eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Guides France > Bretagne > Abbaye Notre-Dame-de-Daoulas, Finistère

Abbaye Notre-Dame-de-Daoulas, Finistère

Dernière mise à jour : mercredi 20 août 2014

L’abbaye de Daoulas, se situe à Daoulas, comme son nom l’indique à proximité de Plougastel dans le Finistère.

Edifiée sur un site de 7 hectares comprenant un espace muséographique, un jardin de plantes médicinales, un cloitre roman, un oratoire, une chapelle ... l’abbaye date de 1173. Une initiative qui revient à Guyomarch IV de Léon, vicomte de Léon, pour expier le meurtre de l’évêque de Léon en 1171.

A sa consécration, l’abbatiale dépend de l’ordre de Saint-Augustin, avant d’être rattachée aux Jésuites (le roi Louis XIV unit l’abbaye de Daoulas au séminaire royal des aumôniers de la marine à Brest) en 1692, pour environ 80 ans avant de connaître un fort déclin.
La restauration la plus importante date de 1880, par un propriétaire privé. En 1947, la congrégation des Soeurs Franciscaines de Blois acquière l’abbaye pour la transformer en école, puis en maison de repos en 1960.
En 1984, le Conseil général du Finistère achète l’abbaye.

L’abbaye de Daoulas et ses religieux bénéficiaient de nombreux droits seigneuriaux, comme le droit de haute justice sur plusieurs paroisses ou encore de « droit de cohuage (péage pour entrer sur un marché, une assemblée de justice) et de boutiques, de mortuage (s’approprier les meubles du premier mourant des mariés), de four banal, de moulin, de pêche, poids, mesure, étalonnage, champart (impôt sur les récoltes, après la dime), corvées, écobues, etc. ». L’abbaye disposait de nombreuses rentes et redevances, par exemple « dîmes et prémices de blé à la trente-sixième gerbe ».

L’ abbaye Notre-Dame de Daoulas disposait du tiers des revenus du "Passage de Saint-Jean", dit aussi "Passage de Treisguinec" « servant pour passer et repasser entre les paroisses de Daoulas, Plougastel et Guipavas14 sur la rivière et bras de mer qui dévalle de la ville et port de Landerneau à Mulgun.
L’abbaye de Daoulas bénéficiait de dons. En contrepartie, les bienfaiteurs se voyaient accorder des droits de prééminence dans l’église abbatiale et, le droit d’y être inhumé.

Les moines augustins de Daoulas étaient passés maîtres dans l’art de jouir des pieurés-cures (avec charge d’âmes) environnants (une quinzaine) dont ils percevaient de grosses dîmes, ne laissant aux curés, que la "portion congrue".

les bâtiments de l’abbaye de Daoulas représentent un témoignage de l’art breton depuis le Xe siècle jusqu’à nos jours.
Ainsi l’abbatiale offre des arcades à double cintre sur la façade ouest du VIIe siècle, une nef romane du du XIe siècle, des enfeux (tombeau encastré dans un mur) dans la sacristie du XVIe siècle, un coeur du XIXe siècle.

Dans le cloitre en partie ruiné, demeure une vasque remarquable du XIIe siècle.

La chapelle Notre-Dame-des-Fontaines, avec sa statue en bois du XIIe de Saint Thélo, garde des traces du XVIIe, avant son remaniement de 1880 et sa restauration de 1986.

La fontaine gothique monumentale de Notre-Dame-des-Fontaines est dans son état actuel depuis 1550. Elle a été édifiée sur un ancien lieu de culte paien¨(druidique).
Cette fontaine est toujours l’objet d’une grande dévotion.

Le jardin, dédié aux plantes médicinales des cinq continents a été remanié en 1996. Sur ses 4000 m², le style des jardins d’abbayes est respecté (platebandes bordées de buis). Ce jardin bénéficie aujourd’hui d’une renommée scientifique qui déborde largement la simple exposition végétale. Il illustre la place du végétal non seulement dans notre société contemporaine, mais surtout dans le cadre de la santé.


L’abbaye est gérée par l’Etablissement Public de Coopération Culturelle (EPCC) des Chemins du patrimoine en Finistère, tout comme les 4 autres sites propriétés du Conseil Général du Finistère (Domaine de Trévarez, Abbaye du Releq, Château de Kerjean et Manoir de Kernault). l’EPCC a son siège à l’abbaye de Daoulas.


Retrouver les 50 sites touristiques incontournable de Bretagne


Horaires

Du 1er juillet au 31 août : tous les lundis à 14h30
Nombre de place limité (réservation conseillée)