les problèmes de sécurité dans le XX sont surtout par quartier ; le quartier Gambetta offre plutot une vision XVIè et trés sécurisé... par contre le quartier Belleville pia - envierges ou le bas de Belleville ou le quartier Orteaux StBlaise sont loin d’être sécurisés. Un nombre important de constructions HLM donc une surpopulation au m2 ; et une population parfois à problème créant des dysfonctionnements dus à une méconnaissance culturelle, une origine différente, difficulté d’intégration, revenue faibles... tous ces facteurs engendrent des difficultés importantes qui peu à peu mènent à l’insécurité. Le cas orteaux st blaise est typique au départ de la création des HLM c’etait plutot calme, aujourd’hui il y a de gros traffiques de drogue, violence etc...

    Répondre

    • Je suis né de parents immigrés et pauvres qui sont venus habité dans une cité HLM du 93 en 1969. Il ne parlaient pas le français à leur arrivé...et ils ont toujours vécu chichement, pourtant cela n’a pas fait de nous des délinquants, et nous avons toujours eu un comportement irréprochable. Il ne devrait y avoir aucune excuse pour la délinquance...Les étrangers qui viennent en France pour vivre mieux que dans leur pays devraient en remerciement faire un effort supplémentaire d’intégration et d’éducation et leurs enfants devraient être reconnaissant de l’accueil qui a été réservé à leurs parents. Souvent il n’avaient rien dans leurs pays d’origine. Au lieu de cela, il n’ont cultivés que de la haine et du mépris encouragés par les politiques et les partisans de la victimisation. Aujourd’hui ces générations de jeunes et moins jeunes sont persuadés qu’on leur doit tout et que rien ne se mérite mais que tout s’obtient, par la force s’i le faut !! A nous de changer cela ! ou à eux de partir !

  • Bonjour Je trouve ca interessant d’avoir enfin la parole sur ce sujet. Merci. Et à continuer.
    Habitant dans la rue des Vignoles je trouve que les éclairages sur le boulevard de Charonne (Metro Avron à Alexandre Dumas) ne sont pas assez forts. Honnetement on est dans le noir en rentrant le soir et on croise souvent des personnes alcoolisées ou qui squattent et font la manche. Je ne me suis pas faite agressée, mais je me sens clairement en insécurité à cause de cet éclairage. Alors que dans les autres rue on n’a moins ce probleme.

    Répondre

  • Nous avons un problème dans notre résidence, tous les soirs des jeunes pénètrent dans l’immeuble pour fumer de tout ! boire, manger discuter faire de la musique et laisser derrière eux les détritus. Les changements de codes ne servent à rien ils le trouvent rapidement. Le problème est qu’ils ont accès à tous les étages et parkings et qu’ils gèenent par leur bruit.

    Répondre

    • 16 Nbre 20.45, Daco
      Nous rencontrons les mêmes problèmes. Malgré nos pétitions, plaintes, auprés de Mme le Maire du 20ème arrondissement. Du Commissariat de police de la rue des Gatines. Du Maire actuel de la Ville de Paris. De Paris Habitat et même plus haut !!!!
      Il n’y a parait-il aucun moyen de mettre un terme à ces nuisances, qui affectent toute une population
      qui n’aspire tout simplement qu’a vivre dans son arrondissement dans la tranquilité et le calme.
      Ces attroupements laissent les lieux de leurs occupations, dans de tels états de saletés et de puanteurs, que le 20ème arrondissement est certainement et vraissemblablement le plus sale de notre Capitale. Bel exemple et renommée, vis à vis des touristes qui nous rendent visite ???

    • Oui, c’est dommage, le 20 eme à une très mauvaise réputation ( ce qui se répercute sur le prix de l’immobilier, toujours parmi les tout derniers de la ville alors qu’il mériterait ddavantage) mais tant que la municipalité ne pensera qu’à faire du logement social (alors que nous en avons déjà 28%, un des taux les plus élevés de la capitale, bien plus que ce que prescrit la loi), la situation et
      l’image de l’arrondissement ne s’arrangeront pas car des ghettos se forment. Il faudrait revaloriser l’existant plutôt et attirer des populations un peu plus diversifiées. Dommage car il y a de la verdure, une bonne offre commerciale, l’environnement est clair et aéré, bref, il ne faudrait pas grand-chose pour que l’on y soit parfaitement bien.

    • Oui, ces nuisances sont bien connues et nous en subissons les conséquences surtout l’été où on ne ferme pas l’oeil avant 2 ou 3 heures du matin lorsque ces déliquants, car ils en sont, veulent bien rentrer chez eux ou ailleurs ... Nous avons demandé la présence d’un gardiennage de nuit, même si nous devons y être de notre poche mais jusqu’à maintenant nous n’avons pu obtenir gain de cause pour notre immeuble. Je rappelle qu’un bailleur doit se conduire "en bon père de famille" et assurer le bon usage et la TRANQUILLITE des lieux loués !!! Dans ce domaine Paris Habitat est bien loin du compte et de ses responsabilités.

Améliorez la pertinence de notre contenu en donnant votre avis, en apportant un complément d'information ou une correction

Qui êtes-vous ?
Votre message
Important : N'oubliez pas de modifier le titre par défaut, c'est votre titre qui sera mis en avant sur le site ...

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.