.evous
✕ Fermer

Paris & Ile de France

Paris

Calendrier
Votre semaine
Expositions
Concerts et spectacles
Salons
Sports
Emploi et Formation
Vos loisirs
Sorties
Enfants
Visiter Paris
Jeux Olympiques 2024
Saveurs parisiennes
Restaurants
Shopping
Pratique
Se déplacer à Paris
Vivre à Paris
Quel hôtel choisir à Paris
Adresses à Paris
Archives

Arrondissements de Paris

1er arrondissement de Paris
2e arrondissement de Paris
Le Marais à Paris
Paris 5e
Paris 6e
Paris 7e
Paris 8e
Paris 9e
Paris 10e
Paris 11e
Paris 12e
Paris 13e
Paris 14e
Paris 15e
16e arrondissement de Paris
Paris 17e
Paris 18e
Paris 19e
20e arrondissement de Paris

Ile-de-France

Yvelines
Actualités
Guide des Yvelines
Fontenay-le-Fleury
Sartrouville
Guyancourt
Mantes-la-Jolie
Saint-Germain-en-Laye
Poissy
Montigny-le-Bretonneux
Conflans-Sainte-Honorine
Les Mureaux
Plaisir
Houilles
Chatou
Trappes
Rambouillet
Maisons-Laffitte
La Celle-Saint-Cloud
Achères
Marly-le-Roi
Le Vésinet
Limay
Viroflay
Saint-Cyr-l’Ecole
Verneuil-sur-Seine
Andrésy
Aubergenville
Triel-sur-Seine
Villepreux
Chanteloup-les-Vignes
Bougival
Jouy-en-Josas
Noisy-le-Roi
Saint-Rémy-lès-Chevreuse
Beynes
Louveciennes
Gargenville
Epône
Le Perray-en-Yvelines
Les Essarts-le-Roi
La Verrière
Maule
Saint-Nom-la-Bretèche
Villennes-sur-Seine
Rosny-sur-Seine
Vaux-sur-Seine
Coignières
Bonnières-sur-Seine
Maurecourt
Issou
Juziers
Montfort-l’Amaury
Houdan
Villiers-Saint-Fréderic
Orgerus
Garancières
Hardricourt
Mareil-sur-Mauldre
Bréval
Meulan
Port-Villez
Ménerville
Nézel
Tacoignières
Gazeran
Les Loges-en-Josas
L’Etang-la-Ville
Mantes-la-Ville
Le Chesnay
Elancourt
Vélizy-Villacoublay
Maurepas
Les Clayes-sous-Bois
Flins-sur-Seine
Montesson
Versailles
Bouafle
Médan
Chambourcy
Ablis
Bois-d’Arcy
Bonnelles
Buc
Buchelay
Carrières-sous-Poissy
Carrières-sur-Seine
Chaufour-lès-Bonnières
Crespières
Croissy-sur-Seine
Dammartin-en-Serve
Drocourt
Ecquevilly
Freneuse
Jouars-Pontchartrain
La Queue-les-Yvelines
Le Mesnil-le-Roi
Le Mesnil-Saint-Denis
Le Pecq
Le Port-Marly
Longnes
Magnanville
Magny-les-Hameaux
Maulette
Méré
Mézières-sur-Seine
Mézy-sur-Seine
Morainvilliers
Orgeval
Prunay-en-Yvelines
Rocquencourt
Saint-Arnoult-en-Yvelines
Saint-Hilarion
Saint-Léger-en-Yvelines
Septeuil
Sonchamp
Tessancourt-sur-Aubette
Thoiry
Vernouillet
Voisins-le-Bretonneux
Saint-Quentin-en-Yvelines
Fourqueux
Toussus-le-Noble
Informations pratiques
Fontenay-Mauvoisin
Boinville-le-Gaillard
Saulx-Marchais
Guerville
Bazoches-sur-Guyonne
Bazainville
Galluis
Guitrancourt
Follainville-Dennemont
Moisson
Gambais
Feucherolles
Choisel
Jumeauville
Seine-et-Marne
Actualités en Seine-et-Marne
Sorties en Seine-et-Marne
Et vous et la Seine-et-Marne
Guide de la Seine-et-Marne
Découvrir, Visiter la Seine-et-Marne
Publiez et participez !
Marne et Gondoire
Disneyland Paris
Infoggara
Brie’Nov
Melun
Vaux-le-Pénil
La Rochette
Sénart
Collégien
Mareuil-lès-Meaux
Meaux
Soignolles-en-Brie
Blandy
Sivry-Courtry
Coulommiers
Chailly-en-Brie
Villenoy
Lieusaint
Montereau-Fault-Yonne
Varennes-sur-Seine
La Grande-Paroisse
Marcilly
Saint-Pierre-lès-Nemours
Nonville
Montevrain
Provins
Cuisy
Saint-Soupplets
Grisy-Suisnes
Poligny
Brie-Comte-Robert
Servon
Coubert
Savigny-le-Temple
Croissy-Beaubourg
Émerainville
Lognes
Noisiel
Dammarie-lès-Lys
Villiers-en-Bière
Torcy
Avon
Cesson
Vert-Saint-Denis
Moret-sur-Loing
Écuelles
La Ferté-sous-Jouarre
Sept-Sorts
Villeparisis
Compans
Mitry-Mory
Fontainebleau
Boissise-le-Roi
Saint-Fargeau-Ponthierry
La Ferté-Gaucher
Ozoir-la-Ferrière
Pontault-Combault
Le Mée-sur-Seine
Nangis
La Chapelle-Rablais
Vieux-Champagne
Combs-la-Ville
Yèbles
Crisenoy
Saint-Thibault-des-Vignes
Claye-Souilly
Charmentray
Villevaudé
Champagne-sur-Seine
Lizy-sur-Ourcq
Souppes-sur-Loing
Bray-sur-Seine
Chelles
Cessoy-en-Montois
Rozay-en-Brie
Lumigny-Nesles-Ormeaux
Moissy-Cramayel
Courtacon
Coutevroult
Crécy-la-Chapelle
Maisoncelles-en-Brie
Bois-le-Roi
Bussy-Saint-Georges
Chanteloup-en-Brie
Fontenay-Trésigny
Barbizon
Jouarre
Serris
Bailly-Romainvilliers
Chessy
Chevrainvilliers
Buthiers
Nanteau-sur-Essonne
Un reseau numérique pour la Seine et Marne
Handicap 77
Couilly-Pont-aux-Dames
Vulaines-sur-Seine
Grez-sur-Loing
Esmans
Voisenon
Pécy
Jouy-le-Châtel
Le Mesnil-Amelot
Informations pratiques
Essonne
Guide de l’Essonne
Evry
Dourdan
Saint-Chéron
Breuillet
Arpajon
Brétigny-sur-Orge
Chamarande
Etréchy
Etampes
Athis-Mons
Grigny
Savigny-sur-Orge
Orsay
Palaiseau
Longjumeau
Chilly-Mazarin
Gif-sur-Yvette
Bures-sur-Yvette
Corbeil-Essonnes
Epinay-sur-Orge
Juvisy-sur-Orge
Villeconin
Viry-Châtillon
Ris-Orangis
Villabé
Mennecy
Ballancourt-sur-Essonne
La Ferté-Alais
Milly-La-Forêt
Montlhéry
Communes de l’Essonne
Sainte-Geneviève-des-Bois
Les Ulis
Brunoy
Yerres
Massy
Transports en Essonne
Boussy Saint-Antoine
La Ville-du-Bois
Bièvres
Saint-Michel-sur-Orge
Le-Val-Saint-Germain
Courson-Monteloup
Saint-Sulpice-de-Favières
Montgeron
Morsang-sur-Orge
Saclay
Actualités
La Norville
Verrières-le-Buisson
Vigneux-sur-Seine
Ballainvilliers
Igny
Marolles-en-Hurepoix
Lardy
Égly
Sermaise
Informations pratiques
Villejust
Vaugrigneuse
Authon-la-Plaine
Draveil
Saulx-les-Chartreux
Monnerville
Champlan
Wissous
Cheptainville
Varennes-Jarcy
Linas
Boissy-Sous-Saint-Yon
Le Coudray-Montceaux
Boutigny-sur-Essonne
Maisse
Buno-Bonnevaux
Boigneville
Saint-Jean-de-Beauregard
Vert-le-Grand
Gometz-la-Ville
Torfou
Hauts-de-Seine
Seine-Saint-Denis
Val-de-Marne
Val-d’Oise
Guide du Val-d’Oise
Argenteuil
Sarcelles
Cergy
Franconville
Goussainville
Pontoise
Ermont
Taverny
Herblay
Sannois
Saint-Ouen-l’Aumône
Deuil-la-Barre
Cormeilles-en-Parisis
Montigny-lès-Cormeilles
Soisy-sous-Montmorency
Eragny
Osny
Saint-Leu-la-Forêt
Domont
Saint-Brice-sous-Forêt
Arnouville-lès-Gonesse
L’Isle-Adam
Enghien-les-Bains
Fosses
Persan
Méry-sur-Oise
Ezanville
Louvres
Bessancourt
Groslay
Pierrelaye
Auvers-sur-Oise
Viarmes
Champagne-sur-Oise
Mériel
La Frette-sur-Seine
Luzarches
Presles
Montsoult
Bruyères-sur-Oise
Frépillon
Chars
Boissy-l’Aillerie
Belloy-en-France
Neuville-sur-Oise
Us
Valmondois
Seugy
Bouffémont
Santeuil
Montgeroult
Nointel
Saint-Gratien
Villaines-sous-Bois
Sagy
Gonesse
Informations pratiques
Actualités
Roissy-en-France
La Roche-Guyon
Magny-en-Vexin
Avernes
Marly-la-Ville
Le Plessis-Bouchard
Beauchamp
Livilliers
Bezons
Le Thillay
Bonneuil-en-France
Villiers-le-Bel
Andilly
Puiseux-Pontoise
Baillet-en-France
Attainville
Aincourt
Sports en Ile-de-France
Sortir en Ile-de-France
Vie pratique
Les conditions de circulation en direct à Paris et en Ile de France
Archives

Métropoles

Nice

Montpellier

Strasbourg

Bordeaux

Lille

Marseille

Lyon

Toulouse

Bruxelles

Villes & Communes

Agenda des Communes

Auvergne-Rhône-Alpes

Bourgogne-Franche-Comté

Bretagne

Centre-Val-de-Loire

Grand Est

Hauts-de-France

Normandie

Nouvelle-Aquitaine

Occitanie

Pays de la Loire

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Musique

Les agendas musique

Concerts & tournées

News

Vos artistes favoris

Albums

Festivals de musique

Sur vos écrans

Les agendas de vos écrans

Cinéma

Jeux Vidéo

Emissions TV

Séries

Sports

Les agendas sportifs

Arts & Vivre

Les agendas Arts & Vivre

Nature

Terres et saveurs

Recettes de cuisine

Voyager

Astuces, idées et inspirations

Arts & Vivre

.evous > Arrondissements de Paris > Paris 12e > Lieux clés Paris 12e > La Cinémathèque Française - Musée du Cinéma

Exposition 2014 Amos Gitaï, à la Cinémathèque française

La Cinémathèque expose du 26 février au 6 juillet 2014 le grand cinéaste israélien Amos Gitaï, "architecte de la mémoire". Des archives rares qui participèrent à la genèse de ses films. Riche.


La Cinémathèque organise l’exposition "Amos Gitaï, architecte de la mémoire", coproduite avec la Cinémathèque suisse, le musée de l’Élysée à Lausanne (où elle sera présente de septembre 2014 à janvier 2015), et aux Galeries (Bruxelles, de mars à mai 2015).

Réalisateur de films reconnus internationalement comme Kadosh, Kippour, et Kedma, le cinéaste israélien Amos Gitaï naquit le 11 octobre 1950 à Haïfa. Deux ans après la création de l’État d’Israël. Il étudie l’architecture, métier de son père, au Technion de Haïfa, puis à l’université de Berkeley en Californie (1975-1977), où il obtient un doctorat en architecture vernaculaire. Est-ce une coquetterie de sa part que de dire qu’il n’a jamais suivi ne serait-ce qu’une heure de formation en cinéma ? Où la vérité toute simple ?

Cette exposition s’attarde sur les archives rares, mais très fournies, et originales de ce grand cinéaste, qui les a transmises en 2007 à la Cinémathèque française. Cela permet de voir l’œuvre en transparence, d’assister à ses origines, à sa genèse, à l’archéologie de ses films.

40 années de création sont mêlées ainsi à ces photographies, extraits audiovisuels et sonores, documents artistiques, présentés au public pour la première fois. Un agencement adroit permet de chercher l’information de façon active, même en piochant par exemple parmi une ribambelle de tiroirs prêts à révéler leurs secrets.

On reconnaîtra dans cette riche documentation les thèmes de prédilection d’Amos Gitaï : frontières, friches, architecture, langue et écriture, histoire, mythologie, textes sacrés et sensualité.

Ils ont donné naissance à ses nombreux courts ou long métrages où réel et fiction s’interpénètrent. Entre 1999 et 2011, le fait que 7 de ses films aient été présentés au Festival de Cannes et à la Mostra de Venise, montre assez l’importance internationale qui est accordée à son cinéma.

Au rythme effréné de plus d’un film par an, Amos Gitaï a réalisé, tous formats et supports confondus, il dit une cinquantaine, mais près de 80 films (fictions ou documentaires), ne limitant d’ailleurs pas sa réflexion ni sa créativité au cinéma, et faisant des incursions vers le théâtre (avec par exemple La Guerre des fils de lumière contre les fils des ténèbres - Avignon, 2009), des installations et des expositions.

Pour chacun de ses projets, qu’il s’agisse d’un documentaire ou d’une fiction, la richesse de la documentation qu’il accumule est devenue proverbiale. De plus, la fonction qui est accordée à cette phase préparatoire n’est pas uniquement de renforcer le propos mais souvent au contraire de le fragiliser et d’apporter des contrepoints.

Au début de la guerre du Kippour (1973), alors qu’à 23 ans il est encore étudiant en architecture à Haïfa, Amos Gitaï est affecté au Golan. Il y sera gravement blessé par les forces spéciales syriennes lors d’une mission d’évacuation sanitaire héliportée. De retour à la vie civile, il allait abandonner l’architecture pour se consacrer au cinéma. Il faudra attendre 1997 pour qu’il réalise Kippour, souvenirs de guerre, puis Kippour, en 2000, pour affronter ce qui avait été son choc intime, mais le parti pris de réalisation qu’il adopte alors sera anti-héroïque.

Dans ses films, ce cinéaste engagé interroge très souvent l’identité et les paradoxes de l’État d’Israël. Le conflit israélo-palestinien n’est jamais tout à fait absent de son cinéma, dans lequel, malgré tout, tout n’est pas que conflit. Ni réconciliation d’ailleurs.

Que dire d’Israël ? Terre promise, désordre, puzzle, mosaïque ? Il en abordera plusieurs des aspects, soulignant qu’il ne peut être un cinéaste officiel, en tout cas de ce pays-là.

Dans l’extrait de Karmel avec chansons, on sent sourdre une angoisse qui tient au fait que son fils militaire venait d’être affecté au Liban...

La question d’une proximité d’inspiration avec Antonioni fut posée au cinéaste au cours de la présentation à la presse. Il répondit qu’Antonioni et lui étaient en tous cas tout deux architectes de formation...

Et comment les films de Gitaï sont-ils perçus en Israël ? De façons très diverses. Kadosh, par exemple, fut réalisé à un moment où, à Jérusalem, les juifs ultraorthodoxes se démultipliaient en manifestations. Pourtant, ce côté de l’échiquier politique le trouva assez juste dans ses propos sensiblement critiques.

Le pays est plutôt filmé comme s’il était un espace de recherche et de contradiction, stimulant et instable, et où les utopies sont en danger. Dont l’amour.

Gitaï situe ses histoires dans des sites transitoires et authentiques : no man’s lands, bidonvilles, ruines, frontières. L’action de Free Zone (2005) est par exemple sur la brèche entre Israël et le monde arabe. Le spectateur est promené de Jérusalem vers une zone de non-droit et de trafics, aux portes du Moyen-Orient.

Amos Gitaï a connu un exil à Paris, de 1983 à 1993, rendu nécessaire quand ses rapports se tendirent avec la censure israélienne qui voyait d’un mauvais œil ses premiers documentaires (House et Journal de campagne). L’exil lui fut-il aussi source d’inspiration ? Certainement.

Son film Berlin Jérusalem (1989), qui raconte l’immigration de pionniers juifs en Palestine dans les années 1930, est fortement imprégné de culture allemande avec Grosz, Pina Bausch et Stockhausen notamment.

Dans l’œuvre filmique de ce cinéaste, la place des femmes est capitale... et le plus souvent émouvante. Enfin, dans ses films se mêlent souvent poésie et citations de textes bibliques, dont l’Ecclésiaste.

Wikipédia dit que "Auteur à part entière, c’est par la multiplicité des traductions qu’il est capable de donner de son itinéraire personnel qu’il peut être aussi créatif, sans se perdre ni se disperser." Il est vrai que tant de sujets brassés, de pays, et de situations...

Son approche d’un film peut être analytique et rationnelle. Habillée d’un "échafaudage" contextuel (le mot est de lui). Ou tout autant subjective et précipitée...

Amos Gitaï a travaillé avec les plus grandes personnalités internationales du cinéma : Yael Abecassis, Juliette Binoche, Samuel Fuller, Barbara Hendricks, Annie Lennox, Jeanne Moreau, Hanna Scygulla, Léa Seydoux...

Amos Gitaï, architecte de la mémoire, du 26 février au 6 juillet 2014, à la Cinémathèque française, 51, rue de Bercy 75012 Paris. 01 71 19 33 33. Métro Bercy (6 et 14). Lundi, et mercredi à vendredi de 12 à 19h. Week-end, jours fériés et vacances scolaires de 10 à 20h. Nocturne le jeudi jusqu’à 22h. Fermeture le mardi. 6 ou 5€, pour les moins de 18 ans 3€. Forfait expo + musée 8€.

***

Vous retrouverez dans l’article 2014 à Paris : LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans CALENDRIER 2014 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer.

Nous avons commencé à établir notre sélection, avec PARIS 2014 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Celui de cette exposition en fait partie.

En grande nouveauté, car Paris, sans la province, ne serait vraiment pas grand chose... et est loin de nous être suffisant, nous vous proposons dorénavant une vue panoramique des Expositions et Festivals en province ? 2014. Expositions et Festivals en PROVINCE de A à Z. Ou encore CALENDRIER 2014 des Expositions et Festivals en PROVINCE

Avec des déclinaisons présentant davantage de détails par villes. dans les villes suivantes :
Angoulême
Arles
Avignon
Bordeaux
Dijon
Grenoble
Ile-de-France
Lens
Lille
Lyon
Marseille
Metz
Montpellier
Nantes
Nice
Ornans
Rennes
Rodez
Rouen, Le Havre
Saint-Étienne
Strasbourg
Toulouse
Tours

André Balbo

sources : Visite, Cinémathèque française, Wikipédia

Informations pratiques
Adresse, horaires, numéro de téléphone, liens...

mardi 23 octobre 2018,    Expositions