Le 20e arrondissement de Paris et l’insécurité : à vous la parole !

par Benoît, 19 novembre 2012

Attention exercice périlleux ! Evous ouvre une page dédiée aux débats sur l’insécurité dans le 20e. À vous de l’utiliser pour échanger entre riverains à propos des quartiers qui vous semblent problématiques et, surtout, à vous d’exposer ici vos solutions...

Une rue du 20e arrondissement de ParisLA SITUATION DANS L’ARRONDISSEMENT. Le 20e, c’est à la fois un territoire large, peuplé, populaire, mais aussi très "bobo". Il n’est pas cible de préjugés tenaces comme ses voisins du Nord-Est, les 18e et 19e arrondissements. Les statistiques de la délinquance ? Dans son bilan 2011, la préfecture de police de Paris cible l’origine géographique des "mis en cause". 4,3% d’entre eux viennent du 20e, juste derrière le 19e (4,75%) et le 18e (4,35%). Un résultat en baisse par rapport à 2009 quand 5,23% des "mis en cause" provenaient du 20e. Mais il n’est question ici que d’origine géographique, pas du lieu des délits. En revanche, dans le contrat de sécurité signé par la mairie du 20e en 2010, des statistiques plus datées mais plus précises sont dévoilées. En 2001 : 20.365 faits de délinquance enregistrés dans le 20e contre 12.518 en 2009. Par ailleurs, les crimes et délits perpétrés dans l’arrondissement ne représentent plus que 5,35% de l’ensemble des faits enregistrés par la préfecture, contre 6,53% en 2001. Bilan ? Une évolution assez clairement positive.

LE DÉBAT. Estimez-vous que la délinquance diminue dans le 20e ? Quels sont les quartiers où la police devrait cibler son action selon vous ? À vous la parole dans l’espace commentaires ci-dessous...

AVERTISSEMENT. Le sujet de ce forum pouvant prêter à polémique, nous veillerons à la bonne tenue des débats et au caractère respectueux de la discussion. Tout commentaire abusif sera supprimé !

Retrouvez ici notre espace questions-réponses dédié à la sécurité dans le tout Paris. Vous posez vos questions, nous cherchons un expert pour vous répondre.

Vous pouvez également vous rendre sur la page du Commissariat Central de Police du 20e Arrondissement.

Dernière modification : dimanche 19 novembre 2012, par Benoît, photographe evous

Dans la même rubrique : Vie citoyenne, Paris 20e ...

Voir aussi : Sécurité ...

68 commentaires

    0 | 10 | 20 | 30 | 40

  • Le 20e arrondissement de Paris et l’insécurité : à vous la parole !
    12 août 13:26, par Saskia

    Bonjour,
    on me propose un logement rue Jacques Prévert, j’aimerais savoir si le quartier est tranquille ?
    Merci

    Répondre

  • Rue Piat, autour de l’antenne jeune de la mairie, prise en otage des citoyens par des bandes !
    24 juin 22:06, par Julie Bergeron

    Rue Piat où les citoyens sont pris en otage quotidiennement par des bandes qui trafiquent et se proclament propriétaires de la rue. J’y ai des bureaux et tous les soirs ils s’installent devant ma vitrine pour trafiquer en bandes, parfois très nombreux. J’ai alerté la mairie du 20e et la police mais rien ne change et je me retrouve seule face à ces bandes de jeunes tous les soirs. Essayant de me défendre seule pour protéger mon bureau. Rien à faire pour discuter avec eux quand je leur demande de se déplacer, les insultes et les menaces pleuvent. Ce soir encore, menace de me donner des baffes (car mon mari "ne m’en donne pas assez"), de brûler mes bureaux ("on va me montrer car je n’ai pas assez peur"), etc. Tout cela devant l’Antenne jeune de la Mairie juste à côté. Et les patrouilles qui passent mais ne s’arrêtent jamais. Ils nous squattent, nous harcèlent, nous menacent et continuent tous leurs trafics en toute impunité. La Mairie et la Police du 20e connaissent le problème depuis toujours et rien ne change. C’est insoutenable. La rue Piat est abandonnée aux mains de ces petits caids. La guerre est déclarée entre eux et moi, je subis leurs provocations, leurs menaces, chaque jour. Mais je ne veux pas déménagé car c’est mon travail qui est en jeu. Ma vie, quoi ! Et c’est pourquoi je veux vous dénoncer ici leurs menaces car s’ils les mettent à exécution, et bien vous aurez au moins lu mon message. Je ne crois plus à l’aide de la police car les victimes ont moins de droits que leurs assaillants sur la rue Piat. Et ils se font de plus en plus menaçants, comme ce soir.

    Répondre

  • Le 20e arrondissement de Paris et l’insécurité : à vous la parole !
    21 juin 20:42, par MARIE

    Je rejoins Anne pour son témoignage sur la rue Bisson. J’habite la rue du Sénégal où je suis victime de cambriolages à répétition. La première fois, j’ai surpris les délinquants en flagrant délit dans mon appartement. Depuis, des jeunes encore mineurs ne cessent d’entrer par effraction dans l’immeuble pour tenter de cambrioler. Ils ont réussi à maintes reprises chez les voisins. Nous vivons dans l’angoisse perpétuelle. Je n’ai qu’une hâte : quitter ce lieu devenu détestable. Pour prendre le métro à Belleville, je longe la rue Bisson... Lorsque je traverse cette rue, je n’ai pas l’impression de vivre en France. C’est un véritable no man’s land. La cité voit régulièrement ses poubelles et ses détritus jetés à terre. Les jeunes hurlent, crient, braillent à longueur de journée. Ils font leur business de manière ostentatoire et enrôlent des gamins à peine sortis du berceau. Plus bas, on a droit au combo "taxiphone + coiffeur pour hommes" qui favorise l’attroupement d’hommes machos, incivils et peu galants qui vous toisent et vous interpellent comme si vous étiez un morceau de viande. La nuit, ils ont laissé derrière eux quantités de gobelets, mégots, os et autres victuailles. Cette rue est immonde. Un semblant de civilisation demeure grâce à l’imprimeur qui rappelle encore aujourd’hui qu’il est "CHARLIE" et au laboratoire d’analyses médicales...

    Répondre

  • Le 20e arrondissement de Paris et l’insécurité : à vous la parole !
    21 février 23:57, par Mag Barré

    Bonsoir, j’ai une proposition de logement dans la rue Héléné Jakubowicz, qu’en est-il de la sécurité dans cet endroit ? J’aimerai le savoir avant de ma décider d’y habiter.
    Merci pour votre aide.
    Mag

    Répondre

  • Etre une FEMME rue BISSON
    24 janvier 19:10, par Anne

    Bonsoir,
    Voilà, moi j’habite rue BISSON, c’est la rue qui mène au PARC DE BELLEVILLE, je suis étudiante, en résidence crous. J’ai décidé de rendre mon logement en mars, parce que je n’en peux plus. En haut de la rue Bisson - c’est bien connu - c’est le deal... Ca pousse des cris toute la journée pour signaler sa présence et vendre son poison - et ca vous empoisonne les oreilles. Mais quand on est une FEMME, c’est loin d’être le PIRE.
    Quand on est une femme, le pire, c’est de descendre la rue Bisson jusqu’au Boulevard de Belleville en ayant cette horrible sensation de ne pas être chez soi dans la rue (c’est à dire de ne pas se sentir CITOYENNE dans un espace de vie PUBLIC et LAÏC). Car quand je descends ma rue, je slalome entre des groupes d’hommes qui stagnent là toute la journée à vous dévisager comme si vous étiez une tranche de jambonneau à vendre en charcuterie. Je ne peux pas rester sur le trottoir : je dois descendre sur la route pour circuler parce que, quand je passe au milieu d’eux, je me prends des remarques (du bonjour lascif à plus vulgaire).
    Porter des jupes, n’en parlons pas - je le fais quand je me sens d’humeur audacieuse. Faut dire qu’en haut de la rue JEAN PIERRE TIMBAUD, qui n’est pas si loin que ca de la rue Bisson, on vous vend des BURQAS en devanture de magasin, magasin dont le sous titre est (j’adore...) : "jetez un voile de pudeur sur votre corps"... Mais, oui, bien sûr : la pudeur ! Pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt ?
    En tant que femme non voilée, qu’on soit BLANCHE, BEURRE, ou NOIRE, vivre ici, rue Bisson, ca relève d’un courage de tous les jours. Et je sais que, malheureusement, ce problème ne se pose pas seulement dans cette rue. Alors je tire mon chapeau à toutes celles qui parviennent à vivre ainsi au quotidien - et moi, je tire ma révérence - à d’autres.

    Répondre

  • Le 20e arrondissement de Paris et l’insécurité : à vous la parole !
    11 décembre 2014 00:15, par pauline

    Bonjour,
    Est-ce que vous pouvez me dire si la rue de terre neuve craint (et son voisinage) ?bruit, alcool, drogue, les bandes de ’jeunes’ etc... il y en a de tout ça ? merci

    Répondre

  • Le 20e arrondissement de Paris et l’insécurité : à vous la parole !
    8 octobre 2014 15:49, par dom

    Bonjour,

    Ma fille mère célibataire a une proposition de logement métro saint fargeau, place de l’adjudant vincenot. Pourriez-vous me dire si c’est un quartier à risque ?

    Merci

    Répondre

  • Le 20e arrondissement de Paris et l’insécurité : à vous la parole !
    5 octobre 2014 19:20, par Daniel

    Petit témoignage : j’habite rue des Pyrénées, à 7 min de la Place Gambetta depuis 6 ans, et j’en suis très content : quartier vivant, tous commerces (de très bonne qualité) à 2 pas, restos, bars, pas de souci d’insécurité ! C’est un quartier très agréable que je recommande chaleureusement !

    Et maintenant petite question : auriez-vous des infos sur la rue du télégraphe, au carrefour de la rue Borrégo ? Quelle fréquentation ? Quid de la sécurité ?

    Merci d’avance de vos témoignages/ avis/ infos.

    Répondre

  • Le 20e arrondissement de Paris et l’insécurité : à vous la parole !
    27 septembre 2014 16:00, par Place des Grandes Rigoles, résistance !

    Bonjour à tous. A tous ceux se plaignant des nuisances sur le Place des Grandes Rigoles, suivez nous dans notre action, voici ce que nous avons décider d’écrire et d’envoyer afin que d’autres autorités (adresses rappelées plus bas) agissent selon la loi (inutile donc d’appeler la police, qui est débordée, ou de voter extrême droite, c’est pas la solution) :

    Je suis habitant Place des Grandes Rigoles du 20ème arrondissement de Paris depuis des années et malheureusement comme beaucoup de voisins, nous sommes témoins et lassés des agissements d’une épicerie ouverte jusqu’à très tard dans la nuit sur la Place des Grandes Rigoles. Nous souhaitons vous exposer et vous alerter sur les faits afin que cessent des nuisances qui ont lieu sur cette place.
    Vis-à-vis des articles du Code de la santé publique (articles L3322-9, L3331-4 et L3341-4), nous nous demandons si cette épicerie est autorisée à vendre des boissons alcoolisées à emporter jusqu’à très tard la nuit, a t elle la licence et la formation ? Car au-delà d’une autorisation, cet établissement amène chaque soir sur la Place des Grandes Rigoles 75020 PARIS et jusqu’à très tard (2h00-3h00 du matin) une population bruyante (hurlements) et violente car très alcoolisée (souvent des marginaux, sans domicile fixe), irrespectueuse de la propreté de la place et de son quartier (canettes et bouteille en verre jetée sur la place). La vente d’alcool a lieu aussi de jour alors que nous vous rappelons aussi la présence de deux écoles à proximité (rue Levert et rue du Jourdain).
    De plus, la vente de cigarettes a lieu dans ce commerce. Nous souhaitons que soit effectué un contrôle de cet établissement et aussi les allers et venus de personnes stagnant à différents endroits de la place pour effectuer certains trafics de chaque côté de ce commerce. Ce commerce est situé 90 rue des Rigoles sur la Place des Grandes Rigoles, et porte le nom de « Epicerie Laxau Petit Marché ». Enfin, nous sommes étonnés que rien ne soit fait sur l’accès non autorisé de véhicules stationnant à toute heure sur cette place, véhicules accédant sur cette place par la voie pompier située en prolongation de la rue des Rigoles et dont la fermeture de la barrière a été volontairement détruite. Des véhicules y stationnent tard dans la nuit mettant leur musique porte ouverte et amenant là aussi des nuisances sonores très tard dans la nuit.
    Espérant que des actions seront faites afin de stopper les nuisances sonores sur cette place et les agissements de ce commerce, veuillez recevoir, Madame, Monsieur, nos salutations distinguées.
    Pour votre information, une copie de cette lettre a été adressée à chaque destinataire suivant :

    Antenne de la Préfecture de police de Paris du 20e arrondissement
    6, place Gambetta
    75020 Paris

    Mairie de Paris - 20e arrondissement
    6, place Gambetta
    75020 Paris Cedex 20

    Préfecture de Paris
    5, rue Leblanc
    75015 Paris

    Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP)
    8 rue Froissart
    75153 PARIS CEDEX 03

    Direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI)
    14 r Yves Toudic
    75010 PARIS

    Répondre

  • Le 20e arrondissement de Paris et l’insécurité : à vous la parole !
    20 septembre 2014 18:39, par BIROT

    moi qui rallais sur la vente de drogue impasse des tourelles je vois qu il y a pire alors moi ancien communiste je suis amener a voter F N que ses chérubins qui n on jamais rien fait soit envoyer dans les fermes et non les camp retourner la terre ET DONNER UN UN COUPS DE MAIN A LA FRANCE IL LUI DOIVENT BIEN CELA MAIS AUTREMENT TOUT VA BIEN DANS LE MEILLEURS DES MONDE MADAME CALANDRA

    Répondre

  • 0 | 10 | 20 | 30 | 40

Publiez votre avis, commentaire ou question


  • Important : N'oubliez pas de modifier le titre par défaut, c'est votre titre qui sera mis en avant sur le site ...
Qui êtes-vous ?

Dernière modification : par Benoît, photographe evous