eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Le Marais > Les incontournables dans le Marais, Paris 3e et 4e > Bienvenue à la Galerie Polka > Deux expos, galerie Polka : les photos de Patrick Swirc côté rue, et de (...)

Deux expos, galerie Polka : les photos de Patrick Swirc côté rue, et de Jean-Marie Périer côté cour.

Dernière mise à jour : mercredi 13 avril 2016, par Expositions

La galerie Polka, bien installée maintenant parmi les hauts lieux de Paris consacrés de la photographie, propose, du 2 mars au 4 mai 2013, deux expositions de grands photographes.

Rock’n’Roll présente 23 tirages photographiques, signés, issus des archives anglo-saxonnes du photographe incontournable de la musique pop des Années 1960, qu’est et que fut indubitablement Jean-Marie Périer.

Périer a apparemment su tirer le meilleur profit de sa collaboration avec le magazine (et l’émission de radio) Salut les Copains, indispensables à tout ado un peu curieux de son époque, pour être le témoin-pote favori de ces stars, lui qui les suivait sur les scènes musicales mondiales comme dans leur quotidien.


Jean-Marie Périer, George Harrison, Paris, France, 1965.

Et Dieu sait qu’alors, le quotidien se revêtait de drôles de couleurs, la société faisait péter bien des carcans... et qu’un clone de révolution était en action et dévastait pas mal de lignes.

Et le fait est que les images arrêtées de Jean-Marie Périer forment à elles seules une jolie petite balade au cœur de ce Star System.

Jean-Marie Périer, Bob Dylan, UK, 1966.

Elles constituent même aujourd’hui un moment de patrimoine de la scène artistique internationale, puisqu’il avait quasiment suivi dès leur naissance certaines des légendes les plus capées du Rock’n’Roll : les Rolling Stones, les Beatles, James Brown, Bob Dylan ou quelques autres.

Passionné d’image et de mise en scène, le Jean-Marie Périer d’alors ose tout et réalise des photographies en couleur, alors que ce mode est encore peu utilisé par ses pairs.

Au point que cela deviendra une marque de son travail, et le symbole d’une époque pop en mutation.

Parce qu’il a su développer une relation unique et personnelle avec ces artistes, dont beaucoup deviendront des symboles planétaires, Jean-Marie Périer nous fait pénétrer avec lui 12 années durant l’intimité de ces stars, que nous suivons dans leurs tournées, nous asseyant à leur table, et même accédant à leurs appartements privés : parties de poker de Keith Richards à bord du Boeing des Stones, George Harrisson, noyé d’ennui et d’attente, au fond d’un canapé d’hôtel (venait-il de céder Leïla à Eric Clapton ?), James Brown, qui voulait tant que "les pauvres" bénéficient de tout son héritage et qui vient d’être désavoué, post mortem, par la justice, posant alors à côté de son jet privé.

Périer se souvient de cette époque « où la liberté de photographier était une évidence. Un droit ». Aujourd’hui, aucun photographe ne pourrait se targuer de prendre les mêmes images : « Autrefois rien n’était sérieux, tout était possible ».


Patrick Swirc, Fashion Ethnic #1, Baie de Ha Long, Vietnam, 2009

Patrick Swirc. Carnets de voyage. Patrick Swirc, qu’un article du dernier numéro de la revue Polka présente comme le Corto Maltese de la Mode, est un célèbre portraitiste français. Né en 1961, il a exposé aux Rencontres internationales de la Photographie d’Arles en 2008 une déchirure amoureuse émouvante qu’il avait nommée " Lettre à Claire ", avant de montrer en 2010 " La Mère des morts ".

En 1991, il tentait, malheureux homme, malheureuse femme, de figer l’image obsédante d’une femme qu’il aimait éperdument.

Patrick Swirc, Fashion Ethnic #4, Marrakech, Maroc, 2007

" Je voulais tellement la garder que je la photographiais tous les jours. Quand elle est partie, je me suis retrouvé seul. Mais au moins il me restait cet objet. " Premier carnet intime...

Grand voyageur, il parcourt les mondes de préférence colorés et exotiques : du Maroc au Vietnam, et de la Chine au Kazakhstan, composant des carnets de voyage qui lient ensemble photos, calligraphies, dessins et collages d’objets. Les instantanés se constitueraient-ils ainsi une mémoire ?

Rock’n’Roll, de Jean-Marie Périer et Patrick Swirc. Carnets de voyage. Du 2 mars au 4 mai 2013, du mardi au samedi de 11 à 19h30. Ces tirages sont en vente. Galerie Polka. Cour de Venise, 12 rue Saint-Gilles 75003 Paris 01 76 21 41 30

Vous retrouverez dans les articles 2012 à Paris : les grandes expositions de A à Z et 2013 à Paris : les grandes expositions de A à Z les différentes expositions 2012 et celles de 2013 déjà annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans les articles Calendrier 2012 des grandes expositions à Paris, et Calendrier 2013 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : "LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du...".

Nous tenterons aussi de vous les présenter chaque mois , à partir de Février 2013.

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous avons établi notre sélection, pour Paris, des MEILLEURS CATALOGUES des expositions 2012, en vous indiquant en plus les nominés, et les primés au Prix CatalPa 2012 pour les catalogues d’expositions de Paris.

Nous procédons de la même manière en 2013, avec PARIS 2013 : les meilleurs catalogues d’expositions de Paris.

André Balbo

sources : visite, Galerie Polka, Jean-Marie Périer, Patrick Swirc